On l’a vu, et après ?

Par Karim Bouali – En moins d’une semaine, le président Bouteflika est apparu à trois reprises à la télévision qui l’a montré successivement avec le chef d’état-major de l’ANP, le Premier ministre puis avec celui-ci accompagné du ministre des Affaires étrangères. Les images sont, à chaque fois, précédées d’un communiqué laconique diffusé par l’APS qui donne en quelques lignes un résumé le plus succinct possible du contenu de ces audiences. Les Algériens qui suivent ces informations ressentent une grande frustration du fait qu’ils n’entendent pas les propos qui sont échangés entre le Président et ses interlocuteurs, d’autant plus que les images qui passent à la télévision indiquent bien qu’il y a une discussion. A quoi sert-il de parler de Bouteflika recevant ses ministres si nous ne savons pas de quoi eux-mêmes ont parlé ? En 2013, à l'ère de la «dictature de l'information» et de la «saturation médiatique», nous en sommes encore, nous, en Algérie, à pondre des communiqués de deux-trois lignes pour dire que le Président a reçu le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères, et que les trois responsables ont abordé des sujets d'actualité. Oui, mais qu'ont dit Sellal et Medelci à Bouteflika ? Et que leur a dit Bouteflika ? Si la discussion relève du secret d'Etat, quelle est l'utilité de faire d'une rencontre «insonorisée» un événement ? Cette façon de faire donne du grain à moudre aux spécialistes de la spéculation médiatique, à moins que ce ne soit l’objectif de cette démarche de communication «insonorisée». Les rares commentaires de journalistes qui ne se suffisent toujours pas de ces simples communiqués véhiculent encore la thèse de la maladie et tournent autour de la présidentielle, deux thèmes que la classe politique a fini, elle-même, par abandonner, tout comme la tenue du Conseil des ministres et la loi de finances complémentaire qui étaient des sujets accessoires liés à la santé du Président. Cette situation confirme que les Algériens finissent par s’habituer à tout.
K. B.
 

Comment (11)

    Nenuphar
    9 septembre 2013 - 21 h 48 min

    Il est clair que les tenants
    Il est clair que les tenants du pouvoir ne respectent pas les algériens. Il est donc normal que ces dirigeants ne méritent aucun respect.
    En faisant de telles simagrées, ils veulent forcer les algériens à accepter l’inadmissible, celui du non respect de la constitution qui prévoit l’empêchement du président et sa destitution pour incapacité. Les rédacteurs auraient du prévoir également la destitution pour incompétence, cela nous aurait évité d’assister à un tel cirque mais comme cette constitution a été taillée sur mesure pour fakhamatouhou, et qu’aucune force d’opposition n’est visible à l’horizon, c’est le chien qui se mord la queue et pendant ce temps là, la terre tourne et les algériens tournent en rond.




    0



    0
    syriano
    9 septembre 2013 - 21 h 29 min

    Nous savons tous que
    Nous savons tous que Bouteflika a eu un AVC,nous savons également que l’Algerie est dans une position en etat d’alerte.
    Le peuple algérien ne le sait peut etre pas mais nous sommes en guerre permanente,il y a un conseil national de la révolution qui est mis en place pour défendre notre patrie.
    Le président préfère se concentrer a gérer et a puiser tout son énergie pour cette nouvelle donne.
    Mais il est vrai que le ministere de la communication Mr Mohamed Said n’a pas l’air d’etre a la hauteur.
    Peut etre aussi que c’est voulu
    Comme disait Sun Tzu dans le livre l’Art de la guerre,livre étudié par la majorité des stratèges militaires actuels dit:
    « Le bon stratège est si subtil qu’il n’a plus de forme visible. Le bon stratège est si discret qu’il en est inaudible. Ainsi il se rend maître du destin de l’ennemi »
    Il faut être insaisissable et retenir le plus d’informations, ou en donner des inexploitables.
    @AP
    votre plainte,si elle existe, devrait etre sur le responsable de la communication,entre autre Mohamed Said et non sur notre président.




    0



    0
    Anonyme
    9 septembre 2013 - 19 h 31 min

    le président est malade et
    le président est malade et ceux qui diffusent ce genre de « spots » veulent prouver que les affaires marchent bien et que tout le monde est au travail;
    ce qui est sûr c’est que ,en temps normal,ces images ne passeraient pas à  » EL YATIMA » ;
    pourquoi? tout le monde évolue surtout après des coups durs pareils;
    chercher à entendre la discussion entre le président et ses collaborateurs est une utopie;




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    9 septembre 2013 - 17 h 59 min

    On l’a vu, et après
    On l’a vu, et après ?….Malgré tout le respect que je dois a notre Président Abdelaziz Boutefika je lui demanderai d organiser des élections le plus tôt possible pour un remplaçant. Ce n est pas une situation normale un Président d un grand pays qui donne des ordres a partir de son lit de maladie. Il n assiste même pas a l APN et c est anormal du fait qu il n est plus actif depuis deja très longtemps et ça ne peut pas continuer. Il faut éviter un chaos même si l armee contrôle la situation. L armée devra garantir au Président Boutefika qu il aura des funérailles nationales a son décès pour respecter son militantisme malgré la mauvaise reputation du pays a l international du a son regne tache de corruption.




    0



    0
    Aderbal
    9 septembre 2013 - 15 h 51 min

    A Abou strof
    Mais non le

    A Abou strof

    Mais non le crocodile ce n’est pas de la pub c’est juste pour faire peur aux requins….Il parait qu il y en plein autour …Mais un alligator peut il faire face???




    0



    0
    saadielbachir
    9 septembre 2013 - 13 h 22 min

    notre président nous transmet
    notre président nous transmet des messages claires pour nous dire qu’il n’attend rien ni des dieu ni des rois et qu’il est en train d’user ses dernières forces.
    voyez mon état je ne peux plus continuer d’assumer une aussi lourde tache de président .prenez vous en charge oulla rouhou t’melhou 3alla rouahkoum.




    0



    0
    raselkhit
    9 septembre 2013 - 12 h 19 min

    Que je me remémore Roosevelt
    Que je me remémore Roosevelt a été 4 ans durant sur un fauteuil roulant cela ne l’a pas déranger les USA et même faire semblant de gagner la deuxième guerre mondial selon les médias occidentaux alors que c’est bien l’Armée Rouge qui ets arrivée à Berlin plusieurs jours avant les américains .Mais c’est toujours les mensonges des médias occidentaux qyui sonrcrédibles comme le Mensonge de Collins à l’ONU et malgré sa propre reconnaissance d’avoir menti les médias occidentaux ety leur valets des colonisés mentaux continuent à affirmer qu’il a dit la vérité




    0



    0
    chemlal
    9 septembre 2013 - 11 h 34 min

    Bouteflika, tout le monde le

    Bouteflika, tout le monde le sait attend son heure, que tel ou
    tel responsable, lui rend visite, pour s’ enquérir de son état de santé est tout a fait banal, se rendre au chevet d’un malade
    hospitalisé,c’est normal.Mais faire tout un »plat » sur ses capacités a diriger le pays , en donnant des instructions a ses proches collaborateurs, c’est quand même, avoir du toupet;
    pour nous faire avaler, un mensonge aussi grossier.Il veut mourir président, même si cela peut couter chèrement aux algériens; exauçons son vœu, en patientant encore quelques mois.




    0



    0
    Jeune Algérien
    9 septembre 2013 - 11 h 23 min

    « l’ère de la «dictature de
    « l’ère de la «dictature de l’information» et de la «saturation médiatique»  »

    Espérons que notre pays ne tombe pas dans cette marmelade.
    Les discussions entre les chefs de l’exécutif portent sur des questions sensibles, leur propos n’ont PAS vocation a être rendus publics.

    Après, c’est vrai que l’état de santé du président est préoccupant, et son maintien a la tête de l’exécutif jusqu’en avril 2014 est objectivement discutable.

    Mais en même temps une élection présidentielle anticipée dans la précipitation ne permettrait pas au peuple algérien de se choisir un nouveau président de façon calme et ordonnée.

    Ce qui est souhaitable c’est que les candidats a l’élection présidentielle commence a débattre sur la place publique immédiatement, pour que le peuple algérien puisse voter le moment venu avec discernement.




    0



    0
    00213
    9 septembre 2013 - 10 h 19 min

    Opération de com’ totalement
    Opération de com’ totalement à l’image du niveau médiocre de notre ministère de la communication.
    On se croirait sur une chaine de télévision chinoise en 1971.
    .
    Un caméraman de l’ENTV m’expliquait que cela arrivait qu’il se retrouve sur un plateau, avec une équipe complète de réalisation quasiment tous issus de la même famille !!
    Le travail issu d’un recrutement par piston et rechwa ne peut donner que des résultats pourris.
    .
    On évitera de parler de l’ambiance malsaine qui règne au sein du ministère le plus show-business, avec ces luttes intestines et ses coups bas pour monter en grade.
    .
    Quand je pense que tout ces zigotos égoïstes jusqu’à l’os, sont au service de la patrie…




    0



    0
    Abou Stroff
    9 septembre 2013 - 9 h 34 min

    la seule conclusion
    la seule conclusion vérifiable à laquelle est arrivée ma cervelle d’oiseau est que notre bienaimé fakhamatouhou national fait de la publicité à la firme Lacoste (chacun aura remarqué le fameux crocodile sur le blouson de notre bienaimé fakhamatouhou national). question toute simple: fakhamatouhou fait il de la publicité gratuite au profit la firme au crocodile ou reçoit, en cachette, un cachet?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.