Cynisme marocain

Par Kamel Moulfi – Libérer un pédophile condamné à trente ans de prison, après seulement deux ans passés derrière les barreaux, et emprisonner un journaliste pour avoir rempli sa mission d’informer, seul le Maroc pouvait être capable de cet «exploit» et ensuite prétendre siéger au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. La réputation des agents du Makhzen de pratiquer systématiquement la torture sur les détenus sahraouis aurait suffi à disqualifier le Maroc dans sa compétition avec l’Algérie pour obtenir ce siège. Notre voisin de l’ouest fait peu de cas des droits humains et il n’est pas en mesure de changer d’attitude. Au contraire. La situation dégradée de l’économie marocaine, attestée par un rapport du FMI, conduit le Maroc à prendre des mesures dont les conséquences directes n’ont rien de conformes aux droits de l’Homme. Rappelons le marché qu’il a passé avec l’Arabie Saoudite pour l’exportation d’une main d’œuvre féminine destinée à faire le ménage chez les dignitaires saoudiens, un pays connu pour le traitement humiliant réservé aux femmes. Les Marocaines, recrutées comme domestiques par de pseudo-agences saoudiennes spécialisées, seront considérées en Arabie Saoudite comme des sous-êtres. Le Maroc, pays se prêtant à une transaction qui destine une partie de ses propres ressortissants à une vie inhumaine, peut-il être membre d’une instance internationale chargée de contribuer à améliorer la situation des droits de l’Homme dans le monde ? Assurément pas. Autre fait incompatible avec la philosophie des droits de l’Homme : le trafic de drogue dans le monde prend sa source, dans une grande proportion – pour 72%, précisément –, dans le royaume chérifien et on envisage sérieusement, au Makhzen, de légaliser le cannabis pour en faire un produit d’exportation et remédier à la baisse catastrophique des recettes extérieures. Avec un dossier aussi lourd, le régime despotique et inégalitaire marocain peut-il encore ambitionner avoir sa place dans une instance qui réprouve sa conduite arbitraire et immorale ?
K. M.
 

Comment (7)

    Nassima
    5 octobre 2013 - 11 h 44 min

    Correction: Erreur de frappe
    Correction: Erreur de frappe :ne sont pas obligés.

    SORRY!




    0



    0
    Nassima
    5 octobre 2013 - 10 h 00 min

    http://www.youtube.com/watch?
    http://www.youtube.com/watch?v=lMXr5ft6HcE

    Dans ce beau documentaire sur le Maroc ,Massoud qui a capté mon attention , caché sous sa djellaba et sa barbe de salafiste ,déshabille les pauvres pour habiller les riches tout en faisant son business´ halal ´´ de palmiers ,au détriment de l´écosystème et de la biocénose de la région .Les adeptes de l´argent facile existent aussi chez nous ,on les appelle El halaba .

    N B : ceux qui généralisent et qui ne ménagent pas leur langage en traitant tous les commentateurs de trolls ne sont pas obliger de voir la vidéo !




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2013 - 12 h 45 min

    saadielbachir (non vérifié) |
    saadielbachir (non vérifié) | 4. octobre 2013 – 11:27
    Voilà les maroco qui débarquent pour défendre l’indéfendable, nous avons rien avoir avec le Maroc pays d’esclaves sexuels, de drogue, de pédophiles internationaux protégés par le roitelets, pays de domestiques, pays de l’indignité, du baise main. Ne vous comparez surtout pas aux algériens qui eux reconnaissent les problèmes qu’ils vivent, et les dénoncent, nous ne sommes pas un pays de tourisme sexuel, de culture et exportateurs de drogue, nous ne sommes pas un pays de colonisateurs. L’Algérie et le Maroc sont différents à bien des égard, l’Algérie ne doit même pas se comparer à tel voisin de l’Ouest en plus de ses tares légendaires, s’est vendu au sionisme, les juifs sépharades sionistes d’Israël sont les vrais maitres du Maroc qui considèrent les musulmans comme leurs esclaves. Ils emploient des milliers de marocains musulmans pour faire des affaires dans les viandes porcines honte aux mekhzène, honte aux marocins qui se prosternent face à un rotelet d’origine bédouine doublée de la race des traitres glaouis. Nous devons en aucun cas ouvrir nos frontières ou s’associer de quelques manières qu’il soient avec ce voisin de la honte qui a vendu son âme au diable pour de l’argent, en réalité il reçoit que des miettes de ses amis, et surtout il est tombé si bas dans l’indignité.




    0



    0
    JEAN
    4 octobre 2013 - 12 h 21 min

    pas étonnant des bizarreries
    pas étonnant des bizarreries venues du pays de Mohamed Siscobar




    0



    0
    saadielbachir
    4 octobre 2013 - 10 h 27 min

    on a pas le droit de
    on a pas le droit de critiquer le maroc pour son economie quand l’algerie vit du petrole pour certains ils partagent la rente pour d’autres on octroie des pensions .qui a droit à un salaire en algerie? on emploie des pléthores dans les entreprises nationales alors que toutes sous traitent leur activités (sh,alg tel, sonelgaz, air alg, quant aux administrations publiques khelli el bir beghtah.des institutions clownesques des administrations de pieds nikelés en moins nuisants et on a le culot de critiquer autrui . quand on pointe son index regardons les autres doigts ou ils dirigés.Jene sais pas ce que vaut le maroc mais je sais ce qui se passe en algerie




    0



    0
    selecto
    4 octobre 2013 - 10 h 06 min

    Le Maroc tient en otage un
    Le Maroc tient en otage un gosse Algérien par provocation sans que le gouvernement algérien lève le doigt.




    0



    0
    memona
    4 octobre 2013 - 7 h 27 min

    ce qui nous intéresse nous
    ce qui nous intéresse nous les algériensc’est que le maroc cesse son agressivité envers l’Algérie en nous inondant de poisons pour les générations gutures et après qu’ils aillent au diable tous comme ils sont et en premier leur roi et sa cour nous n’avons rien à faire d`eux il faut poser laquestion à ce pays est ce que l’Algérie l’aggresse en quoi que ce soit alors qu’ils cessent et que l’on arrête de s’en occuper




    0



    0

Les commentaires sont fermés.