Lapidables !

Par Karim Bouali – «Lapidez-nous si nous dévions de la voie», cette formule du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lancée au cours de sa visite à Sidi Bel-Abbès, correspond parfaitement à l’air du temps avec la période du hadj. De plus, elle ne comporterait aucun risque puisque, pour lui, le programme de Bouteflika a été «globalement atteint», selon ses propres propos. Cependant, ce n’est pas l’avis dominant dans l’opinion publique, exprimée dans des griefs faits au pouvoir et dont chacun peut vérifier qu’ils ne sont pas du tout fantaisistes : école sinistrée, économie chancelante, société disloquée, corruption, bureaucratie hypertrophiée, insécurité, insalubrité, démission totale des pouvoirs publics, lenteurs incroyables dans la réalisation des projets (presque tous en retard ou mal finis), classements humiliants par rapport au reste du monde dans pratiquement tous les domaines (NTIC, corruption, indices de développement, IDE, banques, universités, etc.) , transbahutement de ministres d'un secteur à un autre sans qu'ils aient fait preuve d'efficacité ou d'une quelconque compétence, absence totale d’autorité… Ces graves insuffisances qui persistent sont les principaux sujets de discussion dans la rue et elles sont, de façon plus que récurrente, traitées, en long et en large, dans les médias. Nul observateur sérieux ne peut ignorer leur existence et nier cette triste réalité. Certes, on peut nous rétorquer que sur l’autre colonne du bilan sont inscrits des «réalisations» qui font que le tableau serait moins sombre : l’autoroute Est-Ouest, le métro à Alger, le tramway dans trois grandes villes, le nouvel aéroport international, l’eau H24 à Alger, un ou deux projets qualifiés de «méga»… et puis plus rien. C’est cela le «globalement atteint» ? Il faut poser la question aux 16 harraga de Mostaganem qui ont tenté, il y a un peu plus d’une semaine, de quitter illégalement le pays en traversant la Méditerranée au risque de subir le même sort que les «sacrifiés».
K. B.
 

Comment (8)

    Bounif
    25 octobre 2013 - 8 h 16 min

    Liman takra zabourak ya
    Liman takra zabourak ya Sellal ?

    Bouteflika a été, à plusieurs reprises, lapidé, hué et conspué par les Algériens et les Algériennes à Boumerdès et en compagnie des présidents français Chirac et de Hollande notamment, à Bab El Oued notamment.

    Est-il pour autant parti ?

    NON !

    Il est encore là, malade, sur son fauteuil roulant, usant et abusant des fonctions qu’il est dans l’incapacité physique, mentale et morale d’assumer à cause de sa maladie invalidante et de son bilan désastreux mais que son frère exerce illégalement à sa place.

    Parmi ces prérogatives constitutionnelles : le redoutable pouvoir de nomination et de limogeage des cadres de la nation.

    Avec ce pouvoir excessif et dangereux lorsqu’il est mal utilisé comme actuellement, Bouteflika dispose d’une véritable Arme de Destruction Massive, dont il a usé et abusé depuis 1999, à la fois pour renforcer son clan de prédateurs d’Oujda et Tlemcen par des nominations massives dans des postes stratégiques et pour affaiblir, en mettant fin à leurs fonctions, ceux que sa paranoïa aigüe lui désigne comme rivaux potentiels.

    Depuis 1999, Bouteflika a procédé à un véritable massacre des ressources humaines du pays, dans tous les secteurs et au sein de toutes les institutions de la République, privatisée.

    Après la Police, « assainie » par le Général Major Hamel, un Tlemcenien, c’est aujourd’hui au tour de l’ANP et surtout la DRS de subir les foudres des Bouteflika, dont la folie est sans limites et n’épargnera personne si elle n’est pas stoppée.

    Comme ceux qui l’ont précédé, le tour de Salah Gaid, qui a poignardé la DRS dans le dos, arrivera et plutôt que prévu.

    Dommage pour lui, il aurait pu être plus lucide que cupide !




    0



    0
    mahdi
    24 octobre 2013 - 21 h 04 min

    lapidables. oui tous.
    lapidables. oui tous.




    0



    0
    Rachid
    24 octobre 2013 - 15 h 50 min

    Les objectifs seront atteints
    Les objectifs seront atteints c’est quand une femme peut se promener sans qu’elle ne soit emmerdée ou quand les campus universtaires ne seront plus des zaouias où toutes les étudiantes sont hidjabisėes et surtout quand le policier défend le citoyen agressė par des voyous.




    0



    0
    Anonyme
    24 octobre 2013 - 15 h 28 min

    Sellal n’est qu’un pion du
    Sellal n’est qu’un pion du clan d’Oujda et celui qui l’a placé : Saïd Bouteflika qui est un véritable danger pour le pays. Il faut des vrais patriotes algériens au pouvoir pour redresser l’Algérie et lui donner le rang qu’elle mérite dans le concert des nations, un pays comme l’Algérie qui plusieurs millénaires d’existence, sous d’autres appellations, n’a pas droit à l’erreur et se doit d’être une exemple pour les autres pays, comme elle l’a toujours été dans le passé. Notre pays est un grand pays, il doit être dirigé par des grands hommes patriotes et non par des nains de jardins qui nous viennent d’ailleurs.




    0



    0
    Abou Stroff
    24 octobre 2013 - 13 h 10 min

    «Lapidez-nous si nous dévions
    «Lapidez-nous si nous dévions de la voie». dixit sellal. j’ai la nette impression d’avoir lu cette phrase quelque part. n’est elle pas de du khalif Omar ibn El-khattab qui s’adressait aux musulmans de l’époque? si oui, sellal se prendrait alors pour le compagnon du prophète s’adressant aux musulmans d’aujourd’hui. et par extrapolation peut on avancer un nom qui serait le prophète d’aujourd’hui? pour que le lecteur ne se perde pas dans les méandres de l’histoire ancienne ou contemporaine, on peut rappeler qu’en 1999, « ils » nous ont vendu le « candidat » abdelaziz bouteflika comme le MESSIE sans lequel l’algérie et les algériens s’enfoncerait dans un chaos ou une m…. sans fond.
    NOte: une autre clé pour découvrir la personne qui doit se prendre pour un prophète. bouteflika a décidé, sans consulter personne, de construire une méga-mosquée avec un méga minaret.




    0



    0
    00213
    24 octobre 2013 - 12 h 40 min

    Sellal va dans le bon sens
    Sellal va dans le bon sens mais malheureusement il est bridé par les amis des amis.
    Il n’a pas choisi son gouvernement et on ne lui donne pas la capacité de congédier les bons à rien et les pourris.
    .
    Il faut créer une psychose dans la fonction publique, pour que les bras cassés et les corrompus sachent qu’ils peuvent sautés du jour au lendemain ou bien être mutés dans des taches ingrates.
    Il faut qu’ils aient peur pour les faire travailler en agissant comme un véritable tyran.
    Chaque peuple a sa spécificité et le notre a la tête dure !
    .
    Les grandes lignes de la hiérarchie administrative sont basées sur des actions indispensables tel que :
    Définir les missions.
    Cibler les moyens.
    Déterminer les responsabilités.
    Contrôler les résultats.
    Sanctionner (sévèrement) ou récompenser.
    .
    A partir de ce schéma directoire que l’on devrait appliquer à toutes les institutions de la république, on peut clairement identifier les virus puis les neutralisés !




    0



    0
    malik94
    24 octobre 2013 - 12 h 03 min

    C’est pareil pour moi… je
    C’est pareil pour moi… je pensai mr sellal a la hauteur du poste, mais…
    Je ne vais pas le blamer mais je prie pour que nos dirigeants actuels ou futurs realisent que l’algerie a un devoir d’exemplarité pour l’afrique majoritairement coloniseeet une alternative pour les peuples musulmans qui se soumettent a des regimes monarchiques consanguins completement arriérés et soumis a l’occident… et surtout l’algerie a un devoir de resultats socio-economiques aux 1 500 000 chouhadas qui se sont sacrifiés…tout comme elle a été l’exemple révolutionnaire pour tous les peuples opprimés ( palestiniens, sahraouis, black panthers…)…
    Mais c’est a toute la nation qu’incombe cette mission: du fonctionnaire au presidant, en passant par les liberaux, commercants… car ce sont nos enfants qui nous jugeront…
    Nous sommes une nation jeune: 50ans avec trois millenaires d’Histoire… a nous d’ecrire l’Histoire des 50 prochaines annees pour que l’algerie soit l’acteur principal des trois prochains millenaires… tout est entre nos mains…
    Qu’Allah protege l’algerie et les algeriens et qu’il anéantisse nos ennemis interieurs ou exterieurs… salem atous




    0



    0
    Mansour
    24 octobre 2013 - 10 h 51 min

    Et dire que j’avais une haute
    Et dire que j’avais une haute estime de ce SELLAL. Je dis bien que « J’AVAIS »




    0



    0

Les commentaires sont fermés.