Une source autorisée à Algeriepatriotique : «Il n’y a pas de lien entre les événements d’Algérie et ceux d’Egypte»

Une source autorisée contactée par Algeriepatriotique conteste le recours, par de soi-disant spécialistes – de tous bords d’ailleurs, précise-t-elle –, à la formule de «scénario à l'algérienne» s'agissant des événements qui se déroulent en Egypte. «Ceci est tout à fait faux !», nous dit notre interlocuteur dont la connaissance qu’il a de ce qui s’est passé en Algérie dans les années 1990 mais aussi des réalités égyptiennes qu’il a longtemps côtoyées, en font un des experts les plus avertis de cette phase mouvementée que traverse l’Egypte. Le seul lien à établir entre les deux pays, fait-il remarquer, réside dans le fait qu'ils ont eu affaire au même mouvement de subversion, à savoir les islamistes. D’abord, il tient à signaler qu’en Egypte, «c'est un président élu ayant exercé pendant un an qui a été démis». «Pour appeler un chat un chat, poursuit-il, il s’agit d’un coup d’Etat». Par contre, en Algérie, en janvier 1992, quand le Haut Conseil de sécurité a pris en main le pays, «il n'y avait pas de président», rappelle-t-il. Continuons la comparaison : en Algérie, les morts ont été victimes du terrorisme et n’ont pas été tuées dans des sit-in ou lors de manifestations. «Que les militaires en Egypte aient été amenés à intervenir, poussés par les événements, cela est une autre question à laquelle il faudra répondre», concède-t-il. Il y a plusieurs raisons à cela, explique encore notre source. Soit le peuple a vraiment fait appel à l'armée, mais dans ce cas, le général Al-Sissi, en intervenant, aurait dû ne pas prendre parti et appeler à un référendum ou à des élections anticipées – il aurait ainsi évité au pays de se trouver dans la situation d'aujourd'hui, soit le président déchu est coupable de trahison, puisque nous avons tous entendu et lu que Morsi aurait promis de céder 40% du Sinaï pour contenter Israël et désamorcer la bombe que constitue la question palestinienne. Les Américains, les pays du Golfe et Israël bien-sûr, seraient d'accord. Le motif étant bien entendu de se débarrasser définitivement du problème palestinien qui envenime l'ensemble de la communauté internationale, y compris une partie du monde arabe, relève notre interlocuteur. «En fait, fait observer notre source, l'Arabie Saoudite à elle seule pouvait facilement compenser en argent les 40% d'un territoire aride et ne constituant pas un espace vital pour les Egyptiens». Enfin, toujours selon notre source, l'hypothèse la plus probable est qu'à l'inverse du pouvoir algérien qui, lui, est assis sur deux chaises, la société civile et les militaires égyptiens, à travers leurs instituts d'études stratégiques, ont compris une fois pour toutes, ce qui n'est pas tout à fait faux, que les islamistes, qu’ils soient de chez eux ou d'ailleurs, sont incapables de se réformer et n'enfanteront jamais un Etat moderne, d'où tout ce montage et le passage à l'acte pour les évincer». «C'est, insiste notre interlocuteur, en déchiffrant toutes les clés de compréhension que l'on pourra apporter des réponses exactes à ce qui se passe en Egypte au lieu de s'engager dans d'autres considérations aussi fallacieuses les unes que les autres». Pour le moment, il estime que le temps joue pour les Frères musulmans, car à ce rythme de morts et de désolation, le pays ira vers une guerre civile ou suscitera une réprobation de toute la communauté internationale. Pour cela, conclut l’expert, le camp des pro-militaires doit tout faire pour calmer la rue et vite.
Karim Bouali

Comment (50)

    Anonyme
    20 août 2013 - 16 h 40 min

    Bien entendu il y a aucun
    Bien entendu il y a aucun lien entre l’Algérie et l’Egypte, cependant, l’Algérie a été à l’origine des misères de l’Egypte, puisque les problèmes de Moubarak et de l’Egypte ont commencé le jour où l’Algérie a arrêté , par représailles, l’approvisionnement en gaz de l’Egypte, ce qui a eu pour conséquence, la prise de conscience par le peuple égyptien des liens économiques secrets de leur pays avec Israël et par la suite la traîtrise de l’exécutif égyptien. notre 1er ministre Ouyahia l’a bien dit à l’époque…l’histoire retiendra qui sortira de cette crise la tête haute et qui en sortira la tête basse!!!!

    Horizon
    19 août 2013 - 16 h 38 min

    Salem Alikoum
    @ chark (non

    Salem Alikoum

    @ chark (non vérifié) | 18. août 2013 – 21:54

    Exactement.
    Et je te rejoint entièrement sur ton analyse.

    Anonyme
    19 août 2013 - 11 h 04 min

    je ne comprends pas pourqoi
    je ne comprends pas pourqoi tsa ouvre ses lignes à un journaliste d’al djazira, qui était un nabab de l’entv, et aujourd’hui il se permet de donner des leçons négativistes à partir du Qatar.

    Nassima
    19 août 2013 - 10 h 42 min

    L’histoire impériale est à la
    L’histoire impériale est à la fois celle d’un déclin et d’une transformation. L’occidentalisation violente menée par Kemal, qui sabordera l’ensemble des acquis impériaux, ne sera que le dernier avatar de cette évolution.L’Empire est passé, avant cela, par trois phases : l’ère des Tanzimats (= réformes, réorganisation) qui va des efforts d’Abdül-Medjid 1er pour répondre au défi posé par les européens (1839) à l’arrivée sur le trône d’Abdül-Hamid II à l’issue d’une révolution constitutionnelle (1876) ; la seconde période, celle de la Constitution et de son échec s’étend de 1876 à 1908, moment de la Révolution jeune-turque ; enfin, la troisième phase commence avec le « coup de Salonique » et s’achève avec fracas lors de la signature de l’armistice de Moudros en 1918 et la fuite qui s’ensuit des dictateurs Jeunes Turcs.

    Nassima
    19 août 2013 - 10 h 36 min

    l´Empire Ottoman ne s´est pas
    l´Empire Ottoman ne s´est pas éffondré seulement par L’occidentalisation violente menée par Mustafa Kemal Atatürk qui essaya de sauver ce qui restait de cet Empire qui a toujours excisté grâce aux janissaires finalement .ces esclaves d´origine grecques, bulgares, serbes, russes, ukrainiennes, roumaines, albanaises, croates, hongroises, arméniennes ou géorgiennes capturés très jeunes, formés et islamisés ont été recrutés selon le système du *devchirmé*et qui n´avaient pas le droit de fonder une famille puisque ils étaient déstinés à être des guerriers féroces d´ou vient le mot péjoratif *Zbintite* dans le dialecte algérien qui veut dire célibataire endurci. ceux qui se sont mariés avec des Algériennes ou Tunisiennes ou libyiennes ont donné naissance a des Kouloughlis .cette communauté de Kouloughlis issue du mariage d’hommes turcs, souvent des janissaires, et de femmes autochtones était au yeux de la Porte sublime une communauté de batards. Le terme kouloughli provient du turc kul oghlu signifiant « fils de serviteur »ces Serviteurs sont les janissaires qui avaient le statut d´esclaves,bref .L’histoire de l’empire au 19e siècle est avant tout celle d’un déclin et d’une longue agonie qui aboutira, en 1923, à la disparition définitive de ce qui fut durant plusieurs siècles l’une des toutes premières puissances politiques et religieuses du monde.Le déclin de cet Empire a commencé par une séries de conflits internes et externes qui rétrécissent considérablement son territoire malgré les réformes sociales, politiques, économiques et administratives que les élites ottomanes ont adoptées . La période 1836-1920 est très fertile en événements mais d´abord par la révolte des janissaires contre les réformes menées par Sélim III qui concernent strictement un aspect militaire et finissent par le renverser en 1807.immobilisant pour quelques décennies le mouvement de réformes La réaction conservatrice amène les Sultans à adopter des mesures plus radicales en supprimant le corps multiséculaire des Janissaires. Le 15 juin 1826, à la suite de graves troubles, la plupart des janissaires massacrés à Istanbul par le pouvoir étatique Ottoman.

    SiZineddine
    18 août 2013 - 23 h 59 min

    Avant la Mecque du tourisme
    Avant la Mecque du tourisme culturelle, c’était l’Egypte.
    Avec les FM qui ont fait fuir ce tourisme culturel qui faisait vivre l’Egypte, le pays s’est appauvri.
    On y pris plus que l’on travaille. On est enfui dans la bigoterie. Le peuple est tombé au moyen âge.
    Juste en face, Israel et sa technologie, son futurisme…
    Les islamiste n’ont pas encore compris que l’hégémonie d’un nation et sa souveraineté arrive et dure avec sa technologie et son économie. L’Egypte n’a plus d’economie car le peuple ne fait que prier au point d’avoir un front noir

    NASSER
    18 août 2013 - 21 h 19 min

    On parle à la place des 22
    On parle à la place des 22 millions qui sont sortis manifester contre Morsi et les 15 millions des signataires lui demandant de démissionner.
    On leur donnent des conseils en se croyant plus forts que ces Égyptiens là
    Pour ces cocos:
    – Quand le peuple Égyptien a manifesté (sans les frères) pour évincer Moubarek et que l’armée l’a poussé à la sortie -ce qu’il fait-, c’est licite.
    – Quand ce même peuple (plus nombreux) le fait contre Morsi – et que ce dernier rejette les mêmes recommandations de l’armée qui décide par la force – c’est un coup d’État c’est donc illicite.
    C’est mieux que chacun s’occupe de ses chèvres! Même pour cet « expert » qu’AP acontacté.

    chark
    18 août 2013 - 20 h 54 min

    En clair tous les pays
    En clair tous les pays arabo-musulmans qui ne rentreront pas dans le  » moule  » du nouvel ordre mondial initié par les buschs , charon ,et cheitanyahou pour asservir les peuples non soumis , seront considéré comme des peuples terroristes , la leçon à bien été retenu par la oumma islamia , seul l’islam authentique sauvera l’humanité incha Allah , tout autre approche ne sera que de la pure polémique !

    SiZineddine
    18 août 2013 - 20 h 21 min

    Je tiens à dire que ceux qui
    Je tiens à dire que ceux qui se naturalisent ou se réintègrent à la France œuvrent à réintégrer l’Algérie à la France. C’est d’ailleurs ce que veut faire Israël aux syrien du Golan(région du sud-ouest de la Syrie occupée par Israël suite à la guerre des Six Jours de 1967 et annexée par l’État israélien le 14 décembre 1981) qui devrait revenir au territoire syrien dans peu de temps. Mais si les habitants du Golan intègrent la nationalité israélienne, alors ce territoire deviendra dans les accord de 1948 israélien. Idem pour l’Algérie. Certains sont en train de jouer avec l’indépendance de l’Algérie en réintégrant la nationalité française mais ils ne le savent pas.
    Certains vont dire ceci n’a rien à voir avec cela. Erreur! S’il y a beaucoup trop de naturalisé français et leur nombre commence à inquiéter, alors la France pourra dans quelques temps réclamer l’Algérie.

    Securitatea
    18 août 2013 - 20 h 03 min

    Les nations arabes arrivent
    Les nations arabes arrivent toujours en retard: elles observent le spectacle de l’histoire, surtout quand elle est écrite par les Occidentaux mais n’y participent jamais activement pour en changer le cours.

    Securitatea

    Nassima
    18 août 2013 - 19 h 52 min

    http://www.youtube.com/watch?
    http://www.youtube.com/watch?v=ANe5KbQE2eo

    La chute de l’empire OTTOMAN 1/3

    pour ceux qui s´ y intéressent!

    Nassima
    18 août 2013 - 19 h 29 min

    SiZineddine (non vérifié) |
    SiZineddine (non vérifié) | 18. août 2013 – 19:53

    remarquez pour devenir politicien il faut d´abord être rusé mais jamais traitre pour son pays .dans les Etats modernes, la politique du « prince » se fait théoriquement dans l’intérêt du pays.

    NB :le prince de Machiavel (1469-1527)

    Anonyme
    18 août 2013 - 19 h 19 min

    @ Par SiZineddine (non
    @ Par SiZineddine (non vérifié) | 18. août 2013 – 17:37

    « Les FM étaient pour El Indimaj(l’intégration à la nation France) et non pas pour l’indépendance. »

    Maintenant, les mercenaires FM (Frères Musulmans) et Alqaida ainsi que leurs commanditaires fortunés « laics ou islamiques ou fascistes ou mafieux » sont maintenant pour l’intégration forcée au nouvel ordre mondial fasciste féodal européen comme « programmer » par les fascistes et nazis européens.

    Le mariage entre les chemises brunes et les qamis verts ont fait une « belle » descendance SNP épris de totalitarisme sanguinaire et de féodalisme à la sauce fasciste européenne.

    Les Frères Musulmans (FM) furent fondés en Égypte, en 1928, par Hasan al-Banna. Al-Banna était un admirateur déclaré et supporteur d’Adolf Hitler. Al-Banna contribua à la traduction du « Mein Kampf » en langue arabe dans les années 30.

    SiZineddine
    18 août 2013 - 18 h 53 min

    @Samia
    Le diplôme n’est pas

    @Samia
    Le diplôme n’est pas un gage de garantie pour bien gouverner un pays. Le courage, la pédagogie pour faire comprendre au peuple le but et les moyens mis pour arriver à la réalisation d’un projet.
    L’ex président brésilien Lula qui a quité l’école à l’âge de 10 ans est l’un des meilleurs président qu’a connu la planète.
    Le peuple brésilien réclame son retour.
     »
    À 14 ans, il devient tourneur dans une usine automobile de São Bernardo do Campo, puis ouvrier métallurgiste. C’est lors de l’exercice de ce dernier des métier qu’il perdra un doigt, l’auriculaire gauche, dans une machine.
    Lula se syndicalise et se radicalise ; ses talents de tribun et de négociateur sont remarqués. En 1975, il devient président du syndicat de la métallurgie, et devient une figure du syndicalisme brésilien, avec son épaisse barbe noire et ses cheveux toujours en bataille. Ses prises de position lui valent alors quelques brefs séjours en prison. »
    C’était un extrait du parcours de Lula.

    Il releva le pays d’un échec conçu par une politique de prédation de ses prédécesseurs en connivence avec l’oncle.
    Sam.
    Ayant quitté l’école à l’age de 10 ans, il s’est avéré un fin économiste et un politicien pourfendant la politique des classes.
    Il fut le principale fondateur de la nouvelle puissance qu’on appelle aujourd’hui BRIC(Brésil, Russie, Inde, Chine), une réplique de la tri continentale initié précédemment par d’autres assassinés par la CIA (Tché Gueverra, Ben Barka et d’autres …)
    La presse économique qui le voyait comme le plus mauvais homme d’état du siècle, ne tarit pas d’éloges envers lui.
    Enfin, vous trouverez tout ça en ligne.
    Un géant du progrès sociaux économique qui changea le destin du Brésil et qui fit relever la tête du Brésil dans ce monde trop capitaliste et antisociale.

    Le meilleur homme politique à mes yeux est l’homme qui a un long parcours syndicale.
    Le diplôme, c’est bon pour la technicité, mais pour la politique, ce n’est pas indispensable.

    Nassima
    18 août 2013 - 18 h 49 min

    En cherchant dans les
    En cherchant dans les archives ,on constate que les Turques sont les premiers promoteurs de l’idéologie panislamiste. La période 1836-1920 est très fertile en événements.L´empire Ottoman « L’homme malade de l’Europe » tel que défini par le Tsar Nicolas 1er en 1853 connaît une séries de conflits internes et externes qui rétrécissent considérablement son territoire (Grèce 1830, Egypte 1832-1841, Crimée 1856, Russie 1878, Grèce 1896, Crète 1898, Italie 1911, Balkans 1912, 1ère guerre mondiale 14-18). La pression extérieure (français, russes, britanniques, italiens, grecs, slaves) se fait si forte .Cette stratégie, adoptée par le Sultan Abdülhamid II (1878-1908) tend à consolider la cohésion interne de l’empire pour faire face au nationalisme mentant, notament chez les Armeniens , qui menaçait l´unité et la présence de L´État Ottoman ,espérant ainsi mobiliser tant les musulmans vivant dans l’empire que les autres pays musulmans, et cela en profitant de son titre comme calife de l’ensemble de la communauté musulmane pour faire face aux ingérences des puissances étrangères, notamment la Grande-Bretagne qui a occupé l’Égypte en 1882 (soumise nominalement à la souveraineté ottomane).Pour contrecarrer cette idéologie panislamisme les Britanniques encourageaient les arabes a se révolter contre les Ottomans ainsi fut créee l´ideologie panarabisme par ces Brittaniques pour détruire leur ennemi juré qui fut l´empire Ottoman qui s´est allié Avec Hitler contre l´angleterre et la France.

    Securitatea
    18 août 2013 - 17 h 22 min

    Le scénario concocté par la
    Le scénario concocté par la CIA est le même partout:
    1/ On fait monter la sauce mayonnaise islamiste
    2/ On assassine des intellectuels ou des leaders syndicaux
    3/ Réprobation nationale et internationale
    4/ L’armée doit sortir des casernes: elle s’use et est face à un front intérieur; dépenses militaires, engagement intérieur coûteux, société déstabilisée, économie de l’insécurité
    5/ Il n’y a plus qu’à s’occuper des frontières…..

    La dernière phase concerne l’Algérie et l’Egypte, les deux gros morceaux du Monde Arabe

    Securitatea

    SiZineddine
    18 août 2013 - 16 h 37 min

    Pour ceux qui pensent que les
    Pour ceux qui pensent que les frères musulmans sont à l’origine de l’indépdance et de l’émancipation des pays musulmans colonisés, je dis que c’est la plus grande escroquerie intellectuelle que ces FM ont réalisé.
    L’émancipation des peuple colonisés a été commencée et lancée, financé par l’URSS et même Roosvelt pares la 2eme guerre mondiale. Les deux grandes puissance qui se sont partagé l’héritage de Allemagne avec ses savant, sa bombe atomique et sa conquete de l’espace. Tché Guevara est allé poursuivre ce projet avec l’URSS qui versa 4milliard de dollars pour aider l’Algérie à se liberer.
    L’émancipation des peuples contre le colonialisme des ancienne puissances(la grande Bretagne, la France, la Belgique …) a été lancé juste apres la 2eme guerre mondiale. Roosvelt avant de mourir avait oté pour l’émancipation par l’independance des peuples colonisé, n projet qui etait dans l’esprit de nos ailleux depuis toujours, bien avant la création de la confrérie des FM.
    Les russes ont financé, les aussi. Kennedy l’a payé de sa vie et le Tché aussi, meme si les projet de ces 2 nations, les etat unis et l’urss ont fini par diverger après l’assassinat de Kennedy.
    Les FM étaient pour El Indimaj(l’intégration à la nation France) et non pas pour l’indépendance.

    Adel
    18 août 2013 - 16 h 31 min

    A Ahaddad, oui oui et oui je
    A Ahaddad, oui oui et oui je confirme tes affirmations, je me rappelle qu’en 1980 mon beau-frère qui était enseignant à constantine me faisait à chaque la remarque de la main mise des frères (khoinjia) sur le campus, je ne voulais pas le croire, j’étais tellement rassuré avec notre défunt boumédienne, alors qu’ils préparaient le terrain qui a aboutit au désastre de janvier 92. Mais c’est un mal pour un bien, l’algérie est sortie de l’épreuve fortifiée, avec toutes ses intelligeances avec ce sang neuf.
    La mission régalienne de l’état a été restaurée. Armée, Police, Justice. Quoique qu’on en dise la réconciliation est un modèle unique du genre que notre président a réussi

    Sid Ahmed
    18 août 2013 - 16 h 09 min

    A Samia:
    La fouine est

    A Samia:
    La fouine est curieuse, fine et alerte; la truie, en revanche, se vautre, se goinfre et couine…
    C’est là toute la différence entre le lecteur que vous traitez inconsidérément de fouine pour avoir émis un avis critique – que l’administrateur du site a jugé suffisamment pertinent pour le poster – et la petite truie en mal d’allaitement que vous êtes.
    Sid Ahmed.

    Nassima
    18 août 2013 - 16 h 07 min

    SiZineddine (non vérifié) |
    SiZineddine (non vérifié) | 18. août 2013 – 15:30

    ne comparez pas une personne integre ,raisonable ,ouverte d´ésprit comme vous a une personne tendacieuse empotrée victime de son Idéologie .Un être humain n´est jamais Parfait il a toujours des tentations même étant diplômé et je partage l´avis de Anonyme (non vérifié) | 18. août 2013 – 13:02 qui dit : »le pire ennemi de l’islam c’est la politique » il a raison car la politique est l´art de mentir

    SiZineddine
    18 août 2013 - 14 h 30 min

    Pour ceux qui disent qu’un
    Pour ceux qui disent qu’un instituteur ne peut pas concevoir un projet politique solide car il n’aurait pas pu avoir pendant sa breve formation les éléments suffisants à un raisonnement adequat, je dis erreur, une erreur que je faisais moi aussi voila quelques années.
    La longueur de la formation, sa qualité et les diplômes ne sont pas un gage de savoir politique, ni un gage d’integrité.
    J’ai eu l’occasion de connaitre dans mon parcours des personnes formées dans les meilleure écoles. Croyez moi, elles ne sont ni un gage d’integrité, ni même un moyen de rentabilité. Certes, il y a une technicité, mais rarement l’integrité est au RDV.
    Le parcours et l’integrité politique, on ne l’acquière pas avec les diplômes.
    Les plus grand corrompus, les plus sectaires, ceux qui vous vident des caisses publique ou des caisses d’une entreprise sont bien les plus diplômés. Ils ont les outils subtils et de haut niveau pour affamer un peuple, ruiner une entreprise florissante, vider les denier du peuple. Les reportages de la délinquance en col blanc, celle qui vous met à genoux un etat, une grande entreprise séculaire ne manquent pas. Cette délinquance en col blanc est difficile à débusquer, ses effet sont presque immédiats et les chevaliers qui luttent contre ça(les juges courageux) sont des saints. On pourrait les béatifier même. Car en plus d’un savoir de haut niveau, il faut un courage et une intégrité rare. Ce sont bien les saints de notre époque.
    L’intégrité, ce n’est ni la religion, ni l’école, ni même les gros diplômes qui nous les donnent. L’intégrité est une grâce que l’on reçoit comme cadeau du ciel ou de ses parents ou de longues lectures des meilleures auteurs, des meilleurs humanistes. Ceux qui ont de gros diplômes ne sont pas toujours les lecteurs de Bernanos.
    L’intégrité est une grâce que l’on acquière parfois de parents illettrés même. Parfois, j’en viens à me demander qu’elle s’acquière du ciel. Certain pensent que le plus grand luxe et le plus précieux joyaux que l’on peut posséder est bien l’intégrité. D’autres aiment les apparat et ceux qui tape à l’œil.
    Aujourd’hui, les gros diplômes en France sont parfois un permis, une autorisation à frauder, à détourner les deniers du peuple, d’une entreprise qui a pris parfois un siecle pour vraiment s’imposer et qu’un certain jour, un polytechnicien de nos jour est arrivé pour la démanteler. Les exemple ne manquent pas. Voir Moulinex et ses ouvriers qui se sont suicidés, Alcatel et ses réseau de fraudeurs, Spangero et ses commerciaux qui ont empoisonné le consommateur etc…
    Un bon politicien qui aime son peuple n’est pas toujours celui qui a de gros diplômes. Je n’ai rien contre les gros diplôme car je pense que la technicité s’acquière par ça, mais le parcours politique s’acquière par un combat sur le terrain.
    Voyez Delphine Bathau comment elle a été débarquée, méprisée du ministère de l’écologie car elle avait réclamé plus de moyen pour sa politique. La classe élitiste de l’Ena l’avait mise de coté la méprisant car elle n’a que le baccalauréat mais beaucoup de combat sur le terrain.
    La politique, le projet politique s’acquière par des lettres de noblesse que l’on écrit par sa fermeté, son authenticité, son intégrité …et un pouvoir d’analyse sur le terrain.

    sami
    18 août 2013 - 14 h 06 min

    anonime 12:00 qui se plaint
    anonime 12:00 qui se plaint que l’auteur de ces propos désire rester anonyme,celle-la on me la jamais faite.

    AL
    18 août 2013 - 13 h 56 min

    (Une source autorisée à
    (Une source autorisée à Algeriepatriotique : «Il n’y a pas de lien entre les événements d’Algérie et ceux d’Egypte»):
    – n’y a pas de lien …direct !
    en outre les islamistes intégristes de chez nous sont officiellement considérés comme des repentis et ont été absous !
    – depuis ceux-ci veulent paraitre comme des citoyens exemplaires et tout le monde semble être satisfait !
    sommes-nous amnésiques ? bien sur que non !

    Anonyme
    18 août 2013 - 12 h 02 min

    le pire ennemi de l’islam
    le pire ennemi de l’islam c’est la politique, on voit aujourd’hui l’islam cuisiné à toute les sauces de l’integrisme et du terrorisme, il faut interdire tous les partis politiques islamiques et berberistes, construisons une Algérie dans la diversité où chacun se reconnetra et s’identifiera à la plateforme de la soummam. investissons dans laressource humaine c’est à dire une école qui forme des citoyens prêts à gerer le pays et le défendre et non des terroristes fanatiques de la mondialisation de tout bord

    Anonymelouisa
    18 août 2013 - 11 h 50 min

    en effet ce n’est pas
    en effet ce n’est pas comparable
    l’egypte a eu un président islamiste, et il s’est comporté non pas en président de tous les egyptiens, mais en président de la secte des freres musulmans
    il est vrai que les militaires egyptiens auraient dû laisser pourrir la situation et la rue aurait désavouée morsi; l’armée s’est piégée elle même, car si des éléctions avaient lieu en ce moment en egypte ce seront les FM qui sortiraient vainqueurs puisque ils sont désormais victimes des militaires
    mais chez nous, les militaires algériens ont été stratéges hab min hab oua karaha mi hab,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.