Hommage à Amar Saïdani : Sidi-Saïd divise l’UGTA

L’hommage rendu samedi dernier au patron du FLN, Amar Saïdani, par Abdelmadjid Sidi-Saïd a aggravé les frictions au sein de l’Union générale des travailleurs algériens. Par son action inédite, le secrétaire général de la plus grande organisation syndicale du pays a étonné plus d’un. Il a surtout suscité un vent de mécontentement au sein de la centrale syndicale. Car nombreux sont ceux qui trouvent «maladroit» voire «incorrect» et «injuste» qu’une organisation syndicale de la taille de l’UGTA honore un chef de parti. «C’est une chose qui n’a jamais été faite auparavant. Sidi Saïd a commis un "impair" qui risque de lui coûter cher. Car au sein de l’UGTA, il y a toutes les sensibilités politiques. Pas seulement des militants du FLN. Ceux qui n’appartiennent pas à ce parti n’arrivent pas à comprendre les motivations d’une telle opération. Ses adversaires l’exploitent pour solder leurs comptes avec lui et ses soutiens se trouvent gênés», souligne un cadre de cette organisation qui parle de vives tensions qui risquent de s’amplifier dans les prochains mois à l’approche du congrès qui devra se tenir après la présidentielle de 2014. «Beaucoup de syndicalistes réprouvent cette démarche unilatérale de Sidi Saïd qu’ils considèrent comme un alignement total sur un parti politique, alors que la pratique syndicale oblige à marquer ses distances avec les hommes politiques pour ne pas se compromettre et bien défendre les intérêts des travailleurs», ajoute la même source. Le groupe de Salah Djenouhet, adversaire affiché de Sidi-Saïd, mène, d’après notre source, une campagne auprès des syndicalistes pour les rallier à leur «cause». «Le moment est propice pour ce genre de travail, surtout que le patron de l’UGTA cumule les fautes ces derniers mois, irritant de plus en plus de syndicalistes animés par la volonté de porter haut et fort la voix des travailleurs», estime notre source. Ses adversaires, à leur tête Salah Djenouhet, également cadre au RND, qui ne perd pas espoir de lui succéder, sont plus que jamais résolus à se battre pour tourner, dit-on, la page Sidi-Saïd. Par son geste qui n’a pas encore révélé tous ses secrets, Sidi-Saïd a ainsi réussi à se mettre à dos une bonne partie des syndicalistes qui s’interrogent sur ce qui a pu motiver une telle action. Les partisans de la réforme de la centrale syndicale envisagent de monter au créneau. Sidi-Saïd a-t-il décidé de son propre gré ? A-t-il exécuté des «ordres» ? Pourquoi maintenant ? Autant de questions qui ne trouvent pas de réponses. Le mécontentement risque ainsi de s’étendre au sein de l’UGTA. Reste à savoir si le patron de l'UGTA va pouvoir éteindre à temps le feu qu’il a lui-même allumé.
Sonia B.
 

Comment (13)

    Abou bakr Essedik
    24 octobre 2013 - 15 h 32 min

    Qui sait Saidani ce n est qu
    Qui sait Saidani ce n est qu un petit Drabki de MANAI gere le parti de Khider ALLAH YERHAMOU.Qui a parachute Mr Saidani au Parti du FLN sont ceux qui aboient pour le 4eme mandat.Mais ca ne durera jamais INCHAALLAH.




    0



    0
    vrirouche
    24 octobre 2013 - 11 h 43 min

    Que peut-on attendre de ces
    Que peut-on attendre de ces dérouleurs de carpettes ?
    Yenza nif yenza , séwak a lala ( ou sidi…..) RAOUSS!




    0



    0
    Patriotique
    24 octobre 2013 - 10 h 09 min

    @Anonyme : nous venons grâce

    @Anonyme : nous venons grâce à vous d'apprendre que nous avons un candidat. Pouvons-nous savoir lequel ?
    AP




    0



    0
    Anonyme
    24 octobre 2013 - 9 h 01 min

    ça panique du coté des anti
    ça panique du coté des anti president
    ça panique du coté des bouchekara sponsor du candidat d’algeripatriotique

    un peu d’objectivité mes chers journalisteb ne vous perdez pas dans les meandres du pouvoir et de l’argent

    un salut de quelqu’un qui vous lis et qui vous trouve réellement patriotique mais un peu trop affairiste




    0



    0
    Anonyme
    23 octobre 2013 - 17 h 37 min

    Un « syndicat » affilié au
    Un « syndicat » affilié au régime FLNesque, le parti des (…)




    0



    0
    Anonyme
    23 octobre 2013 - 17 h 29 min

    Normal, ils se jettent les
    Normal, ils se jettent les fleurs les uns les autres. Quant au peuple, il doit supporter ces opportunistes sans broncher.




    0



    0
    qazul
    23 octobre 2013 - 15 h 30 min

    Ah j’oubliai se rendre
    Ah j’oubliai se rendre hommage entre (…) du même niveau surtout ! c’est naturel, quoi de plus normal de s’envoyer des fleurs, le peuple applaudit, tous va bien ! incapable de gérer une cabane a merguez et ça va négocier en haut lieu ?
    ah oui ces gens-là savent négocier sous la table, aucune dignité, aucun honneur ni aucune personnalité ! a quand le jour ou l’Algérie se débarrassera de ces (…) ?




    0



    0
    zaki
    23 octobre 2013 - 15 h 23 min

    qu’allah le tout puissant
    qu’allah le tout puissant puisse nous débarrasser de cette (…) et leur syndicat des (…) inchallah.




    0



    0
    Hankou
    23 octobre 2013 - 15 h 18 min

    L’ugta est morte avec
    L’ugta est morte avec benhamouda. Allah irahmou. A espérer seulement qu’il va payer pour l’affaire khalifa. Sitôt tombé à terre (…)




    0



    0
    moh delaa
    23 octobre 2013 - 14 h 40 min

    Tous ces cafouillages
    Tous ces cafouillages prouvent au moins une chose, c’est qu’au sommet rien ne va plus, l’unanimité n’est plus de mise.
    En tant normal c’est une bonne chose, mais avec tous les (…) qui ont émergé au sommet des institutions, Rabi yester, une guerre des gangs n’est pas à écarter.




    0



    0
    l'idiot
    23 octobre 2013 - 14 h 23 min

    Qui peut, autre que sidi Saïd
    Qui peut, autre que sidi Saïd rendre hommage à saidani,ne soyons pas dupes pour ne pas dire idiots, car ces 2 individus doivent au fond avoir le même ADN et au pays des hommes libres un tel ADN ne peut être que mutant.




    0



    0
    Abou Stroff
    23 octobre 2013 - 14 h 16 min

    la seule phrase du texte
    la seule phrase du texte ci-dessus qui a fait tilt dans ma tête qui protège une cervelle d’oiseau est:  » Par son action inédite, le secrétaire général de la plus grande organisation syndicale du pays a étonné plus d’un. » primo, tout analyste sérieux sait que l’UGTA n’est pas un syndicat mais une structure partisane qui participe (au même titre que le fln, le rnd, le pim, le pam, le pipo, etc.) à la réalisation du programme présidentiel qui se réduit à un ensemble de dépenses (pour calmer la plèbe) sans aucune cohérence. deuxio, tout analyste sérieux peut facilement nous expliquer que l’UGTA, est le syndicat de la marabunta qui nous gouverne et sert de pompiers quand le feu se rapproche de la maison de la marabunta. enfin tout analyste sérieux peut avancer que sans le soutien des « distributeurs de rente », l’ugta de sidhoum saïd disparaitrai d’elle-même faute de tubes digestifs……….heuuuuuuuuu pardon, de militants. quant à cette histoire d’hommage de sidhoum saïd à saadani, elle n’a rien de surprenant. les deux compères reçoivent leur bouffe de la même main et sont donc solidaires pour garantir à la main son statut de main prodigue.




    0



    0
    AIT MOKHTAR
    23 octobre 2013 - 13 h 48 min

    Quelle honte ! Quelle dommage
    Quelle honte ! Quelle dommage que cette institution valeureuse de Aissat Idir et ses compagnons valeurs tombe aussi bas !!! Sidi Saïd comme son drabki sont au service de Fakhamatouhou!!! ils veulent mettre l’Algérie sur un fauteuil roulant !!! quelle honte ! Vous allez partir, vous et votre Bouteflika ! L’Algérie retrouvera ses enfants, les meilleurs pour la servir et non se servir comme vous le faites ! Parfois, j’ai envie de crier !!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.