Me Brahimi : «Bouteflika n’a pas tenu ses engagements»

La célébration pour la première fois de la Journée nationale de la presse ce 22 octobre a offert à l’avocat et militant des droits de l’Homme bien connu, Me Miloud Brahimi, l’occasion de revenir sur les sujets brûlants de l’actualité journalistique marquée ces derniers mois par une succession d’atteintes à la liberté d’expression de manière générale. Invité du Forum hebdomadaire organisé par le quotidien Liberté, Me Brahimi, qui a rendu hommage aux combats des journalistes algériens, n’a, en effet, pas hésité à dénoncer ce qu’il considère comme «des velléités de verrouillage institutionnel» et «des tentatives d’infantilisation de l’opinion publique» dans notre pays. Et c’est dans cette optique qu’intervient, d’après Me Brahimi, la réaction du ministère de la Défense nationale à la chronique publiée par le journaliste d’El-Khabar, Saâd Bouakba, qui se retrouve «menacé de poursuites judiciaires pour un simple commentaire». Mettant en exergue «les pressions» que subit la presse algérienne de la part du pouvoir en place, Me Brahimi a tenu à relever, à ce propos, que le chef de l’Etat «qui avait bien promis de dépénaliser le délit de presse n’a pas tenu ses engagements». Mais là où l’avocat se montre très virulent, c’est lorsqu’il aborde le volet audiovisuel du secteur des médias en Algérie, ne mâchant pas ses mots quant aux dérives constatées dans le traitement de l’information et des évènements par les nouvelles chaînes de télévision privées. Me Brahimi qualifie, d’ailleurs, de «désastre absolu» la situation du paysage audiovisuel algérien, se montrant déçu que cette branche, «parmi les dernières au monde», n’ait pas suivi le chemin emprunté par la presse écrite qui a, dit-il, «malgré tout gagné sa liberté». L’avocat n’a évidemment pas manqué de tirer à boulets rouges sur la télévision publique qui, affirme-t-il, «refuse d’évoluer», considérant l’ouverture de l’audiovisuel algérien comme «inéluctable».
Amine Sadek
 

Comment (8)

    00213
    23 octobre 2013 - 20 h 05 min

    JE PRIE DIEU TOUS LES JOURS
    JE PRIE DIEU TOUS LES JOURS POUR QU’IL NOUS REDONNE UN HOMME DE CETTE TREMPE LA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=QpQEj3c9pDA
    .
    IL N Y A QU’AVEC CE GENRE DE DIRIGEANT QU’ON SAUVERA LA NATION…




    0



    0
    aliodochka
    23 octobre 2013 - 10 h 46 min

    layounebessam ,
    layounebessam , hahahahahahhaha




    0



    0
    Le Naif
    23 octobre 2013 - 7 h 37 min

    Vous n’avez que ce titre à
    Vous n’avez que ce titre à une conférence?
    Par contre Bouteflika Revanchard et heineux n’a fait que ce qu’il c’est promis en 1979 s’il revient au pouvoir Point Final




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    22 octobre 2013 - 22 h 35 min

    Me Brahimi : «Bouteflika n’a
    Me Brahimi : «Bouteflika n’a pas tenu ses engagements…Moi je pense qu il a bien tenu son engagement…Le pouoir entre ses mains jusqu a la mort et a n importe quell prix..!!! Vou ne pensez pas qu il tient tres bien ses engagements…? Ses declarations depuis 1968….du PR seulement Public relaions…la ou il se sent a l aise etre photographie Presque tous les jours sur tous les journeaux algeriens…..!!!! mais de preference les journaux et medias etrangers…Que Viva El Presidente….Patria…O morir…!!!




    0



    0
    zaki
    22 octobre 2013 - 21 h 20 min

    apres avoir dit du mal sur
    apres avoir dit du mal sur bouteflika,maitre brahimi sera traité d’agent manipulé par une main étrangère,payé par les ennemis de l’Algérie tant a l’intérieur qu’a l’extérieur,et que ceux qui pêche dans de l’eau trouble bla bla bla bla etc etc etc.et au suivant ,au suivant je dis.




    0



    0
    Mohamed EMaadi
    22 octobre 2013 - 19 h 58 min

    Je persiste à croire que la
    Je persiste à croire que la presse algérienne abuse et d’ailleurs j’apprends également que ceux qui participent à des formations de déstabilisation financées par Washington sont pour une bonne majorité des journalistes algériens!La presse algérienne serait elle le cheval de Troie de l’Occident ? il est permis d’en douter !




    0



    0
    Si Meziane
    22 octobre 2013 - 18 h 56 min

    Ce n’est pas le seul
    Ce n’est pas le seul Engagement que Tab jnanou n’a pas tenu. Il s’était engagé á reformer la justice,á donner l’espoir aux jeunes, á améliorer la santé en algerie, á faire de l’école un espace de connaissance et de’épanouissement, á rendre sa fierté á l’algerien et á améliorer ses conditions de vie, á faire fructifier le combat pour la démocratie et la justice sociale etc…




    0



    0
    Brahim Haddou
    22 octobre 2013 - 18 h 48 min

    avec tout le respect que j’ai
    avec tout le respect que j’ai pour miloud brahimi, je crois bien monsieur que vous êtes soit dans le déni de réalité ou que vous ne regardez que le verre a moitié plein.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.