L’Afrique réclame un siège permanent au Conseil de sécurité

Dans un contexte international marqué par des conflits, l'Afrique réitère son exigence de «sièges permanents» au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. La réforme de la représentation dans cette instance suprême de décision au sein des Nations unies revient sur la table avec insistance. Les réformistes qualifient la limitation à quelques pays de la représentation au sein du Conseil, où l’Afrique est le seul continent totalement absent, de grave injustice qui doit être impérativement corrigée. Le Conseil de sécurité est actuellement formé de 5 membres permanents dotés du droit de veto (Etats-Unis pour l’Amérique, la Russie, la France et le Royaume-Uni pour l’Europe et la Chine pour l’Asie). S’exprimant au nom du groupe des Etats d’Afrique lors du débat tenu à l’Assemblée générale de l’ONU sur la question de la réforme du Conseil de sécurité, Vandi Chidi Minah, représentant de la Sierra Leone, a beaucoup insisté sur cette revendication de nombreux pays africains dont l’Algérie qui vise à «briser» le monopole de ces cinq nations sur le destin du monde et surtout de l’Afrique qui n’a aucune voix pour la défendre au sein de ce Conseil. Sous l’impulsion de grands pays comme l’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Algérie, cette réforme est jugée plus que nécessaire pour rendre le Conseil de sécurité «plus représentatif, plus démocratique, plus efficace, plus transparent, plus accessible et plus légitime». Il s’agit d’une «injustice historique» qu’il faudra corriger. Cette réforme est soutenue notamment par des pays d’Europe comme l’Allemagne. Les négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil remontent à deux décennies. Sur la table des négociations, il y a la catégorie d'appartenance, la question du droit de veto, la représentation régionale, l'élargissement du nombre des membres et les méthodes de travail du Conseil.
Sonia B.
 

Comment (11)

    Anonyme
    10 novembre 2013 - 16 h 28 min

    @Buisson: buissonneux? ou
    @Buisson: buissonneux? ou buissonneuse? vous portez bien votre patronyme. Mr ou Mme, vous êtes quelqu’un de négatif (pour ne pas dire sinistre) , ben je vais vous dire une chose, votre démocratie de charognards ultra libérale, et imperialiste, ,vous pouvez la mettre la ou je pense 😉 et je vous laisse avec votre ( débilité) conscience?.Bref, passant au plus sujet suivant. .l’anonyme qui vous a donné raison sans rien piger




    0



    0
    Anonyme
    10 novembre 2013 - 9 h 18 min

    « buisson  » c’est très juste
    « buisson  » c’est très juste ce que vous dites ; que les dirigeants africains commencent à se juger eux mêmes avant de revendiquer pareil chose ;
    mis à part l’Afrique du sud , le Ghana ,le Sénégal ,le Niger ,
    et quelques autres ,peut on dire que les régimes africains sont représentatifs de leurs peuples?
    l’ère du néocolonialisme est aussi achevée.




    0



    0
    Oliver Queen
    9 novembre 2013 - 20 h 32 min

    Lors du rapport du SG de
    Lors du rapport du SG de l’époque, Koffi Annan, à l’occasion du nouveau millénaire, le panel des personnalités établi pour réfléchir sur la réforme des Nations Unies n’avaient pas réussi à se mettre d’accord et avaient proposé plusieurs options pour la réforme du Conseil de Sécurité, ce qui avaient créé un noeud gordien récurrent.

    L’Afrique a une position commune depuis à peu près 8 ou 9 ans et le Sierra Léone préside un organe qui se réunit régulièrement et il rend compte aux Nations Unies de la position africaine à ce titre.

    Il sagit d’un exercice régulier depuis des années et il est bizarre qu’un article soit consacré à l’examen d’un point habituel à l’ordre du jour de l’ONU. Rien de nouveau. Il ne s’agit nullement d’une nouvelle initiative.

    Cela étant dit, cette réforme n’aboutira pas car le droit de veto, privilège léonin de seulement 5 pays, est certes anachronique mais les détenteurs de ce droit ne sont pas près d’y renoncer.

    Ensuite, les groupes régioanux se déchirent car les places sont chères et les ambitions sont grandes, parfois démesurées.

    Les grands essayant de phagocyter les plus petits. C’est aussi le cas en Afrique où des pays comme l’Afrique du sud, le Nigéria, l’Egypte plus particulièrement sont sur les rangs. Ajouter à cela les prétentions de l’Allemagne, de l’Inde, du Brésil … et les réticences de l’Italie, du Pakistan, de la Chine s’agissant des pays précités

    Problématique insoluble, donc, dont l’examen risque de durer longtemps, sans résultats peut etre.




    0



    0
    Cherif
    9 novembre 2013 - 20 h 19 min

    M. Buisson, tous ces points
    M. Buisson, tous ces points négatifs que tu as cités à propos des pays africains se trouvent justement dans les pays occidentaux (europe et usa), à commencer par la dictature, car il n’ya pas de pire dictature que celle que pratiquent les dirigeants des etats-unis en imposant leur dictat partout aux autres pays du moyen orient et africains. Les droits de l’hommes? les droits de l’homme sont bafoués par les etats-unis, la france, et autres pays europeens qui ont un passé sombre et colonialistes. alors pourquoi priver l’Afrique d’un siège permanent au sein de l’onu quand on sait que tout les maux de cette planete viennent de ces pays censés etre démocratique et pacifiste. Que nenni!




    0



    0
    buisson
    9 novembre 2013 - 16 h 16 min

    L’Afrique c’est quoi ?
    C’est

    L’Afrique c’est quoi ?
    C’est un continent sous développé.
    C’est un continent presque exclusivement composé de dictatures.
    C’est un continent qui balaie d’un revers de main et en permanence les droits de l’homme et qui bafoue toutes les règles basiques universellement respectées par les autres continents………..

    Et ce continent réclame un siège permanent au Conseil de sécurité. C’est à se tordre de rire.




    0



    0
    Anonyme
    9 novembre 2013 - 16 h 04 min

    C’est une très bonne
    C’est une très bonne initiative. chapeau au représentant du sierra Leone, et merci à l’Afrique du Sud, le Nigeria, mais surtout à l’Algérie 😉 maintenant il faut passer à l’étape suivante, dissoudre cette organisation criminelle nommé conseil de sécurité, puis jugée ses imperialo-sionistes, à leur têtes la France, l’Angleterre, et États Unis + Israël




    0



    0
    BISKRA
    9 novembre 2013 - 14 h 48 min

    Les seuls pays qui peuvent
    Les seuls pays qui peuvent représenter l’Afrique, c’est:
    L’Afrique du Sud
    l’Algérie
    l’Éthiopie
    l’Égypte




    0



    0
    amyne
    9 novembre 2013 - 13 h 22 min

    c est la decision politique
    c est la decision politique la plus importante et la plus interressante et la plus constructive….depuis la fin de la 2 em guerre mondiale et le debut de la decolonisation de l afrique….

    celui qui est derriere ce projet est un avant gardiste ..peut etre visionnaire…mais c est tres constructif pour l avenir




    0



    0
    hind
    9 novembre 2013 - 10 h 53 min

    il faut dissoudre le conseil
    il faut dissoudre le conseil de sécurité, c’est à l’assemblée générale de procéder au vote, et que la majorité l’emporte, autrement dit, les Etats Unis, la France, la Russie, le Royaume uni et la chine auront chacun une voix comme tout le reste du monde, ça ce sera juste.




    0



    0
    Yori
    9 novembre 2013 - 10 h 51 min

    Ce conseil de sécurité est la
    Ce conseil de sécurité est la première dictature du monde. Au nom de qui et de quoi cinq nations, fussent-elles puissantes,s’arrogent le droit de décider à la place des autres et pour toute la planète, ce n’est pas cela de la tyrannie. personne n’a délégué ces pays pour le représenter ils se sont placés et donnés le droit de veto sans consulter personne, ils sont là parce qu’ils sont les premiers à avoir a bombe atomique




    0



    0
    S.S.A
    9 novembre 2013 - 10 h 36 min

    Assalam Oura3laykoum
    C’est

    Assalam Oura3laykoum
    C’est une très bonne initiative, nous n’avons pas de voix au chapitre du Conseil de sécurité, nous l’Afrique, notre poids démographique n’est pourtant pas négligeable. Il est temps pour l’Afrique de s’affirmer sur la scène internationale pour la défense se son continent.
    Notre pays est un des leaders pour l’établissement de ce droit onusien qui contribuera à l’équilibre de la gouvernance mondiale.
    Assalam Oura3laykoum.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.