Sahara Occidental : Amnesty réclame de nouvelles enquêtes sur les «disparitions forcées»

Amnesty International a réclamé l'ouverture de nouvelles enquêtes «indépendantes, impartiales et approfondies» sur «les centaines de cas de disparitions forcées» au Sahara Occidental, après la découverte des corps de huit personnes qui auraient été exécutées en 1976. Une équipe d'experts espagnols a annoncé, mercredi, avoir identifié à l'aide d'examens médico-légaux huit Sahraouis «arrêtés en février 1976 par une patrouille militaire marocaine», indique l'ONG basée à Londres dans un document transmis à l'AFP. Ces personnes, parmi lesquelles deux enfants, ont été «exécutées sur place par arme à feu, avant d'être enterrées dans deux tombes de faible profondeur», poursuit Amnesty, citant les conclusions de l'enquête menée par les mêmes experts dans cette zone du Sahara sous contrôle des indépendantistes du Front Polisario. Dans son texte, l'ONG souligne que seules quatre des huit victimes ont fait l'objet de recherches de la part du Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH), dans le cadre des travaux de l'Instance équité et réconciliation (IER) mise en place en 2004 par le roi pour faire la lumière sur les violations de droits de l'Homme lors des décennies précédentes. «Les nouvelles informations révélées par l'équipe d'experts médico-légaux montrent les limites du travail de l'IER et du CCDH pour établir la vérité sur les centaines de disparitions forcées (…) ainsi que la nécessité de mener de nouvelles enquêtes indépendantes, impartiales et approfondies», enchaîne Amnesty. Contacté par l'AFP, un responsable du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), qui a pris la suite du CCDH, a indiqué ne pas «disposer pour l'instant de tous les éléments». «Le CNDH ne peut donc pas se prononcer», a-t-il ajouté sous couvert d'anonymat. Lors d'une conférence de presse aujourd’hui vendredi à Rabat, Ghalia Djimi, vice-présidente de l'ASVDH, une ONG sahraouie, s'est de son côté dit «convaincue» d'une «absence de volonté de la part de l'Etat marocain pour enquêter» sur les disparitions forcées. Le Sahara Occidental est une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc depuis les années 1970. Une mission des Nations unies (Minurso) est chargée de surveiller le cessez-le-feu instauré en 1991 avec le Front Polisario. Dans son rapport, Amnesty International suggère de recourir aux «mécanismes existants des Nations unies», dont la Minurso, «pour aider à résoudre ces affaires de disparitions forcées».
R. I.
 

Comment (10)

    Mohamed el Maadi
    14 septembre 2013 - 23 h 34 min

    [email protected] (tu est marocain
    [email protected] (tu est marocain c’est sur!)

    Lis bien car je ne vais pas me répéter . Quand vous aurez accompli le dixième de ce que l’on a fait pour préserver la dignité des Algériens en général, tu pourras te poser en donneur de leçons toi et ton pseudo pays (le Maroc est une création coloniale). Les Sahraouis à qui vous avez volé la terre et les richesses demandent réparation aujourd’hui, demain, dans dix voire 20 ans, mais vous tomberez sachez-le . Votre pays sera devenue entre-temps une province algérienne..




    0



    0
    Anonyme
    14 septembre 2013 - 16 h 20 min

    Anonyme 11h10, les disparus
    Anonyme 11h10, les disparus d’Algérie sont le fait des terroristes islamistes, ces disparus ont soit rejoint les maquis pour tuer leurs frères, soit morts pour avoir commis des actes terrorisme contre le peuple algérien. Il y a aussi certainement des bavures de l’armée dans un contexte de guerre contre le terrorisme, un contexte de terreur personne ne savait qui était son voisin, et de quoi il était capable, c’était une période de confusion totale. Dans le cas du Sahara Occidental le coupable est bien identifié il s’agit du mekhène marocain, du roitelet qui sont derrière ces massacres de sahraouis, c’est le même contexte qui prévalait en Bosnie, des disparitions par milliers de personne par l’agresseur bien identifié, et encore là il s’agissait de la partition d’un pays l’ex Yougoslavie décidée par les impérialo sionistes, c’était une guerre civile, tandis que le conflit sahraoui maroco est un conflit colonial marocain contre un peuple sans défense pacifique qui ne demande qu’une chose vivre indépendant dans la dignité, un peuple qui n’a jamais commis des actes de terrorisme, un peuple pacifique sahraoui, soumis aux colonialisme marocain, cela c’est très grave. Il s’agit d’un crime contre l’humanité grave des crimes dénoncés en droit international. Tu es un marocain qui défend les horreurs du régime marocain honte à toi pov type.




    0



    0
    Fouadz
    14 septembre 2013 - 15 h 41 min

    Encore une fois je le dis aux
    Encore une fois je le dis aux Responsables du Polisario et du RASD, Il n’ya que la reprise de la lutte armée qui peut soulager le peuple frere Sahraoui des souffrances qu’il endure au quotidien. Sans cette lutte armée il n’y aurait jamais eu ni Cessez le feu (1981) suivi par la mise en place de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’organisation du Referendum au Sahara Occidental} et encore moins une reconnaissance mondiale de la cause Sahraoui par une opinion publique internationale sensjble aux souffrances des peuples (ONG et autres mouvements associatifs).
    D’ailleurs nos amis Sahraouis doivent comprendre une fois pour toute que la liberté des peuples et l’independance des pays ne s’offrent pas mais s’arrachent quelque soit le tribut a payer




    0



    0
    Anonyme
    14 septembre 2013 - 14 h 24 min

    C’est exactement ce qui s’est
    C’est exactement ce qui s’est passé en Bosnie, mais les auteurs sont devant le CPI, à quand àle même procès pour les criminels marocains et à leur tête le fils de Glaoui traitre, vendu, indigne criminel, esclavagiste la liste est longue …….




    0



    0
    Anonyme
    14 septembre 2013 - 10 h 10 min

    Combien ? dix vingt trente
    Combien ? dix vingt trente … une seule personne qui disparaît comme ça est inacceptable mais s’il y a lieu de parler de disparitions massives que se compte par dizaines de milliers peut être même des centaines de milliers c’est bel et bien en Algérie et ce depuis maintenant désormais deux décennies et aucun procès, une enquête sérieuse aucune arrestation.




    0



    0
    Iness
    14 septembre 2013 - 9 h 42 min

    Iness: En premier lieu je
    Iness: En premier lieu je tiens à vous signaler qu’il y a erreur historique dans l’article que vous avez repris apparemment d’une agence d’information française. Le Sahara Occidental (SO) n’a pas été sous contrôle du Maroc depuis 1970, puisque en cette année le Sahara occidental était sous colonisation espagnole, et en 1973 il y a eu la naissance du Front Polisario pour libérer le SO qui en 1975 le Maroc l’a envahit par son armée. Aussi la minurso n’a pas été installée par l’ONU pour un cessez le feu mais pour la tenue d’un référendum d’autodétermination pour le peuple Sahraoui, d’ou MINURSO, mission des Nations Unis pour un référendum au Sahara occidental. Aussi le sahara occidental a été inscrit à l’onu au début des années 1960 comme question de décolonisation. Aussi les corps des sahrouis retrouvés dont vous faites part remontent à 1976, il s’agit de victimes sahraoueis refusant la colonisation marocaine du Sahara occidental, les faits historiques ne peuvent être dissimulés ou bien interpréter comme veut le Maroc et son allié dans sa colonisation du SO,La France dont l’agence d’information traite le sujet selon la position de Paris.
    Merci de publier




    0



    0
    Iness
    14 septembre 2013 - 9 h 19 min

    Iness: En premier lieu je
    Iness: En premier lieu je tiens à vous signaler qu’il y a erreur historique dans l’article que vous avez repris apparemment d’une agence d’information française. Le Sahara Occidental (SO) n’a pas été sous contrôle du Maroc depuis 1970, puisque en cette année le Sahara occidental était sous colonisation espagnole, et en 1973 il y a eu la naissance du Front Polisario pour libérer le SO qui en 1975 le Maroc l’a envahit par son armée. Aussi la minurso n’a pas été installée par l’ONU pour un cessez le feu mais pour la tenue d’un référendum d’autodétermination pour le peuple Sahraoui, d’ou MINURSO, mission des Nations Unis pour un référendum au Sahara occidental. Aussi le sahara occidental a été inscrit à l’onu au début des années 1960 comme question de décolonisation. Aussi les corps des sahrouis retrouvés dont vous faites part remontent à 1976, il s’agit de victimes sahraoueis refusant la colonisation marocaine du Sahara occidental, les faits historiques ne peuvent être dissimulés ou bien interpréter comme veut le Maroc et son allié dans sa colonisation du SO,La France dont l’agence d’information traite le sujet selon la position de Paris.
    Merci de publier




    0



    0
    karim
    14 septembre 2013 - 6 h 39 min

    La presse marocaine peut
    La presse marocaine peut toujours aboyer, cela n empechera pas la caravane Algérie de progresser. ET plus que jamais, nous n ouvrirons nos frontières à une horde de junkies…




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    13 septembre 2013 - 20 h 26 min

    Malheureusement ce n’est pas
    Malheureusement ce n’est pas le premier charnier, non ! c’est certainement une série de longues découvertes qui va nous amener tout droit à l’innommable, à ce qu’on croyait plus voir depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

    Ce qui se passe en catalogne et a regardé de très prés en ce moment … Les Marocains y ont participé, maintenant ils faut qu’ils soit cohérents avec eux-mêmes et fassent la même chose avec le Sahara Occidentale à moins bien sur que le Royaume se fourvoient dans une saloperie dont ils détient le secret




    0



    0
    selecto
    13 septembre 2013 - 20 h 23 min

    La presse Marocaine continue
    La presse Marocaine continue à cracher son vénin sur AP pour avoir dénoncé le scandale du financement de l’Institut du monde arabe d’un numéro spécial de la revue Mickey sur le monde arabe où les territoires Sahraouis étaient rattachés au Maroc.
    Cette information a été reprise par deux quotidiens nationaux a savoir l’Expression et Al Fadjr.

    http://www.lemag.ma/Le-Journal-de-Mickey-reconnait-la-marocanite-du-Sahara-les-medias-algeriens-furieux_a74692.html




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.