Sofiane Djilali met en garde : «L’Algérie risque de perdre 100 milliards de dollars du jour au lendemain»

Le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali, vient de rendre publique une déclaration dans laquelle il tire la sonnette d’alarme, en annonçant que l’Algérie «risque de perdre tout simplement 100 milliards de dollars en un clin d’œil», suite au relèvement du plafond de la dette fédérale américaine, dont la date limite est fixée au 17 octobre. Sur sa page Facebook, Sofiance Djilali annonce avoir même accordé une interview à une chaîne de télévision privée sur sa demande, qui sera diffusée mercredi prochain, pour donner l’alerte et mettre en garde contre ce qu’il décrit comme une véritable catastrophe financière pour l’Algérie. «Le risque est immense, mais nos politiques prennent cela à la légère», regrette-t-il. Il accuse le gouvernement de ne jamais avoir pris au sérieux les répercussions de la crise financière mondiale sur notre économie, mais plus grave encore, d’avoir offert aux Américains nos réserves de change : «Il fallait bien payer la facture du troisième mandat de Bouteflika. Elle nous aura coûté 100 milliards de dollars !» Cette déclaration est-elle à mettre sur le compte d’une précampagne électorale qui s’emballe depuis quelques semaines, où les candidats potentiels, parmi lesquels le président de Jil Jadid, se disputent d’ores et déjà l’électorat ? Sinon, pourquoi le gouvernement et le ministre des Finances, notamment, n’ont-ils jamais évoqué une telle éventualité pour nos réserves de change, au risque d’être dévoilés ? Dans une longue déclaration à l’agence de presse officielle APS faite depuis Washington, et rendue publique aujourd’hui lundi, le ministre des Finances, Karim Djoudi, n’a pas fait la moindre allusion à ce scénario catastrophe ni sur aucune incidence directe ou indirecte de la crise financière américaine sur l’économie algérienne. Il a annoncé de nouvelles mesures pour réguler les importations algériennes qui ne prévoient pas la mise en place de l'autorisation administrative d'importation. Ce qui est, en soi, un indice de mauvaise santé pour l’économie algérienne, la hausse exponentielle des importations s’étant traduite par une forte baisse de l’excédent commercial qui a reculé de 46% au cours de ces dix derniers mois.
R. Mahmoudi
    

Comment (47)

    Nour Eddine
    18 octobre 2013 - 8 h 09 min

    Nuance M. Wilaya Illizi,
    Nuance M. Wilaya Illizi, L’argent des algériens n’est pas sauvé. Les républicains et les démocrates ont voté pour un nouveau plafond de la dette et un plafond est fait pour ne pas être remonté. C’est une question de temps et Sofiane Djilali avec son talent a entièrement raison.

    Kimpa MAZIGH
    18 octobre 2013 - 4 h 25 min

    Ce qu’évoque Sofiane DJILALI
    Ce qu’évoque Sofiane DJILALI c’est le B A Ba de l’économie. Tout le monde sait que les Etats-Unis sont responsables de la crise économique actuelle. Ces derniers finance la dette américaine avec du papier. Et tout le monde sait que le papier ce n’est pas de l’or ! Le Japon fait pareil pour combattre la politique américaine. Il y a un seul pays qui ne veut pas faire ça : l’Allemagne. L’Allemagne impose la règle d’or budgétaire à l’Europe et même la France n’y peut rien. En Algérie, il faut absolument stabiliser les finances et transformer le CASH en investissement productif. Eviter de gaspiller 70% des revenus en payant des fonctionnaires. Il faut Moderniser l’agriculture, la production, le commerce et l’Etat ! On ne fait pas du neuf avec du vieux ! Au lieu de ça on nous parle de Gaz de schiste pour maintenir l’économie de rente. Si le pétrole et le gaz s’arrêtte en Algérie on risque de manger des cailloux. Et votre seule richesses seront les Algériens établis à l’étranger entre 5 et 6 millions.

    ILLIZZI
    17 octobre 2013 - 14 h 51 min

    Finalement, les avoirs
    Finalement, les avoirs Algériens sont sauvés par l’accord entre Républicain et Démocrates. Mr SOFIANE manque de profondeur d’analyse, le risque n’est pas dans la déclaration de faillite, mais dans la suite des évènements. Je ne pense pas que le gouvernement Algérien, le ministère de Finance ou la Banque d’Algérie, ont la compétence dans et la vision stratégique dans ce domaine Financier. Mais certainement, ils ont fait appel a des consultants internationaux, pour se faire accompagner. Dans ce domaine la communication est minime, pas uniquement en Algérie, il faut voir ailleurs, la chine, les états du moyen Orient, personne ne communique sur stratégie de placement, l’Algérie ne fait pas exception. A mon avis le problème est ailleurs, il faut voir dans les programmes de ces messieurs. Malheureusement, Mr Sofiane, ne possède pas de programme, il veut faire du Boukrouh sans avoir le talent ni la compétence.

    boualem
    17 octobre 2013 - 7 h 25 min

    sans vouloir offenser Mr
    sans vouloir offenser Mr Sofiane que je respecte , pour ses prises de position courageuses devant la derive totalitaire du clan au sommet du pouvoir , mais je ne pense pas que l opposition actuelle , qui s est faite rabrouee par un simple directeur d hotel (Aletti), puisse faire reculer les projets malefiques des tenants du pouvoir
    « le cirque amar » comme l a si bien qualifier Mr Sofiane semble etre maitre de la situation , vu le peu de credibilite accorde par le peuple a cette pseudo opposition

    Antisioniste
    17 octobre 2013 - 6 h 28 min

    Salamou 3alikoum
    @ Monsieur

    Salamou 3alikoum

    @ Monsieur Brahim Haddou, merci pour cette vidéo qui m’a épargner de faire un commentaire. Car le Monsieur de cette vidéo à pratiquement tout dit de façon aussi sincère qu’éloquente.

    PS: le jour ou nous parlerons plus de nos devoirs au lieu de nos droits, ce jour la on aura fait un pas de géant avec le potentiel que nous avons.

    abdou
    16 octobre 2013 - 18 h 40 min

    Les assurances souscrites par
    Les assurances souscrites par l’Algérie la mettent à l’abri de toute perte financièremzNjt

    Nour Eddine
    16 octobre 2013 - 16 h 23 min

    J’invite Brahim Hadou ,
    J’invite Brahim Hadou , raffaa156 et tout le monde à voir l’émission animée par le président du parti Jil Jadid , M. Soufiane Djilali, ce Mercredi 16 octobre à 20h30 ( heure Algérienne) sur la chaine DZAIR TV . Au cas d’empêchement, elle sera publiée ultérieurement sur la page nationale Face book de Jil Jadid et sur le site internet du pari.

    SiZineddine
    16 octobre 2013 - 14 h 56 min

    Ce que reflete Djil Jadid,
    Ce que reflete Djil Jadid, c’est de la compétence et de l’altruisme pour construire un ples algeriens et non pas pour des aparatchik arrivés d’Oujda pour s’enrichir et ruiner l’Algerie pour l’offrir affiblie aux arabes du golf ou aux occidentaux.

    Brahim Haddou
    16 octobre 2013 - 14 h 43 min

    j’invite tout un chacun à
    j’invite tout un chacun à visionner cette vidéo de rafaa156, un citoyen algérien patriote très connu, résidant au canada. une vidéo s’adressant justement à monsieur sofiane djilali.
    http://www.youtube.com/watch?v=hmi26yzOeJM

    SiZineddine
    16 octobre 2013 - 14 h 20 min

    Nous devrions tourner la page
    Nous devrions tourner la page des faux moudjahidines arrivés d’Oujda apres 1962 pour s’installer en nouveau colonisateur. Nous devrions choisir un homme comme Soufiane, un homme de la période post-coloniale et non pas un vieillard bonimenteur qui prétend avoir fit la guerre d’Algérie tout en n’ayant jamais connu notre pays avant l’indépendance.

    Sabeur C
    16 octobre 2013 - 12 h 36 min

    Monsieur Djilali est un vrai

    Monsieur Djilali est un vrai patriote, il soulève un problème grave que tentent de cacher el Hada3ines!

    A lire:

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Google-transfere-8-8-milliards-d-euros-aux-Bermudes-20757.html

    ILLIZZI
    16 octobre 2013 - 9 h 20 min

    Bonjour;
    DMr Djillali SOFIANE

    Bonjour;
    DMr Djillali SOFIANE ne fait que reprendre un article passé en boucle il y a une semaine sur les radios Françaises (en particulier France Info). Le problème est soulevé par la chine qui a placée dans les 1500 Milliards en bon de trésors américains. Le relèvement de la dette a un effet mécanique sur l’ensemble ed la dette Américaine envers ces propres citoyens ou les autres (pays ou autres institutions). La Chine se trouve est devant un dilemme revoir ses placements et les sécurisés en d’autres monnaies (Euro, Yen, etc…) avec des conséquences néfastes, un retrait de la dette massif générera automatiquement un effondrement du dollar sur le marché avec toutes les conséquences sur la monnaie américaine. Seconde option laisser ses placement en dollars, et subir le dictat de la FED. L’Algérie subira des dégâts collatéraux certainement. La valeur de la perte est impossible a estimée, je ne sais pas comment Mr SOFIANE Djillali est arrivé à un chiffre rond de 100 Milliards, soit la moitié des placement de l’Algérie. Cela démontre qu’il est dans la reprise démagogique d’un thème purement financier, sans avoir la maîtrise. Il prouve que la classe politique Algérienne est au même niveau que nos gouvernants.

    Mansour
    16 octobre 2013 - 8 h 12 min

    La moitié si ce n’est la
    La moitié si ce n’est la totalité des réserves de change de l’Algérie risquent de partir en fumée du fait de la crise américaine et les responsables de ce gâchis dorment sur leurs deux oreilles.C’est évident quand on a dilapidé le pays et géré l’économie de manière catastrophique,ne se souciant que du koursi,rien n’étonne plus vu l’état de délabrement du pays qu’on ne peut plus cacher.Le dinar algérien vaut à présent 0,0086956 euro au taux officiel et 0,0066666 au marché parallèle.Peu leur importe car nos pontes publics et privés ne comptent pas en dinars mais en euros ou en dollars.Nous ne sommes pas loin de l’économie du Zaïre du temps de Mobutu et Fakhamatouhou cloué à son koursi ne doit penser qu’à sa méga mosquée de Mohammedia qui devrait coûter au trésor public 3 milliards d’euros ou 450 milliards de dinars ou 45 000 milliards de centimes sans les inévitables surcoûts soit 45 000 logements au taux prohibitifs en vigueur.Il est temps s’il n’est pas déjà trop tard de laisser la gestion du pays aux patriotes sincères compétents et honnêtes pour le salut de tous.

    Amine
    16 octobre 2013 - 6 h 48 min

    Qu’est ce qui le prend, cet
    Qu’est ce qui le prend, cet agité ?
    Actionné par ses maitres, il fonce tel un bélier sans comprendre de quoi il s’agit.
    D’abord, selon le Ministre des Finances, lui même, Noureddine Djoudi, l’Algérie n’a déposé aux Etats Unis que 40 milliards de dollars US. La Chine en a déposé 3200 milliards de dollars.
    Ensuite, il ne s’agit que des intérêts et non pas du capital, qui est lui garanti.
    Enfin Washington va, comme toujours, honorer ses dettes.
    A force de trop coller à son sujet il a fini par déteindre sur lui et paradoxalement Soufiane Djillali est en train de perdre sa crédibilité en même temps que ses victime préférées, à savoir Bouteflika ou Akhawatouhou.

    Aguelidh modeste
    15 octobre 2013 - 20 h 07 min

    Je ne crois pas un mot de ce
    Je ne crois pas un mot de ce que disent les hommes politiques algériens; leurs discours sont toujours truffés de paroles séduisantes pour gagner un peu dans l’électorat. Cependant ce qui pourrait faire au peuple, meurtri par l’incompétence, est étudié dans le moindre détail et les termes utilisés sont encore truffés d’adjectifs péjoratifs qui hérissent les peaux des chauves.

    C’est vrai que l’Algérie n’est pas maitre de son destin puisque plusieurs paramètres exogènes entrent en ligne de compte à cause des bouleversements issus de la mondialisation que le Président nomment comme le vent et la pluie que rien ni personne ne peut stopper. On se souvient aussi de si BOUKROUH et de ses discours ambulants…

    Le reste c’est de la politique commerçante où chacun vend ce qu’il dispose sur son étal. La politique algérienne est très archaïque et ne répond à aucun landmark scientifique. Si on parle un peu de mouton , sa chair, sa toison etc etc. Saha Aidkoum.

    Amine moi aussi je suis Algérien
    15 octobre 2013 - 18 h 06 min

    une admirable intervention de
    une admirable intervention de Mr DJILALI enfin un politicien Algérien qui s’y connait en économie et croyait moi chez nous ça ne cours pas les rues, c’est pas la première fois qu’il évoque ce sujet il l’a fait maint fois surtout en 2011 quand il a adressé une lettre a ministre des finances Mr DJOUDI sur les colonne du quotidien le soir d’Algérie à deux reprise mais hélas aucun échos pire encore une réponse démagogue et prétentieuse de la part du ministère en question sur le même journal, on aura l’occasion d’avoir plus de détail sur le sujet demain mercredi 16/10/2013 à 20h30 sur DZAIR TV où mr DJILALI président de Jil Jadid, sera l’invité de Controverse animer par khaled drarni avec la participation de l’économiste et politologue Abdelhak Mekki et Abderrahmane Benkhalfa, consultant et ancien Délégué général de l’Association des banques et établissements financiers, pour parler de la crise de la dette américaine qui risque d’avoir des répercussions négatives sur l’économie algérienne, mais aussi du bilan de la Tripartite du 10 octobre dernier, alors patiente avant de tirez des conclusions et jugements peux convaincants pour certain défenseures de l’absurde.

    Anonyme
    15 octobre 2013 - 17 h 12 min

    en 86 ,deux facteurs ont
    en 86 ,deux facteurs ont entrainé notre cessation de paiement de 94 ,laquelle cessation a été reportée au prix fort (prêts très onéreux à court terme ) :la baisse télécommandée du prix du pétrole conjuguée à la sensible réduction de la parité du dollar(pour booster les exportations américaines);
    aujourd’hui , on croit encore que la crise n’a pas de conséquences sur notre pays ,alors que le plus gros de nos réserves sont placées au trésor américain qui est en difficulté ;
    raisonnablement ,quel poids notre pays représente pour récupérer ses placements si les usa venaient à ne pas être momentanément solvable ;
    si chez nous ,on passe outre des tas de règles quand la contrainte s’impose au vu et au su de tout le monde, comment voulez vous que des étrangers puissants respectent leurs obligations contractuelles à notre égard ;
    ou alors comme le dit Mr Djilali , ne s’agit-il pas de placements comme ceux orientés il y a quelques années vers des banques privées algériennes ?

    chark
    15 octobre 2013 - 16 h 33 min

    A ce sujet je vous invite à
    A ce sujet je vous invite à écouter l’interview de l’éminent cheikh Imrane Hossein qu’il avait accordé à AP ,et surtout que l’Algérie commence à se désolidarisé du dollar , pour rejoindre très vite les pays des BRICS qui réfléchissent en ce moment pour mettre sur pied une monnaie de réserve mondiale , pour info notons que feu Hugo Chavez à fait rapatrié tout son or !
    @ bon entendeur !

    pedro
    15 octobre 2013 - 15 h 40 min

    fallait pas reduire la dette
    fallait pas reduire la dette de l’algerie
    ces la faute a se qui ont eux l’ídee de reduire la dette
    se n’est kun debut oumazal
    le bigben a sonner

    mohamed
    15 octobre 2013 - 11 h 35 min

    bon mettons la pendule à
    bon mettons la pendule à l’heure
    nous vivons sous l’empire mondiale du pétro/dollar et ce qui a de la valeur ce n’est certes pas le papier mais principalement le pétrole et le gaze qu’on peut s’acheter avec, car l’or ne se mange pas on peut juste le planquer alors que l’énergie est le sang des sociétés modernes .
    c’est pourquoi refuser le dollar contre son pétrole pour les impérialistes c’est une déclaration de guerre, l’or ils s’en foutent ça ne sert à rien meme si bien entendu ça vaut infiniment plus que du papier mais pour acheter son pain c’est peu pratique, devant cette réalité les français les anglais anciens empires dominants se sont couchés bon gré mal gré les autres n’en parlons meme pas les seuls qui font le poids sont les russes et les chinois. devant ce constat, les algériens doivent bien vivre dans ce monde tel qu’il est. de plus ceux qui ont des ressources doivent pouvoir les défendre sinon ils sont encore plus mal que ceux qui n’en ont pas il suffit de regarder le sort tragique du congo. constatant que les allah akbar des talibans ne les ont jamais mis à l’abri des drones et des missiles et que les algériens sont actuellement incapables de rivaliser avec la technologie occidentale la coopération militaire avec les seuls capables de rivaliser les russes est essentielle pour pouvoir se défendre mais il restera toujours la déstabilisation politique et le terrorisme à combattre, ce monde est comme ça il faut bien s’y adapter.
    e salam

    Foralgerian
    15 octobre 2013 - 9 h 36 min

    Pour l’instant la monnaie de
    Pour l’instant la monnaie de référence mondial est le dollars, et tant que ceci reste vrai, les charlatans continuerons a crier au loup.. pour de faux calcules politiques..

    Cela me rappel la bombe de 26 milliard de l’islamiste Adbdelhamid Brahimi.. qui a totalement détruit et mit a genoux l’économie national.. sans parler des livres de moyens orient importer durant les années 80’s qui ont contribuer a la radicalisation de l’islam en Algérie.. maintenant il est au chaud chez ses contrôleurs MI6 de sa majesté la reine.

    Anonyme
    15 octobre 2013 - 8 h 54 min

    Les dettes des états unis
    Les dettes des états unis sont conçues pour ne jamais être remboursées. Depuis que le dollaf a remplacé l’or dans les échanges, tout le monde achéte de la dette américaine et à échéance, on rachéte encore avec ce qui est arrivé à maturité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.