Algérie Poste : le Snap menace de reprendre la grève illimitée

Des ponctions sur salaires, des suspensions et des avertissements, l’administration d’Algérie Poste a usé de tous les moyens pour sanctionner les grévistes. Une journée après l’appel lancé par le Syndicat national autonome des postiers (Snap) à l’adresse du ministre de la Poste et des TIC, Moussa Benhamadi, pour faire cesser les représailles, c’est tout le contraire qui se produit. Le Snap réagit de nouveau aujourd’hui en brandissant la menace de reprendre le mouvement de grève. Tout en affirmant sa disponibilité et son ouverture au dialogue, il exige la levée immédiate de toutes les sanctions prononcées à l’encontre des travailleurs grévistes. Un nouvel appel a été lancé à l’adresse du ministre. Le syndicat dénonce l’anarchie qui a caractérisé l’opération de versement de la deuxième tranche des rappels liés aux dernières revalorisations salariales. Il affirme avoir relevé plusieurs cas de travailleurs n’ayant pas perçu leur dû et d’autres qui n’ont eu qu’une partie de ce rappel très attendu par les 32 000 salariés d’Algérie Poste. Tout en regrettant que les mêmes erreurs décriées par le passé se soient reproduites, le Snap appelle ainsi la direction d’Algérie Poste à rectifier sans tarder le tir. Pour ce syndicat qui a suspendu sa grève mercredi dernier après avoir reçu des garanties de la part du ministre sur la prise en charge de l’ensemble des revendications, la situation risque de dégénérer à nouveau si la direction d’Algérie Poste ne change pas d’attitude envers les travailleurs et ne cesse pas la provocation. La reprise de la grève est synonyme d’une paralysie des services postaux. Conscient des désagréments et de la pénalisation d’un grand nombre de clients de cette entreprise publique, le Snap préfère régler tous les problèmes en douceur, dans la concertation et le dialogue avec la direction générale d’Algérie Poste. Il espère que le ministre va intervenir rapidement pour mettre un terme à cette situation. Pour apaiser la situation et donner des gages de bonne volonté, le ministre a déjà mis en place un groupe de travail pour appliquer les dispositions de la convention collective d’Algérie Poste, notamment la nouvelle grille des salaires signés les 10 et 17 juin dernier. L’installation de ce groupe de travail a été annoncée par le ministre lui-même, assurant avoir instruit le directeur général d’Algérie Poste pour le mettre en place avec mission d’établir la formule de calcul des rappels, objet des accords conclus avec le partenaire social et de superviser les opérations de transfert des salariés sur la nouvelle nomenclature des postes de travail annexée à la convention collective du 10 juin 2013. Pour Moussa Benhamadi, ce groupe de travail est de nature à aplanir toutes les difficultés qui ont retardé la mise en œuvre de la convention collective.
Sonia B.
 

Comment (10)

    abdelkader wahrani
    27 août 2013 - 10 h 20 min

    a l´époque de (el marhoum)
    a l´époque de (el marhoum) Houari boumediene l´anarchie n´existait pas, ni multipartisme sauvage,ni gréve sauvage au nom de la voyoucratie? les anarchistes, les corrompus,les faux opposants,les déviants, voire les simples renâcleurs. furent traqués et mis au pas par la toute-puissante sécurité militaire. un seul syndicat (ugta) un seul parti unique (FLN) un pouvoir solide, un état solide, pouvoir d´une main de fer sans partage. une nuit d´anarchie vaut des années de dictature? a l´époque de Houari Boumediene (derguez rodjla) el h´rawa….




    0



    0
    Lyes48
    26 août 2013 - 18 h 33 min

    @himself: Je suis en Algerie,
    @himself: Je suis en Algerie, suis un paisible retraité (45 ans de travail) qui vit de sa pension, pension qui est trop souvent prise en otage par Algerie Poste. Le greve a des regles, ne dites pas le contraire ce qui veut dire: preavis, duree la la greve etc…Relisez les textes regissant les greves: les jours de greve ne sont pas payes comme dans tous les pays du monde; pretendez le contraire et vous etes un menteur! Pourquoi dans certains pays d’Europe les greves durent parfois 59mn ? Parcequ’au dela d’une heure, toute heure non travaillee est defalquée du salaire !!!
    Je joins un article d’un journal français et dites moi si cela peut arriver chez Algerie Poste ?!

    « Une postière de 47 ans s’est suicidée au centre de distribution du courrier de Langeac (Haute-Loire) jeudi 22 août, a-t-on appris lundi auprès de la CGT FAPT, confirmant une information du Progrès. »

    «Marie-Hélène semble s’être épuisée, physiquement et psychiquement au travail», estime le syndicat CGT FAPT de Haute-Loire dans un communiqué. Pour la CGT «les éléments dont nous avons connaissance posent clairement la question de la charge et de l’organisation du travail qui mettent les salariés dans une situation d’échec et de désespoir».




    0



    0
    himself
    26 août 2013 - 16 h 57 min

    tout les citoyens ne
    tout les citoyens ne connaissent pas les vrais problemes qui secouent algerie poste,alors des jigements a la hate on en a marre,avant de juger faut connaitre les pours et les contres,et bien messieurs c est depuis 2008 qu on attend avec impatience nos primes mais helas,point de reponse,les syndicaliste de la ruinée UGTA, etaient aux andalouses au bord de la mer,(…) et j en passe ,sans parler des sommes faramineuses (…)
    apres tout ca on a bien le droit de faire une greve,je revient a ce monsieur qui nous donne des lecons de comment faire une greve,mais dites donc monsieur esce que vous etes en algerie ou ailleurs?ou est le droit et ouest la justice???
    SALAM




    0



    0
    Hamza Rachid
    26 août 2013 - 15 h 27 min

    Le SNAP(syndicat des

    Le SNAP(syndicat des postiers) menace de recourir de nouveau à la grève après l’arrêt de travail d’une semaine qui a occasionné à l’Etat des pertes financières de 25 millions de dollars.

    Ce syndicat n’agit pas du tout comme un partenaire social mais comme une « entité » qui cherche à imposer son diktat à l’administration, et ce, dans tous les cas.

    Je rappelle que ce même syndicat pour qui les intérêts du pays sont le dernier de ses soucis, avait fomenté une grève de 15 jours en février-mars 2013 toujours en abusant du droit de grève et sans respecter le préavis ou le service minimum.
    Qui a pris en charge le préjudice financier de cette grève ? Certainement pas les grévistes !

    Les retraités se retrouvent toujours victimes de ces agissements.

    Il nous parait de la plus haute importance que les services de sécurité spécialisés enquêtent sur les arrières-pensées et les vrais desseins de ce syndicat fantoche qui déclenche des grèves sauvages comme bon lui semble et sans se soucier des difficultés économiques et financières du pays.

    Il y a manifestement une atteinte répétée à l’autorité de l’Etat de la part de ce syndicat dirigé et manipulé par des individus sur lesquels une vraie enquête administrative et policière s’impose, et ce, dans l’intérêt supérieur du pays.
    Je rappelle aussi que l’ancien PDG d’Algérie poste(Mme HOUADRIA),pourtant compétente, avait fait les frais des pratiques douteuses de ce même syndicat.




    0



    0
    ayoub
    26 août 2013 - 14 h 40 min

    ces agents publics ont raison
    ces agents publics ont raison d’exiger des moyens pour accomplir leurs missions dans les conditions meilleures.le service public profite à tous et assure la cohésion sociale sur l’ensemble du territoire,d’où la nécessité de respecter le principe de mutabilité.babay




    0



    0
    abdelkader wahrani
    26 août 2013 - 14 h 40 min

    regarder le fruit, du
    regarder le fruit, du multipartisme sauvage,liberté d´expression sauvage,les droits de gréve sauvage,les droits de l´homme sauvage…ect l´anarchie (fawda) Allah yarhamek ya Houari Boumediene. (el baq mayazghodch) quand le chat est parti, les souris dansent? (ist die katze aus dem haus,tanzen die maüse auf dem tisch. (raguessa enta3 el-kerch) la danse du ventre de Tahya carioca et Samia Gamal.




    0



    0
    le Naïf
    26 août 2013 - 10 h 53 min

    Si les syndicats algériens
    Si les syndicats algériens autonomes comme vous dites ignorent comment défendre les intérêts des travailleurs par rapport aux autres syndicats européens par exemple, que dites-vous alors de nos ministres « très compétents en la matière » chargés de la gestion des institutions auxquelles ils sont responsables par rapport aux ministres des gouvernements européens.
    Prenons l’échelle de la compétence professionnelle et jaugeant les. En matière politique tout le monde sait que n’importe quel membre du gouvernement de n’importe quels pays européens, le dernier de nos ministres ne peut l’égaler dans l’éloquence. Soyons sérieux. Et comme dit l’exemple populaire : قوم وإلا طلق




    0



    0
    Lyes48
    26 août 2013 - 9 h 27 min

    Au SNAP et aux autres
    Au SNAP et aux autres syndicats: Pour etre legale une greve doit obeir a des regles suivantes (entre autres):

    -deposer un preavis de greve au moins 3 jours avant.
    -etablr les revendications
    -fixer la durée de la greve en precisant le debut de celle-ci.
    -ne pas deposer de piquet de greve, c’est a dire, empecher ceux qui veulent travailler de le faire.
    – observer la greve sur les lieux de travail et non pas a la maison.

    et « the last but not th least » ne pas pretendre a etre payé les jours de greve. Un salaire est justifie par un service rendu et non pas de greve. Comme tous les pays du monde.

    Dans ces conditions bonne grve a tous!




    0



    0
    Lyes48
    25 août 2013 - 18 h 58 min

    Ne pas payer les jours de
    Ne pas payer les jours de greve ,une sanction ? Mais on reve ! Dans aucun pays les journees de greve ne sont payées. Puisque ce syndicat demande a ce que les textes soient appliques; je le defie de demander a ce que les textes regissant les greve le soient aussi. Ils seront coherents avec eux-meme !Faire greve et etre payer: une belle blahue !




    0



    0
    Horizon
    25 août 2013 - 18 h 18 min

    Salem Alikoum
    Les

    Salem Alikoum

    Les responsables syndicalistes en Algérie n’ont aucune notion et connaissance de ce qu’est un courant syndicale et a quoi est sont rôle dans le paysage salariale entreprises.
    Ce sont des ploucs des opportunistes en quête de fainéantises de planque et de prestige aux yeux des lambadas que sont les salariées qu’ils manipulent a outrances pour emmerder les citoyens dans leur vies aux quotidiens.
    excès de zèle de par des cancres syndicalistes qui se prennent pour le centre du monde des qu’ils se voient élus et désignés délégués syndicale au sein d’une entreprise Publique notamment .
    Paralysé la bonne marche de la société se rendant et vacants a ces obligations quotidiennes multiples et variées n’est pas bénéfique et souhaité pour l’ensemble des citoyens Algériens et aussi pour l’économie.
    Mais chez nous beaucoup mettent la charrue avant les bœufs .
    Allah yai-idihoum




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.