Limogé pour avoir assumé l’affaire Khelil et refusé de mêler la Justice aux chamailleries du FLN

L’ancien ministre de la Justice, Mohamed Charfi, n’a jamais accepté de mêler la justice aux intrigues politiciennes ou à la guerre des clans. Il fait les frais de sa volonté de préserver son autonomie de décision et celle du département dont il avait la charge. Mohamed Charfi a été limogé pour avoir accéléré l'instruction de l'affaire Chakib Khelil et la délivrance d'un mandat d'arrêt international contre lui et sa famille dans l'affaire Sonatrach. Une décision courageuse et historique qui a dû surprendre certains cercles de décideurs et amené les «amis» de l’ancien ministre de l’Energie à prendre leurs précautions pour s’en prémunir, en s’attelant à parasiter l’information dans les médias, distillant dans la presse qu’Interpol ne rechercherait pas Chakib Khelil et évoquant des erreurs de procédure. Pour rappel, la justice algérienne avait lancé, le 12 août dernier, des mandats d’arrêt internationaux contre neuf personnes, dont l’ex-ministre de l’Energie. Le procureur général près la cour d’Alger avait affirmé avoir envoyé une convocation à M. Khelil pour comparaître devant les juges algériens et répondre des accusations de corruption sur des marchés conclus entre 2003 et 2011. C’est à la suite du refus du mis en cause de se présenter que des mandats d’arrêt avaient été lancés. L’enquête était encore en cours et promettait de nouveaux rebondissements, mais le départ précipité de Mohamed Charfi risque de tout remettre en cause. Des observateurs craignent même que d’autres subterfuges soient inventés pour ralentir la procédure, voire même classer l’affaire. Par ailleurs, on reproche à Charfi d’avoir refusé de mêler son département à la guerre intestine qui ronge le FLN et de valider la tenue de la session extraordinaire du comité central qui a permis, fin août dernier, d’introniser Amar Saïdani, coopté par le clan présidentiel pour s’en servir comme tremplin pour les besoins de la prochaine présidentielle qui s’annonce capitale. Ultime injure à l’Etat de droit et à l’indépendance de la justice, la décision rendue par le Conseil d’Etat sera annulée par un jugement prononcé le lendemain par un simple tribunal administratif. Cet acte flagrant de manipulation et de pervertissement de la justice annonçait, en fait, la disgrâce d’un homme qui est resté intraitable jusqu’au bout. A peine Mohamed Charfi a-t-il été remercié, que ses bourreaux actionnent déjà une certaine presse pour attribuer son départ à des accointances politiques avec Ali Benflis, candidat potentiel à la prochaine présidentielle. Envelopper l’éviction de ce ministre courageux dans un emballage politique est une façon de le discréditer et de dévaluer son travail remarquable dans la lutte contre la corruption durant son court passage à la tête du ministère de la Justice.
R. Mahmoudi

Comment (42)

    decal
    18 septembre 2013 - 22 h 44 min

    si chakib passe en justice c
    si chakib passe en justice c est l exlposion du gouvernement




    0



    0
    Securitatea
    18 septembre 2013 - 15 h 48 min

    Le pire c’est la provocation
    Le pire c’est la provocation de Bouteflika: Medelci, aucune compétence aux affaires étrangère, nommé ministre des AE,

    Medelci, aucune formation juridique, nommé Président du Conseil Constitutionnel, incroyable mais vrai!!!!!!

    C’est très grave d’en arriver là…….Et il y a encore des gens qui disent « mon » président, « notre président »….sur ce site …

    Securitatea




    0



    0
    derguez
    18 septembre 2013 - 10 h 00 min

    @Anonyme , votre question est
    @Anonyme , votre question est légitime, car de nos jours, presque, personne n’osera défier le Roi Boutef, qu’il ait tort ou pas, mais ne vous inquiètez pas  » liljazairr ridjalounn youhibounaha » ( l’Algerie a des hommes qui l’aiment) et charfi en fait partie.

    NB: « c’est l’exception qui confirme la règle »




    0



    0
    derguez
    18 septembre 2013 - 9 h 59 min

    @Anonyme , votre question est
    @Anonyme , votre question est légitime, car de nos jours, presque, personne n’osera défier le Roi Boutef, qu’il ait tort ou pas, mais ne vous inquiètez pas  » liljazairr ridjalounn youhibounaha » ( l’Algerie a des hommes qui l’aiment) et charfi en fait partie.

    NB: « c’est l’exception qui confirme la règle »




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2013 - 0 h 16 min

    Depuis quand un ministre
    Depuis quand un ministre algérien « s’assume » et « assume » ya si mahmoudi???




    0



    0
    derguez
    17 septembre 2013 - 14 h 25 min

    les zhommes charfi les
    les zhommes charfi les zzzhommes! toujours fidèle à ses principes: intégrité, compétence et amour de la patrie.
    que dieu vous protège et protège notre Algérie
    1.2.3 VIVA l’Algérie




    0



    0
    massinissa
    17 septembre 2013 - 7 h 57 min

    Subitement Charfi est devenu
    Subitement Charfi est devenu pour vous un légaliste. Selon vous il a acceléré l’émission du mandat d’arret international contre Khelil et ses acolites et a refusé d’impliquer la justice dans les affaires politiques. Mais alors pourquoi a t-il déclaré que la décision du tribunal administratif était juste alors que tout le monde sait qu’aucune autorité ne peut mettre en doute, passer outre, ou casser la décision du Conseil d’Etat. Voulait-il faire plaisir au président dans l’espoir de se maintenir dans son poste? J’estime qu’il aussi lache que les autres, et si vraiment il a des accointances politiques avec Benflis, ce dernier peut attendre encore des siécles s’il compte sur des individus comme Mohamed Charfi.




    0



    0
    Nadir B
    16 septembre 2013 - 23 h 13 min

    Le problème avec les
    Le problème avec les responsables qu’on dit intègres et qu’on limoge pour cette qualité reste désespérément muets. Maintenant que Charfi n’a plus de charge et qu’il n’est plus astreint à l’obligation de réserve pourquoi ne réagit-il pas. il faut que les langues se délient car ne pas affronter le mal équivaut à le cautionner. les journalistes ne doivent plus assumer le rôle des politiques et des responsables, il faut que cela cesse!




    0



    0
    riyad
    16 septembre 2013 - 21 h 41 min

    je ne pense pas ke cette
    je ne pense pas ke cette personne ke vous faites l apologie est d envergure dans la justice comme vous d ailleurs. la justice est un mythe dans les pays tiers mondistes .monsieur chorfi nas pas intervenu pour sanctionner le juge du sud ki a fait pression sur ses collegues. et vous ki ont fait son eloge et je pense vous ettes du secteur de la justice . vous etes loin de cette justice parceke vous regaler des previleges du systeme ke vous critiquez soi disant .les opprimes vivrent toujours dans l inequite et le pauperisme . je vous defi tous vous ettes des betes humaines comme dit zola .assez de donnez des leçons .heureusement la vie est ephemere .




    0



    0
    Algérien Fhel
    16 septembre 2013 - 21 h 13 min

    Heureusement qu’il y a encore
    Heureusement qu’il y a encore des hommes de la trompe de Mr CHARFI en Algerie, tout notre respect pour vous « si Chorfi » et pour tous ceux qui aiment et protègent notre chère Patrie.
    Vous êtes un vrai nationaliste qui a su être à la hauteur, des attentes et de l’intérêt suprême de la nation! Le temps de vous honorer viendra tôt ou tard !




    0



    0
    Moh
    16 septembre 2013 - 20 h 28 min

    Bouteflika est né marocain,
    Bouteflika est né marocain, est resté marocain, lui et son clan. Il n’a rien à faire en Algérie, ni comme haut magistrat, ni comme simple citoyen. Ses intérêts et ceux de son clan de Oujda ne sont pas ceux des algériens.
    Monsieur Bouteflika, partez avant que les aéroports soient toutes fermées. L’article 88 est une façon de s’éclipser élégamment. Alors partez pendant qu’il est temps. Nous vous avons donné assez de temps.




    0



    0
    Abdelaziz Bouteflika
    16 septembre 2013 - 18 h 55 min

    Je sais, Monsieur CHORFi, que
    Je sais, Monsieur CHORFi, que tu as raison!
    Mais que veux tu….? Entre mon ami d’enfance Chakib , mon bout de chou Said, même s’ils sont pas très clean, il fallait bien faire un choix, un choix qui m’était très difficile, d’autant plus que « MA ElHadja » (Allah yerhamha) m’a toujours demandé de protéger son chouchou Said, donc excuse moi si Chorfi, de faire un choix ainsi en ta défaveur, même si, au plus profond de moi, wellah je t’envie, je t’envie parce que tu es un Homme (avec grand H), un Homme Juste et Loyal, un Homme Honnête et Fidel à sa patrie l’Algérie. Je t’envie parce que tu es Fort, Incorruptible! je me demande d’ailleurs c’est quoi ton secret? as tu plus d’amour, peut être, pour ta patrie que pour la fratrie et la famille? As tu plus d’amour pour cette Algérie que tu n’as jamais voulu trahir? En tous cas l’histoire jugera et te comptera parmi les braves de cette nation! ù
    En ce qui me concerne l’histoire me dédiera, surement, un beau livre qui s’appellera (exclusivité algérienne) « la présidence pour les nuls »
    Pour chouchou Said et mon ami chakib « la corruption pour les nuls » .

    Bref je me permet en tant que PRAD (ou néanmoins jusqu’au avril 2014?) de t’adresser un vibrant hommage pour ta loyauté et ton sens de la responsabilité exceptionnel, Merci Monsieur Chorfi !




    0



    0
    Patriotique
    16 septembre 2013 - 18 h 48 min

    @Anonyme | 16. septembre 2013

    @Anonyme | 16. septembre 2013 – 19:11 Nouveau : "Le roi de cdp Melzi aussi a été limogé, que se passe t'il, quel est l'avis de notre journal ?" Réponse de votre journal : c'est l'effet domino…




    0



    0
    hafsi
    16 septembre 2013 - 18 h 39 min

    un grand respect pour
    un grand respect pour Monsieur CHARFI , s’il déclare publiquement les causes de son limogeage, de toute façon notre espoir est grand dans le justice italienne .




    0



    0
    Anonyme
    16 septembre 2013 - 18 h 11 min

    Le roi de cdp Melzi aussi a
    Le roi de cdp Melzi aussi a été limogé, que se passe t’il, quel est l’avis de notre journal




    0



    0
    Abdelaziz Bouteflika
    16 septembre 2013 - 17 h 50 min

    Je sais, Monsieur CHORFi, je
    Je sais, Monsieur CHORFi, je sais que tu as raison!
    Mais que veux tu….? Entre mon ami d’enfance Chakib , mon bout de chou Said, même s’ils sont pas très clean, il fallait bien faire un choix, un choix qui m’était très difficile, d’autant plus que « MA ElHadja » (Allah yerhamha) m’a toujours demandé de protéger son chouchou Said, donc excuse moi si Chorfi, de faire un choix ainsi en ta défaveur, même si, au plus profond de moi, wellah je t’envie, je t’envie parce que tu es un Homme (avec grand H), un Homme Juste et Loyal, un Homme Honnête et Fidel à sa patrie l’Algérie. Je t’envie parce que tu es Fort, Incorruptible! je me demande d’ailleurs c’est quoi ton secret? as tu plus d’amour, peut être, pour ta patrie que pour la fratrie et la famille? As tu plus d’amour pour cette Algérie que tu n’as jamais voulu trahir? En tous cas l’histoire jugera et te comptera parmi les braves de cette nation!
    En ce qui me concerne l’histoire me dédiera, surement, un beau livre qui s’appellera (exclusivité algérienne) « la présidence pour les nuls »
    Pour chouchou Said et mon ami chakib « la corruption pour les nuls » .

    Bref je me permets en tant que PRAD (ou néanmoins jusqu’au avril 2014?) de t’adresser un vibrant hommage pour ta loyauté et ton sens de la responsabilité exceptionnel, Merci Monsieur Chorfi !




    0



    0
    Trying to think
    16 septembre 2013 - 17 h 47 min

    Homme intègre et compétent!
    Homme intègre et compétent! son renvoi symbolise la raison pour laquelle je ne retournerai jamais dans ce bled, (…)




    0



    0
    el hayer
    16 septembre 2013 - 15 h 57 min

    certes si M.Charfi a été
    certes si M.Charfi a été limogé pour avoir pris position dans l’affaire de chakib khelil, le limogeage de Daho Ould Kablia va vous paraitre ridicule.
    En effet, l’ex patron de l’intérieur et des collectivités locales a osé démettre un très proche de said Bouteflika qui n’est autre que ‘argentier de la wilaya d’Ain defla.
    M.daho avait entendu parler de cet habitué aus cabarets et aux affaires litigieuses mais ne savait pas qu’il avait qu’il etait fonctionnaire dans son departement.
    Le petit chef de service a repris son poste apres le depart d’Ould Kablia en en plus belle alors que le ministre est sorti par la petite porte.
    C’est la chkara et les « amis de cabarets » qui font la loi chez nous
    Pôvre Algerie




    0



    0
    amyne
    16 septembre 2013 - 14 h 46 min

    un jour la justice se
    un jour la justice se fera…merci chorfi…comme ton nom l indique tu es un noble parmis les nobles




    0



    0
    Anonyme
    16 septembre 2013 - 14 h 30 min

    limogé par ces erreurs le
    limogé par ces erreurs le concours de la magistrature cette année est un fiascaux total aussi les postes donne aux jeune juge aussi fiascaux total alors l’affaire de khelil n’as absolument rien du tous vus que méme le ministre etait le dernier a savoir il nagé loin car c’est simplement la justice italienne qui donné les faits aussi donc le manque d’inforamtion pour nos journaliste aussi pour l’affaire FLN le ministre ou bien l’exécutive n’a rien à avoir avec si non, pour les commentaires de nos journaliste si il ose parler de vérité qu’il parle des journaux qui son valider par certain attaché culturelle des ambassade d’outre mer bien aussi des journaliste qui ecrits en faveur de certain clan mafieux et leurs interet aussi en n’oublie pas le régionalisme enfin de compte personne ne peut dire la vérites




    0



    0
    Anonyme
    16 septembre 2013 - 14 h 12 min

    Merci ,si mohamed Chorfi
    Merci ,si mohamed Chorfi ,chapeau bas!
    l’Algérie reconnaitra les siens ;
    EL HAQ YA3LA WA LA YOU3LA 3ALAYHI




    0



    0
    abdelkader wahrani
    16 septembre 2013 - 12 h 49 min

    ce sinistre ex ministre de la
    ce sinistre ex ministre de la justice, il roule pour Benflis? c´est un partisan du FLN groupe (Belayat). lui et ses amis vaincus payérent les pots cassés tous les gens qui avaient désapprouvé Saidani a la tête de FLN furent éliminés et les gens jugés hypocrites dangeureux pour le pouvoir et la nation. pour Mohamed Charifi ex ministre de la justice c´est une question de vengeance personnel?. mafiha ni Chakib Khellil ni sidi zekri, il y a beaucoup C.Khelil, du petit p/APC (sid el mir) aux hauts clans. les institution de l´état gangrénés par la corruption. le chef de l´état, comme le chef d´orchestre devant la nation, mais le chef d´orchestre ne peut être tenu pour responsable de toutes les fausses notes de l´orchestre? nous sommes tous des corrompus du planton (le chaouch corrompu) d´une mairie d´une petite Dachra jusqu´au grands chefs les grands Manitoux.




    0



    0
    Ali
    16 septembre 2013 - 12 h 34 min

    Honte à ceux qui ne son pas
    Honte à ceux qui ne son pas du clan de Oujda et qui viennent d’accepter ces portefeuilles ministériels. Ils auront à répondre de leur complicité avec ce clan qui a toujours oeuvré contre le peuple algérien car ce peuple est héroïque, integre et possede de grande valeur comme aucun peuple au monde. Ce clan qui avait fait son éducation là ou on sait est loin d’avoir l’honneur et l’intégrité de ce peuple algérien héroïque mais parois naïf. Honte à vous Sellal, honte à toute les personne qui n’a pas ses origine dans le club de Oujda.




    0



    0
    SiZineddine
    16 septembre 2013 - 11 h 57 min

    Bouteflika n’est plus qu’une
    Bouteflika n’est plus qu’une momie croulante. Les politiques devraient cesser de nous prendre pour des imbécile et proceder à l’application de l’article 88 s’il ne veulent pas que des troubles surgissent au moment où ils s’y attendront le moins.
    Regardez. C’est vraimen une tbehdila devant le monde entier. On va dire quoi? Que le peuple algerien est un peuple de lâches et de peureux incapable d’appliquer la loi qui dit bien que quand un président est malade et qu’il ne peut plus exercer ses fonction l’application de l’article 88 s’impose et la nomination d’un président par interim est de rigueur. Nous sommes des lâches, lâches à un point que l’on se moque de nous. Ce président n’a pas tenu un conseil des ministres depuis 2012. Il n’assiste plus à aucun evenement nationale. Il ne peut plus parler comme le montre cette video etc…
    Une voix à peine audible d’un grand malade. Vraiment tbehdil.
    https://www.youtube.com/watch?v=RjoaQyV5-is




    0



    0
    marekchi
    16 septembre 2013 - 11 h 06 min

    On pourra peut être faire
    On pourra peut être faire venir boutef à la barre dans moins de 6 mois




    0



    0
    Anonyme
    16 septembre 2013 - 11 h 04 min

    il n’a pas été « limogé » comme
    il n’a pas été « limogé » comme vous le dites, simplement remplacé. ce sont certaines presses opportunistes qui dénaturent toujours le déroulement des choses, qu’ils veulent vous faire accroire cela. ne tombez pas dans le panneau. quelle hypocrisie de faire l’éloge de l’ex garde des sceaux en vanter la compétence, les méthodes, l’approche réformatrice, maintenant qu’il n’est plus en poste, alors que lors des ses 12 mois passés à la tête du ministère de la justice, mohamed charfi n’a jamais été appuyé dans sa tâche, bien au contraire, il a été rabaissé, « diatribé » et maintenant qu’il n’occupe plus ce poste, on devient son avocat. quelle hypocrisie. les qualités de chorfi gênent tous ceux qui s’acharnent depuis toujours à empêcher la justice de suivre son cours normal. l’ engagement qu’il a mené pour une justice forte et crédible, a dérangé les plans crapuleux et les ambitions corrompues. Sa détermination à aller de l’avant et à faire avancer son projet de sauvegarde et de consolidation a dû certainement perturber les faussaires, les contrefacteurs et les escrocs de tous acabits, les obligeant à se montrer sous leur visage de minables pyromanes se prosternant et mettant leur pitoyable sort à la merci d’un feu qui va finir par les dévorer. nullement affecté par ces incidents traduisant l’état de panique dans lequel se trouvent ces castes de hors-la-loi, l’ex ministre de la Justice et ex garde des Sceaux, qui a déjà prouvé qu’il est un homme qui ne se laisse pas dévier ou disperser,a mené sa tâche de manière inlassable pour laquelle il avait était désigné. Mohamed Charfi est un homme de justice et de vérité qui ne croit pas au « hasard ». il est indéniable que chorfi a assumé les scandales de corruption en gérant ces affaires en étant armé d’un pragmatisme et sérénité et qu’il n’a pas voulu impliquer la justice dans la saga fln. mais quel intérêt de lui reconnaître tout cela maintenant qu’il n’est plus ministre? alors qu’il a subi de l’arrogance lors de l’exercice de ses fonctions? et que les « critiquards » ont doutés à tort de sa bonne foi et sa volonté. c’est se moquer du monde. quand à nous autres, on ne cessait de répéter qu’il fallait avoir confiance dans l’action du ministre de la justice et seulement maintenant qu’il n’est plus ministre, que vous l’admettez. espérons que maintenant ils retiendront la leçon et qu’ils épargneront leur attitude aux autres ministres nouvellement entrés en fonction. mais j’en doute. quel sort la presse leur a déjà réservé pour pertruber leur missions? si le président a décidé de remplacer mohamed charfi c’est qu’il a ses raisons et non pour les raisons que l’article mentionne.




    0



    0
    Anonyme
    16 septembre 2013 - 10 h 36 min

    c’est un grand monsieur ,
    c’est un grand monsieur , incorruptible ,nationaliste que le clan n’a pu soumettre ;sa proximité réelle ou supposée avec Benflis ne peut influencer sa détermination; il est clair que l’affaire khellil est historique , mais en préservant la justice des injonctions politiques ,il aura réussi un défi , pour une courte période certes, celui de soumettre le clan à la justice;
    Allah ,l’histoire et les chouhadas jugeront .




    0



    0
    Mohamed Graphiste DubAî
    16 septembre 2013 - 10 h 33 min

    Dans le prochain Arabian
    Dans le prochain Arabian Richest, un numéro spécial du classement des fortune les plus discrètes mais les plus surprenantes (Afrique et Australie)sera dévoilé.

    29 Algériens figurent dans le classement Top 50 des nouveaux milliardaires d’Afrique. Ce qui est surprenant: Ils sont tous originaires de la Région de Tlemcen ou né au Maroc. Ils vivent tous à Dubaï ou Genève, et sont tous dans le domaine du pétrole et du raffinage. Seulement deux d’entre eux échappent à la règle un de Oued Souf et l’autre du centre, vivants en Algérie. Le Journal a même subi des pressions contre ce numéro spécial qui devrait paraitre ces jours ci en papier luxe et sur ce lien électronique:

    http://www.arabianrichest.com/power50algerian/




    0



    0
    hakim
    16 septembre 2013 - 10 h 29 min

    la guerre inter regions
    la guerre inter regions commence ?c’est le début de quelque chose qui rique d’emmener l’algerie a une guerre civile.Boutef c’est ça votre programme?
    allah yastour




    0



    0
    samy el djazairi
    16 septembre 2013 - 10 h 02 min

    BRAVO Monsieur CHARFI, tout
    BRAVO Monsieur CHARFI, tout notre respect pour vous.
    Vous êtes sorti par la grande porte, tout en votre honneur, l’histoire retiendra que vous fûtes et vous êtes un Homme exceptionnel!
    Merci et grand merci de la part de toute l’Algérie.
    que la justice triomphera inchallah!




    0



    0
    Fraîcheur
    16 septembre 2013 - 9 h 52 min

    Alors qu il continu son
    Alors qu il continu son combat qu il ne disparaisse pas qu il crée lui aussi une opposition ou qu il manifeste publiquement don point de vue de tout ça , a ce moment l histoire le reconnaîtra , dans le cas échéant il ne vaudra pas plus que les autres aplaventristes charognards rentiers.




    0



    0
    Nenuphar
    16 septembre 2013 - 9 h 41 min

    En Algérie, peu d’hommes
    En Algérie, peu d’hommes peuvent s’opposer aux dérives multiples de la royauté qui ne dit pas son nom.
    La Constitution, tout ce qui découle d’elle et qui réglemente la vie de chacun est foulée au pied.
    Elle n’a été amendée que pour introduire la suppression de la limitation des mandats présidentiels et cet amendement n’a été voté que par les beni oui-oui, des sous hommes donc, des assemblées composées de membres qu’on a préalablement arrosés.
    Ces politiques hors du commun qui ne sont que du bricolage à seule fin de préserver entre les mains des tenants du pouvoir et le pouvoir et ses attributs constitués par la rente, sans oublier que qu’ils prémunissent des velléités de poursuites judiciaires.
    Je ne comprends pas comment un président peut être musulman et agir tel un malfrat, piétinant ses semblables en se servant d’eux comme piédestal. Il a même le toupet de se faire construire, pour la postérité, une mosquée alors que son peuple meurt dans les hôpitaux crasseux ou sans soin pour absence de médicaments alors que la nomenklatura d’oiseaux qui gravite autour de lui pour quelque graines, se fait traiter à l’étranger, chez l’ancien colon, sans dignité aucune.
    Ces agissements forcément auront une fin et celle-ci est proche. Quoi qu’ils fassent, ils devront rendre compte de la manière la plus sévère et la plus lourde qui soit par l’annulation du moratoire sur l’exécution de la peine de mort par pendaison à leur égard.




    0



    0
    00213
    16 septembre 2013 - 9 h 16 min

    Ils sont trop naïfs ceux qui
    Ils sont trop naïfs ceux qui pensent que le choc entre DRS et le clan Boutef existe…
    .
    Les ventriloques qui tiennent RÉELLEMENT les rênes du pays sont indispensables au bon fonctionnement et à la survie de notre nation !
    .
    Quand 00213 tape du poing sur la table ce n’est pas contre « eux », mais contre les zouaves intermédiaires qui parasitent le bon fonctionnement du pays.




    0



    0
    Anonyme
    16 septembre 2013 - 8 h 57 min

    es-ce le seul ces 5 dernieres
    es-ce le seul ces 5 dernieres annees?




    0



    0
    Anonyme
    16 septembre 2013 - 8 h 41 min

    Pourquoi « limoge » ce Monsieur
    Pourquoi « limoge » ce Monsieur garde la position qui lui est sinne. Celle de son devoir de reserve, comme tout autre ministre. Merci d’avoir servi votre patrie M. le ministre.




    0



    0
    Anonyme
    16 septembre 2013 - 7 h 37 min

    Logiquement cela est vrai,
    Logiquement cela est vrai, Simon pourquoila justice italienne attaque Elle Aussie Khalil???




    0



    0
    louisette
    16 septembre 2013 - 6 h 55 min

    Mohamed Charfi est sorti par
    Mohamed Charfi est sorti par la grande porte. Ce Ministre énarque intégre , juste, loyal à l’endroit des missions dont il était investi..a oeuvré en faveur et pour l’Algérie et non en faveur de clans prédateurs.
    L’histoire retiendra cela de lui.




    0



    0
    SiZineddine
    16 septembre 2013 - 6 h 34 min

    Cet homme est courageux et
    Cet homme est courageux et mériterait d’être décoré quand le clan serait tombé. Le clan de Oujda doit tomber. Ce clan dont je connais quelques manigance inconnues par la plupart des algérien et certainement pas par le DRS, ce clan me dégoute. Mais tout ça finira par se savoir. Pour ceux qui défendent Bouteftef, vous aurez bientôt honte de l’avoir fait si toute fois vous avez une once conscience. Les algériens doivent transcender leur peur. L’armée, cette fois-ci sera avec le peuple pour la continuité et l’édification d’une Algérie comme nation pour tous et non pas pour un clan qui a dilapidé les denier public et a géré le pays d’une façon catastrophique. Tous les projets sont stoppés ou au mieux retardé pour cause de corruption. Cette endémie est entré dans nos mœurs, chose qui normalement devrait être combattue, rejetée, refusé comme une peste. La corruption, c’est ça qui fait que les pays africain ne sont plus que l’ombre d’eux même, leur ressortissants dans la panade ou soumis aux touristes pédophiles ou appauvri alors que les sociétés pétrolière pompent et vampirisent leur sous sol à plein régime. Alors Bouteflika, non, plus jamais ça, ni lui, ni ses clone de son sérail, de son clan de Oujda. Plus jamais ça.




    0



    0
    laiid baiid
    16 septembre 2013 - 5 h 40 min

    Es ce vrai? Ils sont tous
    Es ce vrai? Ils sont tous dans le même système.




    0



    0
    RAIS
    16 septembre 2013 - 5 h 14 min

    Oulà……pourquoi cet ex
    Oulà……pourquoi cet ex sinistre n’a t’il pas intervenu pour les autres affaires et quand même grave de corruptions ? La corruption ne se limite pas uniquement à cheikh khellil,c’est dans toute l’Algerie et à tous les niveaux et celà depuis 1962.cet ex sinistre doit rouler pour d’autres comme par exemple cet énergumène de benflis li fellesna.




    0



    0
    memona
    16 septembre 2013 - 5 h 07 min

    si ce qui est écrit est vrai
    si ce qui est écrit est vrai c’est désespérant,et tous ces vieux qui pompent le pays doivent dégager




    0



    0
    selecto
    16 septembre 2013 - 3 h 59 min

    Voila un authentique fils
    Voila un authentique fils d’Algérie qui donne l’espoir qu’il y a encore des hommes qui ont l’Algérie dans le sang!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.