Sit-in des ingénieurs et techniciens du nucléaire devant le siège du Comena à Alger

Plusieurs dizaines d’ingénieurs et de techniciens supérieurs de soutien à la recherche du Centre de recherche nucléaire d’Aïn Oussara ont observé, aujourd’hui lundi à Alger, un sit-in de protestation devant le siège du Commissariat à l’énergie atomique (Comena) duquel dépend leur établissement. Dénonçant des disparités par rapport aux autres corps de chercheurs, depuis notamment la mise en place de la nouvelle politique salariale en 2008, les protestataires appellent les autorités à mettre fin à cette discrimination en procédant à la définition d’un nouveau régime indemnitaire et la réhabilitation des travailleurs déclassés. Les concernés qui espéraient beaucoup de cette nouvelle politique salariale ont fini par être totalement déçus, puisque, explique-t-il, le nouveau système de rémunération les a, au contraire, déclassés. Les ingénieurs réclament, dans le même ordre d’idée, la régularisation et l’actualisation des promotions bloquées, précisent-ils, depuis 2005. Ils comptent, en tout cas, poursuivre leur lutte à travers des actions de protestation afin de se faire entendre de la part des responsables du ministère de l’Energie et des Mines qui semblent, pour le moment, faire la sourde oreille à leurs revendications.
Amine Sadek

Comment (8)

    Anonyme
    1 octobre 2013 - 21 h 02 min

    on ne peut éviter de penser
    on ne peut éviter de penser aux augmentations des députés et autres avec rappel depuis 2008 ;les objectifs politiques sont nécessaires mais les disparités sont énormes et « provocatrices »




    0



    0
    White
    1 octobre 2013 - 18 h 38 min

    lol, et vs dites des
    lol, et vs dites des chercheurs , (…), dites plutot des (…) qui occupent des posts sans rien faire yawwwwwwwwwwwww




    0



    0
    karim
    1 octobre 2013 - 8 h 56 min

    Parler de recherche en
    Parler de recherche en Algérie est une utopie. 50 ans d’indépendance est ce qu’un jour de nos labos on a fait une seule découverte ?chez nous le département de la recherche est seulement budgétivore !




    0



    0
    Antisioniste
    30 septembre 2013 - 23 h 38 min

    Salamou 3alikoum
    Je propose

    Salamou 3alikoum

    Je propose qu’on réduit le salaire faramineux des soit disant parlementaires qui ne servent à rien excepter bouffer voyager et lever une patte à l’occasion tel un réflexe pavlovien. De réduire aussi le budget de cette aberration nommé ministère de la culture qui cultive les danses les chants et les galas grotesques. Pour enfin ajuster les salaires de nos chercheurs et scientifiques, sans oublier les travailleurs qui peine à joindre les deux bout, cela réduirait considérablement les gréves, les rendrait plus productives.




    0



    0
    mohamed el maadi
    30 septembre 2013 - 21 h 04 min

    Ain oussera qui est
    Ain oussera qui est particulièrement visé par les services secrets étranger ? coïncidence ou chantage des protestataires ?!

    Tout cela est très louche et demande qu’on n’y soit vigilant.
    En espérant qu’on nous fera pas le coup des armes de destruction massives!!




    0



    0
    00213
    30 septembre 2013 - 20 h 26 min

    On donne des millions à des
    On donne des millions à des responsables qui ne sont même pas responsable d’eux-mêmes.
    .
    Et dans un domaine aussi SENSIBLE que la recherche nucléaire, on se retrouve avec des manifs pour des augmentations ?
    Incroyable, on doit être le seul pays au monde !
    .
    Que feraient ces ingénieurs pour 100.000 dollars de la part des qataris ou des israéliens ?




    0



    0
    zarzor
    30 septembre 2013 - 19 h 46 min

    Les Bachaghas suivent á la
    Les Bachaghas suivent á la lettre les recommandations de la franc maconnerie
    ils savent comment detruire le pays ,
    tant que cette vermine satanique de ce clan etranger tient les manettes nationales .. le cadre algerien ne se releve jamais du plancher HELAS!
    c est vieux comme machine strategique destructrice tres efficace et toujours d actualité
    elle fait son ravage ….. fafa coloniale garde son espoire , elle est contente , les BACHAGHAS aussi !!




    0



    0
    Mehacir
    30 septembre 2013 - 18 h 50 min

    Les disparités entre un
    Les disparités entre un chercheur de Ain Oussera et un chercheur d’un pole universitaire ou d’un centre de recherche ne doivent exister qu’en terme de rendement sinon ils doivent avoir le même statut et les mêmes avantages. Un chercheur se distingue par le travail scientifique qu’il fournit car il y a des chercheurs qui cherchent et des chercheurs qui trouvent, ainsi la seule différence dans leur rémunération doit être liée notamment à leur trouvaille pour mieux les inciter à faire plus d’effort dans la recherche car elle est la seule garante de l’essor national.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.