L’ancien ministre Abdelaziz Rahabi révèle : «Il n’y aura pas d’élection présidentielle en 2014»

L’ancien ministre de la Communication, Abdelaziz Rahabi, s’est déclaré, aujourd’hui lundi, convaincu qu’il n’y aura pas d’élection présidentielle en 2014 comme prévu par le calendrier politique du pays, pour la simple raison que le plan présidentiel sait pertinemment que l’état de santé d’Abdelaziz Bouteflika ne lui permet pas de mener une campagne électorale. D’après lui, c’est cette hypothèse qui a amené l’entourage du président Bouteflika à échafauder d’autres scénarii qui lui assureront «une impunité pour au moins deux années» à travers la réintroduction du septennat qui se fera par le biais d’une révision prochaine de la Constitution. «En l’état actuel des choses, j’exclus toute intention du Président d’organiser des élections présidentielles en 2014. Bouteflika ne peut pas faire campagne et ça m’étonne qu’il puisse confier cela au Premier ministre ou à une alliance présidentielle qui va d’ailleurs rapidement se mettre en place, mais pour une autre mission : la révision de la Constitution via le Parlement», assure l’ancien ambassadeur, invité du jour du forum du quotidien Liberté.
Autrement dit, le clan présidentiel semble définitivement acquis à l’idée qu’une prolongation du mandat présidentiel reste la formule la moins coûteuse et la moins risquée pour lui. Interrogé sur les intentions de Bouteflika de briguer un 4e mandat, M. Rahabi relève que tous les présidents algériens depuis l’indépendance ont été tentés par une présidence à vie à l’exception de Liamine Zeroual. Selon l’invité de Liberté, c’est en 2008, avec la révision de la Constitution qui avait fait sauter le verrou de la limitation des mandats, que Bouteflika avait préparé le terrain à cette présidence à vie et non depuis quelque temps comme sont tentés de le croire certains. «Les modalités techniques d’une opération éminemment politique ont été introduites en 2008 avec le changement constitutionnel», indique-t-il, assurant que l’Algérie est à ce propos à contre-courant de ce qui se passe y compris dans le monde arabe. «L’Algérie est devenue le seul pays dans la région avec une présidence à vie», affirme-t-il. Pourquoi une prolongation du mandat présidentiel ? «Cela assurera l’impunité au clan présidentiel au moins pour les deux prochaines années. Les poursuites dans le cadre de la lutte contre la corruption contre l’entourage du président cesseront et les enquêtes engagées seront bloquées», répond M. Rahabi. Il note que le clan présidentiel ne lésine pas sur les moyens en usant de la rente et en jouant sur le sentiment de résilience des Algériens échaudés par les années de terrorisme.
Interrogé sur une éventuelle candidature du frère du président, Saïd en l’occurrence, M. Rahabi qualifie de «fantaisiste» cette hypothèse. «Pourquoi postulerait-il au pouvoir. Il l’a déjà entre ses mains», répond-il. Et les mesures prises contre les services du DRS ? «Le clan présidentiel avait interprété l’implication de l’armée dans la lutte contre la corruption comme un signal qui lui était destiné, alors qu’en réalité l’armée ne s’est impliquée dans ce combat que lorsque le niveau de corruption commençait à devenir une menace pour la sécurité du pays. Et le rôle constitutionnel de l’armée est justement de protéger le pays contre toute menace», analyse M. Rahabi. Il estime que ces décisions projettent de nouveau l’armée dans le débat politique et tendent à faire passer le message qu’il n’y a pas de cohésion dans ce corps, comme cela avait été le cas en 2004.
Amine Sadek
   

Comment (37)

    amine
    18 octobre 2013 - 18 h 32 min

    « Article 6. Le Président de
    « Article 6. Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct.

    Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs.  »
    Sources :
    http://www.conseil-constitutionnel.fr/co…

    …POUR RÉPONDRE A CE COMMENTAIRE :

    Par citoyen (non vérifié) | 16. septembre 2013 – 18:15
    monsieur RAHBI, ou vous avez pris un verre de trop ou pendant que vous étiez aux affaires, ce n’étaientt les affaires personnelles. je vous rappelles qu’en FRANCE le mandt présidentel est ILLIMITE, qu’en grande bretagne aussi il est illimité, en italie, en espagne et j’enpasse. que vous arrive t’il !!!! à moin que l’exclusion pousse certains à divulger ce qu’ils ont révé pendant longtemp.

    hadj44
    19 septembre 2013 - 19 h 40 min

    ça me rappelle Mr.Gollnish et
    ça me rappelle Mr.Gollnish et Mr.LEPEN.

    Maryam
    18 septembre 2013 - 21 h 50 min

    BOUTEFLIKA exécute un
    BOUTEFLIKA exécute un scénario invraisemblable, Oui Messieurs Il n’y aura pas d’élection présidentielle « Classique » en 2014 comme l’affirme Abdelaziz RAHABI.
    Le plan de BOUTEFLIKA est une élection présidentielle anticipée en 2013 un peu spécial !
    IL sera le seul candidat ! Donc pas de risque, s’est lui oui rien ;
    IL ne fera pas de campagne électorale personnellement ! Surtout que ce n’est pas pratique en fauteuil roulant, et point de discourt vu son aphasie ;
    IL contrôle la machine électorale, FLN-RND-TAJ pour la mobilisation de façade, l’administration par le ministère de l’intérieur pour le score et les PV, la justice pour valider et crédibiliser les résultats ;
    IL contrôle le conseil constitutionnel, qui garantira le tout.
    On appelle ça : élection présidentielle sous forme d’amendement de la constitution par voie référendaire pour un SEPTENNAT.
    Pourquoi ce choix ? Il veut avoir les mains libres pour la suite, il l’a fait pour la Concorde civile » plébiscité par voie référendaire à 90 % de votants, le 16 septembre 1999 pour effacer les effets néfastes du retrait des autres candidats lors des élections présidentielles de 1999 sur sa légitimité.
    Pourquoi changer une stratégie qui marche ?!
    Seul inconnu de l’équation ? Le peuple algérien dine hérité des glorieux chouhadas

    Hakim
    18 septembre 2013 - 17 h 37 min

    Un président malade doit être
    Un président malade doit être mis a la retraite , pour raison d’impotence physique et cognitivo-motrice.
    c pas a val de grâce que l’on va jouer le destin si cher de ce pays ….
    c un avertissement contre ce régime qui a mis le pays a la dérive , et la nation et le peuple en danger permanent.

    NASSER
    18 septembre 2013 - 10 h 02 min

    Moi je broute ici dans cette
    Moi je broute ici dans cette prairie d’AP. Le problème est que l’on doit faire attention, car qu’il y a quelques herbes toxiques.

    samir
    18 septembre 2013 - 9 h 54 min

    Les devins ne manquent pas
    Les devins ne manquent pas dans notre pays!

    SiZineddine
    17 septembre 2013 - 18 h 22 min

    @Nasser
    Toujours ce

    @Nasser
    Toujours ce narcissisme, cet égo incommensurable qui vous empêche d’être qu’une courtisane du coté du plus offrant.
    Passez votre chemin. La prairie ou broutent les (…), c’est là bas.
    Vous ne méritez aucune réponde. J’ai juste attiré votre attention sur votre contradiction. Un président malade. Eh oui, un président malade et ça dure depuis 2005.
    Vous avez violé la constitution que vous apprêtez de violer une seconde fois.
    Nous donnons une ultimatum à ce président malade et ne vous occupez que de votre bassesse à ramper devant ce clan dont vous êtes un échantillon représentatif.
    Passez votre chemin et allez brouter ailleurs.

    NASSER
    17 septembre 2013 - 17 h 26 min

    SiZineddine
    .
    Vous ne vous

    SiZineddine
    .
    Vous ne vous rendez pas compte de vos stupidités? Vous ne savez même pas mentir! Vous êtes sûr que l’on à faire à quelqu’un de normal? Franchement un nullard pour moi!Que du radotage vétilleux! Vous savez que tous le monde vous lit et vous juge? Heureusement que vous ne nous représentez pas, car il y a de bons commentaires et de bons articles.
    Ne nous dites surtout pas que vous êtes diplômé!

    Anonyme
    17 septembre 2013 - 15 h 54 min

    @ SiZineddine pour qui tu te
    @ SiZineddine pour qui tu te prend toi et tes semblables? ca fait un temps que je li ton baratin du genre -il ne passera pas l’hiver- je connais l’avc j’ai deja suivie mon pere-etc…. non mais tu bosse pour qui ? et tu nous prend pour qui? serait tu plus patriote que tout les algeriens? non tu n’est q’un moins que rien qui essaye de se montrer erudit politologue et bien plus encore comme un certain nombres de tes camarade sur se site tu fais partie de ses nadebates et tu l’aura dans l’os toi et tes semblables , l’algerie n’est pas bouteflika et bouteflika est un algerien , mais toi et tes semblable j’en doute voila se que vous etes réelement regarde cette video (…), l’algerie fera sa transition dans le calme et la bonne humeur meme brabi inshallah we dez maahoum.

    https://www.youtube.com/watch?v=F6SH562qW88

    el watani
    17 septembre 2013 - 15 h 44 min

    Pour rafraîchir la mémoire
    Pour rafraîchir la mémoire des courtisans autres soutiens…

    « Novembre a accouché d’un Mugabe »

    « Pour installer sa présidence à vie, le chef de l’Etat a sonné le rappel des symboles de la Révolution, valeur refuge dans les situations de crise et source de rente en temps de prospérité. Il ne dissocie pas entre les victimes de cette Révolution, ses héros et ses commerçants alors qu’il recrute dans cette dernière catégorie ceux qui applaudissent au viol de la liberté, principal socle fondateur de l’adhésion du peuple algérien à la guerre de Libération.
    Et c’est justement parce qu’il considère que l’autorité du pouvoir n’est pas fondée sur le savoir, la légitimité et de réelles compétences que Bouteflika en vient à déclarer que la non-limitation des mandats est une avancée démocratique. Cette assertion dénote d’un mépris pour l’intelligence des Algériens et constitue une contre-vérité historique pour peu que l’on regarde autour de soi. Elle renseigne surtout sur le niveau des ambitions que nos plus hauts dirigeants ont pour un grand pays réduit à leur dimension personnelle pour faire du rêve algérien une addition de destins individuels. Après 10 ans de pouvoir absolu porté par la sympathie de la communauté internationale convaincue de la justesse des thèses algériennes par les attentats du 11 septembre 2001, des revenus pétroliers jamais égalés depuis l’Indépendance, des contre pouvoirs institutionnels anesthésiés par la rente, une opposition réduite au silence par la fermeture du champ politique et son incapacité à fédérer ses forces, le président de la République diagnostique que la solution à la crise réside dans la constitutionnalisation d’un pouvoir à vie. Les Algériens étaient en droit d’espérer que la grande Révolution de Novembre enfante des Mandela, elle a accouché d’un Mugabe. »

    Abdelaziz Rahabi ( el watan 2 novembre ). Rahabi

    SiZineddine
    17 septembre 2013 - 15 h 32 min

    @NASSER (non vérifié) | 17.
    @NASSER (non vérifié) | 17. septembre 2013 – 14:54

    Vous l’avez dit :

    « Depuis la maladie du président, des opportunistes engagent une offensive pour le destituer. Ils sautent sur toutes les occasions, même un remaniement ministériel. »

    Vous avez dit la maladie du président. Le président est donc malade et depuis fort longtemps, depuis le 2eme mandat. Ce dernier mandat est le mandat de trop.

    Le président ne peut pas être malade pendant des mois, voir des années. Le président a des responsabilité qui ne peuvent être assumées que par un homme valide et en bonne santé. Ce n’est pas le cas de ce président.

    Un article est prévu en cas de longue maladie du chef de l’état.
    L’aricle88 s’impose aujourd’hui et ceux qui pensent être au dessus de la loi ont tord. Ils en répondront devant les institutions et le peuple.

    NASSER
    17 septembre 2013 - 13 h 54 min

    QUAND ON ÉTAIT MINISTRE on se
    QUAND ON ÉTAIT MINISTRE on se garde de parler maintenant qu’on ne l’ai plus et que l’on a pas été choisi on sait parler et donner des conseils même loufoques comme « prolonger de 2 ans etc.)
    .
    Depuis la maladie du président, des opportunistes engagent une offensive pour le destituer. Ils sautent sur toutes les occasions, même un remaniement ministériel. Des articles tels « Algérie : un front uni pour déjouer le plan du système », «Bouteflika : le dernier tour de piste d’un clown impotent », ou « Bouteflika va prolonger son mandat de 2 ans » ou encore « Bouteflika : « The Val-de-Grâce Conspiracy » », donnent la nature de cette offensive. Les sites les plus engagés dans cette mission sont les mêmes, à savoir : « LE Matin Dz », « Le Quotidien d’Algérie », « Activiste DZ », « La nation DZ », « Kalima DZ », « Le Soleil d’Algérie », Hoggar.org », « Siwel » et « Kabylie.net » (certains publient les articles d’un marocain anti algérien, le courtisan du makhzen nommé Farid Mnebhi qui a une tribune sur « Israël Flash » et qui ne cesse d’attaquer avec virulence notre président, notre armée et notre DRS). C’est toujours les mêmes propagandes (parfois des stupidités) que l’on entend depuis des dizaines d’années de la part de ceux qui ont gouté au pouvoir et qui ont été évincés pour une raison ou une autre. Ce n’est qu’une fois éjecté du pouvoir qu’ils trouvent la « bonne parole » et les « bons conseils » qu’ils se sont gardés d’appliquer ou de dire lorsqu’ils étaient au pouvoir.
    Ces articles sont souvent du clabaudage, diatribe, et propos méprisants qui se fondent sur la revanche et les frustrations au lieu d’analyses objectives. Expliquer les derniers remaniements ministériels suivi d’une partielle redistribution des tâches par un plan « ourdi » par le Président algérien avec les « services français et américains » durant sa convalescence en France contre les intérêts de l’Algérie c’est prendre les vessies pour des lanternes, c’est prendre les Algériens et le monde pour des tarés.
    La plupart sont hypocrites et opportunistes. Ils incitent nos enfants à faire ce qu’ils épargnent à leurs rejetons qu’ils lancent dans les affaires en attendant de les placer au pouvoir.
    Ne les écoutez pas et protégez vos enfants de leur propagande et manipulation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.