La guerre ne fait que commencer

Les informations qui parviennent de Libye donnent malheureusement raison à ceux qui avertissaient sur les dangers d’une intervention étrangère dans ce pays. En quelques mois, l’Otan a transformé un pays stable en théâtre d’affrontements meurtriers et en source de risques sérieux pour ses voisins. La Libye est toujours plongée dans une instabilité qui frise le chaos. Les faits qui le prouvent ne manquent pas. Les combats continuent d’opposer pro et anti-Kadhafi près de la frontière tuniso-libyenne. La Cour pénale internationale qui s’était acharnée sur Kadhafi, sa famille et ses proches, voit quatre de ses membres emprisonnés. Les diplomates britanniques ne sont pas en sécurité là où ils pensaient être les maîtres, ils ont été attaqués par des hommes armés dans la ville même de Benghazi. Tout récemment, c’est l'aéroport international de Tripoli qui a été pris d'assaut par un groupe de miliciens.
L’onde de choc provoquée par le chaos libyen est arrivée jusqu’au nord du Mali, aggravant la situation dans cette région. Les armes libyennes sorties du pays sont également utilisées en Egypte dans des affrontements sanglants entre tribus pour un simple litige autour d’un terrain.
Refusant de tirer les leçons de leurs ingérences criminelles dans les affaires intérieures des pays de la région, l’Otan et ses alliés arabes veulent récidiver en Syrie.
Ramdane Ouahdi

Commentaires

    Journaliste
    14 juin 2012 - 16 h 51 min

    Au début du mois de mars
    Au début du mois de mars 2011, en mission de couverture des évènements, nous étions certains que la Libye basculera dans le bourbier dut ;  »LIBYASTAN ». Ce n’était pas une Révolution populaire, mais un complot bien préparé et exécuté par la CIA/DGSE et surtout le MOSSAD, bien sûr aidés par le Qatar, qui a envoyé des agents spéciaux sous la couverture de techniciens journalistes.
    Alors Kadhafi était bien assassiné par la frange dirigée par BHL.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.