Coordination du patronat algérien : le FCE crie au complot

Les responsables du Forum des chefs d’entreprises, la plus importante organisation patronale du pays, n’arrivent pas encore à digérer ce qu’ils considèrent désormais comme un «guet-apens» de la part des autres associations représentant les opérateurs privés. Ces derniers ont, à travers des canaux médiatiques, dénoncé le refus du FCE d’intégrer la nouvelle organisation censée fédérer toutes les associations patronales. Les membres du bureau exécutif du FCE ont affirmé, aujourd’hui mardi, qu’à aucun moment il n’était question de mettre en place une association unitaire lors de la réunion des organisations patronales tenue lundi. «L’ordre du jour était pourtant bien clair. Les participants devaient finaliser les deux documents sur lesquels tout le monde était d’accord depuis le début des discussions pour les présenter à la tripartite. Les deux documents contiennent la vision et les propositions du patronat algérien sur l’économie nationale et les mesures à prendre afin de relancer l’investissement et la machine économique», nous confie-t-on sous couvert de l’anonymat. Cependant, pour nos interlocuteurs, ce qui renforce le sentiment que «quelque chose s’est tramée» dans le dos du FCE, c’est le fait que la réunion en question devait se tenir deux jours auparavant en son siège à Chéraga avant d’être reportée pour se tenir enfin à l’hôtel Hilton, c’est-à-dire chez celui qui vient d’être intronisé président de la nouvelle organisation patronale, à savoir Abdelwahab Rahim. D’ailleurs, a-t-on également appris, le président du FCE, Réda Hamiani, apparemment irrité par le changement du lieu de la réunion, n’a pas assisté personnellement à ce conclave et avait délégué un membre du bureau du FCE, Nassim Kerdjoudj, pour le représenter. D’après nos sources, ce n’est qu’après le début des travaux que le représentant du FCE a été surpris de voir certains participants présenter une proposition dans ce sens. Et comme Nassim Kerdjoudj n’a pas été délégué pour débattre d’un tel projet, il a préféré se retirer de la réunion pour en référer aux autres membres du FCE. Cela n’a en tout cas pas empêché les autres organisations patronales (CNPA, CAP, CGEOA, CIPA, SEV et UNI), qui avaient convenu avec le FCE, il y a plus de deux mois, de soumettre au gouvernement une liste commune de propositions, à l’occasion de la tripartite, de créer la Coordination du patronat algérien (CPA) et de désigner à sa tête le patron du groupe Arcofina, M. Rahim. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le patronat algérien ne va pas à la tripartite en rang serré comme cela devait se faire. Reste à savoir à qui profite la division ?
Amine Sadek
 

Comment (4)

    Abderrahmane
    4 octobre 2013 - 0 h 33 min

    Demander à Hamiani et à
    Demander à Hamiani et à Sellal de s’exprimer en arabe on verra alors qui s’exprimera le mieux.

    Le FCE reste dirigé par des franco-algériens que sont Hamiani et son valet de chambre Kerdjoudj qui ne souhaitent pas que l’on dérange leurs intérêts bien compris au sein du patronnat.

    Cela dit, il appartient aux autres mouvements patronnaux de démontrer qu’ils peuvent faire sans le FCE.




    0



    0
    languedoy
    2 octobre 2013 - 15 h 39 min

    En comparaison avec ses
    En comparaison avec ses interlocuteurs que sont les décideurs à savoir, l’état, les membres du gouvernement, les institutions algériennes, les chefs des entreprises publiques et privées…. Réda Hamiani est beaucoup trop brillant, c’est un excellent rhéteur.

    Ci joint une vidéo de Réda Hamiani intitulée: « Un autre regard sur les relation entre la France et l’ Algérie ». Vidéo au sein de laquelle il tient un discours cohérent, intelligible, avec un vocabulaire riche… en langue française.

    http://www.youtube.com/watch?v=TcI_PajbBgU

    Puis une vidéo de Sellal notre premier ministre que j’ai mis en dépit de cause car je n’ai pas trouvé de vidéo d’Abdelmadjid Sidi-Saïd patron PISTONNÉ de l’UGTA grand tribun de pacotille qui plus est inaudible .

    Sellal parle au responsable français de l’unité d’assemblage…

    Conclusion, il n’ y pas photo Sellal n’est pas à sa place. Il apparait ridicule face au professionnalisme, à la rhétorique et a l’éloquence de Réda Hamiani.
    http://www.youtube.com/watch?v=Ccxiznwajk8




    0



    0
    zaki
    1 octobre 2013 - 19 h 49 min

    un malentendu seulement ? si
    un malentendu seulement ? si une minorité devient influente au point de provoquer des dissensions au sein du patronat algérien lui même,déjà affaibli devant le terrorisme bureaucratique des pouvoir public,je dirai adieu la création d’emploi et de richesse.




    0



    0
    Karim Alger
    1 octobre 2013 - 16 h 18 min

    Mr Hamiani est victime de son
    Mr Hamiani est victime de son intelligence, de son savoir faire et de son honnêteté. Il a gagné tout ce qu’il possède à la sueur de son front. Alors que beaucoup d’autres ont profité de lignes de crédit illimitées qu’ils n’ont jamais remboursé et qu’ils ne pourront jamais rembourser.

    Ce Monsieur Hamiani, et une respectable personne à qui je dis merci pour avoir aidé les gens du quartier qui avaient des difficultés!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.