Troubles à Bouira : trois personnes sous mandat de dépôt

Trois personnes, accusées d’être impliquées dans les troubles qui ont accompagné la visite du wali de Bouira dans la localité d’El-Ksar, ont été mises sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur du tribunal de Bouira. En tout, ce sont onze personnes, dont un mineur, qui ont été présentées devant le procureur de la République près le tribunal de Bouira, accusées d'avoir incendié et saccagé, lundi dernier, le complexe sportif de proximité d’El-Ksar, à 25 km à l’est de Bouira. Après audition des accusés, dont certains ont nié toute implication dans cette affaire et arrêtés lors d’une descente musclée par la gendarmerie, le dossier a été transmis au juge d’instruction. Poursuivis sous les chefs d’inculpation de constitution d’association de malfaiteurs, destruction de biens publics, outrage aux officiers judiciaires, trois des prévenus ont été mis sous mandat de dépôt. Jeudi, un meeting a été organisé par la société civile à El-Ksar pour dénoncer le traitement réservé au wali par des groupuscules de jeunes lors de sa visite dans la localité lundi dernier. La population a tenu, en effet, à se démarquer de ces agissements. Des notables, des militants du mouvement associatif et d’anciens moudjahidine se sont d’ailleurs élevés de manière très catégorique contre les jets de pierres sur le véhicule du wali et le saccage du complexe sportif de proximité.
Amine Sadek

Comment (3)

    hassen
    14 septembre 2013 - 12 h 08 min

    Comité provisoire pour la
    Comité provisoire pour la libération des détenus d’Ath Leqsar
    Déclaration
    Vive l’auto-organisation des jeunes et des opprimés !
    La population d’Ahl El ksar, comme le reste des régions défavorisées et enclavées, vit des conditions socio-économiques déplorables caractérisées par la dégradation des chaussées et l’insuffisance du réseau routier, le manque dans l’alimentation des foyers en eau potable et l’inexistence du réseau AEP pour d’autres. Ajoutant à cela, l’insuffisance des quelques dizaines de logements face à la demande croissante de la démographie. Des jeunes qui se trouvent coincés entres le choix d’un travail précaire et rarissime, et le taux de chômage qui menace leur avenir et les enfonce dans la délinquance. Ces jeunes et le reste de la population se trouvent désarmés face à ce magma de problèmes, et les associations ne sont présentes que dans les statistiques des autorités. Et que dire des élus locaux, prêcheurs de bons discours pendant les campagnes électorales ?! Le fossé s’élargit, et la rupture est consommée avec les autorités. Cela est bien patent avec le rythme des luttes que connaît la région, et avec des fermetures d’APC et des routes.
    Une attaque contre une personne est une attaque contre tous !
    Face à la dernière contestation des jeunes athlètes, les autorités et, à leur tête, le wali et ces collaborateurs locaux n’ont pas trouvé de solutions que le traitement sécuritaire des revendications légitimes de nos jeunes. Incrimination de toute voix protestataire, expédition punitive, intimidation et fulmination de la population, et chasse déclarée aux jeunes athlètes, suivie de la propagande mensongère à leur encontre.
    Ensemble pour dénoncer les mesures dignes d’un autre âge et exiger la libération des détenus !
    La réaction des autorités à l’encontre de nos jeunes a laissé un sentiment d’indignation de la part de la population qui s’est montrée solidaire avec les jeunes et leurs familles attristées. La lutte n’est qu’à son début et depuis, des rassemblements, des sit-in, un comité provisoire a vu le jour exigeant la libération immédiate et inconditionnelle de nos jeunes. Le sort de nos jeunes et de la population est entre nos mains.
    Conjuguons notre détermination à l’auto-organisation pour libérer nos jeunes. Soyons nombreux au rassemblement qui aura lieu dimanche 15/09/2013 à 9h00, à la place publique pour exiger la libération immédiate et inconditionnelle de nos jeunes.
    Vive l’auto-organisation des jeunes et des opprimés
    Vive la lutte car seule la lutte paie
    Ath Leqsar, le 12/09/2013.




    0



    0
    Mahdi
    13 septembre 2013 - 17 h 48 min

    de toute façon ils seront
    de toute façon ils seront libérés dimanche prochain ! la politique du laisser-allé du gouvernement et le je-m’en-foutisme typiquement algérien ! à tous les niveaux ! voilà que des « anciens moudjahidine » mettent aussi leur nez ! yaoo les voitures moins 3 ans arrivent et vous serez les premiers servis !
    Mahdi




    0



    0
    00213
    13 septembre 2013 - 17 h 13 min

    Malgré le fait que je
    Malgré le fait que je condamne FERMEMENT ces faits, je suis estomaqué devant la rapidité de l’appareil judiciaire face à ces 3 jeunes algériens totalement désœuvrés (et sans pouvoir).
    .
    Quand est-ce qu’on fera de même avec nos corrompus ?!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.