Sanofi construira sa plus grande usine d’Afrique à Sidi Abdallah

Sanofi a annoncé, aujourd’hui jeudi, le début des travaux de construction de son nouveau site industriel de Sidi Abdallah, au sud-ouest d’Alger, lors d’une cérémonie en présence de Christopher A. Viehbacher, directeur général de Sanofi, d’Amara Benyounès, ministre de l’Industrie, et d’Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé. A l’occasion de la cérémonie, le directeur général de Sanofi et le ministre de la Santé ont également signé un protocole d’accord portant sur leur intention de conclure, avant le 31 décembre prochain, un contrat pour améliorer le dépistage et la prise en charge de l’hypertension artérielle, du diabète et de l’hyperlipémie, et l’évaluation de leurs facteurs de risque communs, ainsi que la surveillance de la grippe. Son objectif sera de favoriser le développement d’actions de sensibilisation, de dépistage et d’éducation thérapeutique des populations algériennes, grâce à l’appui d’une unité clinique mobile médicalisée, et de contribuer à la formation des professionnels de santé, indique un communiqué du groupe pharmaceutique français. «Je suis très heureux de célébrer la pose de la première pierre du nouveau site industriel de Sanofi en Algérie. Il représente un investissement de près de 70 millions d’euros et deviendra le plus important site industriel de Sanofi en Afrique. Cet investissement consacre notre engagement en Algérie depuis plus de vingt ans», a déclaré Christopher A. Viehbacher. Le site industriel sera construit sur une superficie de 6,6 hectares au sein du pôle pharmaceutique et biotechnologique de la ville nouvelle de Sidi Abdallah. Il produira principalement des formes sèches et liquides, et abritera un centre de distribution. Il aura une capacité de production et de distribution de 100 millions d’unités par an, soit environ 80% des volumes distribués par Sanofi en Algérie. Le site créera aussi 133 emplois qualifiés. La réalisation des travaux, y compris la mise en exploitation de l’usine, est estimée à trois ans. Sanofi est présent en Algérie depuis plus de 20 ans et est leader du marché pharmaceutique. Le Groupe y dispose de deux unités de fabrication, à Aïn Benian et à Oued Smar.
Lina S.
 

Comment (14)

    hadj
    30 septembre 2013 - 11 h 17 min

    On a toujours entendu que
    On a toujours entendu que l’Algérie construira le »plus grand d’Afrique ou du monde arabe »,mais qui n’ont jamais été réalisés.Basta.




    0



    0
    Horizon
    28 septembre 2013 - 20 h 26 min

    @ Adel
    sort de ton trou de

    @ Adel

    sort de ton trou de ton village .

    il y a 196 pays au monde avec qui nous pouvons commercialisé , faire du business .
    Certes tous ne sont pas a la pointe de la technologie , mais ils sont nombreux et la concurrence est une merveilleuse chose pour l’intérêt de notre pays.
    Il y a 192 pays membres des Nations Unis. Cependant, le nombre de 192 est trop souvent annoncé en tant que nombre total de pays au monde. La Cité du Vatican, le Kosovo et Taïwan ne sont pas membre de l’ONU.

    Sache que les politiciens Français nous créer beaucoup de problème dans notre dos par ricochet.
    Pour ne pas tous les cités ces problèmes: la Haine des Marocain et les problèmes qu’ils tentent de nous créer.
    Depuis toujours la France avec d’autres y sont pour beaucoup.

    Elle a toujours proclamer haut et fort partout que l’Algérie et sa chasse garder .
    Que nul ne doit pensé se l’accaparer .
    Car elle lui revient de droit et de facto le jour ou cela sera rendu possible pour elle le cas échéant…..
    Le général de Gaulle avant que le dernier soldat français quitte l’Algérie a dit aux journalistes ( nous reviendront en Algérie ) d’une façon déterminante et plus que douteuse.

    Cela veut dire quelle doit-être pour le peuple Algérien un pays susceptible de nous faire du bien !!! , mais aussi du mal !!!.
    Comme je t’aime moi non plus.
    Cependant je tiens à préciser qu’une grande majorité du peuple Français sont des gens FORMIDABLE .
    Les politiques Français ce sont eux les dangers réelle et potentiel pour L’Algérie et certainement pas le peuple Français.
    Je parle en connaissance de cause sans exagération ou modération.




    0



    0
    Adel
    27 septembre 2013 - 15 h 45 min

    Et dire que certain font la
    Et dire que certain font la fine bouche, quand on sait combien ils sont sollicité les industriels pharmaceutiques.
    Choisir l’algérie comme pôle de référence, voilà qui devrait fermer la gueule de ceux qui vomissent en permanence, sur cet algérie qui avance, et qui fait des jaloux, des haineux.




    0



    0
    Anonyme
    27 septembre 2013 - 8 h 05 min

    Sanofi, ancien colonisateur
    Sanofi, ancien colonisateur nous connaît évidemment bien. Ils veulent construire la LA PLUS GRANDE USINE D’AFRIQUE. Un mot d’ordre très porteur chez nous. Le coût du projet (70 millions, alors que Sanofi vend pour plus de 200 millions d’euros de médicaments annuellement) ne va pas appauvrir Sanofi. Le budget de fonctionnement aussi (133 petits chats à faire vivre….. seront pris en charge par les surcoûts).
    Je pense que c’et une affire très juteuse pour Sanofi,….. et pour leurs promoteurs algériens.




    0



    0
    Anonyme
    27 septembre 2013 - 7 h 00 min

    Sanofi, ancien colonisateur
    Sanofi, ancien colonisateur nous connaît évidemment bien. Ils veulent construire la LA PLUS GRANDE USINE D’AFRIQUE. Un mot d’ordre très porteur chez nous. Le coût du projet (70 millions, alors que Sanofi vend pour plus de 200 millions d’euros de médicaments annuellement) ne va pas appauvrir Sanofi. Le budget de fonctionnement aussi (133 petits chats à faire vivre….. seront pris en charge par les surcoûts).
    Je pense que c’et une affire très juteuse pour Sanofi,….. et pour leurs promoteurs algériens.




    0



    0
    00213
    26 septembre 2013 - 20 h 08 min

    Le chiffre d’affaire de
    Le chiffre d’affaire de Sanofi en Algérie depuis ces dernières années avoisine plusieurs centaines de millions de dollars.
    Cette usine est juste une PETITE contrepartie.
    Projeter la plus grande usine d’Afrique avec à la clé 133 emplois qualifiés, c’est un peu se foutre de notre gueule.
    .
    Mais c’est un début, en espérant qu’il y ait un réel transfert de technologie et qu’on ne recrute pas seulement des pistonnés.
    .
    Avec 70 millions de dollars, j’aurais préféré construire la plus grande université pharmacologique d’Afrique avec des laboratoires high-tech, des professeurs recrutés aux 4 coins du monde, des conditions d’hébergement dignes d’un hôtel 5 étoiles, des structures espacés, des salles de cours équipés de matériel dernier cri, un programme scolaire de haut niveau et une vie étudiante qui permettrait l’épanouissement de nos chérubins.
    Et là, le retour sur investissement aurait été considérable !
    .
    Les fabricants de médicaments sont aussi pourris que nos responsables gouvernementaux.
    Ils ont réussi à corrompre les incorruptibles de la planète, et je n’ose imaginer les pactes passés avec leurs alter-égo algériens.
    On verra bientôt des campagnes de vaccination tous azimuts, des dépistages massifs, des médicaments fabriqués pour des épidémies qui ne frapperont que l’Algérie. (comme par hasard)
    Le tout bien facturé au caisse de l’état et 1% produit en Algérie bien sure.




    0



    0
    freeman
    26 septembre 2013 - 19 h 30 min

    J’espère qu’ils ne vont pas
    J’espère qu’ils ne vont pas faire leurs grosses campagnes de vaccination avec leurs vaccins plein de poisons.




    0



    0
    Anonyme
    26 septembre 2013 - 19 h 06 min

    n’aura pas un grand avenir.
    n’aura pas un grand avenir.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    26 septembre 2013 - 18 h 56 min

    C’est bien, mais a trop
    C’est bien, mais a trop favorisé les Français vous ne faites qu’alimenter le mythe que l’Algérie est tenue par Paris et vous servez la soupe aux islamistes et autres… La France ne vaut plus rien et ne sauvera personne .Kadhafi lui l’a payé pour ne pas l’avoir compris plus tôt!




    0



    0
    Anonyme
    26 septembre 2013 - 18 h 40 min

    133 privilégiés qui
    133 privilégiés qui pourraient avoir le privilégie sénieuriale d’acceder à la cathédrale de 70 millions d’euros et de manager un budget d’au moins 526 316 euros chacun et par an avec sa sainteté « la surfacturation ».

    je pompe
    tu pompes
    il pompe
    nous pompons
    vous pompez
    ils pompent




    0



    0
    Horizon
    26 septembre 2013 - 17 h 50 min

    133 emplois qualifiés
    133 emplois qualifiés !!!!!!!!!!

    C’est maigre pour la plus grande usine d’Afrique……
    Bizarre bizarre.




    0



    0
    nano
    26 septembre 2013 - 16 h 24 min

    C’est une bonne chose pour le
    C’est une bonne chose pour le secteur privé algérien. Le seul frein de tout développement en Algérie résulte de l’interventionnisme et l’hégémonie de l’état qui pense avoir la capacité de tout chapeauter, de tout superviser mais qui en réalité est un incapable notoire.




    0



    0
    adlene constantine
    26 septembre 2013 - 16 h 07 min

    eh voila; BOUDHIAF commence
    eh voila; BOUDHIAF commence bien son travail, comme à son habitude il commence avec des grands projets puis les petits (je ne dirais pas ce qui ve se passé…hhhhhhhhhhhhhhh)




    0



    0
    Anonyme
    26 septembre 2013 - 16 h 03 min

    On espere que le cout de
    On espere que le cout de cette « nouvelle » usine ne sera pas « surfacturé » car les mauvaises habitudes ont la peau dure.

    certains en métropole vont perdre une de leurs pompes à fric d’algérie mais j’en doute.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.