Ces ministres qui ne reconnaissent pas l’autorité de Sellal

Abdelmalek Sellal n’est pas mieux servi par la nouvelle composante de [son] gouvernement. Le remaniement effectué n’a pas tenu toutes ses promesses. Il n’a pas été fait dans l’esprit voulu par cet énarque, à savoir celui d’imprimer un nouvel élan à l’action d’un Exécutif sclérosé par la maladie du président de la République et miné par des guéguerres internes. Ainsi, le Premier ministre est toujours confronté à ces ministres dits «indisciplinés» ou tout simplement «ingérables» qui allaient jusqu’à refuser, subtilement bien entendu, d’appliquer ses instructions. A leur tête, Tayeb Louh qui hérite plutôt d’un département de souveraineté, la Justice, lui qui était ministre du Travail et de la Sécurité sociale. Tayeb Louh jouait en solo depuis la nomination de Sellal en septembre 2012 et rien ne dit qu’il fera équipe avec le Premier ministre sous sa nouvelle casquette. Idem pour Amar Ghoul, affecté aux Transports, un secteur non moins important en projets que celui des Travaux publics, d’Abdelatif Baba Ahmed, ministre de l’Education et de Mustapha Benbada, ministre du Commerce. S’ils sont toujours au gouvernement, malgré leurs rapports tendus avec le Premier ministre, ce n’est absolument pas pour leurs compétences avérées ou leurs grandes qualités managériales, mais grâce à leur allégeance à un membre de l’entourage du Président auquel, affirme une source bien informée, ils rendent «systématiquement des comptes comme s’il s’agissait d’un chef de gouvernement». Autrement dit, ces ministres ne s’inscrivent pas dans l’orthodoxie gouvernementale parce qu’ils disposent d’un «appui» de taille face auquel Sellal est désarmé. Le Premier ministre, qui s’efforçait de combler le vide sidéral laissé par un chef d’Etat éloigné des affaires en raison de ses graves problèmes de santé, n’a pas pu, pour ces mêmes raisons, asseoir son autorité et mettre sous son giron ces ministres qui se voyaient – à tort ou à raison – comme «indispensables» au sein de cet Exécutif. C’est ainsi qu’il aurait demandé au Président – avant son accident vasculaire cérébral – d’apporter des arrangements à l’orchestre pour qu’il puisse jouer à son aise la «symphonie présidentielle» qu’il connaît par cœur pour avoir servi deux fois, en 2004 et en 2009, de directeur de campagne de Bouteflika. Un vœu pieux, puisque non seulement ces ministres ont été maintenus, mais ils ont vu leur camp renforcé par, notamment, le retour au sein de l’Exécutif de Tayeb Belaïz pour s’occuper de l’Intérieur et l’arrivée de nouveaux «promus», dont trois walis connus pour être proches de l’entourage du chef de l’Etat. Il faut dire qu’Abdelmalek Sellal n’a pas été mis dans la posture du chef qui contrôle son gouvernement ou, tout au moins, qui coordonne son action. Ce n’est apparemment pas l’objectif de sa nomination. Son prédécesseur Ahmed Ouyahia, bien que plus «résistant», n’avait pas réussi à mettre un terme aux «interférences» de l’entourage du président de la République dans les affaires du gouvernement. Des interférences devenues, au fil du temps, de plus en plus fortes et flagrantes et dont Sellal semble pourtant s’accommoder.
Sonia B.

Comment (41)

    Hei
    20 septembre 2013 - 11 h 07 min

    Pour l’Algérie et Bouteflika,
    Pour l’Algérie et Bouteflika, voir avec les autorités françaises, c’est eux qui décident là-bas ! On est en françafrique ou non ?

    Anonyme
    19 septembre 2013 - 20 h 50 min

    je suis Kabyle berbériste,
    je suis Kabyle berbériste, berbériste car la situation de la dimension tamazight l’exige aujourd’hui un peu comme le nationaliste algérien des années 40 et 50 : situation de légitime défense qui ne peut condamner des positions un peu excessives face à l’oppresseur. J’ai eu l’occasion de connaître et de très près, en France, des personnes originaires de Tlemcen je peux juste dire une chose:les deux garçons, très bien instruits sont en antipodes du mépris que cette dame qui prétend être ancien professeur du premier ministre ( au passage, ministre que je n’aime pas comme toute personne du sérail).
    Il y a juste une chose qui me plait dans la réaction de cette personne arrogante : larges autonomies régionales après on verra qui demandera plus d’autonomie ( voir l’indépendance) ou qui reviendra pleurnicher au pouvoir central !

    Abdekader ElMali
    19 septembre 2013 - 15 h 12 min

    @abdelkader wahrani (non
    @abdelkader wahrani (non vérifié) | 19. septembre 2013 – 15:24
    L’Algérie est une rpublique. Elle ne se gere pas par la religion et le charlatanisme incompatible avec notre siecle. Va vivre en Arabie Saoudite et cesse tes spalmodie d’un autre âge. Les peuple ont exploré la lune et même mars et nous à cause des charlatans islamistes on est toujours à chercher le sexe des anges.

    abdelkader wahrani
    19 septembre 2013 - 14 h 24 min

    vous êtes un peuple
    vous êtes un peuple dangeureux? l´algerie est un pays difficile a diriger. nous sommes un peuple dangeureux et raciste. rabi y3tina ala h´sab guelobna. toujours cette hitoire de clan de oujda,maroki… avec votre clanisme,régionalisme,séctarisme… l´esprit du clan (al´asabiya) a cause d´une quelque origine,est condamné par l´Islam, le prophéte sidna Muhammed Al Mustapha (sala alih wa selem)a dit a ce sujet:il n´est pas trés certainement, des notres,celui qui appelle a un esprit de clan?. le coran condamne le racisme conscient ou inconscient et appelle tous les hommes a une soumssion tatale a dieu. sadaq Allah al adim. Allah mayghayer bi qaoum, hetta etghayer bi en-fousiha. el qaoum edalimine Allah ysalett aliha al qaoum el-kafirine. Monsieur Abdelaziz Bouteflika président pour le 4em mandat et son premier ministre Monsieur Abdelmalek Sellal. l´affaire est classé???.

    Lys
    19 septembre 2013 - 13 h 38 min

    Ce Saïdani et ce Ghoul ont
    Ce Saïdani et ce Ghoul ont l’air de souteneur de maison de Oujda.
    Et ce Sellal qui a l’air d’être dépassé par les événements d’un cocu qui accepte sa condition de mari trompé. Au lieu de dire stop et par sa démission donner le la à une mise en route à l’application de la constitution tel qu’il est dit dans l’article88, il continue à se ridiculiser et accepte son sort. Syndrome de Stokholm ou juste une façade pour laisser champs libre à tous ces politiciens ripoux qui n’ont d’autres soucis que leur business et leur carriere s’en foutant que l’Algerie soit ruiné et vendue comme une vulgaire chose pour laquelle personne ne s’est sacrifié.

    Ali
    19 septembre 2013 - 12 h 44 min

    Sellal s’est décrédibilisé du
    Sellal s’est décrédibilisé du moment qu’il n’a pas fait en sorte d’appliquer l’article88, lui qui courbe l’échine devant un clan marocain et leur parrain Bouteflika avec qui il vit, parait-il puisque il le voit deux à trois fois par jour. Il accepte en plus de continuer à jouer à ce jeux de macabre où un président malade en peignoir de chambre fait le figurant en articulant ses bras avec peine portant à sa bouche lentement une tasse de café, les yeux écarquillé comme s’il était en train de voir l’ange de la mort, avachi, croulant et balbutiant des sons incompréhensibles.
    Un spectacle horrifiant donnant ainsi l’image d’une Algérie en train de mourir. TBEHDAIL, HCHOUMA.

    Sabeur C
    19 septembre 2013 - 11 h 58 min

    IRHELL Y RAÏS
    bOUTEFLIKA

    IRHELL Y RAÏS

    bOUTEFLIKA DEGAGE BARAKAT!!!

    SiZineddine
    19 septembre 2013 - 7 h 20 min

    Bouteflika a désigné
    Bouteflika a désigné Medelci(cousin germain de Bouteftef) président du conseil constitutionnel pour être sûr que le conseil n’applique pas l’article 88.
    Maintenant, il faut dégager tout ce clan d’Oujda. L’Algérie est pour les algériens et devrait être présidé par un algérien.

    SiZineddine
    19 septembre 2013 - 6 h 51 min

    Moi aussi je suis originaire
    Moi aussi je suis originaire de Tlemcen depuis au moins 4 génération. Je dis que cette mascarade n’a que trop cesser. Il faut dire IRHELL Y RAÏS. DEGAGE!!! DEGAGE!!!
    Oui, il faut abbatre ce mur de silence. Il faut faire quelque chose pour nous débarasser de ce clan d’Oujda pour toujours.

    decal
    18 septembre 2013 - 22 h 35 min

    que dit l article 88?? merci
    que dit l article 88?? merci

    Anonyme
    18 septembre 2013 - 22 h 33 min

    Réponse à Mme Ourida :
    Je

    Réponse à Mme Ourida :

    Je suis de la wilaya de Tlemcen et je dis que vous les tlemceniens vous êtes des RACISTES. Vous des êtes b(…), des peureux, et lâches. Vous êtes forts que dans la manigance, les coups tordus et le v(…)
    Appel à tous les algériens honnêtes (majorité silencieuse):
    Il est temps de mettre fin a cette m(…) de Tlemcen une fois pour toute. Cassez ce mur de silence et criez à haute voix :
    IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …IRHAL ya raiss …

    Mme Ourida ghabrit
    18 septembre 2013 - 18 h 47 min

    Bonsoir Je suis Mme Ourida
    Bonsoir Je suis Mme Ourida ancienne professeur de Mr Sellal, que j’ai découvert tout récemment, bombardé 1er ministre du gouvernement Algérien à mon grand étonnement, il y a de cela quelques mois. Notre grand président Bouteflika aurait du choisir un haut fonctionnaire de Tlemcen ou sa région, ou regorgent des hommes et des femmes compétents dans tous les domaines, et bien plus que ce Sellal qui s’exprime comme un hittiste de la pauvre capitale Alger, une ville devenue crasseuse comme ses habitants, qui sont obligés d’agresser comme des terroristes les automobilistes qui veulent se garer dans leurs ruelles devenues sales et infectes.

    Heureusement que Tlemcen est la pour sauver l’Algérie, de l’est à l’Ouest et du nord au sud. Ensuite on nous critique pour être partout dans les rouages clefs. Désolé nous sommes l’élite de ce pays et vous devez l’admettre.

    A fond avec nos fonctionnaires de Tlemcen et ses alentours, qui font un travail impeccable.

    Mme Ourida

    abdelkader wahrani
    18 septembre 2013 - 17 h 43 min

    monsieur le premier ministre
    monsieur le premier ministre Abdelmalek Sellal aussi c´est un maroki, clan de oujda, il est né a constantine? constantine se trouve au maroc? alatif… alatif… ah ya eldjazairine mayaqdar alikoum ghi Allah soubhanou. vos critiques acerbes, haineux et plein de jalousie de méchanceté envers Monsieur Abdelmalek Sellal qui ne vous a rien fait. démontre votre intervention d´un raciste, traitre,hypocrite,méchant. se sont des hommes comme vous qui ont empêché les autres algeriens de réussir, sauf le dénigrement gratuit et les mensonges, sans parler de votre méchanceté qui respire la haine. le futur président de la république Monsieur Abdelmalek Sellal, inchallah. li fiyedou 10 youqross. vive Sellal.

    Anonyme
    18 septembre 2013 - 17 h 06 min

    Sur ce point c est vérifié
    Sur ce point c est vérifié même les ministère comme les AE se targuant de la couverture du président de par leurs décret rejettent l instruction du PM pour la mise à la retraite des plus de 60 ans et même de plus de 62 et si ces opportunistes qui ne sont la que pour la rente sont mutés cette années à l étranger ils ne partiront à la retraite qu au minimum après 5 ,6,ou plus soit 67 68 ou 70 ans ..
    Alors Mr Sallal. Exigez vos prérogatives ou démissionnez ne vous laissez pas traiter comme un maître d hôtel
    Courage on ne vit q une fois et vivons fiers et digne …
    Le président vous fait confiance informez le il n est certainement pas informé des méandres nauséabonde de l administration des AE et certainement des autres organismes étatiqueses aussi

    Bonne chance c est votre chance de rentrer dans l Histoire par la grande porte ..T

    mouradbenkalfate
    18 septembre 2013 - 12 h 55 min

    C’est une question de dignité
    C’est une question de dignité et le respect à la hiérarchie est un principe sacro-saint. Ou le chef se fait respecter ou il s’en va si le grand chef n’adresse pas de rappel à l’ordre. C’est un choix à faire : marionnette ou vrai chef.?

    samir
    18 septembre 2013 - 9 h 52 min

    CACOPHONIE… quand tu me
    CACOPHONIE… quand tu me tiens!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.