Ces ministres qui ne reconnaissent pas l’autorité de Sellal

Abdelmalek Sellal n’est pas mieux servi par la nouvelle composante de [son] gouvernement. Le remaniement effectué n’a pas tenu toutes ses promesses. Il n’a pas été fait dans l’esprit voulu par cet énarque, à savoir celui d’imprimer un nouvel élan à l’action d’un Exécutif sclérosé par la maladie du président de la République et miné par des guéguerres internes. Ainsi, le Premier ministre est toujours confronté à ces ministres dits «indisciplinés» ou tout simplement «ingérables» qui allaient jusqu’à refuser, subtilement bien entendu, d’appliquer ses instructions. A leur tête, Tayeb Louh qui hérite plutôt d’un département de souveraineté, la Justice, lui qui était ministre du Travail et de la Sécurité sociale. Tayeb Louh jouait en solo depuis la nomination de Sellal en septembre 2012 et rien ne dit qu’il fera équipe avec le Premier ministre sous sa nouvelle casquette. Idem pour Amar Ghoul, affecté aux Transports, un secteur non moins important en projets que celui des Travaux publics, d’Abdelatif Baba Ahmed, ministre de l’Education et de Mustapha Benbada, ministre du Commerce. S’ils sont toujours au gouvernement, malgré leurs rapports tendus avec le Premier ministre, ce n’est absolument pas pour leurs compétences avérées ou leurs grandes qualités managériales, mais grâce à leur allégeance à un membre de l’entourage du Président auquel, affirme une source bien informée, ils rendent «systématiquement des comptes comme s’il s’agissait d’un chef de gouvernement». Autrement dit, ces ministres ne s’inscrivent pas dans l’orthodoxie gouvernementale parce qu’ils disposent d’un «appui» de taille face auquel Sellal est désarmé. Le Premier ministre, qui s’efforçait de combler le vide sidéral laissé par un chef d’Etat éloigné des affaires en raison de ses graves problèmes de santé, n’a pas pu, pour ces mêmes raisons, asseoir son autorité et mettre sous son giron ces ministres qui se voyaient – à tort ou à raison – comme «indispensables» au sein de cet Exécutif. C’est ainsi qu’il aurait demandé au Président – avant son accident vasculaire cérébral – d’apporter des arrangements à l’orchestre pour qu’il puisse jouer à son aise la «symphonie présidentielle» qu’il connaît par cœur pour avoir servi deux fois, en 2004 et en 2009, de directeur de campagne de Bouteflika. Un vœu pieux, puisque non seulement ces ministres ont été maintenus, mais ils ont vu leur camp renforcé par, notamment, le retour au sein de l’Exécutif de Tayeb Belaïz pour s’occuper de l’Intérieur et l’arrivée de nouveaux «promus», dont trois walis connus pour être proches de l’entourage du chef de l’Etat. Il faut dire qu’Abdelmalek Sellal n’a pas été mis dans la posture du chef qui contrôle son gouvernement ou, tout au moins, qui coordonne son action. Ce n’est apparemment pas l’objectif de sa nomination. Son prédécesseur Ahmed Ouyahia, bien que plus «résistant», n’avait pas réussi à mettre un terme aux «interférences» de l’entourage du président de la République dans les affaires du gouvernement. Des interférences devenues, au fil du temps, de plus en plus fortes et flagrantes et dont Sellal semble pourtant s’accommoder.
Sonia B.

Comment (41)

    Hei
    20 septembre 2013 - 11 h 07 min

    Pour l’Algérie et Bouteflika,
    Pour l’Algérie et Bouteflika, voir avec les autorités françaises, c’est eux qui décident là-bas ! On est en françafrique ou non ?




    0



    0
    Anonyme
    19 septembre 2013 - 20 h 50 min

    je suis Kabyle berbériste,
    je suis Kabyle berbériste, berbériste car la situation de la dimension tamazight l’exige aujourd’hui un peu comme le nationaliste algérien des années 40 et 50 : situation de légitime défense qui ne peut condamner des positions un peu excessives face à l’oppresseur. J’ai eu l’occasion de connaître et de très près, en France, des personnes originaires de Tlemcen je peux juste dire une chose:les deux garçons, très bien instruits sont en antipodes du mépris que cette dame qui prétend être ancien professeur du premier ministre ( au passage, ministre que je n’aime pas comme toute personne du sérail).
    Il y a juste une chose qui me plait dans la réaction de cette personne arrogante : larges autonomies régionales après on verra qui demandera plus d’autonomie ( voir l’indépendance) ou qui reviendra pleurnicher au pouvoir central !




    0



    0
    Abdekader ElMali
    19 septembre 2013 - 15 h 12 min

    @abdelkader wahrani (non
    @abdelkader wahrani (non vérifié) | 19. septembre 2013 – 15:24
    L’Algérie est une rpublique. Elle ne se gere pas par la religion et le charlatanisme incompatible avec notre siecle. Va vivre en Arabie Saoudite et cesse tes spalmodie d’un autre âge. Les peuple ont exploré la lune et même mars et nous à cause des charlatans islamistes on est toujours à chercher le sexe des anges.




    0



    0
    abdelkader wahrani
    19 septembre 2013 - 14 h 24 min

    vous êtes un peuple
    vous êtes un peuple dangeureux? l´algerie est un pays difficile a diriger. nous sommes un peuple dangeureux et raciste. rabi y3tina ala h´sab guelobna. toujours cette hitoire de clan de oujda,maroki… avec votre clanisme,régionalisme,séctarisme… l´esprit du clan (al´asabiya) a cause d´une quelque origine,est condamné par l´Islam, le prophéte sidna Muhammed Al Mustapha (sala alih wa selem)a dit a ce sujet:il n´est pas trés certainement, des notres,celui qui appelle a un esprit de clan?. le coran condamne le racisme conscient ou inconscient et appelle tous les hommes a une soumssion tatale a dieu. sadaq Allah al adim. Allah mayghayer bi qaoum, hetta etghayer bi en-fousiha. el qaoum edalimine Allah ysalett aliha al qaoum el-kafirine. Monsieur Abdelaziz Bouteflika président pour le 4em mandat et son premier ministre Monsieur Abdelmalek Sellal. l´affaire est classé???.




    0



    0
    Lys
    19 septembre 2013 - 13 h 38 min

    Ce Saïdani et ce Ghoul ont
    Ce Saïdani et ce Ghoul ont l’air de souteneur de maison de Oujda.
    Et ce Sellal qui a l’air d’être dépassé par les événements d’un cocu qui accepte sa condition de mari trompé. Au lieu de dire stop et par sa démission donner le la à une mise en route à l’application de la constitution tel qu’il est dit dans l’article88, il continue à se ridiculiser et accepte son sort. Syndrome de Stokholm ou juste une façade pour laisser champs libre à tous ces politiciens ripoux qui n’ont d’autres soucis que leur business et leur carriere s’en foutant que l’Algerie soit ruiné et vendue comme une vulgaire chose pour laquelle personne ne s’est sacrifié.




    0



    0
    Ali
    19 septembre 2013 - 12 h 44 min

    Sellal s’est décrédibilisé du
    Sellal s’est décrédibilisé du moment qu’il n’a pas fait en sorte d’appliquer l’article88, lui qui courbe l’échine devant un clan marocain et leur parrain Bouteflika avec qui il vit, parait-il puisque il le voit deux à trois fois par jour. Il accepte en plus de continuer à jouer à ce jeux de macabre où un président malade en peignoir de chambre fait le figurant en articulant ses bras avec peine portant à sa bouche lentement une tasse de café, les yeux écarquillé comme s’il était en train de voir l’ange de la mort, avachi, croulant et balbutiant des sons incompréhensibles.
    Un spectacle horrifiant donnant ainsi l’image d’une Algérie en train de mourir. TBEHDAIL, HCHOUMA.




    0



    0
    Sabeur C
    19 septembre 2013 - 11 h 58 min

    IRHELL Y RAÏS
    bOUTEFLIKA

    IRHELL Y RAÏS

    bOUTEFLIKA DEGAGE BARAKAT!!!




    0



    0
    SiZineddine
    19 septembre 2013 - 7 h 20 min

    Bouteflika a désigné
    Bouteflika a désigné Medelci(cousin germain de Bouteftef) président du conseil constitutionnel pour être sûr que le conseil n’applique pas l’article 88.
    Maintenant, il faut dégager tout ce clan d’Oujda. L’Algérie est pour les algériens et devrait être présidé par un algérien.




    0



    0
    SiZineddine
    19 septembre 2013 - 6 h 51 min

    Moi aussi je suis originaire
    Moi aussi je suis originaire de Tlemcen depuis au moins 4 génération. Je dis que cette mascarade n’a que trop cesser. Il faut dire IRHELL Y RAÏS. DEGAGE!!! DEGAGE!!!
    Oui, il faut abbatre ce mur de silence. Il faut faire quelque chose pour nous débarasser de ce clan d’Oujda pour toujours.




    0



    0
    decal
    18 septembre 2013 - 22 h 35 min

    que dit l article 88?? merci
    que dit l article 88?? merci




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2013 - 22 h 33 min

    Réponse à Mme Ourida :
    Je

    Réponse à Mme Ourida :

    Je suis de la wilaya de Tlemcen et je dis que vous les tlemceniens vous êtes des RACISTES. Vous des êtes b(…), des peureux, et lâches. Vous êtes forts que dans la manigance, les coups tordus et le v(…)
    Appel à tous les algériens honnêtes (majorité silencieuse):
    Il est temps de mettre fin a cette m(…) de Tlemcen une fois pour toute. Cassez ce mur de silence et criez à haute voix :
    IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …




    0



    0
    Mme Ourida ghabrit
    18 septembre 2013 - 18 h 47 min

    Bonsoir Je suis Mme Ourida
    Bonsoir Je suis Mme Ourida ancienne professeur de Mr Sellal, que j’ai découvert tout récemment, bombardé 1er ministre du gouvernement Algérien à mon grand étonnement, il y a de cela quelques mois. Notre grand président Bouteflika aurait du choisir un haut fonctionnaire de Tlemcen ou sa région, ou regorgent des hommes et des femmes compétents dans tous les domaines, et bien plus que ce Sellal qui s’exprime comme un hittiste de la pauvre capitale Alger, une ville devenue crasseuse comme ses habitants, qui sont obligés d’agresser comme des terroristes les automobilistes qui veulent se garer dans leurs ruelles devenues sales et infectes.

    Heureusement que Tlemcen est la pour sauver l’Algérie, de l’est à l’Ouest et du nord au sud. Ensuite on nous critique pour être partout dans les rouages clefs. Désolé nous sommes l’élite de ce pays et vous devez l’admettre.

    A fond avec nos fonctionnaires de Tlemcen et ses alentours, qui font un travail impeccable.

    Mme Ourida




    0



    0
    abdelkader wahrani
    18 septembre 2013 - 17 h 43 min

    monsieur le premier ministre
    monsieur le premier ministre Abdelmalek Sellal aussi c´est un maroki, clan de oujda, il est né a constantine? constantine se trouve au maroc? alatif… alatif… ah ya eldjazairine mayaqdar alikoum ghi Allah soubhanou. vos critiques acerbes, haineux et plein de jalousie de méchanceté envers Monsieur Abdelmalek Sellal qui ne vous a rien fait. démontre votre intervention d´un raciste, traitre,hypocrite,méchant. se sont des hommes comme vous qui ont empêché les autres algeriens de réussir, sauf le dénigrement gratuit et les mensonges, sans parler de votre méchanceté qui respire la haine. le futur président de la république Monsieur Abdelmalek Sellal, inchallah. li fiyedou 10 youqross. vive Sellal.




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2013 - 17 h 06 min

    Sur ce point c est vérifié
    Sur ce point c est vérifié même les ministère comme les AE se targuant de la couverture du président de par leurs décret rejettent l instruction du PM pour la mise à la retraite des plus de 60 ans et même de plus de 62 et si ces opportunistes qui ne sont la que pour la rente sont mutés cette années à l étranger ils ne partiront à la retraite qu au minimum après 5 ,6,ou plus soit 67 68 ou 70 ans ..
    Alors Mr Sallal. Exigez vos prérogatives ou démissionnez ne vous laissez pas traiter comme un maître d hôtel
    Courage on ne vit q une fois et vivons fiers et digne …
    Le président vous fait confiance informez le il n est certainement pas informé des méandres nauséabonde de l administration des AE et certainement des autres organismes étatiqueses aussi

    Bonne chance c est votre chance de rentrer dans l Histoire par la grande porte ..T




    0



    0
    mouradbenkalfate
    18 septembre 2013 - 12 h 55 min

    C’est une question de dignité
    C’est une question de dignité et le respect à la hiérarchie est un principe sacro-saint. Ou le chef se fait respecter ou il s’en va si le grand chef n’adresse pas de rappel à l’ordre. C’est un choix à faire : marionnette ou vrai chef.?




    0



    0
    samir
    18 septembre 2013 - 9 h 52 min

    CACOPHONIE… quand tu me
    CACOPHONIE… quand tu me tiens!




    0



    0
    rajal
    18 septembre 2013 - 9 h 40 min

    Dans les états de droit et
    Dans les états de droit et les vrais républiques a sa place les 1ers ministres auraient démissionner




    0



    0
    Amine
    18 septembre 2013 - 8 h 48 min

    «Sommes-nous vraiment
    «Sommes-nous vraiment gouvernés par des algériens ?»
    Cette douteuse et malsaine impression que les dirigeants de l’Etat n’aiment ni l’Algérie, ni son peuple a toujours plané autour de la relation gouvernants-gouvernés. On a tous remarqué cette terrible malsaine habitude des membres de la nomenklatura qui, dès qu’ils n’occupent aucune fonction officielle, «fuient à l’étranger» dont ils ne consentent à revenir que pour occuper un nouveau poste. D’où les appellations de «mercenaires» ou de «coopérants» dont ils ont été affublés par les nombreux cadres algériens dont la promotion a été barrée ou sabotée par ces pontes du régime.

    ALLADIN




    0



    0
    Sid Ahmed
    17 septembre 2013 - 22 h 10 min

    Si l’on devait juger par la
    Si l’on devait juger par la tonalité béate du post du dénommé Citoyen, cette béatitude si propre aux imbéciles heureux, on devrait naturellement en conclure que lui-même est un chacal qui a réussi à s’approcher des vignobles et à grappiller quelques grains de raisins…
    Dommage qu’il ne nous précise pas la variété des raisins que se disputaient les chacals comme lui : raisin noir ou raisin blanc ? Chasselas ou Italia ? Muscat ou LIval ?
    Et c’est tout aussi dommage qu’il n’explique pas si sa capacité à se métamorphoser en chacal relève de l’acquis ou de la génétique.
    Ça pourrait éclairer ceux qui souhaiteraient se joindre à sa meute de chacals.




    0



    0
    Horizon
    17 septembre 2013 - 21 h 46 min

    Salem alikoum
    Monsieur le

    Salem alikoum
    Monsieur le premier Ministre Abdelmalek Sellal vous devez vous faire respecter par la force et sans s’il vous plait.
    Tous ceux et celle les ministres qui vous respectent par rapport a votre fonction hiérarchique en tant que chef du gouvernement.
    Faites bloc ensemble pour en référer à la présidence.
    Dite clairement au président que des maillons de la chaine sont manquant ou défectueux ce qui implique un remplacement par des nouveaux maillons ou remettre en état ceux qui fonctionnent en demie teinte.
    Faute de quoi vous ne pourrez en aucun cas atteindre les objectifs tant es-contés et définie en premier lieu.
    L’anarchie de la pars de ces brebis galeuses doit impérativement et rapidement cesser.
    Les excès de zélé de ces ministres gâtés et gâteux est néfaste aux bon fonctionnement d’un état.
    Et si rien ne change incessamment sous peux , je vous suggère de remettre votre démission au chef de l’état .
    Ce genre de publicité pendant cette période prés électoral n’est pas du tout souhaitable à plus d’un titre.
    Tout sera donc fait pour éviter un tel désordre et aura le mérite de faire savoir qui sont réellement ces ministres pour une partie d’entre eux.




    0



    0
    Souffi
    17 septembre 2013 - 20 h 18 min

    je pense qu’il ne sent même
    je pense qu’il ne sent même pas compte de son poids insignifiant dans ce gov, il passe son temps a blaguer au point où l’on ne sait plus quand il blague et quand il est serieux




    0



    0
    Anonyme
    17 septembre 2013 - 19 h 09 min

    Les titres des journaux
    Les titres des journaux :
    Bouteflika le retour…
    Bouteflika s’attaque au DRS…
    Le DRS dans le viseur de Bouteflika
    Bouteflika procède à un grand remaniement ministériel…
    Bouteflika fait la roue…

    Demain on lira Bouteflika va disputer un match avec les poids lourds de la box au Madison Squar Garden.
    Allez achteez vos billet dès maintenant, il n’y en aura pour tout le monde. Reservez vos places …
    Bouteflika c’est Rambo sur une chaise roulante ne pouvant même pas tenir une tasse de café ni prononcer quelques paroles. Il est incontinent, aphasique …
    Arretez, vous êtes devenus un pays de courtisans. Aucune personnalié, aucune dignité. On a tué tout en vous, même les principes les plus rudimentaires. Vous mentez vous même.

    Arretez charlatans…




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    17 septembre 2013 - 18 h 48 min

    « Ces ministres qui ne
    « Ces ministres qui ne reconnaissent pas l’autorité de Sellal »

    Que dire ? aucune discipline et amour de ce pays .On peut ne pas avoir d’affinité avec le Premier ministre mais cette « désobéissance » est digne des régimes africains les plus rétrogrades .À l’étranger ils marchent comme à la baguette et une fois dans leur pays et contre leur frère ils se la jouent le Nif qu’ils n’ont jamais eu !




    0



    0
    citoyen
    17 septembre 2013 - 16 h 17 min

    vous ne vous rendez meme pas
    vous ne vous rendez meme pas compte que vos commentaires sont lu meme au tchad. et encore au lesotho et en sinégambie.




    0



    0
    Aguelidh modeste
    17 septembre 2013 - 16 h 15 min

    Aouah ya khaouti, vous savez
    Aouah ya khaouti, vous savez bien, comme le plus simple citoyen, sait que l’Algérie importe tout mais alors tout de la boite d’allumette en passant par les biscuits , les clous du cordonnier jusqu’aux ordinateurs chinois et on exporte nos prestigieux malades atteints de vieillesse mais qui, décidément , veulent encore vivre longtemps à l’image de BOULKARNINE.

    Quand au gouvernement, la seule solution est d’importer un gouvernement et un président pour une période de 4 ans renouvelable et CHITAN KHZAAH ALLAH, alors pour choisir le pays fournisseur de ce gouvernement on fera un référendum avec une commission de surveillance des élections issue de l’actuel et d’ anciens gouvernements à cause de leur probité et de leur intelligence supérieure à veiller dignement à ce qu’il n’y aurait pas de main étrangère dans nos affaires intérieures et souveraines.




    0



    0
    citoyen
    17 septembre 2013 - 16 h 12 min

    à lire ces commentaires, j’ai
    à lire ces commentaires, j’ai pensé à l’histoire du chacal et la grappe de raisin. quel beau monde plein d’affabulateurs. calmez vous un peu. le président exerce ses fonctions le plus normalement du monde et les affaires du pays sont en bonne marche et les algériens sont heureux. alors !!!! il n’y a que certains, ceux qui n’arrivent pas à atteindre la grappe qui sont malheureux, c’est dommage pour eux. un peu d’effort et vous arriverez. bonne journée.




    0



    0
    SiZineddine
    17 septembre 2013 - 14 h 32 min

    Le pseudo-chef du
    Le pseudo-chef du gouvernement n’a ni nez ni odorat ni même d’autres sens. A t-il perdu la vue aussi. Il voit bien en face de lui un vieillard malade, très malade même, incapable de penser, de raisonner, de bouger, balbutiant quelques mots aphones et donc est devenu aphasique. Le président qui était déja malade a fait un AVC. Et que personne ne dise le contraire car j’ai accompagné mon père dans ce périple. En plus mon père était en bonne santé avant son AVC, ce qui est lojn d’être le cas du président. Toutes les médecines du monde ne peuvent soigner un AVC de cette ampleur là. Comment ça va se passer? L’AVC détruit progressivement les sens et quand il arrive au sens respiratoire le malade s’étouffe et rend l’âme. Même avec les meilleurs médecins du monde le mieux que l’on puisse espérer, c’est de garder le malade à l’état végétatif quand la dernière fonction qu’est la respiration commence à diminuer. A ce moment là, le malade est sous respiration artificielle et les proches préfèrent la débrancher car cela ne sert à rien de poursuivre son calvaire. Si le malade est jeunes, on peut espérer un miracle. Ça peut arriver mais après 2 ans ou 3 ans de comma à condition d’être jeune et en bonne santé avant l’AVC. C’est déjà arrivé mais pour des très malades jeunes, des malades de moins de 30ans. Ces rémissions sont rares et même très rares car les médecin s’acharnent à faire revenir le malade la vie quand celui-ci est très jeune et en très bonne santé avant son AVC. C’est le cas des sportifs qui se dopent et qui peuvent faire un AVC à 25 ans ou bien à des accidentés de la route mais leur calvaire durent des années.
    Cela dit, veut-on nous laisser un président sous respiration artificielle dopés à la morphine. Car c’est ça la réalité. L’ex ministre israélien Charonne a fait un AVC et est inconscient sous respiration artificielle souffrant le martyre , le martyre qu’il a fait subir à ses victimes palestiniennes. Je ne me réjouis pas d’un malade dusse t-il être mon ennemi, mais son martyre, il le vit déjà ici bas avec des seringue dans les bras te une machine pour le faire respirer.
    Monsieur Sellal, vous êtes en rain de nous présenter un président sous morphine et respiration artificielle. Dans quelques semaines il ne pourra plus circuler sans ses seringues intraveineuses et sa machine à respirer, même pas le temps d’un bref rendez-vous pour les caméra dans un film sourd-muet. Car c’est ça qui va arriver. J’ai accompagné mon père dans cette longue agonie jusqu’à ce qu’il rend l’âme. Monsieur Sellal, avez-vous du nif?
    Plusieurs familles algérienne ont dû accompagner un parent malade de la sorte sans compter le corps médicale algérien qui voit bien que vous êtes en train de jouer à une comédie qui ne fait rire personne.
    Alors un peu de dignité svp. Un président malade ne peut pas gouverner dans cette état et le pire peut arriver dans cette période où des personnes malencontreuses peuvent profiter de sa faiblesse pour le faire griffonner une signature de documents sensibles hypothéquant l’avenir de la nation.
    Sortez par la grande porte monsieur Sellal et appliquez dignement l’article 88. Ainsi pas un carreau de cassé, pas une goute de sang de versée et pas de dignité de perdue.

    Changeons de civilisation, entrons dans l’ère du courage et de la responsabilité partagée. Nous sommes tous responsable de ce pays laissé par nos aïeux et que l’on doit laissé à nos enfants que l’on ne souhaite pas voir esclaves, exilés ou soumis et fournis à des touristes pédophiles ou à des touristes esclavagistes ou bien à l’engeance du moyen orient qui les esclavagerait.
    Notre maison c’est notre pays. Les juifs ont beau erré ailleurs, même riches, ils n’ont pas été acceptés. Alors la patrie, avec ses ressources non livrée à une bande de marocain qui se venge sur nous car notre richesse qui est notre dignité et notre honneur, nous l’avons jamais perdu. Elle fait partie de notre ADN. Notre patrie avec son sol et son sous sol est notre maison.
    Monsieur Sellal, soyez un homme et sortez par la grande porte. Le peuple algérien se souviendra de vous comme le sauveur et non pas comme le colabo à une engeance prête à hypothéquer l’avenir du pays pour servir ses basses besognes et livrer le pays et ses hydrocarbures qui sont pour le moment notre seule portefeuille. Déclarez l’application de l’article 88 et préparez de vraie élection. Si vous le faites, alors même si vous vous présentez, vous serez peut-être élu. Mais si vous ne le faites pas vous perdrez tout.




    0



    0
    NASSER
    17 septembre 2013 - 14 h 05 min

    VOUS échafaudez des scénarios
    VOUS échafaudez des scénarios issues d’une imagination débordante qui ne correspondent pas à la logique et donc à la réalité. Un PM qui ne peut pas diriger ses ministres « indisciplinés » sert à quoi alors ? Il accepterait ? Le président l’accepterait ? Les Ministres suivraient qui alors ?
    Écoutez, c’est un journal qui est lu dans le monde entier, soyez donc au moins logique et réaliste




    0



    0
    Amcum
    17 septembre 2013 - 13 h 47 min

    @ Brahim Haddou (non vérifié)
    @ Brahim Haddou (non vérifié) | 17. septembre 2013 – 13:06

    Je partage votre analyse qui tient plus des faits que des sciences occultes et de la cabale.

    Ma question est relative justement a ce grand defit qui est la relance du secteur industriel. Comment peut-on espérer une stratégie sérieuse alors que ce ministère est passer des mains d’un non-spécialiste et aussi très peu efficace en l’occurrence cherif Rahmani aux main de Amara-ben-Younes dont la présence au gouvernement ne tient qu’a des considérations étroites que le peuple Algériens a fièrement dépassées




    0



    0
    marekchi
    17 septembre 2013 - 13 h 30 min

    Si Mr Sellal a le nif, alors
    Si Mr Sellal a le nif, alors qu’il démissionne à moins que el korsi y douwakh.




    0



    0
    Brahim Haddou
    17 septembre 2013 - 12 h 06 min

    La récente remise en ordre du
    La récente remise en ordre du secteur de la Défense constitue un signal fort donné par la Présidence en guise de soutien à la politique du Premier ministre.
    Comment renforcer la stabilité du pays et assurer une sécurité maximale aux citoyens? Voilà une problématique qui préoccupe les plus hauts responsables dont notamment, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et le vice-ministre de la Défense nationale, chef de l’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah.
    Deux hommes et un défi. Le défi est d’autant plus grand à relever avec la dégradation de la situation au niveau des frontières avec la Tunisie et la Libye où circulent des milliers d’armes de guerre échappant totalement au contrôle des pays voisins. Sur ce plan, la récente remise en ordre du secteur de la Défense constitue un signal fort donné par la Présidence en guise de soutien à la politique du Premier ministre.
    La promotion de Gaïd Salah avec lequel Sellal partage de nombreux points communs est un gage et une assurance que l’ANP va peser de tout son poids dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles afin de mettre le Premier ministre dans des conditions favorables. Tout est donc mis en oeuvre pour permettre à Sellal d’assumer sa mission en toute tranquillité.
    A propos de la situation en Tunisie et au niveau des frontières, le redéploiement de l’armée et l’engagement du président de la République à oeuvrer pour une réconciliation entre les différents protagonistes tunisiens sont autant de signes signifiant que la Présidence et la Défense sont déterminées à assurer au Premier ministre des conditions favorables pour qu’il puisse mener sa mission jusqu’à la prochaine élection présidentielle.
    Concernant cet événement, il fait couler beaucoup d’encre, puisque certains anticipent sur les noms des futurs candidats plaçant au-devant de la scène la candidature de Bouteflika qui pourrait être réélu une quatrième fois. Des mises en scène et des scénarios, lit-on chaque jour dans la presse, sans la moindre connaissance des véritables enjeux qui menacent la sécurité de l’Etat, dont la priorité est, à ne pas en douter, de sauvegarder l’intégrité territoriale!
    Cette responsabilité a été confiée au nouveau vice-ministre de la Défense et au Premier ministre, lesquels doivent se surpasser pour relever ce défi qui n’est pas du tout une tâche facile. Ces deux acteurs sont-ils en mesure d’honorer leurs engagements? Pour des politologues, les deux responsables accomplissent des fonctions différentes, mais certainement pas l’une sans l’autre! «Ils sont complémentaires» soutient-on. Les deux hommes sont forcés de coordonner leurs efforts sur le plan économique et sécuritaire. Et d’assurer le cadre de la prochaine élection présidentielle. Responsable politique n’ayant aucune affiliation partisane, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal se trouve aujourd’hui devant un réel examen dont l’issue lui permettra d’inscrire son nom en grandes lettres dans l’histoire contemporaine de l’Algérie.
    Républicain convaincu et homme de terrain, M.Sellal doit relever d’autres défis en plus de celui strictement sécuritaire où il a des engagements politique et économique qui nécessitent une vision claire et une position sans faille et non une attitude idéologique et démagogique sans impact réel sur une société faisant l’objet de graves manipulations. L’un de ces défis est la relance du secteur industriel à l’arrêt depuis des années. Il s’agit donc en premier lieu de récupérer la base industrielle.
    Sur ce plan, la machine semble bien en marche au vu des résultats enregistrés avec la relance de la machine productive des usines de tracteurs d’El Khroub grâce à un partenariat avec les Américains, de
    Aïn S’mara grâce à l’implication du ministère de la Défense en partenariat avec les Allemands, sans compter la réactivation de l’usine de Tiaret et la réalisation d’une vingtaine d’unités industrielles dans le Sud. Sellal a une chance de contribuer à sortir l’Algérie du cercle vicieux de la rente pétrolière et il compte bien la saisir.




    0



    0
    saadielbachir
    17 septembre 2013 - 12 h 03 min

    ça a toujours ete comme ça
    ça a toujours ete comme ça tout comme ouyahia ,kasdi merbah,benflis.




    0



    0
    Anonyme
    17 septembre 2013 - 11 h 18 min

    Sellal doit lui aussi penser
    Sellal doit lui aussi penser qu’ il est devenu indispensable ;
    si des ministres ne reconnaissent son autorité ,il n’a qu’à s’imposer ,utiliser tous les moyens qui sont à sa disposition pour cela , attirer l’attention de ceux qui peuvent aider à améliorer la situation ,provoquer des arbitrages et ne pas hésiter à oublier sa propre carrière ;




    0



    0
    Antisioniste
    17 septembre 2013 - 9 h 46 min

    Salamou 3alikoum
    Avant tout

    Salamou 3alikoum

    Avant tout je tiens à clarifier quelques petit détails pour écarté toute ambiguïté dans se que je vais écrire.

    1-Je ne soutiens/défend personne
    2-Je tiens juste à avoir des précisions
    3-Je demande à toute personne n’ayant que des insultes et des supputations comme argument, de s’abstenir de me répondre, Merci.

    Certains de mes compatriotes parle et insiste sur la nécessité de préparer des élections anticipé pour les raisons qu’ils/elles ont dit, et qu’il n’est pas nécessaire de les rappeler. Personnellement je ne suis pas tout à fait contre, mais je pense que si une telle chose serai faite, disant se mois ci. Alors il faudra attendre au moins 6 mois pour pouvoir choisir 1 des candidats potentiel avec leur programmes qui doivent être débattu convenablement par l’ensemble des algériens/algériennes, pour qu’ils/elles choisissent par les urnes le meilleurs des candidats.

    N’est ce pas exactement le temps qui nous sépare de cette échéance électoral? Ou est la différence ou le plus entre attendre encore quelques mois pour voir Monsieur Bouteflika partir à sa retraite en faisant une passation au prochain président, quel qu’il soi, dans le calme, et entre exiger l’application du fameux article 88 maintenant? J’aimerai bien que quelqu’un me l’explique.




    0



    0
    Révolté
    17 septembre 2013 - 9 h 28 min

    La révolte de la
    La révolte de la marionnette….
    Tout le monde est au courant Mr le pseudo chef de gouvernement que vous êtes la marionnette du clan présidentiel…. En plus, vous prenez ce rôle avec beaucoup de sérieux … quelle loyauté !!!!
    Je ne comprends pas… avec tout ce qui se passe en moment… La main mise sur toutes les institutions de l’Etat, les parties politiques, ce verrouillage total, la promotion de l’impunité et la corruption … aucun ministre n’a démissionné, aucun responsable n’a rendu le tablier, aucun parlementaire n’a dénoncé ce qui se passe ??????

    @ Je fais appel à nos artistes chanteurs pour faire une parodie intitulé MINABLE (sur les politiques Algériens) avec la chanson formidable de Stromae.




    0



    0
    chark
    17 septembre 2013 - 9 h 16 min

    Je souhaite une chose
    Je souhaite une chose seulement , c’est que l’actuel exécutif Algérien ne se laisse pas dicter sa politique intérieure et extérieure par les franco/sioniste de l’élysée ! C’est tout !




    0



    0
    SiZineddine
    17 septembre 2013 - 8 h 12 min

    Ce ministre dégingandé n’a
    Ce ministre dégingandé n’a pas l’ombre d’une quelconque prestance, pas un soupçon de faconde, pas de personnalité. Il est soumis au clan de Oujda et à son mentor Saïd, le vrai patron et rab dzaïr. Il participe à cette mascarade et supercherie. Il laisse l’écervelé de Saïd vendre le sous sol algérien, autoriser la rapine, la corruption. S’il avait une once de patriotisme, il aurait démissionné. Ces ministres à qui on a fourni un portefeuille devraient tous s’entendre pour ne pas participer à cette mascarade et se réunir d’urgence pour appliquer l’article88. Ce premier ministre n’est qu’une marionette muette aux main du fréro qui n’a aucune honte à agir de la sorte. Ce chef d’un gouvernement au main de la mafia marocaine devrait démissionner et ses ministres aussi. Une réunion extra-ordinaire devrait déclarer le président inapte à accomplir ses fonct.ions. Un président par interim devrait être nommé pour afin de préparer des élections.
    Je demande à monssieur Sellal d’avoir un peu d’envergure et un sursaut de nationalisme en provocant cette reunion, même en secret pour déclarer la vacance du pouvoir qui dure depuis décembre 2012. On ne gouverne pas un pays avec un président si malade, balbutiant quelques mot inaudible, ne pouvant ni marcher, ni bouger. C’est une supercherie et elle n’a que trop duré. Reveillez-vous bon sang. Le président n’est que l’ombre de lui même et est presque momifié. Il ne passera pas l’hiver.




    0



    0
    Fraîcheur
    17 septembre 2013 - 8 h 10 min

    Il faut mettre halilouzidch a
    Il faut mettre halilouzidch a la tête du gouvernement, comme ça il chassera les privilégiés et les chefs d orchestres autre que lui, c est juste un peu d humour de bon matin ne dit on pas que l’humour c est la politesse du désespoir ???




    0



    0
    00213
    17 septembre 2013 - 8 h 01 min

    Ce genre d’article me
    Ce genre d’article me conforte dans certaines idées :
    Pourquoi avons nous lutter pour notre indépendance ?
    .
    Dans l’inconscient collectif, la vraie réussite se synthétise par celui qui est parti vivre en Europe.
    Une Algérie française serait elle si néfaste pour le bien de notre nation?
    .
    Quand à ceux qui crieront : « Sacrilège ! »
    Je leur répondrait tout simplement, qu’on a dégagé les francais et qu’aujourd’hui nos enfants risquent leurs vies pour les rejoindre.
    .
    Malheureusement 00213 dit tout haut ce qu’une grande partie du peuple pense tout bas.
    Faites un referendum et vous verrez…




    0



    0
    Madjidz
    17 septembre 2013 - 7 h 57 min

    Un Premier Ministre tout
    Un Premier Ministre tout comme un Ministre, il se la ferme et continue à servir « Rab dzair » ou il démissionne. L’équation est aussi simple que cela.




    0



    0
    Barchi
    17 septembre 2013 - 7 h 35 min

    Sellal ou pas Sellal cela ne
    Sellal ou pas Sellal cela ne changera rien du problème et de la gravité de la situation dont l’Algérie se trouve actuellement à cause de Said Bouteflika? Qui est prêt à faire exploser le pays pour sauver ses milliards et ses complices qui le font chanter depuis Dubaï et Paris avec des Vidéos et des preuves à l’appui!

    OU SONT NOS MILITAIRES? ILS DOIVENT ABSOLUMENT ARRETER CET INDIVIDU, NOUS ASSURER UNE TRANSITION PACIFIQUE AVEC DES ÉLECTIONS LIBRES




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.