Si Osmane était vivant…

Par Karim Bouali – Si les personnes qui ont «hérité» du CLA (Conseil des lycées d’Algérie) sont libres de fréquenter la chapelle de leur choix, elles n’ont pas le droit de porter atteinte à la mémoire de feu Redouane Osmane, le fondateur de ce syndicat, créé pour défendre les droits socioprofessionnels des enseignants des lycées. Une organisation qu’il voulait au service exclusif des professeurs et, par conséquent, des élèves. Une organisation indépendante du pouvoir, des partis et encore plus d’officines étrangères. Que constatons-nous en lisant l’invitation adressée à la presse par les responsables actuels du CLA : son secrétaire général animera samedi une conférence de presse au siège du RAJ, une organisation satellite proche de l’aile radicale du FFS. Encore une fois, si chacun est libre de fréquenter qui il veut, le CLA, qui appartient aux enseignants, n’a pas à être fourvoyé dans des alliances qui risquent de le jeter dans le bourbier politicien qui caractérise la vie politique algérienne. Autre détail étrange dans le mail d’invitation à la conférence de presse : il est également adressé à plusieurs ONG étrangères – dont la très suspecte Friedrich Hebert – connues pour leurs actions, réussies parfois, d’ingérence dans les affaires de pays qui sont, comme le nôtre, objets de tentatives de déstabilisation. Le CLA ne doit pas être transformé en satellite pour le compte de partis politiques et d'officines étrangères. Redouane Osmane – Dieu ait son âme – n'aurait jamais accepté un tel comportement qui n’a rien à voir avec l’action syndicale et qui relève de la compromission préjudiciable au syndicat. Faut-il rappeler que, lui, refusait jusqu'à rencontrer le ministre de l’Education sans être accompagné d'autres membres de la direction du CLA pour, disait-il, éviter de tomber dans le piège du soudoiement et de la manipulation.
K. B.
 

Comment (7)

    graoudj
    27 septembre 2013 - 8 h 19 min

    Le CLA est en train de
    Le CLA est en train de chercher a se positionner dans un monde syndical et politique féroce (improductif mais féroce)… son positionnement ne sera établis uniquement que par son action sur le terrain avec les enseignants, les élèves, les parents d’élève et vis a vis des politiques éducatives…le reste c’est secondaire…




    0



    0
    Mahi
    26 septembre 2013 - 22 h 25 min

    Le CLA authentique est mort
    Le CLA authentique est mort avec le Feu camarade Redouane , et c’est lui qui a donner naissance au CNAPEST qui est le véritable porte voix des enseignants algériens , d »ailleurs c’est le seul syndicat revendicatif et démocratique et surtout représentatif que les autres satellites!




    0



    0
    hibernatus
    26 septembre 2013 - 18 h 34 min

    La fondation Friedrich Ebert
    La fondation Friedrich Ebert est une fondation filiale des sociaux-démocrates allemands (SPD)oeuvre pour l’instauration de syndicats libres dans les pays tiers afin de faire avancer le schmilblick et contrer les systèmes dictatoriaux; elle a des statuts clairs et accessibles à tout le monde, on devrait en tirer profit au lieu de critiquer tout ce qui vient d’ailleurs et jeter le discrédit gratuit à nous d’en profiter et de bien faire la part des choses.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    26 septembre 2013 - 17 h 55 min

    JE RENDS UN VIBRANT HOMMAGE A
    JE RENDS UN VIBRANT HOMMAGE A MON EX PROFESSEUR DE FRANCAIS EN 1985 AU CEM DE LA RAMPE VALLEY A BAB EL OUED FEU REDOUANE OSMANE.




    0



    0
    Mr_le_critique
    26 septembre 2013 - 17 h 40 min

    Bonjour a tous.
    « n’aurait

    Bonjour a tous.
    « n’aurait jamais accepté un tel comportement qui n’a rien à voir avec l’action syndicale et qui relève de la compromission préjudiciable au syndicat.  »
    Oui je partage votre avis quant a la non politisation des syndicats des travailleurs et ce n’est pas son terrain de batail, et il faut laisser la politique du ressort des politiciens et des partis politiques.
    Donc j’attends de votre journal de nous faire des articles a chaque fois que l’UGTA se mêle de politique ou fait de la politique pour un clan ou pour l’autre . et le CLA ne représente qu’une goute comparé a la grosseur l’UGTA.
    et en plus auparavant vous avez évoquez l’UGTT qui mène une action pour tomber le gouv. tunisien nous avons pas vue dans l’article une attaque du fait que L’UGTT se mêle de politique..même si ce n’est pas notre pays.
    Hier j’ai vu des jeunes chômeurs écrivant dans leur banderole : si nos revendications sociales ne sont pas satisfaites, nous allons changer de slogan et appeler a faire tomber le régime.
    Je pense que l’action syndicale est difficile a la séparer de la politique pour des pays ou la démocratie n’est pas encore établie.
    Amicalement.




    0



    0
    Nadir.B
    26 septembre 2013 - 17 h 22 min

    Osmane Ellah Yarhamnou était
    Osmane Ellah Yarhamnou était un brave gas, un idéaliste de la trempe des révolutionnaires des années 1970 et c’était aussi un excellent professeur, il est mort d’un arrêt cardiaque devant ses élèves en classe




    0



    0
    proverbe
    26 septembre 2013 - 10 h 40 min

    Quoique les morts aient dit
    Quoique les morts aient dit de leur vivant, c’est en définitif aux vivants de choisir. Et ne prenez pas la vie au sérieux ; de toute façon, vous n’en sortirez pas vivant.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.