Attentat suicide à Sousse : Mezri Haddad avait prévenu

La Tunisie s’enfonce dans la violence terroriste. Un attentat kamikaze qui nous rappelle les méthodes de la nébuleuse Al-Qaïda, a été perpétré ce matin dans l’une des places de la ville balnéaire de Sousse, à quelques encablures d’un grand hôtel. Fort heureusement, hormis le corps du kamikaze déchiqueté, aucune victime n’a été enregistrée. Il s’agit d’un premier attentat kamikaze qui n’augure rien de bon pour ce pays qui vit essentiellement de ses recettes touristiques. Selon la presse tunisienne, le kamikaze, de nationalité tunisienne, s’appelle Mohamed Jalili Ayadi Ben Romdhane, né en 1992 dans le quartier populaire de Zahrouni, à la lisière ouest de Tunis. Il était accompagné de deux personnes à bord d'une voiture qui s'est évaporée dans la nature peu avant l'explosion. Dans la même matinée, un autre attentat à la bombe a été déjoué par les services spécialisés au mausolée de Bourguiba à Monastir. Les deux villes sont sous tension et les habitants sont choqués par cette montée inquiétante de la violence terroriste dans un contexte de crise politique entre l’opposition et le parti islamiste au pouvoir, Ennahda. Les autorités recommandent aux citoyens la vigilance, prévenant contre de nouvelles menaces terroristes. Cette menace est accentuée par des informations selon lesquelles le terroriste d'origine targuie Mohamed Ag Najem, mondialement recherché, se trouve sur le territoire tunisien depuis une semaine, arrivé de Libye. Plusieurs attaques terroristes ont été perpétrées contre des soldats tunisiens ces derniers mois. Dans un entretien accordé le 23 octobre dernier à Algeriepatriotique, Merzri Haddad, ancien ambassadeur de Tunisie à l’Unesco, avait dit craindre le pire pour son pays, indiquant que «le terrorisme va progressivement se déplacer des frontières et de la campagne vers les villes et les zones urbaines, là où il sera très difficile à éradiquer», qu’«il va se métastaser» et qu’«il ne fera pas deux victimes par-ci et deux égorgés par-là, au sein des forces de l’ordre et de l’armée, mais qu’il va faire plusieurs dizaines de victimes parmi la population». Si ces deux attentats n’ont pas fait de victimes, la menace terroriste ne fait que grandir. L’opposition accuse le gouvernement islamiste de laxisme envers les mouvements radicaux qui sèment la mort dans le pays. Face à cette situation, le Syndicat national des forces de sécurité, qui exige le limogeage des principaux directeurs nommés par le pouvoir politique, réclame l'autorisation du port d'armes en dehors des heures de service et la libération de tous les policiers arrêtés lors du soulèvement de 2011. Le syndicat demande également des moyens supplémentaires pour combattre le terrorisme qui, malheureusement, ne fait que commencer.
Sonia B.

Comment (13)

    AmonBra
    31 octobre 2013 - 10 h 00 min

    à 00213
    Sous couvert de la

    à 00213

    Sous couvert de la lutte contre le $alafisme tunisien, c’est le démembrement de la Libye que vous proposez finalement. . .

    Vos propos sentent le troll de la hasbara, car c’est exactement ce que cherche $ion par sous-fifres $alafistes inter-posés.




    0



    0
    ali
    31 octobre 2013 - 9 h 06 min

    La prochaine foi les citoyens
    La prochaine foi les citoyens doivent bien réfléchir au moment du VOTE ! ne jamais donnez le pouvoir a des incompétents violents qui manipulent la RELIGION ! cette dernière n’es pas une technologie à ce que je sache ! Eduquez vos enfants dans l’école républicaine où ils doient apprendre les math, la physique, la technolgie, l’informatique et la littérature.

    Les bandits de la religion sont très nombreux : Abbasi Madani qui vit avec ses enfants au Qatar et grassés par ses maitres, Al Qardaoui le criminel et beaucoup d’autres qui ne méritent pas qu’on cite leur nom vu que ce sont dse assassins !

    A bon entendeur salut !




    0



    0
    ali
    31 octobre 2013 - 9 h 03 min

    La prochaine foi les citoyens
    La prochaine foi les citoyens doivent bien réfléchir au moment du VOTE ! ne jamais donnez le pouvoir a des incompétents violents qui manipulent la RELIGION ! cette dernière n’es pas une technologie à ce que je sache ! Eduquez vos enfants dans l’école républicaine où ils doient apprendre les math, la physique, la technolgie, l’informatique et la littérature.

    Les bandits de la religion sont très nombreux : Abbasi Madani qui vit avec ses enfants au Qatar et grassés par ses maitres, Al Qardaoui le criminel et beaucoup d’autres qui ne méritent pas qu’on cite leur nom vu que ce sont dse assassins !

    A bon entendeur salut !




    0



    0
    Karim2380
    31 octobre 2013 - 7 h 43 min

    Nos frères tunisiens doivent
    Nos frères tunisiens doivent se resaisir et surtout ne pas refaire la même expérience algérienne. Allah yahfedh Tounes




    0



    0
    Fouadz
    30 octobre 2013 - 21 h 15 min

    La prochaine fois ils sauront
    La prochaine fois ils sauront mesurer l’importance de la mise en urne d’un bulletin de vote au meme titre que pour l’Algerie,le Maroc ou l’Egypte




    0



    0
    S.S.A
    30 octobre 2013 - 20 h 47 min

    Assalam Oura3laykoum
    A

    Assalam Oura3laykoum

    A Anonyme (non vérifié) | 30. octobre 2013 – 16:02

    Reprise :  » Pourtant c’est l’islamisme qui est au pouvoir en Tunisie, la question est pourquoi ce terrorisme, dans un petit pays qui n’a pas de ressources naturelles à faire envier? »
    – Parce que c’est Ennahda(virus du trio maudit) qui encourage la violence terroriste pour se maintenir au pouvoir en prétendant être les seuls à pouvoir contrôler l’islamisme armée, c’est Ennahda qui s’oppose à l’équipement des policiers et de l’armée et tout ceci fait partie de sa stratégie du temporel pour toujours, la stratégie de la peur, la peur de finir égorgé ou abattu, et pour ce faire, il a besoin de la grogne des forces de sécurité en exauçant leurs revendications (par deal) et de cette manière exercer un contrôle total sur toutes les forces de sécurité à terme.
    Ghannouchi avait dit un jour à un salafiste :  » Allez-y doucement, ne montrez-pas trop ce que nous voulons faire, la discrétion est de rigueur, il ne faut pas faire comme les Algériens ».
    Ennahda n’acceptera jamais d’être déboulonné que par la force violente, c’est le seul langage qui les convaincra, soyez-en assuré. Nous devrions fermer cette frontière, car si maintenant les islamo-fascistes se mettent à manipuler alors nous sommes vraiment à la Fin du Monde.
    Assalam Oura3laykoum.




    0



    0
    djeha
    30 octobre 2013 - 19 h 52 min

    rappellons -nous la chasse
    rappellons -nous la chasse anti-algerienne a SOUSSE pendant laCAN 2004




    0



    0
    Kamel
    30 octobre 2013 - 18 h 31 min

    Il faut livrer une guerre
    Il faut livrer une guerre sans merci au terrorisme sur le plan militaire et le saigner à blanc et combattre sans merci l’islamisme sur le terrain idéologique et le pousser dans ses derniers retranchements.. Il n’y a pas à baisser la tête ou à se taire face à des religieux fanatiques sous prétexte qu’on serait musulmans.. Cette idéologie politique (islamisme) et son bras armé (le terrorisme) ont enlevé la vie à trop de gens et endeuillé trop de familles dans nos contrées pour se laisser encore aller à la complaisance.. Comme le disait le héros de la nation feu le général Lamari, le terrorisme est vaincu militairement mais l’intégrisme reste vivant.. à nous de continuer le combat et d’éradiquer l’intégrisme dans nos contrées.. en commençant par l’école et les soutiens étrangers du salafisme (pays du Golfe entre autres)..




    0



    0
    Elherraz
    30 octobre 2013 - 15 h 26 min

    …et comme d’habitude
    …et comme d’habitude certains « spécialistes » tunisiens vont une fois accuser l’Algerie…allah yahdi ma khlak.




    0



    0
    Arselan
    30 octobre 2013 - 15 h 09 min

    DONC IL SAVAIT !!
    DONC IL SAVAIT !!




    0



    0
    Anonyme
    30 octobre 2013 - 15 h 02 min

    Les tunisiens n’ont
    Les tunisiens n’ont malheureusement pas médité le drame terroriste islamiste en Algérie, ils ont voté tête baissée pour Enahadha, sous couvert d’une démocratie nouvellement installée chez eux, ils ont laissé les islamistes s’installer et imposer leur diktat. Malheureusement l’histoire se répète quand on n’apprend pas les leçons de l’histoire, même celle des autres. La Tunisie, quoique disent les tunisiens, n’est pas société moderne et laïque qu’ils voulaient nous faire croire, ils disaient aussi que l’islamisme ne prendrait jamais racine chez eux, or les faits nous démontrent tout le contraire. C’est malheureux, d’avoir un voisin tout proche qui subit les foudres des islamistes, parce que l’histoire du terrorisme islamite n’a pas été retenue. Pourtant c’est l’islamisme qui est au pouvoir en Tunisie, la question est pourquoi ce terrorisme, dans un petit pays qui n’a pas de ressources naturelles à faire envier?




    0



    0
    00213
    30 octobre 2013 - 14 h 21 min

    Malheureusement, ce n’est que
    Malheureusement, ce n’est que le début de la partie pour nos frères tunisiens qui doivent assumer leurs choix erronés.
    .
    Il n y a plus de temps à perdre avec les dialogues bidons et les manifestations sans impacts.
    Dans un premier temps, il faut éliminer Ennahdha et tous ses résidus.
    Ensuite s’attaquer à l’origine du problème : Les (…) de Libye.
    Pour cela il faut cibler les seigneurs de guerre en les neutralisants un à un, puis en finançant massivement les Khadafistes pour une contre-révolution.
    Et pour finir, il va falloir se diviser la Libye en trois parties, le Fezzan pour l’Algérie, la Cyrénaïque pour l’Égypte et la Tripolitaine pour la Tunisie.
    .
    Le pouvoir algérien est complétement à coté de la plaque en cherchant un partenariat sécuritaire avec un gouvernement fantoche, qui n’est même pas capable de se protéger lui-même.
    .
    Soit on tape maintenant, soit on finira par se faire taper…
    Ce qui est intéressant dans la tournure prise par les récents événements, c’est que les tunisiens comptent plus sur notre pays que sur leur propre armée.
    C’est donc aussi une occasion pour augmenter notre aura au sein Maghreb.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.