Le moral des patrons au plus bas à la veille de la tripartite

A la veille de la tenue de la tripartite, l'indice de confiance des chefs d'entreprise a enregistré une légère baisse et les commandes des sociétés ont continué à dégringoler. Ce sont là les deux principales conclusions du dernier sondage mensuel mené pour le mois de septembre par le Forum des chefs d’entreprises auprès des industriels qui lui sont affiliés. D’après cette nouvelle enquête pour le mois de septembre dernier, l'indice de confiance a atteint -6 points, contre -5 en juillet dernier, selon le FCE qui n'a pas effectué d'enquête en août, en raison des départs en congé pour la majorité des industriels ou des arrêts techniques pour la maintenance des équipements. Et comme pour noircir davantage le tableau, l'indicateur du niveau des commandes, toutes activités économiques confondues, -32 en septembre contre -19 en juillet, est en baisse de 13 points et prend la plus faible valeur enregistrée durant ces 12 derniers mois, en raison d'une forte baisse des commandes. L'indicateur des stocks des produits fabriqués n’est pas en reste, puisqu’il affiche des valeurs négatives record des 12 derniers mois (+9 en juillet et +10 en septembre) traduisant ainsi une forte hausse des stocks résultant du recul des ventes. Par secteur, il est à noter que la situation des industries manufacturières et du BTPH est on ne peut plus morose. L'indice des industries manufacturières passe, en effet, de +3 à -12 respectivement pour juillet et septembre et celui du BTPH de +4 à -1 pour la même période. Les secteurs des industries agroalimentaires et des services sont les seuls à tirer leur épingle du jeu dans ce marasme ambiant, en réalisant, pour le premier, un indice qui repasse dans la zone positive (+3) et gagne 8 points par rapport à juillet (-5), et pour le second un indice qui se rapproche sensiblement de la zone positive en passant de -21 en juillet à -1 en septembre 2013. Le FCE indique, à titre comparatif, que l'amélioration du climat des affaires dans l'Union européenne se poursuit par rapport à juillet, relevant que l'indice a progressé de 4 points dans l'UE, 6 pts en Allemagne, 4 pts en Italie, Belgique et Espagne, moins de 1 point en France. C’est donc avec un moral en berne que les patrons vont aller à la réunion tripartite, consacrée durant cette édition au volet économique.
Amine Sadek
 

Comment (4)

    soum
    10 octobre 2013 - 15 h 23 min

    Comment voulez-vous que ça
    Comment voulez-vous que ça s’arrange car c’est les mêmes personnes qui sont au règne depuis plus d’une décennie. Le moral est au plus bas de ceux qui trimes pour faire marcher leur PME/PMI et qui n’arrivent plus à se placer sur le marché laissé aux étrangers qui sont là pour écouler leurs produits.




    0



    0
    Horizon
    9 octobre 2013 - 19 h 50 min

    Leur moral est aux plus bas ,
    Leur moral est aux plus bas , mais certainement pas leur comptes en banque surtout ceux à l’extérieur de l’Algérie.




    0



    0
    Nadir.B
    9 octobre 2013 - 19 h 29 min

    les gens du FCE ont mangé à
    les gens du FCE ont mangé à tous les râteliers et tout le monde le sait, ils ont tous profité des crédits bancaires de la BADR et Hamiani est sûrement affligé que son beau frère Cherif Rahmani ne soit plus ministre de l’industrie, il n y a pas longtemps il affichait son satisfecit à propos de la nouvelle politique industrielle et voilà qu’il tourne casaque, il est là depuis belle lurette alors que c’est juste un confectionneur de chemises qu’il fabrique en chine et un importateur de Red bull,, il sent le vent tourner surtout qu’il n’est plus seul et voudrait rester le patron des patrons! en Algériela maladie du zaimisme à vie est une maladie chronique




    0



    0
    00213
    9 octobre 2013 - 17 h 00 min

    A la veille, pendant ou au
    A la veille, pendant ou au lendemain de la tripartite il n y a rien qui va changer !
    .
    Fakou bihoum, ils ont compris l’arnaque.
    Et les résolutions prises en 2012 pour une nouvelle politique économique, elles sont où ?
    .
    C’est un sondage mené par le FCE qui est à la botte du gouvernement.
    La réalité est bien pire et c’est pour cela que tous les patrons investissent à l’étranger.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.