La Cnuced prévoit une croissance positive des IDE en Algérie

Se basant sur le dernier rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) relatif aux flux des investissements directs étrangers (IDE) dans le monde en 2013, un expert de l’organisation onusienne, Kalotay Kalman, s’est montré optimiste quant aux perspectives des IDE en Algérie durant les prochaines années. En effet, l’expert onusien prévoit une croissance positive des IDE entre 2013 et 2015. «Si on regarde toute sortes de croisements internationaux d’attractivité, des prévisions par les multinationales, l’Algérie se retrouve dans un endroit idéal», a-t-il estimé dans une de ses premières réactions aux résultats contenus dans le rapport onusien publié ce dimanche. M. Kalman est allé jusqu’à assurer que «les investisseurs sont à la recherche des opportunités d’affaires en Algérie». «Logiquement et à long terme, les perspectives doivent être bonnes, alors que durant les deux dernières années, le flux des IDE en Algérie a connu une croissance négative. Ils ont atteint, en 2012, 1,5 milliard de dollars, contre plus de 3 milliards en 2008», a expliqué l’expert onusien pour qui la situation sécuritaire difficile que connaît une bonne partie des pays arabes pourrait paradoxalement avoir des répercussions plutôt positives à moyen terme. «Les investisseurs parlent aussi des retombées positives du printemps arabe à condition qu’il y ait suffisamment de stabilité économique et politique dans ces pays», a estimé M. Kalman. Pour revenir au rapport de la Cnuced, les rédacteurs du document relèvent que les IDE sont en recul dans les pays développés, une situation jamais vue depuis dix ans. En revanche, les pays en développement ont accueilli plus de 50% des IDE en 2012. Plus globalement, les IDE devraient atteindre 1 450 milliards de dollars en 2013, un niveau proche de celui enregistré en 2012, avant de repartir à la hausse en 2014 et 2015, si l’on se fie aux prévisions de la Cnuced. A cet effet, l’expert Kalotay Kalman a estimé que «si à moyen terme, les conditions macroéconomiques s’améliorent et les investissements reprennent confiance, les sociétés transnationales pourraient convertir une partie de leurs liquidités pléthoriques en nouveaux investissements. Les IDE pourraient alors se chiffrer à 1 600 milliards de dollars en 2014 et 1 800 milliards de dollars en 2015».
Amine Sadek
 

Comment (4)

    zarzor
    18 septembre 2013 - 14 h 55 min

    @Kalotay Kalman
    (…)
    les

    @Kalotay Kalman
    (…)
    les investisseurs qui s’apprêtent a envahir l algerie sont tous des commercants épiciers ..
    leurs produits sont excellents pour le lobby pharmaceutiques
    ne voyez vous pas le resultat … allez voir l hopital mustapha .

    http://www.youtube.com/watch?v=hipsfX78tWA




    0



    0
    00213
    18 septembre 2013 - 7 h 09 min

    L’immobilier de luxe flambe
    L’immobilier de luxe flambe dans les grandes capitales européennes alors que le prix de l’immobilier affiche une baisse générale.
    Cela est dû aux acquisitions massives des populations aisés du Moyen-orient qui sentent que le conflit syrien va débordé.
    .
    Parallèlement à ces acquisitions, ces riches familles sont en prospection d’investissement dans des pays à fort potentiel, pour parait à une futur crise économique qui affectera sans aucun doute toute la région arabe.
    .
    C’est une aubaine (malheureusement) pour notre pays, et c’est donc le moment de vanter notre stabilité et nos perspectives economiques intéressantes.
    Mais ces investissement doivent être négocier dans l’optique d’une création de richesse et d’emploi.
    Car c’est bien connu ces rapaces ont l’habitude de faire des dividendes sur du court terme.
    .
    Notre ministre du commerce (ou plutôt de l’importation) devrait impérativement créer une cellule de lobbying axée principalement sur ces porte-monnaies bien garnis, qui possèdent aussi une certaine expérience industrielle et commerciale.




    0



    0
    Mehacir
    17 septembre 2013 - 13 h 07 min

    Soyez sans crainte, les seuls
    Soyez sans crainte, les seuls investisseurs qui oseront venir en Algérie savent pertinemment qu’un pourcentage du coût de leur investissement doit être réservé pour verser les pots de vin aux administrateurs algériens comme Mr Berlusconi l’a bien affirmé.




    0



    0
    zarzor
    15 septembre 2013 - 20 h 40 min

    @kalman
    il ne reste que deux

    @kalman

    il ne reste que deux investiteurs rothchild et rockeffeler
    les autres sont tous mis á mort .

    que voulez vous que l algerie vous fasse ?

    http://www.youtube.com/watch?v=iTBODoBaCns#t=120




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.