Bordj Badji-Mokhtar : les notables mettent fin au conflit

Les notables de la daïra de Bordj Badji-Mokhtar s’érigent en véritables protecteurs de la stabilité de l’Algérie. Leur réaction aux derniers affrontements dramatiques entre des membres des deux communautés arabe et targuie a été très efficace et a permis de mettre fin au conflit. Très écoutés par les membres des deux communautés aussi bien pour leur sagesse que pour leur patriotisme fortement prononcé, les notables de cette localité de l’extrême sud du pays ont pu, sans grandes difficultés, dissiper les malentendus et sensibiliser les populations sur les tentatives de manipulations menées par certains salafistes qui se sont introduits dans la région depuis le début de la guerre au Mali. Pour ces notables, ces salafistes qui auraient déjà fui la ville pour se volatiliser dans l’immense désert de Tanzerouft, œuvrent depuis des mois à créer des tensions dans cette région frontalière du Mali en jouant sur les différences entre les deux communautés targuie et arabe. Les notables, représentant les tribus arabe Brabiche et targuie Idnane, ont en effet conclu un accord historique permettant de mettre fin à ce conflit tribal qui s’est soldé par huit morts et une trentaine de blessés. Cet accord, signé sous l’égide du wali d’Adrar et d’autres responsables, met en avant la nature pacifique des populations de Bordj Badji-Mokhtar, qualifiant d’ailleurs ces événements douloureux d’«étrangers aux principes de tolérance et de coexistence connus des habitants de la région». Ils ont, en outre, salué les «efforts déployés par les autorités civiles et sécuritaires et leur mobilisation constante pour parvenir à cet important résultat». Fortement sensibilisés, les représentants des deux tribus ont pour leur part félicité l’effort des notables et ont appelé tous les intellectuels de la région à «s’impliquer pour faire aboutir cette initiative et prendre part efficacement au développement et à la stabilité de la région, par fidélité au message des chouhada de la glorieuse Guerre de Libération». Situé sur la bande frontalière avec le Mali, Bordj Badji-Mokhtar reste la cible de nombreux terroristes qui infestent les montagnes de Kidal et qui n’hésiteraient pas à frapper d’une manière ou d’une autre sur le sol algérien. D’où d’ailleurs la mise en garde du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui avait déclaré jeudi à Jijel que l’Algérie avait les moyens et les potentialités de répondre fortement à toute tentative d’atteinte à la sécurité nationale.
Sonia B.

 

Comment (7)

    algerienfiére
    18 août 2013 - 16 h 39 min

    c’est bédouin A3RAB de banu
    c’est bédouin A3RAB de banu hilal c’est eux le problème les touareg amazighre sont ché eux c’est leur pays l’Algérie
    les A3RAB des banu hilal leur pays c’est le yamen




    0



    0
    AL
    18 août 2013 - 14 h 23 min

    par expérience je peux
    par expérience je peux témoigner que les forces saines pouvant formuler et faire suivre d’effet des propositions socio-économiques pour le développement local, sont les comités de village pour les zones rurales dont les membres depuis la nuit des temps sont démocratiquement élus par la communauté et pour les zones urbaines,les comités de quartier ou associations qui sont érigés selon les procédures réglementaires y afférentes ..
    les partis politiques même de faible envergure, voire insignifiants sont souvent ceux qui font le plus de bruit !
    Quand au chef de Daïra son rôle ne peut en aucun cas être plus important que celui de l’Assemblée Populaire communale à laquelle il se substitue souvent et dont le PAPC est, en fait ,véritablement un simple subalterne du WALI puisque celui-ci a le pouvoir de destituer un …élu ,n’étant pas lui-même élu si le Ministre de l’intérieur pouvait destituer un Député ou sénateur !




    0



    0
    messaoud
    18 août 2013 - 8 h 27 min

    C’EST LE FRUIT DE NOTRE
    C’EST LE FRUIT DE NOTRE SYSTEME DE GOUVERNANCE MIS EN PLACE DEPUIS 1962 A BASE DE REGIONALISME ET RACISME ET NEPOTISME ET L’IMCOMPETENCCE (diviser pour régner),LA CULTURE DU POUVOIR ALGERIEN QUI SEME LA HAINE ENTRE POPULATION PAR LE BIAI DES ORGANISATIONS DE MASSE SOUS L’EGIDE DU PARTI UNIQUE (FlN),UNJA , UNPA, SCOUTISME , FAF , LIGUE DE FOOT BALL ETC… LA LISTE EST LONGUES .




    0



    0
    mohamed el maadi
    17 août 2013 - 23 h 52 min

    Je n’arrête pas de rabâcher
    Je n’arrête pas de rabâcher sur votre site que les propos nauséabond ,outrancier et violemment régionaliste devait être banni .il y a une propagande contre l’Algérie réveillez vous merde ou alors informez vous c’est votre boulot.

    Je me tue a le dire sur se site ,vous aimez votre pays ou pas ? et bien dénoncer la propagande contre l’Algérie!!!
    c’est très simple on coule beaucoup couleront avec nous!!!




    0



    0
    selecto
    17 août 2013 - 21 h 53 min

    Les chaines de télévisions
    Les chaines de télévisions françaises ont fait un large échos ce soir à ces douloureux évènements sous le titre « affrontements entre Arabes et Touarègues au sud algériens », les vautours !




    0



    0
    Horizon
    17 août 2013 - 21 h 50 min

    Salem Alikoum
    Il ne faut pas

    Salem Alikoum

    Il ne faut pas attendre que ces ces sanguinaires de salafistes Wahhabites face couler a nouveau le sang pour lancer une nouvelle offensive contre eux dans les régions montagneuses ou ils se réfugie.
    Le napalm ferait bien l’affaire pour les déloger de leur trous a rats.
    La meilleur défense est l’attaque surtout contre ces satanistes qui ne savent faire que faire couler le sang et semer la mort et le K.O la ou il passe.




    0



    0
    Amcum
    17 août 2013 - 21 h 46 min

    Moi je ne comprends pas
    Moi je ne comprends pas l’usage dont vous faites appel AP (c) en l’occurrence, Arabe et Targui. Si les deux trubues sont Algerienns alors dites que ces Algeriens de deux trubus ‘Btsbich’ et ‘Idnane’. Si c’est des nomades sans nationalité fixe, dites nous aussi cela et arreter ce non-sencé vocabulaire




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.