Récupération des archives détenues par la France : l’Etat se contredit

Le débat sur les archives nationales retenues chez l’ancien colonisateur est relancé, après une déclaration du ministre des Moudjahidine, aujourd’hui jeudi, en marge des travaux du Sénat, dans laquelle il tente de justifier l’échec de toutes les démarches entreprises par l’Etat algérien pour récupérer ces documents. Il suggère même de ne pas trop espérer. Dans une déclaration à la presse, Chérif Abbas a indiqué que «dire que l’Algérie n’a pas encore récupéré la totalité de ses archives nationales existant en France parce qu’elle aurait peur de leur contenu qui lui nuirait est infondé et relève de la pure spéculation». Le ministre a argué du fait qu’une loi promulguée par les puissances coloniales au moment où les peuples étaient soumis stipule que toutes les archives saisies pendant la guerre devenaient propriété de l’Etat qui en a la possession. Mais pour autant, l’Algérie ne cessera pas de revendiquer la totalité de ses archives, affirme le ministre, «même si la démarche risque d’être longue, à cause des divergences de vue et d’analyses entre les deux parties», déplorant que «la partie qui a été récupérée est très minime». Cette déclaration tranche avec ce qu’avait annoncé le directeur du Centre national des archives, Abdelmadjid Chikhi, il y a quelques mois, en laissant entendre que les efforts déployés par la partie algérienne auprès des autorités françaises allaient rapidement donner leurs fruits. Il n’avait pas fait d’allusion à des contraintes objectives qui empêcherait l’Etat algérien de récupérer ses documents historiques.
R. Mahmoudi

Comment (31)

    Djaffar
    7 octobre 2013 - 17 h 08 min

    Mr le ministre, pourquoi
    Mr le ministre, pourquoi votre ministère est interdit aux veuves de chouhada et leur enfants depuis 1962?




    0



    0
    chikhna
    7 octobre 2013 - 14 h 00 min

    Mr le Ministre, c’est un
    Mr le Ministre, c’est un subterfuge pour détourner l’opinion des moudjahidines et les faire oublier des problèmes qu’ils vivent quotidiennement. En effet, les moudjahidines n’ont pas besoins de licences de taxis, de licences d’exploitation des des débits de boissons alcoolisées, des licences d’importation de véhicules, avec toutes ces diverses licences, vous les avez transformé en véritables businessmen et ainsi terni leur image de révolutionnaires. Le plus indiqué est de leur octroyer une pension honorable pour faire face à la cherté de la vie, les prendre en charge en mettant à leur disposition des centres médico-sociaux à la hauteur de leur souffrance endurée durant la révolution, les mettre à l’abri du besoin de recourir au business et rendez leur dignité de citoyens à part entière.




    0



    0
    Anonyme
    7 octobre 2013 - 7 h 26 min

    Anonyme (non vérifié) | 5.
    Anonyme (non vérifié) | 5. octobre 2013 – 17:30

    Ce ne sont pas uniquement ceux qui trafiquent les licences de la « famille révolutionnaire » qu’il faut condamner, à la limite, ces gens ne trichent que pour avoir ce que les autres ont depuis 50 ans gratos, répétitif et périodique ( tout les 3 ans pour les licences d' »importation » de véhicule par exemple …! ) ont « de droit » et au nombre absolument faramineux. Non, ce sont ces personnes qui n’ont rien fait d’elles même à l’Algérie et qui se prennent pour des super-citoyennes aujourd’hui, de vrais parasite pour le pays et un cancer qui se multiplie mais qui ne se soigne pas, ce sont donc ces personnes qu’il faut rappeler à l’ordre et non les « tricheurs » !
    C’est trop facile de mettre sur tapi les morts pour empêcher tout débats et ce sans compter les lois du pays qui encadrent tout ce qu’on pourrait dire sur ces morts mais les gens, à la limite, ils peuvent aussi mettre les morts et tous les morts ! sur la table. Si tout n’est pas mis sur la table, ce cancer s’aggravera et aboutira un jour ou l’autre par un « écrasement » vu qu’on va tout droit dans le mûr. Allez y expliquer à toutes ces familles qui ont été martyrisées pendant la guerre d’Algérie et après la guerre d’Algérie par certains du FLN pour des raisons absolument personnelles qui n’ont rien à voir avec le patriotisme envers le pays, qu’il faut que elles, se taisent sur ce qu’elles ont subi, et au même temps, leur demander de ne jamais cesser d’applaudir comme des héros, ceux là même qui les ont persécuté ou tué pour rien, alors que ces derniers ont mis main basse sur les richesses du pays.
    Comment expliquer les droits faramineux de cette famille révolutionnaire, sans compter qu’il suffit de connaître un ex- du FLN pour avoir les signatures que tu veux ! ces seules fausses signatures qui se comptent par désormais par au moins des dizaines de milliers, disent long quant au patriotisme réel de ceux qu’on veut nous présenter comme les super patriotes.




    0



    0
    chikhna
    5 octobre 2013 - 22 h 00 min

    La gestion au sens large du
    La gestion au sens large du terme des archives nationales se trouvant en Algérie ou à l’étranger revient de droit à la direction des archives nationales présidée par Mr Chikhi. Ainsi, la récupération de celles détenues à l’étranger doit faire l’objet d’une revendication conjointe de plusieurs départements ministériels en l’occurrence le ministère de la Défense Nationale; le ministère de la culture et principalement le MAE. Les archives se trouvant en France relèvent de la pure spoliation de ce fonds documentaire par le colonisateur et de nous le restituer même s’il doit passer par le TPI et les autres instances internationales car il constitue un matériau précieux pour clarifier certaines zones d’ombre de notre histoire. Le ministère des moudjahidines doit s’occuper du coté social des moudjahidines et ayants droits et leur donner la dignité et la récompense de leur sacrifice.




    0



    0
    Anonyme
    5 octobre 2013 - 16 h 30 min

    La preuve que vous êtes des
    La preuve que vous êtes des (…) et pour vous venger des chouhada c’est qu’aucune veuve de chahid n’a eu un logement depuis indépendance sauf les loges de concierges pour quelque unes très souvent en échange de chantages odieux.
    Vous avez installé une association au nom de leurs enfants pour mettre à sa tête des (…) faux fils de chahid pour les dénigrer et les salir en faisant croire à l’opinion public que c’est des privilégiés au point de votre repris de justice (…) qui appel à leur accorder des licence d’importations de taxis, or si chacun de nous regarde dans son entourage familiale il constatera que la situation ces veuves et leurs enfants qui ont été broyés par l’enfer de l’administration de votre administration(…)




    0



    0
    Anonyme
    5 octobre 2013 - 11 h 53 min

    Si ZineDdine, cette fois je
    Si ZineDdine, cette fois je vais te répondre mec ! j’espère que ce bonhomme qui filtre laissera passer cette réaction :
    Une carte du FLN ? avec le cachet du FLN ? sais -tu que parmi les 273 000 harkis, une bonne partie, c’est à dire, quelque chose comme 25 % ce qui correspond quand même à plus de 68 000 hommes ( presque la moitié de l’effectif total de l’ALN de 54 à 62) au moins ! étaient des combattants de l’ALN qui se sont rallié ! sais-tu que les harkis les plus terribles appartenaient au fameux groupes de « chasse » et ces groupes étaient quasiment tous exclusivement constitués de ralliés ? ! cette vérité là, les Algériens doivent la connaître surtout les jeunes, ils ne se priveront pas de se poser les bonnes questions : pourquoi autant de ralliés et pourquoi leur agissements terrible y compris, pour certains, envers la population civile. Tous ces mecs avaient cette fameuse carte du FLN dont on parle ! monsieur ! d’autre part certains harkis qui « travaillaient » en sous main avec le FLN eux, même s’ils avaient eu les cartes, ces fameuses cartes du délivrées par l’officier de la régions, dans leur écrasante majorité, ils ne les ont plus car, ils ont, à un moment ou un autre, été obligé de les détruire eux même pour qu’elles ne puissent pas être utilisées comme preuve absolue laquelle les minerait directement au poteau d’exécution et fusillé après leur avoir extrait l’information quant l’existence de cette carte par la torture. Beaucoup de « harki moudjahed » ont été d’ailleurs fusillé et d’autres, hélas, ont été lynché par les Martiens ( ces combattants de la dernière minute en quête de légitimité) pendant que les ralliés se la coulaient douce en compagnie de leur officiers pour le compte desquels ils ont torturé et en retour, ou pour se protéger, ont été eux, « rapatrié » en France, par ces même officiers. La guerre d’Algérie est extrêmement complexe ! seuls les historiens et les vrais sont capables de proposer un jugement et encore l’histoire a montré que beaucoup se sont trompé !
    je rends hommage à l’un d’entre ces historiens très humble mais qui fait un travail de fond et que le régime n’écoute jamais : Mohammed Harbi. ( ancien du FLN et écarté par Boumedienne.
    Il n y a qu’une seule et unique solution : ouvrir les archives la totalité des archives et à tous ! supprimer le ministère des moudjahidine et laisser les universitaires travailler. Si les milliards de dollars que l’Algérie avait dépensé pour courtiser la « famille révolutionnaire » ont été utilisés pour financer des travaux de recherche quand à ce qui s’est réellement passé entre 1954 et 1962 on aurait dépensé un million de fois moins, et permettre aux algériens d’être tous des citoyens des vrais et surtout égaux.




    0



    0
    Mourad
    5 octobre 2013 - 2 h 21 min

    ابناءوأٍرامل الشهداء الذين
    ابناءوأٍرامل الشهداء الذين لايزالون يعانون البؤس والحرمان والاذلال في جزائر الاستقلال الذي ساهموا فى افتكاكه من فرنسا بالدم والدموع و مر العذاب الذي لاقوه على يد المستعمر وأعوانه فكان لهم ‘جزاء سنمار’ اذ تعمقت معاناتهم بعد الاستقلال اكثر واصبحوا يعاملون معاملة استثنائية تنم عن حقد دفين وانتقام واضح تبرزه الأفعال والأجراءات المتبعة مع هذه الفئة والسبب هو ان اغلب من اصبحوا مسؤولين فى الدولة الجزائرية بعد 1962 وسلمت لهم الجزائر على طبق من ذهب هم اعداء الوطنيين المخلصين من الشعب واعداء هذه الفئة بشكل ا نكى و اشد وهم من كانوا اعوانا لفرنسا ضد شعبهم من الحركى والقياد والباشاغاوات وأ ابناءهم فيما بعد واعوان الادارة الفرنسية فى كل القطاعات وموظفي دفعة لاكوست وأبناءهم ايضا .
    هؤلاء جميعا هم الذ ين يكنون عداوة شديدة لهذه الشريحة المظلومة والتي ذنبها الوحيد انها حاربت فرنسا و ضحت من اجل تحرير الجزائر ولم يغفر لها أعداءها التاريخيين (هذاالجرم)و بالرغم من ان الثورة والشعب قد تسامحا مع هؤلاء الخونة والذين كان من المفترض ان تنالهم عدالة الشعب ويفعل بهم كما فعلت فرنسا مع العملاء الذين تعاونوا مع الألمان حيث حكموا شعبيا ونصبت لهم المشانق فى الساحات جزاء ماكانوا يعملون وكذا فعلت فتنام مع عملاء فيتنام الجنوبية لأن من خان شعبه ووطنه فى وقت الشدة وكان عونا لعدوه عليه لايمكن ان يخلص له فى وقت الحرية والرخاء ومن البلاهة الوثوق به. وورغم ان كلامي هذا لايغير من وقع الامر شيئا الا انني ان اتوجه الى من لايزالون حاقدين على ابناء لشهداء الحقيقيين ان يرعووا وينسوا اضغانهم وان يلتفتوا اليهم لحل مشاكلهم ويضمنوا لهم الحياة الكريمة فكل ماتنعم به الجزائر هو بفضل تضحياتهم ولانكونوا نكارين للجميل .




    0



    0
    SiZineddine
    4 octobre 2013 - 22 h 17 min

    Les voila ces 10 000
    Les voila ces 10 000 marocains de l’armée des frontiere qui ne fit pas une journée de résistance sur le sol algerien colonisé avant 1962. Ils étaient plus de 10 000 homme arrivés du Maroc derriere Boumedienne. 10 000 homme pour mater les vrais moudjahidines, les terminer apres Bigeard ou les exiler et prendre leur place.

    http://www.youtube.com/watch?v=OnWYBVceYmw




    0



    0
    Mehacir
    4 octobre 2013 - 15 h 58 min

    La récupération des archives
    La récupération des archives nationales détenues par les pays étrangers est une opération complexe, sensible et délicate qui peut aboutir au remodelage de l »histoire d »Algérie. Cette revendication doit être menée par une commission nationale autonome composée d »experts nationaux tels historiens, avocats, moudjahidines, fils de chahid. Le ministère ne peut pas mener le travail seul de peur que cette action soit noyée pour des considérations occultes. Sinon aucun pays ne peut nier l’appartenance des archives nationales détenues à l’étranger comme archives qui doivent revenir à l’Algérie du moment qu’elles représentent la mémoire du peule et leur récupération revient de plein droit et plusieurs ministères doivent s’associer dans cette opération tel que les affaires étrangères, la culture, le MDN, l’intérieur, la direction des archives nationales, les associations, etc




    0



    0
    SiZineddine
    4 octobre 2013 - 15 h 34 min

    Je voudrai répondre à ceux
    Je voudrai répondre à ceux qui disent que Bouteflika pourrait présider sur un fauteil comme l’avait fait Roosvelt en fauteuil roulant.
    Non messieurs, les menteurs et affabulateurs. Roosvelt était plongé dans une maladie qui a atteint sa moelle epiniere depuis son séjours dans un camp de scoot. Cela n »a rien avoir avec un AVC. Un AVC atteint le système nerveux et notamment le cerveau. Il reduit les fonction cognitive autant que les fonction motrice d’où l’aphasie du président(langue lourde et balbutiement, vue qui diminue et membres engourdie si non paralysé quand il n’y a pas de reéducation à la fréquence d’au moin 2fois par semaine).
    La maladie de Roosvelt était la polio qui était fréquente au debut du 20 eme siecle et qui fut freinée et a même disparu grâce à un vaccin.
    Les fonctions cognitives quant à elles ne sont pas reeducable en cas d’AVC de cette ampleur comme on l’a vu dans le cas du président. Les pertes de mémoire, l’aphasie, le visage avec une machoire qui tombe, tout ça est le resultat d’un méchant AVC qui demane du repos et des soins permanent en plus d’une reeducation des membres.
    Cependant l’Algerie ne peut pas attendre qu’un president si malade et dont les soins sont lourds et avec des résultat hypothétiquements incertains.
    La maladie de Roosvelt est la polio qui n’a rien à voir avec un AVC. Roosvelt avait toute sa tête et faisait des discours intenses et long en plein crise de 1929. Bouteflika ne peut même pas dire une phrase. Sa mâchoire tombe en plus de son aphasie etc…
    Ceux qui veulent une Algérie paralysée et aphasique sont les ennemis de la nation.




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2013 - 14 h 18 min

    Ces archives sont une arme de

    Ces archives sont une arme de destruction massive (arme non conventionnelle), leurs puissances de destruction sont supérieurs aux armes de l’OTAN et à plusieurs bombes nucléaires réunis.

    Cet arsenal de « paperasse préhistorique » est gardé dans les memes installations que l’arsenal nucléaire français.

    Donc pas besoins de faire un dessin. Basta à l’hypocrisie.




    0



    0
    mansour
    4 octobre 2013 - 13 h 32 min

    Je me permets d’interpeller
    Je me permets d’interpeller les Authentiques Moudjahidine les hommes de l’intérieur en particulier. Vous qui avez donné votre jeunesse votre sang pour cette patrie vous qui avez libéré cette terre du colonat. Votre statuts de témoins incontournable vous impose de réagir face a ce déferlement de littérature mensongère édité par de faux acteurs de la révolution qui se sont inventé un glorieux passé révolutionnaire au su et au vu des combattants encore en vie. Faite les taire ,dénoncez les ceci et votre ultime combat. Notre histoire a été largement travestie pour que ces faussaires et imposteurs en rajoute.




    0



    0
    SiZineddine
    4 octobre 2013 - 12 h 54 min

    @Anonyme (non vérifié) | 4.
    @Anonyme (non vérifié) | 4. octobre 2013 – 10:39
    Exact, la vérité n’est pas forcement chez la France. Elle est surtout dans les documents d’époque que les descendants des vrais moudjahidines ont. Il faut publier les lettres, les procés verbaux et les coupures de journaux d’époque pour atteindre cette vérité ou une partie de la vérité.




    0



    0
    Djaffar
    4 octobre 2013 - 12 h 38 min

    L’Algérie est minée minée
    L’Algérie est minée minée minée.




    0



    0
    SiZineddine
    4 octobre 2013 - 12 h 31 min

    Les archives genent beaucoup
    Les archives genent beaucoup car ils vont montrer qui a travaillé e qui etait planqué à l’interieur et qui l’était versl’exterieur. En plus il y a l’aspect des hommes qui ont travaillé des deux côtés. Des taupes dans la police et l’armée franaise. Les moudjahidines de la 25eme heure voulaient les tuer. Mon père en a sauvé au moins deux en temoignant qu’ils avaient passé des armes à ses hommes dans la ville et qu’ils avaient prévenu d’une descente. Depuis, ils n’ont pas eu de probleme et on leur a foutu la paix. Ces deux personnes sont décédées pendant les années 90 de vieillesse. Le FLN avait ses taupes qui furent protégées après l’indépendance par le témoignage des chef des zones.
    Pour les faux moudjahidine, il y en des tas et ne sont connus par aucun chef de zone. Archives ou pas archive, je vais publier avec copies des procès verbaux une partie de la vérités de notre histoire et je conseille à tous les descendants des vrais moudjahidines de fournir les copies des procès verbaux et des carte de l’ALN de l’époque car les vrais moudjahidines ont tous une carte avec photo avec le cachet de l’ALN datant d’avant 1962sans compter les procès verbaux des avocats qui ont pu prolonger les délais des executions à mort qui attendaient la plupat des prosonniersarretés pour association de malfaiteurs.




    0



    0
    pro USA
    4 octobre 2013 - 10 h 31 min

    L’histoire officielle de
    L’histoire officielle de l’Algérie est une supercherie grotesque falsifiée a outrance.

    Si l’Algérie ou tout du moins les islamo conservateurs du FLN et la « famille révolutionnaire » souhaitent récupérer ces archives c’est pour, les manipuler, pour laisser filtrer les informations qui abondent dans leur sens, et pour en détruire une partie.

    Ils ne souhaitent pas qu’un discours révolutionnaire autre que le leur puisse s’exprimer.




    0



    0
    AnonymeEL Fantome
    4 octobre 2013 - 9 h 49 min

    Si on accède à ce qui est
    Si on accède à ce qui est écrit dans les dites archives….beaucoup de mythes tomberont ; et bien bas.




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2013 - 9 h 39 min

    les archives ne sont pas une
    les archives ne sont pas une seule l’affaire d’une seule institution institution ; en plus , il y a l’aspect humain :des hommes ayant « travaillé » des 2 cotés sont encore aux commandes ici; d’autres sont inconnus et se retrouvent à des postes sensibles ; des administratifs semblent diriger cette opération très lourde de conséquences alors que de l’autre coté , les raisons objectives du refus de transfert des archives sont déterminantes pour l’avancement de l’opération ;de ce coté ci , la consistance des informations existantes la bas n’est que partiellement connue ;
    la médiocrité , la traitrise , la corruption et autre hypocrisie ne peuvent l’emporter sur la vérité qui n’est pas forcement et en totalité chez fafa;




    0



    0
    Abou Stroff
    4 octobre 2013 - 9 h 32 min

    «dire que l’Algérie n’a pas
    «dire que l’Algérie n’a pas encore récupéré la totalité de ses archives nationales existant en France parce qu’elle aurait peur de leur contenu qui lui nuirait est infondé et relève de la pure spéculation». dixit le ministre des « moudjahidines ». primo, il y a confusion entre l’algérie et les soi disant moudjahidines. en effet, dire que l’algérie a peur est, en soi, une absurdité. deuxio, monsieur le ministre, permettez moi d’avancer ce qui suit. si fafa transmet les archives concernant la guerre de libération, on découvrira que la plupart des moudjahidines ont acheté leur attestation d’ancien moudjahid (je souligne acheté) dans les années 60 et même beaucoup plus tard. en outre, on découvrira que les soi disant moudjahidines actuels n’ont, pour la plupart, jamais tiré la moindre cartouche. la plupart (pas vous, monsieur le ministre puisque vous avez combattu dans les aurès et vous connaissez très bien djebel bouaârif et ses environs) étaient planqués en tunisie ou au maroc ou ailleurs et sont rentrés en algérie, en 1962, en conquérants (il suffit de remarquer que la plupart des biens des pieds noirs se sont bizarrement retrouvés aux mains de ces « conquérants ». rah el couloune, dja el couloune?). en outre, on pourrait découvrir que si kouider el mali, entre autres, n’est pas ce que raconte la biographie officielle puisque ce dernier a été exilé au mali(avec d’autres) par mesure disciplinaire et qu’il n’y a que les niais qui croient que le bonhomme a ouvert un front au mali. enfin, les archives aux mains de fafa montreraient à coup sûr que Mellouk dit vrai en accusant un nombre incalculable de magistrats de faussaires. moralité de l’histoire: les archives sont une matière explosive pour beaucoup d’usurpateurs et pour ceux que fafa a laissé derrière elle pour qu’ils continuent son « oeuvre civilisatrice ».




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2013 - 9 h 11 min

    entièrement d’accord avec
    entièrement d’accord avec zaki sur le sort fait aux femmes de chahid et leurs enfants à l’indépendance femmes de ménage et j’en passe.Elles ont été trainees dans la boue. QU’ont fait les moudhadinnes et surtout Les moudjahidates ?
    Ce n’est qu’en 1991 sous hamrouche lui mme fils de chahid qu’une pension décente leur a été accordé .Mais le mal est fait




    0



    0
    Ali baba
    4 octobre 2013 - 8 h 03 min

    La seule raison qui soi
    La seule raison qui soi disant empechent nos gouvernant à recuperer les archives est que leur publication mettrait en echec pas mal de faux moudjahidinnes qui ont dezingué les vrais apres l’indépendance. Les vrais moudjahidine trop fatigués, trop meurtris par la guerre ne pouvaient plus se relever et lutter une autre fois contre le nouveau colonisateur arrivé en Algérie en 1962 avec une armée composée en majorité de marocain. Les meneur de la révolution ont été ou éliminés ou réduit en comparse.
    Dans ces archives on peut trouver le nom de mon pere arreté et incarcéré en 1956 dans la prison de Mostaganem de laquelle il s’est enfui avec pas mal de moudjahidine arretés pour association de malfaiteurs(voir echo d’Oran 1956) puis en 1958 arrêté à Saïda par Bigeard et condamné à mort. L’amnisitie et les avocat qui ont joué la prolongation ont fait que beaucoup de vrais moudjahidines ne soient pas executés à la guillotine car les prisonniers à Oran attendaient pour la plus part leur execution par cette machine.
    Si ces archives sortent on decouvrirait alors que ces gens qui nous ont gouverné depuis 1962 ne sont que des imposteurs et de nouveau colonisateurs arrivés du Maroc pour reduire au silence les vrais moudjahidine et les remplacer par de faux pour en faire leur clientele.
    Je veux dire à ces imposteur que je possede le double des procès verbaux des arrestation de mon pere et de pas mal d’autres. Je possede des rapport d’avocats et de pas mal de documents d’epoque. Archive ou pas archives les document je les ai et je compte les publier. Dans ces documents il est decrit que vous êtes loins, vous les imposteurs d’être des maquisards. Ni de loin, ni de prêt vous n’avez participé à liberer l’Algerie et pourtant vous avez été les seul à en cueillir les fruits de cette révolution et pour brouiller les carte en dernier vous avez joué la politique de la tête brulée en faisant le lit de l’islamisme qui a replongé le pays dans une autre guerre comme l’avait voulu De Gaulle en disant que dans 30 ans Mohamed tuera Mohamed. Cette prophétie vous avez participé à la réaliser en détruisant les services publics par votre corruption. Les ministres, ces faux moudjahidines ont détourné pas mal d’argent destiné à l’enseignement par exemple pour acheter des affaire à leur familles en Europe car ils n’ont jamais cru en une prospérité en Algérie. Tous l’argent volé au peuple algérien a été placé en France surtout. Vous aurez des nouvelles avant avril pour que le peuple sache quel imposteurs vous êtes et comment vous avez détricoté l’indépendance de l’Algérie en arrivant du Maroc.
    Les vrais moudjahidines ne se sont jamais rendu en France par exemple car ils étaient recherché comme mon père. Vous, vous y étiez très souvent en France car vous étiez les amis de la France coloniale et la France post-coloniale.
    Bouteflika a fait ceci, Bouteflika a fait cela. Mais non, sans un baril de pétrole qui a grimpé de 7$/baril à 140$/baril, l’Algerie serait plongé dans une guerre civile comme la Somalie. Ce petrole est le sang de nos martyres.




    0



    0
    Chemlal
    4 octobre 2013 - 7 h 53 min

    Pour récupérer les archives
    Pour récupérer les archives de la guerre de libération, il faut un gouvernement crédible,dont les membres, n’ont rien a craindre, car il y aura certainement des surprises, sur la qualité de moudjahid de certains hauts fonctionnaires de l’État,et le nombre de moudjahidines, risque de fondre comme neige, car les faux sont plus nombreux que les vrais.




    0



    0
    bounif
    4 octobre 2013 - 7 h 39 min

    Tant que cee gens sont au
    Tant que cee gens sont au pouvoir il vaut mieux laisser les archives en france, car s’ils les récupèrent ils vont détruirent tout ce qui les dérangent.




    0



    0
    Hocine Medea
    4 octobre 2013 - 7 h 04 min

    On voit à son visage que
    On voit à son visage que c’est un ancien maquisard du sommeil. A Combien de milliards peut-on évaluer les biens qu’il a réussi à subtiliser à travers différentes ruses?

    HM




    0



    0
    zaki
    3 octobre 2013 - 22 h 08 min

    ARCHIVES ??? quel archives ?
    ARCHIVES ??? quel archives ? ce rentier de ministre des faux moudjahadines est lui même une fausse copie des archives alors !!!a t-il protégé les veuves et les enfants de chahids en 1962 juste après l’indépendance ? il les ont recrutées comme des femmes de menages dans leurs administrations,leurs enfants ils les appelaient fils de bonicha pas des fils de chahid.ce ministre et sa clic ne sont pas légitimes,ils ont oser mettre en prison benyoucef mellouk en prison pour avoir denoncé LES FAUX MAGISTRATS ET LES FAUX MOUDJAHINES.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    3 octobre 2013 - 21 h 33 min

    Les archives des sacrées
    Les archives des sacrées archives! celles qui font peur ou sont utilisées pour semer le doute ?je n’y crois pas, car ce sont l’armée Française et les services secrets qui l’ont faite cette guerre sur le terrain et personne avec le temps n’ont rien dit et en France cela se saurait su ! La France a certes imposé à l’Algérie de « les garder  » (harkis) certains sont arrivés au pouvoir car à l’indépendance il fallait des hommes pour faire le sale boulot dans les services de sécurité algériens et ce n’est pas des enfants de bonne famille qui allait le faire et certain on prit du grade grâce à ce qu’ils ont appris sur certain c’est tout!




    0



    0
    Anonyme
    3 octobre 2013 - 21 h 09 min

    Le débat est totalement
    Le débat est totalement faussé….on revendique l’accès aux archives détenues par la France alors que les histories et chercheurs ne peuvent même pas avoir accès aux archives produites soit pendant la Révolution soit après l’indépendance…de quoi avons nous peur ???????




    0



    0
    Anonyme
    3 octobre 2013 - 18 h 42 min

    a l approche des elections le
    a l approche des elections le pouvoir vous rejoue la fibre du patriotisme avec cette fois ci des archives qui ne peuvent etre utile qu a des historiens Ce n est pas de ça dont le peuple a besoin mais que sont frigo soit rempli que des produits de premiere necessites que leurs enfants aient des ecoles et que leur avenir ne ressemble pas a celui de leur parents c est de ça dont la population a besoin et non de ces archives ne vous egarez pas des vrais problemes alorrs peuple algerien ne vous faites pas avoir avec cet hypocrisie de leur patriotisme de carnaval c est de liberte et un bien dont vous avez besoin et pour ces archives il y a pour ça d exelent historiens qui pourront voir ce probleme sous un autr angle
    NE VOUS FAITES ENCORE UNE DUPER




    0



    0
    Fraîcheur
    3 octobre 2013 - 18 h 22 min

    Je ne me mouillerai pas,
    Je ne me mouillerai pas, parler des archives est pire que d’évoquer les crimes de guerre, schuuuuuuuut, laissant le cycle biologique ouvrir la boîte du passé ,pendant ce temps la vaut mieux s’occuper du présent pour mieux prévoir le futur c est plus urgent .




    0



    0
    Anonyme
    3 octobre 2013 - 18 h 14 min

    En effet c’est l’Algérie qui
    En effet c’est l’Algérie qui fait tout dans les coulisses pour que ces archives resteraient en France comme d’ailleurs elle fait tout pour que Abdelmoumen Khalifa ne sera jamais extradé.
    Un loi a été voté en France sous Sarkozy pour protéger ces archives pour cent ans, les faux moudjahidine et traitres peuvent lui dire merci.

    Comment expliquer que depuis l’indépendance le ministère des « anciens moudjahidine » est interdit aux veuves de chouhada et qu’aucune d’elles n’a eue droit à un logement social sauf si on excluait les loges pour concierges qu’on avait accordé à certaines d’elles après l’indépendance.




    0



    0
    serdouk
    3 octobre 2013 - 17 h 55 min

    est ce que l’état algérien
    est ce que l’état algérien est sérieux dans sa démarche ? je ne le crois pas , nos responsables politiques n’ont jamais toléré l’écriture de l’histoire de la guerre de liberation , c ‘est évident qu’ils ne vont pas insister pour récupérer ces archives , ce processus va se déclencher après la disparition de la plupart de ceux qui ont participé ou pas dans cette guerre.c’est une vraie boite de pandor dont le pouvoir actuel n’est pas pret à ouvrir.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.