Ali Benflis : «Je ferai une importante déclaration dans les tout prochains jours»

Candidat ? Pas candidat ? Ali Benflis mettra fin aux spéculations sur son éventuelle candidature à la présidentielle de 2014 prochainement. L’ancien candidat à la présidentielle de 2004 a affirmé, aujourd’hui samedi, en marge d’un hommage rendu à Amar Bentoumi, premier ministre de la Justice de l’Algérie indépendante, à l’hôtel Hilton, qu’il fera «une déclaration importante» dans les tout prochains jours. Pressé par les journalistes qui l’interrogeaient sur son long silence qui a duré près d’une décennie, l’ancien chef de gouvernement et ancien secrétaire général du FLN a lâché un petit mot qui semble indiquer presque, de l’avis de nombreux observateurs, une déclaration de candidature. Sa participation à l’hommage rendu à Bentoumi a été bien organisée. Accueilli avec des applaudissements, Benflis a prononcé un discours de plus d’une heure dans lequel il a parlé du défunt Bentoumi mais aussi de ses relations avec lui. Lors de son intervention, l’enfant des Aurès a retracé son parcours de l’école jusqu’à la tête du gouvernement. Nombreux étaient les «supporters» présents dans la salle et qui l’applaudissaient. Bien que discret, Ali Benflis est revenu sur la scène médiatique depuis le début de l’année, avec des annonces par-ci et par-là sur son éventuelle candidature à la présidentielle de 2014. Une candidature qu’il aurait conditionnée par la non-représentation du président Bouteflika pour un nouveau mandat. Ali Benflis semble ainsi prêt à se lancer dans cette bataille pour réaliser son projet présidentiel dont on dit qu’il est déjà prêt depuis plusieurs années. S’étant mis en réserve de la République au lendemain de sa défaite électorale en 2004, Ali Benflis ne s’est jamais exprimé sur l’actualité nationale, régionale ou internationale. Aucun journaliste n’a pu lui arracher une quelconque déclaration durant ces longues années de repli (stratégique apparemment). Ses propos d’aujourd’hui sont annonciateurs d’un retour imminent sur la scène politique nationale, à six mois de la présidentielle.
Sonia B.
 

Comment (45)

    AnonymeAbdelali
    25 décembre 2013 - 9 h 41 min

    salam alikoum vous dite des
    salam alikoum vous dite des choses qui n existe pas toi qui est originaire de batna as tu vu le contrat d achat de cette vila a abudahabi pourquoi vous dites des choses qui ne sont pas fondu il n as rien aux emirates arreter de montir sur les gens rah Allah yhasebkoum




    0



    0
    H K
    4 octobre 2013 - 12 h 01 min

    les mauvaises langues disent
    les mauvaises langues disent que M Benflis a une villa d une valeur de 200 millions de dollars a Abu Dhabi un candidat qui a
    foi en sont pays en sa patrie ne ferrai pas ça n es pas et les algériens ne sont pas dupes




    0



    0
    Sid Ali
    30 septembre 2013 - 17 h 11 min

    Je viens de voir la vidéo de
    Je viens de voir la vidéo de mr Benflis, c’est honteux, et pire que miami vice. Tabhadila. Je suis originaire de Batna et j’ai honte!




    0



    0
    abdelkader wahrani
    30 septembre 2013 - 16 h 43 min

    ya si Ali Benflis, si vous
    ya si Ali Benflis, si vous avez l´impression de ne pas pouvoir y faire grande chose, tentez l´expérience de dormir avec un moustique.. et vous verrez lequel des deux empêche l´autre de dormir. le pouvoir laisse toujours les assoiffés.




    0



    0
    Nassima
    30 septembre 2013 - 14 h 23 min

    On aimerait bien voir de
    On aimerait bien voir de nouvelles têtes surtout jeunes et avertis et qui veulent vraiment servir l´État et non se servir de l´État,mais bon




    0



    0
    Djemai
    30 septembre 2013 - 13 h 53 min

    Je usis contre Benflis,
    Je usis contre Benflis, Bouteflika, Saidani, Ouyahia, Amara Benyounes et Bensalah! Je suis pour une Algérie libre avec des Élections présidentielles 2014 libres et sans bidouillages, avec du sang neuf, l’Algérie est un pays de jeunes, nous avons des hommes intègres, jeunes, intelligents, compétents et surtout honnêtes! Les grabataires, les tribalistes, et les regionalistes Barakat! 50 ans sa suffit.




    0



    0
    Nenuphar
    30 septembre 2013 - 13 h 28 min

    @M. Djemaï, Cadre de la
    @M. Djemaï, Cadre de la nation, vous avez oublié, volontairement ou non, de nous dire pour qui vous êtes exactement en dehors d’être contre Benflis, vous le cadre de la nation, que j’imagine dans les allées du pouvoir même par effleurement.

    .

    Dans « votre » commentaire, en glanant des paragraphes par ci, par là, à l’exemple de Algeria-watch, vous commentez aussi sur le matin ZD.

    .

    Toute cette bordée tous azimuts, nécessairement a un objectif. Lequel en dehors, je me répète, d’être contre Benflis ?




    0



    0
    Djemai
    30 septembre 2013 - 11 h 50 min

    A voir vidéo de Mr
    A voir vidéo de Mr Benflis

    http://www.youtube.com/watch?v=qPg0AD1h-Cw




    0



    0
    abdelkader wahrani
    30 septembre 2013 - 11 h 39 min

    ya Monsieur. Ali Benflis, on
    ya Monsieur. Ali Benflis, on peut trés bien se venger sans tuer il y a tout un art de la vengeance et il se pratique avec lenteur, sadisme et fourberie en douceur, souvent sans faire couler une seule goute de sang? Monsieur Benflis vous êtes un homme trés dangeureux.




    0



    0
    Djemai
    30 septembre 2013 - 7 h 53 min

    Comment bloquer l’émergence
    Comment bloquer l’émergence d’un vrai candidat d’opposition face à Bouteflika.

    Revoilà Benflis qui fait reparler de lui après un silence de 8 ans. Revoilà Benflis qui fait reparler de lui après un silence de 8 ans. En 2004, Bouteflika s’apprête à solliciter un second mandat face au scepticisme général et surtout face à la grogne d’une vaste composante de la hiérarchie militaire déçue par le bilan désastreux du « moins mauvais des candidats » de 1999. Bouteflika et sa cour tlemcénienne redoutent surtout le retour des principaux candidats de 1999, le fameux groupe des six qui en se retirant de l’élection présidentielle avait totalement discrédité la légitimité de celui qui tentait de ne pas être un « trois-quarts de président ».

    Le choix se porta sur Benflis ! Pourquoi ?

    Il faut rappeler le parcours de cet ancien procureur général à Constantine du temps de Boumedienne ,éjecté du corps de la magistrature à la fin des années 70 (On imagine mal un procureur démissionner à l’époque) et qui se retrouve en 1989 avec Miloud Brahimi comme membre fondateur de la Ligue Algérienne des Droits de l’Homme (LADH).

    Après les émeutes de 1988, Benflis est parachuté ministre de la justice dans le gouvernement Merbah. Il restera dans le gouvernement Hamrouche où il s’opposera aux enquêtes sur les affaires des 26 milliards, des licences d’importation de la Chambre Nationale de Commerce et du détournement des terres agricoles, affaires que Hamrouche avait lancé dans le sillage de ses réformes. Après l’éviction de Hamrouche, il continua d’occuper ce poste de Ministre de la Justice durant un mois.

    Il disparut de la scène politique pendant 8 ans durant la tragédie nationale et n’émit aucune opinion ou prise de position durant toutes les années de massacre des Algériens.

    Le pire et le comique est qu’aujourd’hui, sur ses sites Internet et Facebook, il fait écrire « En 1992, il considéra que la création de camps d’internement administratif dans le sud algérien destinés aux islamistes sans la possibilité pour les détenus de bénéficier d’un recours judiciaire, ou de pouvoir exercer leur droit a la défense, était une atteinte aux droits de l’homme dont il est un fervent militant. En conséquence, Ali Benflis présenta sa démission du gouvernement Ghozali. »Comment peut-on démissionner en juillet 1991 pour protester contre des faits survenus en 1992 ?

    Il réapparut subitement en 1999 comme directeur de campagne électorale de Bouteflika, un homme qu’il ne connaissait ni ne fréquentait et dont il ne partageait ni les origines ni les idées. Mieux, Benflis n’avait aucune compétence ni expérience pour diriger une campagne électorale. Benflis joua scrupuleusement son rôle de Chaoui de service et fut récompensé au poste de secrétaire général de la présidence, un poste sans aucun pouvoir sous le règne du directeur de cabinet…Larbi Belkhir.

    En septembre 2001, Belkhir reprit le contrôle du FLN en faisant destituer en douceur son secrétaire général, Boualem Benhamouda qui affichait, comme Lamari, son opposition à Bouteflika. Il le fit remplacer par …Benflis, candidat unique …élu par acclamations à l’unanimité face aux ténors et barons du FLN qui comprirent le message. Dans son premier discours le nouveau secrétaire général du FLN déclara avoir comme objectif principal de « Concrétiser le programme d’action du chef de l’Etat » !

    En 2003, Benflis est remplacé au gouvernement par Ouyahia. Il reste secrétaire général du FLN et devient d’un coup de baguette magique un opposant et un rival de Bouteflika. A moins d’un an de la présidentielle, la construction du personnage a commencé. Benflis s’exprime, la presse le reprend. On oublie Hamrouche, Taleb Ibrahimi, Sifi et les autres dont les déclarations sont marginalisés par une presse indépendante.

    La manipulation bat son plein ! Benflis est reçu par Lamari et Nezzar qui l’assurent du soutien de l’armée, Les services distillent la rumeur de ce soutien. Lamari lui-même est convaincu du soutien de ses pairs dont Toufik, qui en réalité s’impatientait de voir disparaitre ce gradé brutal et désordonné.

    A quelques jours du scrutin, la phase 2 est achevée. Benflis, courtisan durant 5 ans, opposant durant quelques mois est reçu en France comme un possible successeur de Bouteflika
    Le 17 janvier 2003, Françoise Baugé commente ainsi la visite de Benflis à Paris : « Celui qui est souvent présenté à Alger comme le dauphin du président Bouteflika a-t-il la carrure de la destinée qu’on lui prête ? A plus d’un an de l’élection présidentielle de 2004, nul ne le sait, d’autant que l’intéressé adopte un profil particulièrement effacé.

    Quand il s’exprime, car il est l’un des rares hauts responsables algériens à ne pas se retrancher dans un silence hermétique, Ali Benflis sait tour à tour être direct ou faire usage d’une remarquable langue de bois. Il est en tout cas le « chouchou » des médias algériens. Rares sont ceux qui s’en prennent à lui dans la presse quotidienne, alors que le président Bouteflika est la cible d’un acharnement systématique.

    Ce traitement de faveur rend Ali Benflis presque suspect. Ceux qui tentent de percer l’opacité du régime algérien ne voient pas là un signe de popularité, mais un indice supplémentaire de jeux d’ombre se déroulant en coulisses. »

    Le 8 avril 2004, Bouteflika est élu avec 85% des voix. Benflis en recueille 6% devançant d’un point Abdallah Djaballah, l’islamiste du groupe des 6 qui, cette fois ne s’est pas retiré. Benflis destitué du FLN, candidat battu à plate couture, ses meetings diffusés en boucle par la chaine télé de Moumen Khalifa, réfugié en Angleterre, avait vraiment cru en son destin.

    Après avoir appris le limogeage du général Lamari, il se retira discrètement de la scène politique. On n’entendit plus parler de lui. En 2009, il ne s’exprima pas ! 10 ans après, Bouteflika malade, il ressort de sa tanière et annonce qu’il va parler mais ne dit rien. Dimanche 29 septembre, tous les journaux annoncent en huit colonnes à la une avec photos « photoshopées », le retour de Benflis !

    La sulfureuse Salima Tlemçani et ses collègues des autres journaux, tout à coup s’ébahissent et nous présentent dans un message très subliminal le retour prochain de Benflis. Retour de Benflis ou retour à 2004.
    M. Djemaï, Cadre de la nation




    0



    0
    le ratel
    30 septembre 2013 - 5 h 33 min

    Maitre Ali Benflis vous avez
    Maitre Ali Benflis vous avez toutes les qualités d’un président de la république nous vous soutenons et nous sommes nombreux allez y !




    0



    0
    Senatus Consult (Ath Yanni)
    29 septembre 2013 - 21 h 10 min

    Ce Benflis lorsqu’il a quitté
    Ce Benflis lorsqu’il a quitté ou perdu la présidentiel, il s’est éclipsé de la politique sans connaître sa déstination. Eh bien, figurez-vous que quelques mois plus tard, une chaine du golf s’appelant infinity sur un reportage,a devoilé tout un éspace commérçial avec appartements faisant parties de sa propriété a abu Dhabi et dubaï….Il est très facile de vérifier auprés de cette chaine.




    0



    0
    Anonyme
    29 septembre 2013 - 21 h 03 min

    «Je ferai une importante
    «Je ferai une importante déclaration dans les tout prochains jours»

    le pere noel nous reserve une surprise!




    0



    0
    Anonyme
    29 septembre 2013 - 19 h 34 min

    Pour ceux qui parlent du
    Pour ceux qui parlent du renouveau et des jeunes (qu’ils se manifestent). Je rappelle à ces messieurs, que la france dans les moments les plus périlleux de son histoire (guerre d’algérie) ou la republique allait s’effondrer, en 1958 a fait appel au général de gaulle à 67 ans, alors qu’il faisait sa longue traversée de désert, et en dehors des institutions. La quatrième republique a délibéré pour sa propre en faisant appel à un intrus (hors institutions).-




    0



    0
    sportive
    29 septembre 2013 - 19 h 01 min

    Message à nos

    Message à nos lecteurs
    Certains lecteurs auront remarqué que leurs commentaires n’ont pas été publiés, nous le rappelons-le, une fois de plus, pour les raisons suivantes : «clanismes, insultes, jugements à l’emporte-pièce loin à la fois de l’éthique, de la déontologie…»
    Loin de nous l’idée de censurer les commentaires et de ne publier que ce qui nous plaît.
    AP
     




    0



    0
    Kader B
    29 septembre 2013 - 18 h 34 min

    dans les pays développés et
    dans les pays développés et civilisés les hommes politiques travaillent dur pour arriver au pouvoir, ils n’arrêtent pas du matin au soir, on les voit à la télé, ils interviennent à la radio et dans tous les médias pour expliquer leurs idées « politiques, économiques, sociales, culturels, ect….. » pour gagner la confiance de leurs élus et leur promettre un avenir meilleur. Malheureusement chez nous , ou dans certains pays sous développes, les hommes dorment pendant une décennie, et quand ils se réveillent, ils se disent politiciens et sont là pour devenir Prisiden. Eux même, ils ne savent pas de quelle coté ils sont, de droite ou de gauche, ou les extrêmes, vraiment c’est du n’importe quoi.
    Qu’est ce qu’il a fait M. Benflis durant toutes ces années, et même quand il était premier ministre ? rien , que dalle, maintenant il se réveille et par esprit de vengeance il veut faire une déclaration dans les prochains jours , pour peut être annoncer sa future candidature à la présidence.
    M. Benflis profitez bien de votre retraite ET Laissez la nouvelle génération prendre la relève,
    Salutations




    0



    0
    l'idiot
    29 septembre 2013 - 18 h 20 min

    S’il vous plait servez nous
    S’il vous plait servez nous de la viande fraiche mais pas la congelée, Ali benflis mis au congélateur depuis 1999 vient d’être sorti pour être servi de nouveau aux algériens. Moi je préfère la fraiche même s’il s’agit de celle d’un (…)




    0



    0
    Rachid Batna
    29 septembre 2013 - 13 h 59 min

    (Je reprends ce commentaire
    (Je reprends ce commentaire d’un anonyme)

    Mais Mr Benflis vit en 1933, il n’ a pas besoin de tout cela, Mr Benflis et comme Van Damm il sait tout, et il n’ a besoin de se faire questionner ou cuisiner par des journalistes, Mr Benflis et comme bouteflika il sait déjà tout.

    C’était pour vous dire que ces vieux grabataires sont le cancer de l’Algérie!

    Lors de sa déclaration, benflis peut il repondre à ses questions :

    C’est quoi le positionnement politique de benflis ?

    socialisme ? communisme ? liberalisme ? capitalisme ? gauche ? droite ? extreme gauche ? extreme droite ? corsairisme ? anarchisme ? opportunisme ? tribalisme ?

    C’est quoi le positionnement économique de benflis ?

    socialisme ? communisme ? liberalisme ? capitalisme ? gauche ? droite ? extreme gauche ? extreme droite ? corsairisme ? anarchisme ? opportunisme ? tribalisme ?

    Que pense benflis d’Obama et Poutine ?

    Que pense benflis de napoléon 1, napoléon 3 et de la turquie ?

    Que pense benflis de la mondialisation, du servage et de l’esclavage moderne ?

    C’est quoi exactement le « programme » de benflis ? Peut il communiquer sur internet, facebook, twitter, etc…




    0



    0
    Fraîcheur
    29 septembre 2013 - 13 h 34 min

    Je rajouterai que ce monsieur
    Je rajouterai que ce monsieur lorsqu’il était aux affaire sa smala et son entourage commençait déjà à se comportait en (…), désolé je n’ai pas l’habitude de dénigrer mais juste pour éveiller anonymement les consciences de ces (…) qui croient en lui, kif kif y a rien en lui d’un homme d’état walou, il rêve de régler aussi ses comptes et prendre sa revanche, ce sera une répétition de l’histoire y’a latif




    0



    0
    Fraîcheur
    29 septembre 2013 - 13 h 27 min

    Il n a pas honte pure
    Il n a pas honte pure opportuniste , il a attendu tout ce temps renfermé dans la rancune pour revenir maintenant, et si sa déclaration serait une allégeance à l’actuel?????




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.