McCain et le risque d’un «scénario algérien» en Egypte : pourquoi les armées algérienne et égyptienne dérangent

Le candidat vaincu à la présidentielle américaine, John McCain, craint un glissement vers le «scénario algérien» en Egypte depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi. McCain s’oppose à la position d’Obama face aux événements sanglants qui secouent le plus grand pays du monde arabe en nombre d’habitants, et l’appelle à cesser toute aide à l’armée égyptienne. En évoquant le risque d’une répétition du «scénario algérien» en Egypte, McCain bloque les aiguilles de sa montre sur l’heure du renversement du régime des Frères musulmans, alors que l’Egypte est entrée de plain-pied dans le «scénario algérien» bien avant, c’est-à-dire au moment de l’arrivée des islamistes au pouvoir – à la faveur d’élections truquées et encouragées par l’Occident, le régime islamiste d’Ankara et la dictature moyenâgeuse du Qatar – et le début des attentats terroristes dans le Sinaï. La réaction temporellement et politiquement décalée de cette haute personnalité américaine est la conséquence d’un aveuglement de la classe politique occidentale qui dure depuis trois décennies au moins. John McCain s’inscrit en droite ligne de toutes les Administrations qui se sont succédé à la Maison Blanche depuis la décision d’armer et financer les extrémistes afghans contre l’envahisseur soviétique dans les années 1980. Depuis lors, les Etats-Unis n’ont pas cessé de s’afficher aux côtés des hordes fanatisées dans tous les pays musulmans insoumis au diktat américain (Irak, Algérie, Egypte et Syrie). La sortie de McCain ne fait que confirmer cette tendance pérenne dans la politique étrangère de Washington qui voit en la mouvance islamiste une force idoine pour, à la fois, terroriser les populations dans leurs pays respectifs et se conformer aux directives américaines tout en feignant de s’y opposer par des discours incendiaires contre le «diable américain». C’est cette relation «secrète et corrompue» avec les islamistes que l’ancien président iranien, Abolhassan Bani Sadr, n’a pas cessé de dénoncer depuis son exil forcé en France. Bani Sadr est formel : «L’ensemble des groupuscules qui utilisent la violence dans le monde islamique ont soit été créés de toute pièce soit soutenus par les Etats-Unis.» En utilisant ces mouvements extrémistes, Washington a toujours cherché à affaiblir les Etats et les contraindre à dépendre de plus en plus de la puissance américaine, explique cet ancien président renversé par les Mollahs en juin 1981. Le sursaut d’orgueil de l’armée égyptienne semble être la pièce manquante dans le puzzle américain. Washington a mal évalué le courage et le nationalisme de cette armée qui a choisi de sauver l’Egypte des visées néocolonialistes du Qatar et de la Turquie au détriment des aides fournies par le Pentagone. Dans leurs calculs, les Américains ont négligé un détail important : en Egypte comme en Algérie, l’institution militaire est assez forte pour faire échec aux démocraties de façade importées par des sous-traitants locaux pour mettre ces deux puissances régionales sous la botte de McCain.
M. Aït Amara
 

Comment (41)

    Babaghayou
    19 août 2013 - 12 h 59 min

    ah petit hypocrisie !! voilà
    ah petit hypocrisie !! voilà les vrais ennemis des peuples arbes et musulmans.
    salam alaykoum

    younes
    18 août 2013 - 21 h 36 min

    en quoi l’armée algerienne
    en quoi l’armée algerienne derange t elle isreal ou l’oncle sam.c’est de la demagogie de bas etage.

    SiZineddine
    18 août 2013 - 20 h 51 min

    Si j’ai un conseil à donner à
    Si j’ai un conseil à donner à l’armée égyptienne, je dirai que la première chose à faire c’est changer votre tenue. Elle est archaïque avec son pli dans le dos qui en s’ouvrant donne l’impression que le militaire égyptien a une bosse dans le dos ou est courbé comme un vieillard. Rajeunissez vos rang et votre tenue. Le képi ressemble à celui de la milice espagnole des années 30. Le relookage des tenue est la première chose à faire pour donner une
    image forte. Et puis cessez votre voracité. Le peuple a faim, mal nourri. on dirait que les égyptiens mangent des OGM aujourd’hui. Les films noirs et blanc d’avant les années 70 montre un peuple qui va bien point de vue santé. Aujourd’hui on dirait qu’ils mangent dans les poubelles pour les affamé. pour les plus nourrit, on dirait qu’ils mangent OGM.

    syriano
    18 août 2013 - 15 h 43 min

    Cet article est assez
    Cet article est assez optimiste envers l’armée égyptienne.
    Je continue a penser qu’en plus de 30ans de financement de l’armée égyptienne par washinghton n’a pas rendu cet armée patriote,loin de là.
    Les sionistes,a la tete de washinghton,ont joué sur les deux tableaux.
    D’une part les freres musulmans qui ont été aidé et impulsé par washington depuis que Said Ramadan,agent étranger,a été le chef de cette organisation de haraka.Je rappelle que le grand Jamel Abd Nasser détestait ces « freres musulmans »car il savait qu’ils étaient et sont les pires traitres de la nation arabe.
    D’autre part l’armée,en choisissant d’etre financé,entrainé et aidé par washington a perdu toute crédibilité.
    Les sionistes ont joué sur les deux tableaux afin que la guerre civile naisse et que l’Egypte(assez dangeureux pour le projet du grand israel)parte définitivement en fumée.
    L’armée Algérienne n’a absolument rien a voir avec l’armée egyptienne,notre armée se nourrit direct des matieres premieres de notre sous sol algérien,notre équipement est pour la plupart made in Russia et l’armée algérienne a prouvé son patriotisme plusieurs fois.
    Qu’Allah(swt)aident nos freres égyptiens car,honnêtement il n’y a pas de sortit bienheureuse lorsque l’armée et le gouvernement ont tous deux prêter allégeance a washington et tel Aviv.
    La guerre civile fera un massacre pendant encore plusieurs années,jusqu’a que l’egypte soit assez a terre et isolé afin que l’entité sioniste lance sa grande invasion,sous la bénédiction de washington

    Nassima
    18 août 2013 - 12 h 01 min

    maleh (non vérifié) | 18.
    maleh (non vérifié) | 18. août 2013 – 11:37

    excusez mon erreur ,je ferai attention la prochaine fois !

    Bien a vous.

    maleh
    18 août 2013 - 11 h 13 min

    Une autre analyse prétend que
    Une autre analyse prétend que le soulèvement du « Tamarud » ainsi que la destitution ont été la manigance de l’entourage politico-économique – toujours en place – de Moubarak.
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article13853
    Des rumeurs affirment même que Moubarak et sa famille se trouvent actuellement en israhell…

    maleh
    18 août 2013 - 10 h 37 min

    @Nassima
    Puis-je te prier

    @Nassima
    Puis-je te prier d’éviter l’emploi de « mahomet » pour désigner notre (nous les musulmans) prophète.
    Bien cordialement,

    Nassima
    18 août 2013 - 9 h 01 min

    quant on est un simple
    quant on est un simple instituteur pour enfants ,on est loin d´être un politicien chevronné pragmatique,raisonnable, raisonné , logique et cartesien .le jeune Hassan nourrissait un fort sentiment d’admiration pour la monarchie saoudienne. Il idéalisait sa conquête du trône d’Arabie et le courant puritain islamiste des Wahhabites, surgi dans la péninsule au XVIIIème siècle.Il est de notoriété publique que l’islam politique s’est mis au service des anglo-saxons, dès le début du XX siècle, notamment avec l’accord de Sykes-Picot en 1916 et la relation étrange qu’a entretenue l’espion de sa majesté britannique Lawrence d’Arabie et la famille Al-Séoud, qui a trahi entre-temps le Shérif de la Mecque Beni Hicham, descendant de la famille de Mahomet, après l’avoir utilisé et usé contre les Ottomans Au cours de la Première Guerre mondiale, les Britanniques cherchent le soutien arabe pour ouvrir un nouveau front au sud de l’Empire ottoman. Ils envoient des émissaires au Chérif de La Mecque Hussein ben Ali, dont le fameux Lawrence d’Arabie. La France envoie pour sa part une mission4 dirigée par le lieutenant-colonel Brémond. Les Alliés poussent le Chérif Hussein à se révolter. En échange, il reçoit de Henry McMahon l´espion britannque la promesse de l’indépendance arabe sur les territoires ainsi libérés et sera proclamé calife sur ses territoires libérés. Ce fut l’objet de la correspondance Hussein-Mac-Mahon. les Britanniques trahissent le Chérif Hussein qui a fait la guerre a leur place ils signent avec les Français les accords Sykes-Picot, lésé le Chérif Hussein se révolte contre les Britanniques .pour se debarasser du Chérif Hussein les Britanniques entretenaient un autre un autre allié Ibn Seoud.qui se lança à la conquête de la péninsule. En 1925, Ibn Seoud prit La Mecque, mettant fin à presque un millénaire de chérifat hachémite.En 1928, les services spéciaux britanniques ont supervisé la création de la confrérie des frères musulmans par Hassan Al banna.
    Après la conférence de Yalta en 1945, les Américains ont pris la place des Britanniques au Moyen-Orient, notamment avec l’accord conclu entre le président des Etats-Unis Frankelin Roosevelt et le roi Abdelaziz Ibn Séoud.

    Nassima
    18 août 2013 - 7 h 55 min

    l’organisation appelée les
    l’organisation appelée les Frères musulmans (Ikhwan al-Muslimum en arabe) a été officiellement fondée en Egypte, en 1929, parHasan al-Banna .l´islam politique s´est mis au Service de Londres grâce a Hassan Elbana qui était un simple instituteur a Ismaïlia sur le canal de Suez ce dernier n´est ni Imam ni théoricien ni théologue ni politicien mais un brillant orateur qui savait bien galvaniser les foules Dès leurs origines, les Frères pêchent en eaux troubles. De son aveu même, Al-Banna reçoit de l’argent, 500 livres, de la toute puissante « Compagnie du Canal » sous contrôle des Britanniques depuis 1876. Al-Banna se justifie d’abord en déclarant cet argent appartenant de droit au peuple égyptien comme tous les biens de la Compagnie. Plus tard, il niera avoir touché cette aide financière. Il n’en restera pas moins en relation secrète avec l’Ambassade de Grande-Bretagne. On voit là une constante des organisations islamistes, souvent soutenues, sinon financées, à leurs débuts par de futurs ennemis.

    mohamed el maadi
    17 août 2013 - 22 h 55 min

    Mcain ou yach dahkhlak
    Mcain ou yach dahkhlak devrait plutôt s’occuper de son pays ce gros tas de merde qui avec Sarah Pauline ( la (…) de l’Alaska)surfe sur la vague anti obama

    Horizon
    17 août 2013 - 22 h 42 min

    Salem Alikoum
    Salem

    Salem Alikoum

    Salem Alikoum

    L’armée Égyptienne doit privilégié la survie du peuple Égyptiens dans son honneur , son indépendance , dans sa liberté.
    Les conspirateurs harkis Égyptiens coupables d’intelligences avec les ennemis de l’extérieur contre leur propre peuple et frère ne mérite pas de fouler le sol de la terre Égyptienne.
    Les masques tombent partout et ne cesseront plus de tomber dans tout les pays musulmans.
    Le wahhabismes et le salafisme va décliné de par leur comportement néfaste qu’ils n’ont cesser de projeter sur les musulmans sunnites.
    Le règne des qatariens et le règne des saoudiens va s’éteindre va arrivé à son terme un jour ou l’autre.
    Ils ont énormément fait couler du sang d’innocents par leur mains…..
    Et personne n’oubliera cela jamais.
    Allah est le parfait connaisseur de la vérité inéluctablement
    Salem Alikoum

    SiZineddine
    17 août 2013 - 22 h 07 min

    L’Egypte et faux ses faux
    L’Egypte et faux ses faux frères qui l’ont precipité vers les abimes.

    https://www.youtube.com/watch?v=UNW7_HyccKE

    SiZineddine
    17 août 2013 - 20 h 28 min

    Il faudra que le monde
    Il faudra que le monde moderne et scientifique trouve le moyen de fabriquer une machine à remonter le temps et la vendent à tous les pays qui souffrent de l’hydre islamiste. Comme ça, on mettra dans cette machine les islamistes et surtout les frères musulmans pour les envoyer au moyen âge afin qu’ils puissent appliquer leur charia et leur ghazawat. Ils y seront très heureux.

    Amcum
    17 août 2013 - 20 h 14 min

    À mon avis, la différence
    À mon avis, la différence entre les deux armées est que l’ANP est clean et non infiltrée idéologiquement parlant par la doctrine new libérale. L’ANP principalement et l’Algérie a survécu à la catastrophe Dite Chadli Benjdid réformiste. L’armée Égyptienne, et le régime politique Égyptien, plus exposés aux pressions Américaine et Israélienne, sont grandement infiltrés par cette pensée new libérale. Pour cela il faut juste voir le niveau de vie de la pseudo élite Égyptienne et son décalage par rapport au reste de la population (Charam Ekhikh et son grand luxe d’une part, et la spoliation des terres agricole aux détriment de la calasse ouvrière). Cette extrême pauvreté peut aussi être retrouvée dans le fait que la première main d’œuvre de la Lybie fainéante de de Kadafie est Égyptienne. Je ne parle pas de celle aux pays du golfe.
    En ce moment, le jeu est ouvert en Égypte, même complètement ouvert. Moubarek est lâché, les frères Musulmans ne sont pas encore installés aux commandes. Même après plus d’une année aux commandes, la mouvance islamiste n’est pas arrivé à installer ses hommes dans les postes sensibles car cela demande du temps.
    Je crois et j’espère aussi que les officiers qui ont osé défier non-pas les frères musulmans- mais les USA et l’occident, sont animés plus par un sentiment de devoir protéger l’Égypte qui depuis une année verse dans un scénario Somalo-Syrien, doucement mais surement. La population en Égypte commence à manquer de produits de premiers nécessité, une dette galopante et une machine économique en panne.
    Ces officiers par contre doivent exceller dans le jeu des équilibres sur les fronts, internes (rallier le maximum d’Égyptiens puisque le clash frontal a déjà commencé avec les islamistes), et aussi externe, en donnant le maximum de garanti à l’occident de ce que sera fait l’Égypte d’après Morssi.
    Chez-nous, plus que jamais, le future de l’Algérie est entre les mains des civiles. Soutenons tous, un candidat Hyper-Patriote issu d’un consensus Nationale.

    SiZineddine
    17 août 2013 - 19 h 14 min

    Je conseille aux prochain
    Je conseille aux prochain président de l’Egypte de changer les nom des place qui rappellent les ghazawat et les histoire des guerre de religions. Les guerres de religion sont dépassées. Pour former une nation prospère économiquement, il faudra que le peuple s’occupe de l’économie car elle est la clef de tout, du bonheur, du progrès et de la prospérité. Les idéologie ne sont que du poison dans l’esprit de l’homme.
    Si je peux donner un conseil aux futurs dirigeant des pays empoisonnés par l’hydre islamiste, je leur dirai de changer les nom des rue et des places quand ces dernières rappellent les guerres des religions, car si non, jamais l’hydre islamiste ne quittera l’esprit des gens. Le symbole subliminale y est très fort et il faut l’éliminer pour laisser l’esprit des hommes et des femmes intègre et libre pour passer à l’avenir, au futur, à la construction du pays.
    La place Rabi3a El 3Adawia, cette place doit changer de nom ainsi que toutes les place qui portent des nom rappelant les guerres de religion. Seul les lieux de prière, mosquées, églises, peuvent garder des nom religieux car elles sont dans leur rôle. Le reste des place doivent appartenir au monde et à la société civile.

    madjid
    17 août 2013 - 18 h 51 min

    bjr,
    vous etes tous à coté de

    bjr,

    vous etes tous à coté de la plaque.
    LES OCCIDENTAUX FERONT TOUT POUR VOUS REDUIRE A LA MISERE.
    LES ISLAMISTES FERONT DE VOUS ESCLAVES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.