La population dans la rue après le décès d’une parturiente à la clinique Sbihi de Tizi Ouzou

Continuant de traîner une très mauvaise réputation, la clinique publique d’accouchement de Sbihi, à Tizi Ouzou, vient de nouveau faire parler d’elle après le décès dans des conditions visiblement suspectes d’une femme juste après son accouchement. Et comme cette dernière est une habitante du quartier (sud-ouest), c’est toute la population de ce versant de la ville des Genêts qui s’est élevée pour dénoncer «l’abattoir» qu’est devenue la clinique en question. Des dizaines de personnes ont, en effet, observé un sit-in devant l’entrée de la clinique, accrochant une banderole sur le portail d’entrée et appelant les autorités à prendre les mesures qui s’imposent pour sanctionner les responsables de ce drame. Selon les témoignages des protestataires, la jeune femme enceinte évacuée par sa famille vers la clinique a accouché d’une fille. Souffrant d’une hémorragie, elle n’a visiblement pas été prise en charge à temps par le personnel, notamment les infirmières qui se seraient montrées sourdes aux supplications de la malheureuse, ce qui a nécessité son transfert vers le CHU de Tizi Ouzou. Mais là aussi, pour son malheur, le manque de réactif au niveau de l’hôpital n’a pas permis de lui venir en aide. Ayant perdu beaucoup de sang, la jeune femme est décédée. Les habitants du quartier ont donc investi la clinique pour protester contre cet état de fait. Ce qui a nécessité le déplacement sur les lieux du directeur de la santé de wilaya pour tenter de ramener le calme. Une enquête devrait jeter toute la lumière sur cette situation dramatique qui perdure à la clinique Sbihi.
Amine Sadek

Comment (4)

    00213
    30 septembre 2013 - 20 h 36 min

    Merci à M. Ziari ancien
    Merci à M. Ziari ancien Ministre de la Mort.
    .
    En espérant que son incompétence soit récompensé par une promotion en tant que super-ministre du Bouzelouf.
    C’est un poste qui lui conviendrait mieux.
    Il aura la charge honorable d’inscrire le Bouzelouf algérien au patrimoine mondial de l’UNESCO.
    Et de prêcher en sa faveur à l’assemblée de l’ONU.
    .
    Avec une triple retraite et une grosse compensation financière, pour tous les efforts qu’il a mis en œuvre afin de tuer son peuple.
    .
    Dieu vous le rendra…




    0



    0
    Patriote
    30 septembre 2013 - 20 h 30 min

    Ma soeur à vécu là même
    Ma soeur à vécu là même situation à la maternité de Constantine. Elle a fait une perieclampsie qui se traduit par un gonflement de tout le corps et une hypertension artérielle les médecins savaient qu’il fallait faire une sesarienne mais ils n’ont rien fait ma belle mère qui est médecin à demandé de la transférer au chu de Constantine mais ils n’ont rien voulu savoir. C’est après une intervention (cette foutu ma3rifa) qu’on a pu la transférer au chu de Constantine elle allait y passer c’était une question de minutes. C’est malheureux allah yarhamha




    0



    0
    Anonyme
    30 septembre 2013 - 19 h 58 min

    c’était une jeune femme
    c’était une jeune femme adorable, je la voyait tout les jour à l’école, une voisine remarquable, il faut continuer à manifester pour que plus jamais ça ne se reproduise et pour ne pas l’oublier.

    allah iramek




    0



    0
    sofia
    30 septembre 2013 - 18 h 10 min

    je tire chapeau aux habitants
    je tire chapeau aux habitants de cette commune tout le mondes devrait se mobilisees pour dennoncer se qui se passe pas uniquement a tizi mais partout en algerie nos centre medicaux, hopitaux son dans des condition lamentable le personnelles inhumains froid a la souffrances des malades les medecins indifferents par rapport aux desaroit.des familles, le manque terribles des medicaments qui ne devrais en.aucun cas manquees. toutes est a refferent a controler est surtout a verifier il faut senctionnees les responsables.
    OU RABI YJA3AL KHIR INCHALAH.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.