Khadidja Benguena perd son procès contre Mezri Haddad

La présentatrice de télévision d’Al Jazeera, Khadidja Benguena, a été déboutée par le tribunal de grande instance de Paris dans le procès qu’elle a intenté à l’ancien ambassadeur de Tunisie à l’Unesco, Mezri Haddad. «J'ai effectivement gagné le procès, puisque le tribunal a débouté Mme Benguena et l'a condamnée à payer les frais de justice», a affirmé M. Haddad dans une déclaration à Algeriepatriotique. Benguena a un mois pour faire appel, a-t-il indiqué, mais cela est peu probable, selon lui. «Je pense qu'elle va laisser tomber. Le Qatar n'est plus en odeur de sainteté en France», a-t-il expliqué. Malgré des moyens financiers colossaux, c’est la première fois que la chaîne de propagande islamiste Al Jazeera perd un procès. Mezri Haddad n’en tire aucune gloire, car son souhait, dit-il, est de voir Hamad Ben Khalifa, l’ancien émir du Qatar, et son ancien Premier ministre Hamad Ben Jassim, jugés par le Tribunal pénal international (TPI) pour crimes contre l’humanité. «Le procès que je voudrais voir est celui de Hamad Ben Khalifa et Hamad Ben Jassim, devant le TPI, pour crimes contre l'humanité en Libye et en Syrie», a-t-il souhaité. Quant à Khadidja Benguena, «je la plains et je ne désespère pas de la voir démissionner de cette télévision de propagande islamo-sioniste», a-t-il ironisé. Khadidja Benguena avait déposé une plainte à Paris contre le philosophe tunisien à la suite de propos qu’il avait tenus le mois de février sur France 3, dans l’émission «Ce soir ou jamais». Dans une lettre adressée à celle-ci, Mezri Haddad s’était dit impatient de pouvoir parler publiquement «du rôle abject qu’Al Jazeera joue dans la propagation du poison islamo-fasciste, pas seulement dans le Monde arabe, mais aussi en Europe. Par l’endoctrinement des téléspectateurs, particulièrement les jeunes Arabes ainsi que les musulmans de France, par la wahhabisation des esprits, par la manipulation de l’opinion internationale, par l’exacerbation des tensions entre les juifs, les chrétiens et les musulmans, par la banalisation du djihad et la diffusion de l’islamo-terrorisme partout dans le monde».
Mohamed El-Ghazi

Comment (83)

    Abdelli
    6 octobre 2013 - 11 h 18 min

    J’avais une grande estime
    J’avais une grande estime pour le docteur Mezri Hadad mais je ne savais pas que son beau père était algérien et grand résistant en plus. Alors maintenant mon estime est multiplié par dix.

    http://www.algeriepatriotique.com/article/combattant-de-la-resistance-algerienne-ahmed-negab-est-decede#.UlE2ShaeGj0.email




    0



    0
    Fatima
    5 octobre 2013 - 15 h 37 min

    Je souhaite que cette
    Je souhaite que cette Khadidja Benguena prenne connaissance de ces écrits d’algériennes et d’algériens si elle maitrise la langue de Moliere bien entendu. Heureusement qu’elle ne représente pas la gente féminine de chez nous. C’est a se demander meme si elle esta quelque chose d’algerienne au regard de son role dans ce que les bedoins, les sionistes appellent le ‘printemps arabe’.




    0



    0
    Fouadz
    5 octobre 2013 - 15 h 24 min

    SWallah, si je ne connaissais
    SWallah, si je ne connaissais pas sa famille je serais tenté de dire que c’est plutot une fille de Harki au regard de ses prestations sur El Khanzeera et qui veut se faire passer pour une vraie algerienne.




    0



    0
    Fouadz
    5 octobre 2013 - 15 h 20 min

    Merci Mr Mezri Haddad. Aussi,
    Merci Mr Mezri Haddad. Aussi, nous sommes solidaire de votre combat de voir les terroristes Hamad Ben Khalifa, l’ancien émir du Qatar, et son ancien Premier ministre Hamad Ben Jassim, jugés par le Tribunal pénal international (TPI) pour crimes contre l’humanité.
    Quand a cette Khadidja Benguena,je préfere ne pas en parler tellement j’en ai honte en tant qu’Algérien mais aussi par respect a sa famille que je connais parfaitement.
    Voila ce que ca donne quand on devient exclave des pétro-dollars des bedoins du Golfe




    0



    0
    Abdekader
    5 octobre 2013 - 11 h 34 min

    hahahaha, la courtisane des
    hahahaha, la courtisane des bou3abaya. Elle qui a travaillé pour les ennemis de l’Algérie afin de destabiliser son pays d’origine ne devrait plus remettre les pieds en Algérie.




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2013 - 22 h 13 min

    Honte aux Algeriens qui
    Honte aux Algeriens qui travaillent dans cette télé sataniste




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2013 - 19 h 06 min

    elle s’avère une femelle
    elle s’avère une femelle traitresse au service des bédouins quelle honte, elle devrait être destituée de la nationalité algérienne.




    0



    0
    SiZineddine
    4 octobre 2013 - 14 h 49 min

    Pour moi cette Benguenna
    Pour moi cette Benguenna devrait être déchue de la nationalité algérienne. C’est le moins que l’on puisse faire pour avoir toujours défendu les tangos égorgeurs de femmes et d’enfants.




    0



    0
    karim2380
    4 octobre 2013 - 14 h 24 min

    Ces journalistes d’Al Jazeera
    Ces journalistes d’Al Jazeera qui ont mis le monde musulman à feu et sang ne mérite aucun respect




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2013 - 14 h 13 min

    Anonyme (non vérifié) | 4.
    Anonyme (non vérifié) | 4. octobre 2013 – 7:17
    une algérienne de souche mon oeil, une algérienne de souche ressemble à Hassiba Benbouali, Djamila Bouhired, et tant d’autres héroïnes qui ont libéré le pays du colonialisme, par contre cette benquana le vend au plus offrand, elle n’a rien d’une algérienne, elle a vendu son âme pour de l’argent et en se mettant au service des sionistes et leurs valets bédouins.Elle est quatarie de souche et non algérienne.




    0



    0
    Abderrahmane Mecili
    4 octobre 2013 - 7 h 46 min

    Chaque homme est l’esclave de
    Chaque homme est l’esclave de son histoire et l’histoire se base sur les écrits. Je ne prétends pas connaitre Monsieur Mezri Haddad, mais de par mon métier, je connais très bien ce qu’il a écrit sur l’Algérie depuis 20 ans. D’abord il est l’un des rares intellectuels arabes et je crois le seul à avoir publiquement pris fait et cause pour l’armée et contre le FIS/GIA au moment de notre tragédie nationale. Dans les cercles français, il a courageusement et publiquement affronté les adeptes du « Qui tue qui en Algérie ». Dans son livre « Carthage ne sera pas détruite », publié chez Rocher en 2002, il a consacré tout un chapitre à « Islamisme algérien et cynisme américain ». En 2001, il a publié dans Le Monde une magnifique tribune qui se termine par cette phrase qui résume tout : « Et si je me trompe, je préfère encore me tromper avec Ben Ali et Bouteflika qu’avoir raison avec Ghannouchi et Abbassi Madani ». En revanche, quelle est l’histoire de Khadija Benguena, notre égérie nationale ? Elle n’a fait que dire du mal de son pays, que l’enfoncer en faisant l’apologie des islamistes. C’est ça la différence entre le philosophe tunisien et la journaliste algérienne.




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2013 - 6 h 17 min

    ben gana c’est une algerienne
    ben gana c’est une algerienne de souche elle fait son boulot c’est tout vous etes jaloux qu’une algerienne reussisse




    0



    0
    SiZineddine
    3 octobre 2013 - 16 h 47 min

    C’est fini. Ces pays du golf
    C’est fini. Ces pays du golf et de la péninsule arabique ont pris la Syrie grace à leur mercenaires venus de partout, de Tunisie, de Libye et d’ailleurs. L’opposiion a perdu et le régime aussi. Les syriens ont perdu au profit des mercenaire de l’Arabie. Les bannieres que l’on voit dans les reportage ressemblent fort au drapeau saoudien.




    0



    0
    Sonia
    3 octobre 2013 - 11 h 29 min

    Khadija ressemble de plus en
    Khadija ressemble de plus en plus à Zahounia. Sauf que Zahouania ne participe pas à la destabilisation des pays envoyant ainsi des enfants à la mort et aux abus les plus inavouables dans l’exil. Khadija a participé à transformé un peuple fier et repus en un peuple mendiant et abusé quand il ne trouve pas la mort. Zahounia a vraiment une belle voix. Khadija qui fait semblant d’avoir une voix chantonnante, n’en a pas. Elle se force à chanter en parlant avec une mélodie forcée par manque de moyens journalistique, de conviction et d’authenticité. ahouania est une brave femme qui n’a jamais participé au complot contre les pays arabes. Khadija, si et elle n’y va pas faiblement. Et alle les génocides, e allez les milliers d’enfant abusés au Liban. E allez Albandar et ses gaz chimique et bacteriologiques acheté en Turquie e au Pakistan. Vous savez Khadija, parfois on n’a pas besoin d’être très instruit pour avoir une grandeur d’âme. Ce fut le cas de nos chouhada. Khadija, votre âme sera mise devant tous ces enfants que vous avez envoyé trop tôt à la mort en complotant avec vos maitre pour être leur voix. Vous êtes aussi responsable qu’eux.
    Zahouania a plus de mérite que cette mercenaire de Khadija. Quand à Mezri, le tourisme en Algérie, nous en voulons que quand il est culturel et humain et non pas ce tourisme sexuel et esclavagiste dont souffrent le Maroc et la Tunisie.




    0



    0
    Algerien pur
    3 octobre 2013 - 7 h 22 min

    KHADIDJA: vous avez bradé
    KHADIDJA: vous avez bradé votre chaire fraiche aux BOUGANDOURAS contre une poignée de Dollars.Tu as perdu ta virginité, ta dignité et l’estime des Algériens quand tu as quitté l’ENTV pour EL-KHANZIRA. Honte à toi, prends comme exemple la Syrienne LOUNA CHBEL et casse toi de cette chaine de la haine et de la subversion.




    0



    0
    Larbi Ben M'Hidi
    3 octobre 2013 - 0 h 20 min

    a seddiq mal élevé. la mouche
    a seddiq mal élevé. la mouche a plus d’utilité que la plupart d’entre vous qui bavent sur un fait divers . quand a ton prophète mezri hedad tu peut priez derrière lui . vous êtes qu’une bade de pseudos planqués qui s ‘amusent a jouer comme des gosses avec une console. ton mezri hedad a bouffer dans tout le râtelier et il na jamais soutenu le peuple algérien lorsqu’il est s’est fait égorgés , ni les militants de son propre pays comme ben brik et benssedrine . il étais occuper au mangeoire. pauvre peuple algérien future colonie.et je suis plus algérien que les harkis comme vous.




    0



    0
    zaki
    2 octobre 2013 - 22 h 37 min

    par ordre de priorité et de
    par ordre de priorité et de grandeur,au lieu de mettre au peloton d’exécution ceux qui donnent des plans de charges a coups de milliards de dollars a ces bédouins chez nous en Algérie,on s’acharne sur une salariée travaillant dans une de leurs chaines télé.la wilaya de medea est plus vaste que le qatar ya djemaa pour exemple.de la chamelle au jet privé c’est…………loinnnnnnnn .et si khadidja était en mission chez eux pour notre compte hein?.




    0



    0
    Sonia
    2 octobre 2013 - 21 h 18 min

    Grosse face de camion relooké

    Grosse face de camion relooké en rose comme le téléphone rose pour servir le male qatari.
    Regard asymétrique divergent comme celui d’un taureau
    Bouche de poisson dû au lifting.
    Aucune neutralité, aucune éthique et une propagande meurtrière sur la chaîne de la mort qui engendre tous les jours des millier d’enfants morts, d’enfant affamés, errants, abusés par de vieux des pays limitrophes.
    Mensonges, mensonges, tels est le travail de cette pseudo-journaliste à vendre la mort sous un foulard rose qui couvre ce camion leefté au point de ne plus pouvoir sourire.
    Bientôt tous ces séraphin du pays de l’eau, de l’origine du trait et de l’écriture, là où se jettent des fleuves généreux au point de faire d’irriguer toutes les terres verte, si verte que vos maitre les convoitent en se cachant derriere la religion et la démocratie qu’ils ne sauraient appliquer dans leur pays esclavagistes et sans souveraineté, soumis à l’oncle Sam, soumis à la France, soumis aux britanniques, soumis et soumis encore.
    Tous ces Séraphins que vous avez envoyé à la mort par votre propagande viendront bientôt hanter votre sommeil avant de les retrouver devant le createur demandant pourquoi les avec vous envoyé vers la mort pour pour de l’argent qui vous servirait à relooker, à releefter votre visage de camion à la bouche de poisson et au regard de divergent de taureau.
    Pourquoi continue vous à servir le mal et à envoyer tous ces enfant syriens vers la mort e Elbandar aussi vilain que vous continue votre sinistre œuvre.




    0



    0
    Antisioniste
    2 octobre 2013 - 19 h 02 min

    salamou 3alikoum
    ahh ya

    salamou 3alikoum

    ahh ya benghena vous avez pris pour votre grade et ca n’en finira pas, zitna fi dgigna est notre principe pourtant il semble que les phacochères du khatar ont su trouver le bon prix qui vous conviens comme pour certains, mais malheureusement pour vous, même si vous faite votre mea culpa les algériens/algériennes n’oublie pas.




    0



    0
    Sonia
    2 octobre 2013 - 17 h 08 min

    A ce camion relooké e peint
    A ce camion relooké e peint en rose, lifté au point d’avoir une bouche de poisson, signe de chirurgie esthétique qui ne trompe pas, il manque un téléphone rose pour faire assorti. Elle servirait ainsi le mal et le
    Passez sur le billard pour ressembler à un poisson et ne plus pouvoir rire ou sourire, c’est du gâchis. Vous ne rirez plus madame puisque avec tes maitre qataris vous êtes responsables de tant de malheurs dans le monde.




    0



    0
    Nassima
    2 octobre 2013 - 16 h 52 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 2. octobre 2013 – 14:57

    je le sais mon ami ,nous ,Algeriens ,nous nous connaissons assez bien pour deviner qui est l´intrus.
    Bien avous.
    Nassima




    0



    0
    Ali mout wakef
    2 octobre 2013 - 16 h 46 min

    Ben Guena est complices des
    Ben Guena est complices des massacres qui se passent en Syrie, de la déstabilisation du monde arabe, des massacres d’enfants et des millions des exilés dans les quatre coins du monde. J’espère qu’avec ses complice, elle ne trouvera même pas une sépulture pour abriter dans sa dernière demeure ce corps qui est responsable de tant de malheurs dans le monde.




    0



    0
    abdelkader wahrani
    2 octobre 2013 - 14 h 40 min

    ya Madame Khedidja Bengana.
    ya Madame Khedidja Bengana. honte a vous. vous avez choisi de travaillez avec un microbe état (qatar) vous êtes tristement célébre dans la manupilation et intoxication en tout genre, vous avez montré le courage dans la chaîne criminelle qatari, rare qui consiste a affronter la conscience de leur compatriotes, même si c´est pour une mauvaise cause de l´autre bord, je ne peux que vous placer, parc que vous êtes algerienne et que vous travaillez en tant que jounarliste par l´état de qatar bandit, criminel et pro-sioniste, vous-êtes une femme criminelle. honte a vous. chaytana.




    0



    0
    Anonyme
    2 octobre 2013 - 13 h 57 min

    ce prétendu amazigh est une
    ce prétendu amazigh est une taupe de mekhzène-et du sionisme, il y en des tas comme lui qui infestent nos sites sous des pseudo « berbère » ils choisissent des pseudos comme amazihe, kebaili entre autres, pour semer la haine et la division entre algériens, et faire croire que les kabyles dignes fils d’Algérie sont aux côté des marocains et des sionistes. Le mekhzène et les sionistes travaillent main dans la main pour nuire à l’Algérie. Un véritable amazighe ne défendrait jamais un chaine prostituée comme el djazira une chaine dirigée par les sionistes qui ont engagé des mercenaires comme cette benqana. Le mercenariat est la nouvelle arme idéologique des sionistes, et leurs valets bédouins comme les qataris pour le financer, pour détruire des civilisations. Ce sont les nouveaux barbares, comme ceux qui ont détruit l’empire romain il y a des siècles.




    0



    0
    linefast
    2 octobre 2013 - 12 h 58 min

    @mezouka
    arrête de travestir

    @mezouka

    arrête de travestir la réalité à ta convenance, et à commencer par le nom de la journaliste qui Ben ghana orthographié ben gana et non ben qana comme tu l’ecris, pour ta gouverne je te rappelle que qana n’a aucun sens en arabe, tandis que ghana a un sens!!…alors pourquoi veux-tu qu’elle s’appelle bessif ben qana?? tu me fais penser à ses arabistes idiots qui veulent donner toujours une connotation arabe aux patronymes algériens.




    0



    0
    Nassima
    2 octobre 2013 - 12 h 15 min

    Par Amazigh (non vérifié) |
    Par Amazigh (non vérifié) | 2. octobre 2013 – 8:22

    Arrêtez s´il vous plaît avec Amazigh ou avec berbériste( appellation purement colonialiste) .
    Je n´ai jamais entendu parlé d´un berbère qui s´insulte en défendant Aljazira qui s´engage sans scrupule dans une vaste opération d ´intoxication visant a déstabiliser d´autres pays arabes et musulmans.Chaîne du mensonge,de ladiffamation,de la propagande et des vidéos fabriquées, incomparable avec la NTV Soyez sincères et démocrates SVP et commentez avec votre nationalité .Chers Tunisiens ,vous avez le droit de critiquer M.Mezri Hadad même lui je suis sûre qu´il les acceptera et saura comment vous répondre .Qu´il soit M.Mezri ou un autre ,nous lui saurons toujours gré d´avoir mis cette journaleuse a sa place,elle qui voulait être plus royaliste que les rois en lui faisant rappeler que sont travail entant que journaliste et de rester neutre .Eljazira a son directeur et ses responsables (Arabes et Israéliens) que je sache et aussi bien un avocat pour la défendre pourquoi elle ? qu´elle mouche l´ a piquée ?sauf l´excès de zèle pour être bien vue par ces maîtres En tous les cas, elle semble adorer et soutenir le plus grand dictateur de l’histoire l’emir du Qatar .

    SVP l´article est sur Ben Quana la journaleuse de la chaîne maudite et son procès alors évitez de faire diversion ,je vous préviens je ne m´abaisserai pas a votre niveau pour vous répondre !




    0



    0
    Ali mout wakef
    2 octobre 2013 - 11 h 39 min

    @A. Seddik (non vérifié) | 2.
    @A. Seddik (non vérifié) | 2. octobre 2013 – 11:35
    L’éthique fait partie de la compétence. Cette pseudo-journaliste n’en a pas. Elle juste une courtisane au service du mal. Les journalistes compétents ne travaillent pas pour Aljazeera même s’ils doivent crever de faim.
    L’éthique, l’Éthique. Je sais que certains ne comprennent pas tout le sens de ce mot car l’argent est plus fort que tout pour eux. Un bon journaliste est un lecteur des grandes œuvres et quand on a les a lu, on n’est plus monnayable, même pas par les pétrodollars des enturbannés au service de l’OTAN. Quand on a lu les grandes œuvres, on se respecte.
    On ne travaille pas pour une chaine TV mercenaire, même pas pour un million de dollars par mois si on est vraiment journaliste professionnel et donc avec de l’éthique.
    Non Benguena n’est pas professionnelle si non elle aurait quitté le navire Aljazeera depuis au moins deux ans.
    Nos chouhada ne sont mort pour que leur descendant aillent se prostituer ou prostituer leur plume.




    0



    0
    A. Seddik
    2 octobre 2013 - 10 h 35 min

    Les deux mouches (Amazigh et
    Les deux mouches (Amazigh et Larbi Ben Mhidi), qui sont en fait une seule et même grosse mouche doivent savoir que ce journal s’appelle Algérie Patriotique. Il est donc réservé aux PATRIOTES ! A part ça je veux commencer mon commentaire par Khadija Benguena. C’est une journaliste compétente et professionnelle qui est malheureusement au service d’une mauvaise cause. Une cause sioniste, anti-arabe et anti-islamique. C’est vraiment dommage pour elle et pour nous. Quant à Mezri Haddad, c’est un philosophe qui force l’estime et suscite l’admiration. Selon ce que j’ai pu lire sur lui, il est le seul et le premier intellectuel arabe à avoir très bien compris la machine de destruction massive qu’a été le printemps arabe. Seul contre TOUS, il s’est dressé contre la fameuse révolution du jasmin. Le moins qu’on puisse dire est que l’Histoire lui a donné raison. Quant au procès qu’il vient de gagner, il prouve une seule chose, c’est qu’avec la détermination et le courage on peut vaincre les plus puissants.




    0



    0
    denier
    2 octobre 2013 - 10 h 22 min

    @Adel
    d’abord il déclare

    @Adel
    d’abord il déclare « elle a mis sa beauté, son intelligeance, au service du mal absolu ».
    Puis il se contredit « Oui Madame Benguena est le pur produit de notre ENTV, les ignards renseignez vous …
    Il conclue en cachant ses contradictions derrière la religion: Corformément à notre sainte religion diffusez plutôt des messages d’amour et de tolérences ».

    « Tolérance bien ordonnée commence par soi même ».

    Il traite certains internautes d’ignares parce qu’ils ont l’intelligence et la capacité de distinguer le vrai du faux, le bien du mal. Il les traite d’ignares puis on leur demande d’être tolérant ????

    Il se contredit de façon maladive. C’est du grand écart. Pourquoi faire autant de ronds de jambe à cette nunuche de journaliste qui jusqu’à preuve du contraire n’a pas décroché le prix Pulitzer.




    0



    0
    Ali mout wakef
    2 octobre 2013 - 10 h 18 min

    @raselkhit (non vérifié) | 2.
    @raselkhit (non vérifié) | 2. octobre 2013 – 9:40

    Vous exagérez en de votre commentaire. La chute de Rome ??? Vous compare le petit crapaud qu’est le Qatar à Rome.
    Cet état factice dont la durée de vie ne saurait être supérieure à celui de sa réserve n’est qu’un crapaud qui va bientôt éclater. Quand ses réserves seraient épuisées alors l’oncle Sam l’écraserait sous sa botte dure tel un crapaud.
    Ce pseudo-état, cette gouttelette invisible sur une carte géographique n’est rien d’autre qu’une base américaine contrôlant le détroit d’Ourmouz devant le grand état Iranien qui lui a une histoire plus ancienne que celle de Rome.
    Le Qatar n’est qu’un insignifiant pion qui veut se donner plus de valeur qu’il en a en achetant des fouteux pour se donner une image en occident et des mercenaires dans les pays arabes pour déstabiliser le monde pendant qu’il peut les payer. Le Qatar est un pseudo-état esclavagistes, sans envergure, sans réelle monnaie, sans peuple et sans armée nationale. Ce n’est même pas un petit balcon sur la mer.
    Le Qatar avec ses chameliers ignares ont fait perdre au peuple arabes toute crédibilité et toute dignité.

    Pour le reste de votre commentaire, je suis d’accord avec vous.




    0



    0
    Sonia
    2 octobre 2013 - 10 h 02 min

    Adel a vraiment un ticket
    Adel a vraiment un ticket avec ce camion relooké et sans compétences. Un journaliste qui se respecte, qui s’aime comme vous dites et qui aime son métier ne travaille pas pour Aljazeera. Travailler pour Aljazeera c’est être un courtisan, un mercenaire au service de l’OTAN, du mal, de l’impérialisme sous son visage le plus hideux. Non, un journaliste digne de ce nom ne travaille pas pour assoir l’impérialisme. Non! Elle n’est ni une diva, ni un rossignol, ni une journaliste ou un semblant de journaliste. Son métier est celui d’une courtisane, une mercenaire au service de l’impérialisme.
    Il y a bien plus de deux ans qu’Aljaeera n’a pas de vrais journalistes. Elle a juste des vieillard en fin de carrière et de très jeunes pseudo-journalistes médiocres qui n’ont pas pu se frayer un chemin ailleurs afin de justifier d’une authentique expérience dans leur métier.




    0



    0
    Sawsen
    2 octobre 2013 - 9 h 57 min

    Pour avoir une idée objective
    Pour avoir une idée objective sur ce procès et sur la personnalité de M.Mezri Haddad, il n’y a pas mieux que cet article que le grand reporter et écrivain Jacques-Marie Bourget a publié dans le Huffington Post le 18 juin 2013.
    Mezri Haddad ou le combat de David contre Goliath
    INTERNATIONAL – Les internautes Tunisiens l’on stigmatisé lorsqu’il a dénoncé sur BFM-TV, le 13 janvier 2011, face à Jean-Jacques Bourdin, l' »anarchisme en marche de la horde fanatisée », en visant exclusivement les éléments islamistes qui ne portaient pas à l’époque la barbe ni le hijab, marketing politique et casting révolutionnaire obligent!
    À l’exception du Monde, qui a publié sa mémorable lettre de démission de son poste d’ambassadeur de Tunisie auprès de l’UNESCO -seul responsable tunisien à avoir franchi le Rubicon avant la chute de Ben Ali- personne n’a pris la mesure de ce texte qui se terminait par cette phrase prophétique : « Que la Providence préserve la Tunisie de l’affliction anarchiste et de l’abjection islamiste. Vive le peuple tunisien, Vive la jeunesse tunisienne, Vive la République laïque ». On était alors bien loin de penser que dans cette Tunisie moderne et sécularisée, les islamistes seraient un jour au pouvoir.
    On l’a violemment attaqué lorsqu’il a été le premier à lancer, dès février 2011, le Mouvement néo-bourguibiste, persuadé qu’aucune force politique ne pourra rivaliser avec l’idéologie islamiste à l’exception de l’idéologie nationaliste et bourguibienne. Choix stratégique judicieux, qui a été, bien plus tard, repris par le fondateur de l’ « Appel de Tunisie », M.Béji Caïd Essebsi, principal adversaire d’Ennahda aujourd’hui.
    Tout aussi bien en Tunisie qu’en France, où cet authentique combattant de la liberté avait perdu quelques amis le jour où il a accepté en 2009 ce poste d’ambassadeur de Tunisie auprès de l’UNESCO, en a regagné subitement beaucoup, mais qui l’ont pris pour un fou lorsqu’il a annoncé, bien avant les élections du 23 octobre 2011, le triomphe du mouvement Ennahda, présenté alors comme un islamisme « modéré » à l’image de l’AKP turc.
    On a vu en lui un oiseau de malheur, un intellectuel dépité, lorsqu’il a publié son livre La face cachée de la révolution tunisienne. Islamisme et Occident : une alliance à haut risque, dans lequel il a été le premier à prédire que « le printemps arabe tournerait à l’hiver islamiste », et à révéler que ces révoltes arabes recèlent le projet géopolitique du Grand Moyen-Orient, cher aux néoconservateurs Américains. C’est que pour ce philosophe platonicien, qui a toujours préféré le despotisme éclairé au radicalisme révolutionnaire, les réformes graduelles et l’émancipation des esprits sont la condition sine qua non de la démocratie.
    Certains l’ont davantage détesté lorsqu’il a publiquement refusé de s’excuser auprès du peuple tunisien pour les propos tenus chez Jean-Jacques Bourdin, en enfonçant au contraire le clou par cette phrase aussi énigmatique que provocatrice: « La horde a manifesté, la horde a voté, la horde est au pouvoir »! Téméraire et jamais en manque d’argument, il avait ajouté que « c’est au peuple de s’excuse auprès de la nation pour avoir bradé 50 ans d’indépendance et porté au pouvoir une mouvance qui est aux antipodes du modernisme et du réformisme bourguibien ».
    On l’a pris pour un complotiste exalté quand, intimement convaincu que le Qatar a joué un rôle crucial dans la déstabilisation de la Tunisie, de la Libye, de l’Egypte et de la Syrie, il a décidé d’affronter l’intouchable et redoutable mastodonte qatari en Tunisie et en France. Et qu’il s’est juré de démasquer cet émirat autocratique qui « diffuse le poison wahhabite » partout dans le monde et qui finance « l’islamo-terrorisme » en Somalie, en Syrie, en Irak et au Mali. Et pourtant, sa contribution a été décisive dans l’effondrement de l’image du Qatar en France et dans le Maghreb, où Al-Jazeera et plus généralement le Qatar n’est plus cette vitrine de l’islam tolérant, mais le pourvoyeur des Frères musulmans, de Tombouctou jusqu’à nos banlieues parisiennes.
    Telle me parait la raison essentielle de la plainte en diffamation que lui a intentée Khadija Benguenna, l’une des journalistes vedettes d’Al-Jazeera. Car, par-delà les arguments et les pièces versées au dossier par la plaignante, et dont seul le tribunal de Grande instance de Paris appréciera la véracité, il est parfaitement clair que derrière ce procès, il y a la très controversée Al-Jazeera, cette télévision qui possède un Etat, et derrière celle-ci le sacro-saint Qatar. S’il est vrai que lors de l’émission « Ce Soir ou jamais » de France3 , Mezri Haddad a implicitement accusé Khadija Benguenna d’antisémitisme, il n’en demeure pas moins vrai que toute son intervention visait la duplicité de Doha qui cultive magistralement le double langage, l’un pour le monde arabe, l’autre pour l’Occident, et qui donne la parole sur sa télévision à l’imam Youssef Qaradawi, une sorte de pape made in Qatar qui regrette que « Hitler n’est pas fini le travail avec les juifs » et souhaite que « la prochaine fois les musulmans s’en chargerons ». Haddad visait aussi les agissements de l’émir et de sa famille en faveur des mouvements islamistes, y compris les plus radicaux.
    Indépendamment du verdict que prononcera une justice à des années lumières de la justice qatarie, qui a condamnée à perpétuité un poète libre et qui retient arbitrairement à Doha des citoyens Français, ce procès devrait être celui de la liberté d’expression contre l’Omerta, de la démocratie contre la théocratie, des Lumières contre l’obscurantisme, de la laïcité contre l’islamisme et de l’humanisme contre l’antisémitisme. Pour avoir connu tous les combats que Mezri Haddad a livrés depuis 25 ans contre ce qu’il appelle « l’islamo-fascisme », et pour être témoin de son honnêteté morale et intellectuelle, je viens le soutenir dans cet ultime combat de David contre Goliath.
    Jacques-Marie Bourget




    0



    0
    Sonia
    2 octobre 2013 - 9 h 54 min

    Avec son gros visage de
    Avec son gros visage de camion relooké, elle n’a pas intérêt à se montrer en Algérie, cette qatari au service de l’OTAN.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.