Zohra Derdouri : «La procédure d’octroi des licences 3G+ s’est déroulée dans le strict respect de la loi»

Le processus d'octroi de la licence de la téléphonie mobile de troisième génération (3G+) en Algérie s'est déroulé dans le respect «strict» des dispositions légales et réglementaires, a déclaré, aujourd’hui lundi à Alger, la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Zohra Derdouri, à l'occasion d'une séance publique de déclaration des attributaires provisoires des licences G+. Les trois opérateurs de la téléphonie mobile opérant en Algérie, à savoir Algérie Télécom mobile (ATM, Mobilis), Watanya Telecom Algérie (WTA, Nedjma) et Orascom Telecom Algérie (OTA, Djezzy) ont obtenu des licences provisoires pour l’exploitation de réseaux publics de télécommunications mobiles 3G+. Elle a exprimé sa grande «satisfaction» quant aux conditions dans lesquelles a eu lieu le processus de lancement de la 3G+ et du climat de sérénité qui a conduit les travaux de la commission d’appel à concurrence de l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT). Mme Derdouri a rappelé que le processus d'octroi de la licence 3G+ a été exécuté selon «un calendrier précis qui a été respecté». Il s'agit du lancement de l'appel à la concurrence le 1er août 2013, de la date limite de dépôt des offres des soumissionnaires et de l'ouverture des plis le 15 septembre dernier et des déclarations des attributaires provisoires des licences 3G+. La commercialisation de la 3G+ interviendra le mois de décembre de cette année, selon le calendrier prévu. Elle a indiqué que la vraie compétition entre les opérateurs commencera après l'obtention définitive de la licence et son exploitation, ajoutant que «l'ARPT prendra en charge, comme elle l'a toujours fait jusqu'ici, l'accompagnement de la mise en œuvre par les opérateurs des obligations de leur cahier des charges». La ministre a affirmé, à cette occasion, que le gouvernement s'est engagé «résolument», avec le lancement de la 3G+, dans le processus «irréversible» de développement d'une économie numérique fondée sur la connaissance et l'intégration des technologies de l'information et de la communication. Elle a estimé que le haut débit mobile (HDM), qui sera introduit en Algérie par le déploiement de réseaux mobiles 3G évoluée, contribuera «fortement» à l'usage des TIC et stimulera la croissance économique à travers la création de nouvelles richesses et l'émergence d'un vivier d'emplois à fort potentiel d'innovation.
R. N.
 

Comment (4)

    Rachid
    20 octobre 2013 - 9 h 22 min

    pourquoi rester sur la 3G,,
    pourquoi rester sur la 3G,, alors Qu’il y’a la 4g, et même bientôt la 5g?
    Je travaille dans ce domaine. La 4g, tout en permettant d’avoir des débits beaucoup plus élevés, a été conçue pour simplifier l’architecture et les équipements (intégration d’internet´ voix sur ip). Pourquoi gaspiller ces plages de fréquences et payer plus pour une technologie qui va plus être maintenue?




    0



    0
    nony
    15 octobre 2013 - 10 h 52 min

    ORASZCOM soit djezzy qui
    ORASZCOM soit djezzy qui débutait dans la téléphonie mobile a lui aussi obtenu sa licence GSM au prix du marché, en toute transparence mais au détriment de Téléphonoica et d’Orange 100 fois plus expérimentés et plus professionnels.
    Les dirigeants algériens par le biais de contrats commerciaux désavantageux pour l’Algérie ne recherchent qu’à arimer l’Algérie au moyen orient arabo intégriste…qui crache sur les droits élémentaires de l’homme, d’assiciation , de liberté d’entreprendre, de voyager, de créer, de culte….




    0



    0
    Nenuphar
    14 octobre 2013 - 15 h 50 min

    Comme toujours en Algérie,
    Comme toujours en Algérie, les procédures ou plutôt la bureaucratie fait son oeuvre.

    .

    A quoi sert-il de faire appel à candidature pour l’attribution de cette 3G puisqu’il n’y a que les 3 opérateurs qui sont au demeurant tous intéressés sauf l’opérateur dit historique, Mobilis, et même demandeurs depuis fort longtemps, et encore plus ne pas mettre aux enchères les licences ?

    .

    Si chacun est appelé à postuler sans aucune contrepartie financière d’abord puis de contenus ensuite, il n’y avait aucune espèce de lenteur à mettre en oeuvre pour soi disant étudier les dossiers et tout le tralala qui va avec à seule fin de faire parler la ministre ex de l’autorité qui va en plus faire retarder cette mise en route de la 3G alors que ne parlant que de des voisins, ils l’ont depuis la saint-glinglin.




    0



    0
    bensaad
    14 octobre 2013 - 14 h 07 min

    chaba3tiwna guedide
    chaba3tiwna guedide




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.