Revoilà les pénuries de vaccins pour enfants

Au niveau du secteur de la santé, rien n’a changé. Du moins pas grand-chose. Hormis un nouveau ministre, les problèmes demeurent. La question de la pénurie de vaccins, l’une des priorités annoncées par le nouveau ministre au lendemain de son installation en septembre dernier, revient de plus belle. Depuis une dizaine de jours, de nombreux établissements publics de santé de proximité (EPSP) sont sans vaccins pour enfants. Hormis celui des nouveau-nés et des nourrissons d’un mois, les autres vaccins sont indisponibles et les parents, dépités et inquiets, ne savent plus à quel saint se vouer. Ils traînent leurs bébés d’un dispensaire à un autre, en quête de ce vaccin qui est pourtant, comme l’assure l’Institut Pasteur, disponible en quantité suffisante. Une tournée dans les EPSP de la capitale nous a permis de faire le constat et de corroborer les dires de nombreux parents qui ont pris attache avec Algeriepatriotique. «Je suis à ma deuxième semaine d’attente de l’arrivée de cet hypothétique vaccin pour ma fille de 5 mois. A chaque fois que je me présente dans le dispensaire, c’est le même refrain : makach (il n’y en a pas) ! Revenez mardi pour vous informer s’il est disponible au pas. Y en a marre», tempête un parent désabusé. Comme lui, il y en a des centaines voire des milliers à chercher un vaccin pour leur enfant. Pourtant, l’Etat algérien dit avoir mis tous les moyens pour assurer la bonne exécution du calendrier national de vaccination. Sur le terrain, c’est la croix et la bannière pour faire vacciner son enfant. Cependant, les parents peuvent le faire dans les cliniques privées qui ne souffrent jamais de rupture de stock. Pourtant, comme les EPSP, ces cliniques s’alimentent auprès de la même institution. Pourquoi donc n’arrive-t-on toujours pas à résoudre définitivement ce problème de disponibilité du vaccin pour enfant ? C’est au ministre de répondre et c’est aux députés de l’interroger. Car la situation, censée s’améliorer avec son arrivée, ne semble nullement changer. Le cauchemar continue dans un secteur aussi sensible que celui de la santé. Jusqu’à quand ?
Sonia B. 

Comment (8)

    salim
    26 octobre 2013 - 10 h 46 min

    Faire la promotion des
    Faire la promotion des vaccins sur ce site m’inquiète beaucoup, je m’adresse (à ceux) qui pense que les vaccins sont indispensable, alors qu’ils sont la cause de nonbreuse maladie et malformation etc….plus rien ne m’étonne (…)




    0



    0
    yassine
    26 octobre 2013 - 6 h 03 min

    Il faut être complétement
    Il faut être complétement irresponsable pour faire administrer à son enfant des saloperies en toutes ignorance.




    0



    0
    chikhna
    24 octobre 2013 - 19 h 01 min

    Tant que la production
    Tant que la production nationale n’est pas en mesure d’assurer la disponibilité des médicaments nécessitant au recours systématique à l’importation, le manque récurrent du médicament va encore durer. Quand les responsables de la santé vont enfin comprendre que les pénuries vont baisser avec en parallèle la diminution de payement en devise trébuchante lorsque le médicament localement fabriqué supplanterait le médicament made in ailleurs.




    0



    0
    vrirouche
    23 octobre 2013 - 14 h 53 min

    2,5 milliards de dollars – ce
    2,5 milliards de dollars – ce n’est qu’un début- pour une mosquée endoctrinante au Caroubier et pas de vaccins et autres médicaments pour le peuple qui ne peut se soigner au Val de Grâce !

    (…)




    0



    0
    khadidja
    23 octobre 2013 - 12 h 45 min

    C’est tant mieux, quand on
    C’est tant mieux, quand on sait que les vaccins ne servent strictement à rien sur le plan sanitaire(pire ils seraient à l’origine de nombreuses maladies), si ce n’est qu’enrichir les laboratoires pharmaceutiques et le multinationale. Pour ceux qui sont sceptique, je les invite à faire une recherche sur internet sur le sujet des vaccins, je vais même être sympa en vous laissant un parmi tant d’autres liens:
    https://www.youtube.com/watch?v=Yc7oM6gsJvc




    0



    0
    Aguelidh modeste
    23 octobre 2013 - 12 h 08 min

    Un gouvernement composé de
    Un gouvernement composé de vieux qui ne veulent pas vieillir et qui ne lisent aucun livre ne doivent certainement pas comprendre un enfant ou plus grave un enfant malade. L’enfant n’est – il pas l’avenir?




    0



    0
    00213
    23 octobre 2013 - 6 h 43 min

    Pendant ce temps Porsche
    Pendant ce temps Porsche projette de doubler ses importations en Algérie, Radisson Blue va ouvrir un luxueux 5 étoiles, Mauboussin cartonne à Alger et nos hôpitaux n’ont plus de vaccins pour enfants.
    Et si demain j’ai de la chance on aura 4 heures d’eau au robinet inch’Allah.
    .
    Du marbre sur des murs en ruines…




    0



    0
    An
    22 octobre 2013 - 23 h 22 min

    j’aimerai bien qu’on nous
    j’aimerai bien qu’on nous dise ou sont passes les millions de doses importees. c dommage que 50 ans apres l independance on n’arrive tjrs pas a assurer le vaccin pour enfant. c est le signe de la decadence




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.