Foreign Policy révèle l’hypocrisie des Américains face aux armes chimiques

La nouvelle révélée par Foreign Policy, à partir de documents déclassifiés et témoignages de hauts gradés américains, n’a pas manqué de produire son effet. Selon ce magazine en ligne américain spécialisé dans les affaires étrangères et l'économie, «en 1988, alors que la guerre entre l’Iran et l’Irak touche à sa fin, les Etats-Unis apprennent, grâce à des images satellites, que l’Iran est sur le point d’obtenir un avantage stratégique potentiellement décisif en exploitant une faille dans les défenses irakiennes. Les services de renseignement américains font connaître aux Irakiens la localisation des troupes iraniennes en sachant pertinemment que l’armée de Saddam Hussein va les attaquer avec des armes chimiques, dont du sarin, un gaz neurotoxique létal». Le magazine fait un parallèle avec le contexte de la guerre en Syrie et poursuit : «Ainsi, alors que le débat fait aujourd’hui rage autour de la question d’une éventuelle intervention des Etats-Unis pour mettre un terme à des attaques chimiques qui auraient été effectuées par le gouvernement syrien, il y a trente ans, les Etats-Unis se montraient donc bien plus froidement pragmatiques face à l’utilisation massive des armes chimiques par Saddam Hussein, tant à l’égard de ses ennemis que de ses propres citoyens.» Cette révélation qui démontre encore une fois l’hypocrisie du régime américain intervient alors que se précise une frappe occidentale contre la Syrie. «Nous sommes prêts à y aller si Obama le décide», a affirmé le secrétaire à la Défense américain, Chuck Hagel. Les Syriens ont prévenu que leur pays ne se laisserait pas faire face à une attaque occidentale. Mais il semble que les Occidentaux ont oublié ce qu’ont été pour eux les bourbiers des guerres coloniales et des interventions en Afghanistan et en Irak. En tout cas, ils n’en ont tiré aucune leçon. De la même façon, les dirigeants des pays occidentaux restent sourds aux mises en garde de l’Iran et de la Russie, et d’autres pays, sur les risques d’un embrasement généralisé dans la région en cas d’intervention armée occidentale en Syrie.
Kamel Moulfi

Comment (18)

    hafsi
    29 août 2013 - 12 h 01 min

    couper les relations
    couper les relations diplomatiques avec les pays arabes qui collaborent avec les alliés contre la Syrie , est impensable , qui ose faire ce geste , personne , ellah yerham eli matou , quant l’oncle SAM décide , qui ose le contredire ? . de toute façon ce que subit la Syrie été prévisible , tous les pays arabes qui étaient contre les accord de camps DAVID sont a genoux, L’IRAK , le Yémen , la Libye, La Syrie Etc… il ne reste que l’algérie , et notre tour viendra j’en suis sur .




    0



    0
    Hamida
    28 août 2013 - 23 h 36 min

    @ B.H.
    vous avez dit : Par

    @ B.H.
    vous avez dit : Par B-H (non vérifié) | 28. août 2013 – 17:37

    l’Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec tous les pays arabes qui auront aidé ou collaboré, à l’agression des Etats Unis contre la République Arabe de Syrie.

    Auriez-vous les sources? Parce que si ce que vous dites est vrai, je suis alors doublement fière d’être algérienne!




    0



    0
    B-H
    28 août 2013 - 16 h 37 min

    l’Algérie a décidé de rompre
    l’Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec tous les pays arabes qui auront aidé ou collaboré, à l’agression des Etats Unis contre la République Arabe de Syrie.




    0



    0
    kaledo
    28 août 2013 - 15 h 42 min

    Le seul et unique but des
    Le seul et unique but des américains et leurs alliés sionistes arabes,est de détruire l’armée syrienne pour mieux la donner en pâture aux bêtes immondes islamistes et garantir ainsi la sécurité d’Israel.Les civiles,les enfants gazés par les infra-humains d’Ennousra sont le dernier des soucis des prédateurs occidentaux,ces barbares qui là où ils passent l’herbe ne pousse plus.




    0



    0
    samir
    28 août 2013 - 14 h 18 min

    La loi du plus fort est
    La loi du plus fort est toujours la meilleure; la loi de la jungle: justice imposée par le plus fort pour écraser les faibles …




    0



    0
    syriano
    28 août 2013 - 10 h 08 min

    Ce discours de Chavez sur
    Ce discours de Chavez sur Bachar Al Assad est toujours d’actualité:
    http://www.youtube.com/watch?v=Nlr3-zTO1-I
    .
    La résistance héroique de certains de nos freres syriens inspire le respect.
    On espere que les impérialistes americano sionistes n’arriveront pas a faire plier la grande Syrie
    « UH AH Bachar No Se Va »(Hugo Chavez)




    0



    0
    arris
    28 août 2013 - 9 h 04 min

    bachar al assad et sa clique
    bachar al assad et sa clique sont des criminels, rien ne pourra les arreter dans leur folie meurtriere, dans leur folie du pouvoir .ils leur faut un un gros coup de baton et ne comprenent que le langage de la force .
    ainsi periront les dictateurs qui se croyaient impunis et faisaient ce que bon leur semblez de leur peuple




    0



    0
    Anonyme
    28 août 2013 - 7 h 44 min

    Où sont les preuves
    Où sont les preuves irréfutables?




    0



    0
    Mansour
    28 août 2013 - 7 h 20 min

    L’heure est plus grave que
    L’heure est plus grave que jamais pour le régime de Bachar El Assad.Les occidentaux et Israël ont décidé de lui donner le coup de grâce dés cette semaine.A travers ces frappes aériennes très sophistiquées pour tester aussi leurs armes de destruction de dernières générations,ils comptent également montrer à l’Iran alliée de la Syrie ce dont ils sont capables.C’est adressé peut être aussi à la Corée du Nord leur autre bête noire de l’extrême orient.Un jour le diable vient sur terre pour surveiller ses intérêts…c’est le début d’une chanson que Jacques Brel chantait il y a plus de 50 ans et c’est toujours d’actualité.




    0



    0
    SiZineddine
    28 août 2013 - 7 h 17 min

    Ce qui se passe aujourd’hui
    Ce qui se passe aujourd’hui en Syrie est Sykes-Picot acte2 et la promesse de Balort aux Rutshilds pour occuper le moyens orient. Si les britanniques sont les plus virulents, c’est qu’ils pensent que cette région est toujours sous leur mandat.

    Philippe Prévost, un historien speciliste du moyen orient nous explique.

    https://www.youtube.com/watch?v=Hw8lXZZpSn4




    0



    0
    Nenuphar
    28 août 2013 - 4 h 22 min

    Si les pays occidentaux
    Si les pays occidentaux agissent de cette manière, libres de tout faire y compris bafouer le droit international c’est d’une part parce qu’il n’y a plus d’équilibre comme au temps de la guerre froide et d’autre part parce que la ligue arabe est vérolée de l’intérieur par ceux qui ne recherche qu’à détruire leurs voisins.
    Que sont donc devenus les « pays non alignés », le groupe des 77 et tous ces pays qui s’opposaient à l’hégémonie des grandes puissances ?
    Où est passée la voix de l’Algérie muette depuis l’arrivée de ce raïs qui n’a su que s’entourer de copains et de coquins pour mieux détruire le pays et lui clouer le bec ?
    Comment se fait-il que l’Algérie fasse encore partie de cette ligue arabe qui ne lui a apporté que déboires et désillusions ?
    Il y aurait bien une explication à toutes ces questions. L’Algérie s’est recroquevillée sur elle-même, s’occupant de satisfaire la panse de ses citoyens en contrepartie de laisser le régime terminer sa vie dans la léthargie et l’inaction.
    Cela explique aussi pourquoi l’Algérie est dépassée par un minuscule pays tel le Qatar ou encore par un autre pays rétrograde, tel l’Arabie saoudite.
    Honte à vous qui vous complaisez dans votre médiocrité.




    0



    0
    Sid Ahmed
    28 août 2013 - 3 h 42 min

    Ce ne sont pas les États-Unis
    Ce ne sont pas les États-Unis qui font problème. Les États-Unis sont une superpuissance, ou une hyperpuissance ou encore un hégémon, et comme toute superpuissance ils défendent leur intérêt national. De ce point de vue, rien n’a changé depuis ce que disait Thucydide cinq siècles avant notre dans « La guerre du Péloponnèse ».

    De manière plus spécifique, la position américaine sur la guerre Iraq-Iran avait été résumée il y a bien longtemps par Henry Kissinger, l’ancien secrétaire d’État aux affaires étrangères, par cette sentence brutale et univoque: « For us, the best outcome is that they both lose », autrement dit, « Pour nous, le meilleur résultat est que tous deux perdent. »

    Non, les États-Unis sont dans leur rôle − ce qui ne signifie nullement que leurs actions sont moralement acceptables ou qu’elles ne doivent pas être dénoncées, ce que font des citoyens américains de tous bords.

    Sauf que le problème de fond demeure celui des autocraties et des kleptocraties arabes qui n’hésitent pas à faire usage d’armes chimiques et qui sont naturellement enclines à gaser, napalmer, raser et brûler l’ensemble de leur pays et de leurs populations, enfants et civils compris, sans absolument aucun état d’âme, dès lors qu’elles sentent que le pouvoir risque de leur glisser des mains.

    L’essentiel pour ces criminels ainsi que leur progéniture, leur tribu et leurs affidés est que l’extermination de leurs propres peuples leur permette de pérenniser leur pouvoir et de poursuivre leur rapine familiale et tribale, qu’il s’agisse de Kaddafi et sa famille, de Benali et sa belle-famille, de Saddam et sa tribu de Tikrit, de Moubarak et sa famille, d’El Assad et sa secte alaouite ou encore de Bouteflika et sa tribu oujdo-tlemcénienne… Dans tous les cas, et à des degrés divers, le modus operandi identique.

    En revanche, a-t-on déjà lu, vu ou entendu que les États-Unis ou la Grande-Bretagne, la France ou l’Italie même, Israël, encore moins la Finlande ou les pays scandinaves, utiliser du napalm ou des armes chimiques contre leurs propres citoyens, comme l’ont fait Saddam Hussein contre les Kurdes et comme vient de le faire son épigone syrien Bachar Al Assad contre les insurgés sunnites ?

    Alors, commençons d’abord par ôter nos œillères, nous regarder dans le miroir et balayer devant notre propre porte au lieu de continuer à enfoncer des portes ouvertes !

    Sid Ahmed.




    0



    0
    An
    28 août 2013 - 0 h 17 min

    L’oncle Tom, Barak Obawna ne
    L’oncle Tom, Barak Obawna ne fait que suivre les directives que lui impose Shimon Peres et Netanyaou, ils doivent détenir de sacrés casseroles sur notre prix Nobel de la paix pour le pousser ainsi a la guerre alors que tout le monde pensent que se sont al nosra les vrai responsable de l’attaque au gaz.




    0



    0
    syriano
    27 août 2013 - 21 h 12 min

    Les USA ont un don étonnant
    Les USA ont un don étonnant de savoir comment détruire un pays,une population grace a une auto-destruction qu’ils ont eux meme programmé.
    S’il y a bien un prix nobel qu’ils méritent réellement d’avoir,suivi de près par les britanniques,c’est le prix nobel du massacre et de la destruction.
    Pas étonnant lorsqu’on sait qui commande réellement ce pays,les fameux sionistes via l’AIPAC,les grande familles sionistes juifs reconnu dans le monde des affaires tel Rothschild ou dans le monde bancaire tel Goldman Sachs crée par Samuel Sachs,les patrons de la réserve fédéral tel le juif sioniste Ben Bernanke depuis 2006 et avant le juif sioniste Alan Greenspan depuis 1987-2006 qui gèrent cette organisme privée qui dirigent la banque centrale américaine.




    0



    0
    chemlal
    27 août 2013 - 20 h 44 min

    C’est la LOI DU PLUS FORT
    C’est la LOI DU PLUS FORT qui prime a l’heure actuelle, les U S A , avec les marionnettes des monarchies arabes, ainsi que la Turquie d’ Erdogan, la France du petit Hollande,qui suivent comme des chiots, ont des intérêts particuliers, l’Amérique, inquiète pour Israël, la France cherche des débouchés pour ses entreprises, touchées par la crise, Erdogan,cherche a protéger ses frérots, le Qatar, l’Arabie Saoudite, veulent imposer leur influence dans le monde arabe . Même si nous ne soutenons pas le clan Assad, la destruction de la Syrie,qui fait partie d’un complot, emportera tous les pays du golfs y compris Israël.Ce qui est tout de même curieux, c’est de constater que seules les monarchies sont épargnés par les conflits régionaux.




    0



    0
    Inspektor Tahar
    27 août 2013 - 20 h 11 min

    Foreign Policy révèle
    Foreign Policy révèle l’hypocrisie des Américains face aux armes chimiques….attaquer la Syrie….Why…Why…Why…Chuck !!! we will have more and more innocent civilian victims and more shit all over the middle east…pourquoi vous n attendez pas la fin des enquetes….Why don’t you ask and force the rebels to negotiate…? N impote quelle attaque ne resoudra jamais ce probleme….Il est politique…!!!!




    0



    0
    Ness maascar
    27 août 2013 - 19 h 27 min

    Arrêtez de mettre sur le dos
    Arrêtez de mettre sur le dos des sionistes c ‘est nos dirigeants qui sont des vendus et des incapables




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    27 août 2013 - 18 h 56 min

    @ TARIK -BAB EL OUED-
    TU

    @ TARIK -BAB EL OUED-

    TU AVAIS ENTIÈREMENT RAISON DE DIRE QUE LES SIONISTES PRÉPARÉS QUELQUE CHOSE DE GRANDIOSE QUI VA ENTRAINER TOUT LE MOYEN ORIENT DANS UNE SORTE D’APOCALYPSE.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.