Licenciement massif de travailleurs à Cevital

Selon nos informations, cette décision a été prise en application d’une nouvelle organisation du transport, avec la signature d’une convention avec une société spécialisée dans le transport et l’acquisition de quelques 500 nouveaux camions dans le cadre de cette convention. Les chauffeurs licenciés doivent alors, pour ceux qui le désirent, déposer une demande de recrutement auprès de ladite société de transport et attendre une réponse qui peut prendre plusieurs mois, d’après le témoignage d’un ancien chauffeur de Cevital. Quelles indemnisations pour les employés remerciés ? Certains d’entre eux ont eu droit à un départ volontaire, avec versement de deux ou trois ans de salaires pour les plus anciens. La réduction des effectifs concerne aussi d’autres catégories de travailleurs, mais à un degré moindre. La capacité de recrutement du groupe ne cesse de péricliter d’année en année. Les cas de travailleurs se disant abusivement licenciés et réclamant leur réintégration sont légion. Ils butent souvent contre une administration réputée pour être l’une des plus rigides dans le secteur privé en Algérie. Ce tableau contraste avec la prospérité affichée par le groupe industriel d’Issad Rebrab et ses ambitions internationales avec le lancement de projets d’investissement dans certains pays d’Afrique, le dernier en date étant le projet de production de sucre et d’huile au Soudan. Le patron du groupe vient d’obtenir le quitus des autorités soudanaises qui lui ont offert 50 hectares à Khartoum, pour construire dans la capitale soudanaise une usine de raffinage de sucre et d’huile.
Rabah Aït Ali

Comment (22)

    Yamna
    25 octobre 2013 - 10 h 04 min

    Bonjour, Je lis souvent les
    Bonjour, Je lis souvent les commentaires et c’est la première fois que j’interviens sur ce site. A la décharge de Cevital, comment se fait-il que dans votre article il n’est pas question un seul instant de NUMILOG qui est la filiale Logistique et transport du Groupe. En fait, il y a un transfert de personnel entre le site de Béjaïa et celui de Bouira où se trouve Numilog et l’immense plate forme logistique. Les employés qui n’accepteront pas le transfert se verront proposer une autre solution. Est-il vraiment utile d’inscrire un titre à sensation tel que celui-ci sans se renseigner auparavant? C’est la différence entre donner de l’information et faire part de sa propre opinion.




    0



    0
    Moh
    21 octobre 2013 - 16 h 32 min

    Rabab est tout a fait dans
    Rabab est tout a fait dans son droit de décider sur la strategie a mettre en œuvre pour créer plus de valeur et maximiser ses profits. C’est u principe de base.
    L’Etat doit s’assurer que les lois et règlements sont respectés par tout entrepreneur dont rabrab. Tout personne ayant connaissance de fait délictueux peut alerter.
    Les travailleurs ont le droit d’exiger que leur droit soient préservés. Les travailleurs sont libres aussi de choisir un meilleur patron et une meilleure entreprise. Ils ne peuvent exiger de leur patron une stratégie autre que celle décidée que s’ils apportent la preuve que leur stratégie est plus profitable.




    0



    0
    jerestebahi
    21 octobre 2013 - 10 h 31 min

    La croissance du groupe
    La croissance du groupe CEVITAL est énigmatique à plus d’un titre.En si peu de temps édifier un empire de cette taille, est une performance jamais réalisée par ailleurs.D’autant, que le patron ,lui même a affirmé, sur la chaîne ARTE, qu’il n’a aucun général ni derrière, ni devant, ni à côté.Plus, il a affirmé que l’investissement(Cevital -Bejaia) a été réalisé sur fonds propres(50 Millions de dollars selon lui aussi).Que l’Algérie est l’Eldorado des investisseurs qui veulent réaliser de belles affaires,puisque le délai de récupération de l’investissement n’est que de 03 Ans et que les frais du personnel ne prenaient que 03% du Chiffre d’affaires,toujours selon lui.
    Les empires industriels privés naissent en Algérie « in vitro », grandissent avec de l’argent OGM, mais peuvent disparaître sous l’effet d’un battement d’ailes de papillon, comme Khalifa Bank que l’on citait avec fierté comme le cas d’exemple des capacités managériales de nos jeunes.




    0



    0
    Mohamed EMaadi
    20 octobre 2013 - 20 h 04 min

    Le patron du groupe vient
    Le patron du groupe vient d’obtenir le quitus des autorités soudanaises qui lui ont offert 50 hectares à Khartoum, pour construire dans la capitale soudanaise une usine de raffinage de sucre et d’huile.

    Tiens concernant le sucre et je demande ici si c’est vrai ce que l’on m’a raconté .Il paraît que celui qui détient le monopole du sucre en Algérie est un ancien terroriste qui habiterait dans un bidonville d’Alger et que les conteneurs au port ne sortiraient qu’avec sa permission dites-moi que c’est faux!!




    0



    0
    DZAYRI
    20 octobre 2013 - 13 h 26 min

    @nyno
    « Que viennent foutre

    @nyno
    « Que viennent foutre les qataris dans un tel projet…. »
    FOUTRE EST UN MOT GROSSIER DANS TOUS LES DÉBATS, VERBAUX OU BIEN ÉCRITS.

    POUR LE RESTE, J’AI DIT QU’EN CE QUI ME CONCERNE, RABRAB EST UNE ÉNIGME, ET CE N’EST PAS EN PARTANT SUR DES EXPLICATIONS QUI N’ONT RIEN À VOIR AVEC MON QUESTIONNEMENT, QUE VOUS NOUS AVEZ FAIT AVANCÉ. VOUS AVEZ PLUTÔT CONFIRMER QU’IL Y A DU FLOU PRESQUE PARTOUT, ALORS POURQUOI PAS AVEC LUI.

    MAINTENANT POUR JUSTE FINIR AVEC VOTRE PROBLÈME DE NÉTIQUETTE, PERSONNELLEMENT, JE N’AI SIGNÉ DE CONVENTION AVEC PERSONNE. J’UTILISE LE CARACTÈRE QUI ME PLAIT TANT QUE AP LE PERMET. IL EST PLUS FACILE À DES GENS DE LIRE EN MAJUSCULES QU’EN MINUSCULES ET CA C’EST TOUJOURS MON AVIS PROPRE.




    0



    0
    MACIZEL
    20 octobre 2013 - 12 h 42 min

    Tout simplement la branche
    Tout simplement la branche transport de Cevital est dificitaire, il vaut mieux faire du leasing pour ce genre de pretations services par une entreprise de l’éxtérieur du groupe.

    Pour ce qui est des gens qui ne savent pas quoi écrie, disons basta de tirer sur tout ce qui vient d’un Algérien, qu’il soit Kabyle, Oranais, constantnois, je prefere que l’argent du pétrole soit volé par des Algériens que par des Bedouins represenatant des sociétés Occidentales, sous le baniére arabo-musulmnans, des espions en puissance au profit des occidenatux, et ce n’et l’AP qui va le nier.

    Autant, se prendre en charge soit même, mais pourquoi personne n’a branché lorsque Michelin Algérie a mis 1000 fammilles sur le carreau, oubien on est encore sous un nouveau colonislisme, on dtetste Rebrab parce que qu’il est Kabyle et surtout il ne caresse pas certains politiciens dans le sens des poils, par contre je suis contre le capitalisme sauvage, de l’ultra liberalisme sans régulation de l’Etat.




    0



    0
    nyno
    20 octobre 2013 - 9 h 31 min

    @DZAYRI
    (…) POURQUOI RABRAB

    @DZAYRI
    (…) POURQUOI RABRAB N’A JAMAIS EU DE PROBLÈMES?

    D’abord selon la nétiquette écrire en lettre capitale relève de la vulgarité.
    D’abord toute entreprise a besoin de flexibilité.
    Rebrab a déposé des dossiers d’autorisation pour la créations de pôles industriels ; notamment le projet de port en eau profonde et industriel de Cap Djinet, avec là la clé la réalisation d’une usine ce construction automobile, une aciérie, la réalisation d’une centrale électrique….Le projet a été refusé par l’état algérien.

    Le projet Cap djinet c’est 100 000 emplois. Soit à la clé soit plus de créations d’emplois que toutes les entreprises publiques réunies qui ne produisent rien et qui ne sont là que pour un traitement social du chômage, et pour faire abaisser les statistique du chômage de façon artificielle. C’est aussi ce qui explique les 3 millions de fonctionnaires et les 1,5 millions de pseudo moudjahiddines.

    Rebrab se plaint des lenteurs administratives qui selon lui freinent ou bloquent tous les projets d’investissement.

    Paradoxalement tous les projets farfelus de gré à gré, tel le projet dounia, ou l’octroie de licences téléphoniques aux arabes d’Égypte ou du qatar et qui excluent en excluant les entreprises leader au niveau mondial ne posent pas de problèmes à nos stratèges industriels analphabètes.

    Tous le projets mis en place par l’état algérien intègrent des partenaires vampire arabes tels la Jordanie, l’Arabie saoudite, la Qatar…
    Pourtant ces pays ne possèdent ni expertise, ni potentialités industrielles puisque ces pays achètent des projets clés en main au allemands, aux USA, à la Corée du Sud ….. De plus dans les projets financés à 200 % par les banques publiques algériennes, l’état algérien est minoritaire. Paradoxalement les quelques capitaines d’industrie que compte l’Algérie qui sont souvent des entreprises familiales sont actionnaires majoritaires de leurs entreprises : Condor, Cevital, Rouiba, ETRHB Haddad, La Belle Hammoud Boualem, ….

    Pour Le projet Mercedes relatif la fabrication de véhicules tous terrains l’état a fait appel aux qataris sachant que le constructeur est allemand, que les technologie, les Process industriel, bref tout la technologie le sont aussi. Que viennent foutre les qataris dans un tel projet sachant que les qataris par le biais d’aljazirra nous font du chantage et s’immiscent de façon permanente et dans les problèmes de politiques intérieures et extérieures de l’Algérie, et déstabilisent des pays entiers ????

    Que cache cette volonté d’intégrer des pays sous développés, des pays déshumanisés, des pays esclavagistes qui pissent sur les droits de l’homme, chient sur les droits de la femme, et réduisent à l’état d’esclavage plus des centaines de milliers d’ouvriers étrangers ???

    En intégrant dans ses projets de développement industriel des pays arabes, Les gestionnaires algériens mettent en place des pseudo transferts de savoir faire ou de pseudos transferts de technologie.

    Comment se fait t-il qu’au sein de ces entités pseudo industrielles l’Algérie se retrouve minoritaire tandis qu’elle a financé la majorité du capital ?????

    Et comment se fait t-il que ces pseudos partenaires n’amènent rien car de toute façon ce sont des usines clé en main que l’Algérie acquiert ????

    Que cachent ces pseudo coopérations économique internationales ou tout du moins arabo arabes ???
    Est ce que cela ne cache pas des transferts de sommes faramineuses sur le dos des institutions publiques, des banques et du peuple algérien ???

    Tout est possible dans un état de non droit. Les transferts illicites de capitaux en direction des pays arabes depuis l’Algérie sont un secret de polichinelle.
    De même que les mariages entre de riches algériens, entre filles et fils de politichiens algériens avec les enfants de membres influentes des monarchies du golf est aussi un secret de polichinelle.

    Le chômage est entretenu de façon artificielle par l’état algérien qui refuse tous les projets innovants proposés par les entrepreneurs algériens.




    0



    0
    qazul
    20 octobre 2013 - 7 h 08 min

    Chacun a raison de son propre
    Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n’est pas impossible que tout le monde ait tort.

    La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison.

    Mais ce qui est terrible sur cette terre, c’est que tout le monde a ses raisons !!!!!




    0



    0
    qazul
    20 octobre 2013 - 6 h 45 min

    @ l’équipe d’Algérie
    @ l’équipe d’Algérie patriotique : merci de ne pas dénaturer mon texte qui reflète une réalité, j’ai bien écris qu’un patron c’est un patron, il en voudra toujours plus ils ne sont jamais rassasiés ! et le jour ou la m… vaudra de l’or le postérieur des pauvres ne leurs appartiendra plus ! c’est ça les bourgeois ! galouha nass bakri, 3ach maksèb mate ma khalla ! yaw yaddi kattana yatlahwath fiha kima ennas !
    Sachez que tout le monde n’est pas naïf, et que ceux qui se sentent heurtés, ne sont que des vicieux ! la liberté ne doit pas empiéter sur le respect que nous nous devons les uns les autres ! merci de publier l’intégralité.
    bonne journée
    Cordialement
    Qazul




    0



    0
    Moh
    20 octobre 2013 - 5 h 20 min

    Avec cet article, voulez vous
    Avec cet article, voulez vous defendre le droit des travailleurs ou egratiner l image de la plus grande entreprise privee du pays?
    La premiere motivation est honnorable, la deuxieme beaucoup moins.
    Avez vous contacte Cevital et obtenu leur version de l histoire?
    Vous ne citez pas de source dans cet article. Pourtant les representations syndicales sont les sources legitimes dans ce type d evenements. Les avez vous contactees?




    0



    0
    DZAYRI
    19 octobre 2013 - 16 h 58 min

    EN CE QUI ME CONCERNE, LE CAS
    EN CE QUI ME CONCERNE, LE CAS RABRAB EST UNE ÉNIGME, IL N’EST NI PLUS INTELLIGENT NI PLUS CAPABLE QUE D’AUTRES ALGÉRIENS, ET POURTANT IL N’Y A QUE LUI QUI A LE VENT POUPE.

    OÙ EST TONIC, OÙ EST KHALIFA AVEC SES 20 000 EMPLOYÉS, OÙ SONT D’AUTRES QUI ONT ESSAYÉ DE TROP GRANDIR ?

    POURQUOI RABRAB N’A JAMAIS EU DE PROBLÈMES?

    LÀ EST LA QUESTION.




    0



    0
    Anonyme
    19 octobre 2013 - 14 h 16 min

    Tel un chacun de nous, rabrab
    Tel un chacun de nous, rabrab partira comme nous tous, une main devant, une main derrière avec une plume (dounoub)au postérieur en plus…. Ma yanfa3 lamaloun wala banoun….Riche, certes, mais ô!!! combien meskine….




    0



    0
    memona
    19 octobre 2013 - 12 h 28 min

    pourquoi personne ne pipe mot
    pourquoi personne ne pipe mot sur la société allemande henkel

    de ain temouchent qui ferme malgré tous les bénèfices qu’elle a engrangé




    0



    0
    Anonyme
    19 octobre 2013 - 8 h 19 min

    Pourquoi I. REBRAB n’aurait
    Pourquoi I. REBRAB n’aurait pas le droit de faire ce qu’il veut ? Depuis quand l’algérien aurait des droits ? Pourtrait il faire cela s’il n’avait pas l’impunité que lui donne la puissance de l’argent ? Et puis, rappelons nous les années 90, le plan d’ajustement structurel, les compressions d’effectifs, la précarisation de l’emploi, qui en est à l’origine, les pouvoirs publics ou Rebrab ?




    0



    0
    qu'importe
    19 octobre 2013 - 6 h 15 min

    une entreprise ce n’est pas
    une entreprise ce n’est pas le gouvernement et encore moins la démocratie , son but faire des profits et la modernisation entraine des licenciements,aux syndicats de défendre leurs adhérents.cévital est privé ,pas publique.




    0



    0
    Anonyme
    19 octobre 2013 - 0 h 00 min

    El despido masivo de los
    El despido masivo de los trabajadores Cevital…! hola … hola .. es éste el modelo de Argelia captilaismo …? Una especie de neoliberalismo … ¿Es esto representa la hermosa Revolution 54/62 de Argelia … ???argelino leemos Das Kapital de Karlo Marxo … Los trabajadores se utilizan para obtener beneficios y cuando n en necesidad aplus los ponemos en la puerta? …Que viva El Che…Y dondr el Che Guevara…




    0



    0
    amyne
    18 octobre 2013 - 22 h 37 min

    attendons en moins ca
    attendons en moins ca com….celui là a en moins a affiché ses ambitions depuis tres longtemps avec des resultats..prouvés…

    voyons si notre etat va suivre …..




    0



    0
    Nenuphar
    18 octobre 2013 - 21 h 31 min

    Alors là c’est le bouquet
    Alors là c’est le bouquet !

    .

    Une information sur des licenciements fait l’objet d’un article incendiaire à l’encontre probablement du seul capitaine d’industrie de l’Algérie. Est-ce que vous avez connaissance du contrat de sous traitance des transports ? Avez-vous également la nouvelle organisation du groupe ? Vous êtes-vous rapprochés dudit groupe pour avoir son avis sur la question et enfin, en quoi cela vous regarde-t-il de vous mêlez des oignons de sociétés privées qui sont gérées comme l’entendent leurs propriétaires.
    I. Rebrab en a certainement marre de voir que dans son propre pays, les pouvoirs publics lui mettent des bâtons dans les roues au profit des moyens orientaux enturbannés. A juste titre, il proteste de cet état de fait qui est contre la prospérité de sa société en particulier et de celle du pays en général. A sa place, j’aurai tout cédé à un repreneur et f… le camp de ce pays dont les autorités ne savent que casser les individus et sociétés surtout algériens. Ces autorités ont fait cela avec tous les scientifiques, tous les cadres, tous les médecins et autres intellectuels. Elles s’attaquent à ceux qui restent du moins si peu nombreux que la tâche sera aisée. C’est ce qu’on appelle du sabotage. Point barre !




    0



    0
    Anonyme SIDI MAKHLOUF
    18 octobre 2013 - 20 h 43 min

    Je ne vois pas ou est le
    Je ne vois pas ou est le problème.Il s’agit d’une réduction des effectifs du à un transfert d’activités a une autre boite spécialisée dans le transport.Les travailleurs licenciés peuvent toujours formuler une demande d’emploi auprès du nouveau patron. Quand à l’investissement au SOUDAN, je suis sur
    que les autorités de ce pays lui ont facilité la tache, et par dessus tout la tchippa en moins.




    0



    0
    aghioul
    18 octobre 2013 - 20 h 23 min

    Rebrab n´a et ne sera jamais
    Rebrab n´a et ne sera jamais un capitain de l´industrie Algerienne. Il a construit son empire grace a sa MAARIFA avec les generaux, qui recoivent leurs dû en devise. Et ces grace a l`argent des contribuables (via des credits) algeriens, qu´il n´apas rembourse jusqu´a maintenant qu´il est devenu ce qu´il est. Produire du sucre de l´huile et des limonades n´est vraiment pas une industrie. C´est l´industrie du tube digestifs.
    L´Algerie achete toutes les machines industrielles que personne est capable de construire en Algerie. POURQUOI?? parceque les Algeriens qui peuvent le faire on quitte ce pays pour avoir un peu de respect et ne pas etre commande par des ignorants et inculte.




    0



    0
    sofia
    18 octobre 2013 - 20 h 15 min

    ca toujours ete comme cela
    ca toujours ete comme cela chez CEVITAL c’est pas la 1er fois qu’il licencies des employés surtout de pauvre employees du jour au lendemain sans aucun revenue livrees a eux memes . helas les plus forts ecrasent les plus faibles ainsi est fait le mondes.




    0



    0
    qazul
    18 octobre 2013 - 19 h 36 min

    un patron c’est un patron, il
    un patron c’est un patron, il en voudra toujours plus ils ne sont jamais rassasiés ! et le jour ou la m… vaudra de l’or la tête des pauvres ne leurs appartiendra plus ! c’est ça les bourgeois ! galouha nass bakri, 3ach maksèb mate ma khalla ! yaw yaddi kattana yatlahwath fiha kima ennas !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.