Le frère d’un terroriste algérien parmi les perturbateurs de la conférence de l’Egyptien Alaa Al-Aswany à Paris

L’écrivain égyptien Alaa Al-Aswany a été malmené, mercredi dernier, à Paris, par des nervis islamistes, au moment où il donnait une conférence à l’Institut du monde arabe pour présenter son nouveau roman Nadi essiyarat, dont la version française devrait sortir le 23 novembre prochain. Le groupe d’islamistes présents dans la salle l’ont surpris en scandant le slogan cher aux Frères musulmans égyptiens : «Yasqut hukm al-askar !» (A bas le pouvoir militaire), et l’auteur de Chicago de leur répliquer : «Yasqut hukm al-murshid !» (A bas le pouvoir du guide – des Frères musulmans), très en vogue pendant l’insurrection populaire du 30 juin dernier, qui a sonné le glas du règne des Frères musulmans en Egypte. Nous apprenons, de source proche de l’Institut du monde arabe, que les pro-Morsi ont été alertés par des fonctionnaires de l'IMA sympathisants des islamistes, parmi eux un Algérien dont le frère a été abattu par l'ANP dans la région de Médéa, et répondant aux initiales T. O. A. Celui-ci occupait le poste de directeur de la bibliothèque avant d'être relevé de ses fonctions et affecté à un poste subalterne, suite à un audit de l'Inspection générale des bibliothèques de France, qui a relevé de graves dysfonctionnements dans la bibliothèque, et découvert que ce directeur n'avait pas le diplôme requis. Créé par le président François Mitterrand en 1987, l’Institut du monde arabe se veut un espace de rapprochement avec le monde arabe et ses élites culturelles et artistiques, dans le sillage d’une nouvelle politique arabe de la France socialiste. La majorité des responsables nommés à sa direction étaient inféodés au Parti socialiste. Son actuel directeur n’est autre que l’ancien ministre de la Culture sous Mitterrand, Jacques Lang.
R. Mahmoudi
 

Comment (7)

    Djaffar
    20 octobre 2013 - 16 h 25 min

    Et voila qu’on apprend que
    Et voila qu’on apprend que les criminels sont gâtés en Algérie par le pouvoir qui leur a offert une immunité et des cadeaux et la France qui assiste leurs proches.




    0



    0
    Mohamed EMaadi
    19 octobre 2013 - 20 h 40 min

    Le problème en France et dans
    Le problème en France et dans certaine institution magrébine c’est que ceux qui ont lutté contre l’État Algérien se retrouve a des postes important voir stratégiques.Le parti Socialiste n’est pas étranger a cette politique et pour eux avoir des chiens bien dresser est important.D’ailleurs dans leur campagne dans les quartiers ils ont toujours avec eux un algérien ou deux du pays fraichement naturalisé comme caution

    J’ai rencontré un algérien d’ailleurs qui me faisait la morale du genre « c’est bien la fronce il faut s’integris ,regardi moi je suis bien ji comprend li froncais et ji suis gentille avec lui »
    (…)




    0



    0
    selecto
    19 octobre 2013 - 16 h 48 min

    @memona, vous vous
    @memona, vous vous contredisez quand vous dites ces soit disant moudjahidine et enfants de chouhada et quand vous dites au moins les harkis ne profitent pas de l’Algérie et ne sont pas des sangsues: Justement ces derniers n’ont rien à voir les autehtiques fils de chahid qui vivent pour la plupart dans la précarité comme les vrais moujahidine vous n’avez qu’à regarder dans votre entourage, les vrais même ceux qui sont arrivé au des hautes responsabilité comme Liamine Zeroual sont resté des hommes propres, savez-vous pourquoi les gardes communaux sont méprisés par le pouvoir contrairement aux repentis qui ont tout même des lois les protégeant ? Parce que les gardes communaux sont pour la plupart des enfants de chouhada et les terroristes sont souvent des descendants de harkis, vous ne trouverez pas un seul fils de harki parmi eux, le FIS recrutait parmi eux en France.

    @Anonyme, je vois que tu es pour la concorde qui a permi aux terroristes de devenir des intouchables, je suis contre cette escroquerie et j’espère qu’un jour il seront jugés.




    0



    0
    Algérois
    19 octobre 2013 - 13 h 53 min

    Et voilà où sont les chiens
    Et voilà où sont les chiens du fis, rien d’étonnant à ce qu’ils soient protégés par le PS qui les as soutenus en 1991.zado aTawelhom khedma sans qualification ya salem! quelle bande de c…! @Anonyme tu dis qu’il faut accepter l’autre? faut que tu relises l’article, c’est plutôt à eux d’accepter l’autre vu qu’ils sont allés perturber une conference…bref nous on accepte pas les gens qui veulent notre mort! (…)




    0



    0
    memona
    19 octobre 2013 - 12 h 36 min

    vous avez fini de mêler les
    vous avez fini de mêler les hakis à toutes les sauces ?alors tous ces anciens soit disant moujahidines et enfants de chouhadas qui croient que l’algérie leur ait du ! il y en a marre de tous les avantages qu’ils arrétent pas d’en tirer

    il n’y en a que pour eux au moins les harkis il ne profitent pas de l’algérie et ne sont pas des sangsues comme tous les autres cités en haut




    0



    0
    Anonyme
    19 octobre 2013 - 9 h 27 min

    le frere. le cousin le pere
    le frere. le cousin le pere ,l oncle le beaufrere,le lien familiale,est ben!!! selecto les prohes des terroristes en algerie c est des millions alors d apret toi il faut ce preparer pour une autre guerre pour bientot, sil vous plait changer de cap il faut accedpter l autre ,outrement en ce derige vert le partage de cette algerie




    0



    0
    selecto
    18 octobre 2013 - 21 h 56 min

    Les proches des terroristes
    Les proches des terroristes islamistes resteront des ennemis de l’Algérie pour l’éternité comme les proches des harkis.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.