Les professionnels tunisiens du tourisme s’affolent

Les professionnels du tourisme en Tunisie, sous le choc, s’interrogent déjà sur l’impact de l’attentat suicide de Sousse sur leur activité. Premier du genre depuis la crise politico-sécuritaire née du fameux «printemps arabe», cet attentat inquiète les tours opérateurs qui sont confrontés à une nouvelle situation qui n’augure rien de bon pour l’avenir du tourisme en Tunisie, déjà en chute libre depuis le soulèvement de janvier 2011. L’inquiétude de ces professionnels du tourisme a été vite exprimée par le président de la Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV) Mohamed Ali Toumi, qui est intervenu au milieu de la journée sur une radio locale. Il a indiqué que ses collègues, joints au téléphone, lui avaient fait part de leurs craintes face à cette grave évolution du terrorisme dans le pays, qui prend désormais pour cible les lieux touristiques. Pour lui, si l’attentat suicide de Sousse n’a pas fait de victimes humaines, il a en revanche fait des victimes d’ordre économique, à savoir les professionnels du tourisme de cette ville balnéaire. Interrogé par les médias tunisiens, Ali Toumi ne cache pas son pessimisme quant à l’avenir du tourisme en Tunisie dans ce contexte de dégradation incessante des conditions sécuritaires. «Le plus urgent, aujourd’hui, c’est de mobiliser le personnel des hôtels (femmes de chambre, gardiens, agents d’accueil, jardiniers, etc.), pour qu’ils soient vigilants et débusquent toute personne louche dans l’environnement immédiat des établissements hôteliers et coopérer étroitement avec les agents de sécurité», a déclaré le président de la FTAV. Dans cette conjoncture difficile, les tours opérateurs envisagent de se réunir prochainement pour essayer de réduire l’impact de l’attentat sur leurs partenaires et évaluer ensuite l’impact économique de cet acte terroriste sur tout le secteur. Le tourisme constitue le poumon de l’économie tunisienne qui traverse une crise sans précédent. Plus d’un million d’Algériens se rendent dans ce pays voisin chaque année pour y passer leurs vacances.
Hani Abdi

Comment (4)

    Sabeur C
    31 octobre 2013 - 9 h 40 min

    IL faut fermer la frontière
    IL faut fermer la frontière avec la Tunisie, car ce qui entre en Algérie actuellement ressemblent plus à des terroriste que des touristes!

    Malheureusement!




    0



    0
    Patchwork
    31 octobre 2013 - 9 h 33 min

    Le Tourisme en Tunisie
    Le Tourisme en Tunisie malheureusement c’est fini. C’est pas bon du tout pour nos voisins qui n’arrivent pas à se défaire des cannibales salisseurs de l’Islam.




    0



    0
    S.S.A
    30 octobre 2013 - 21 h 01 min

    Assalam Oura3laykoum
    Ils

    Assalam Oura3laykoum
    Ils devraient s’affoler un peu plus que cela et d’ailleurs ils auraient dû le faire il y a belle lurette, le tourisme de sous Ben Ali et sous Ennahda n’a rien a voir ; le premier cas, une Tunisie qui se déclarait à la pointe de tout et ouverte, le second cas, cela va être le tourisme sensationnel au parfum étrange de la mort , c’est sûr, ce pays va attirer tous les badauds du monde libre pour venir se les écarquiller sur la descente aux enfers que vit ce pays, il reste encore quelques résurgences du Nif Hafsides qui affirment que tout va bien.
    Fermons cette frontière puisque qu’on nous aime pas beaucoup dans la région, ya khoya enne bela3r babi et toi Dazzmrahem.
    Respects à Mr Mezri Haddad.
    Assalam Oura3laykoum.




    0



    0
    djeha
    30 octobre 2013 - 20 h 09 min

    VIVE ORAN ET SA CORNICHE
    VIVE ORAN ET SA CORNICHE




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.