La nouvelle forfaiture du clan

Obstinément, et violemment, le clan présidentiel plante ses dards empoisonnés dans le dos de la République algérienne démocratique et populaire, minée par des maux et fléaux sociaux, encouragés et alimentés par la manne financière engendrée par le renchérissement des prix du gaz et du pétrole et dilapidée pour le maintien de ce clan de prédateurs à la tête de l'Etat algérien par le népotisme, le régionalisme et la corruption généralisée, qui a provoqué des scandales dans lesquels des membres influents de ce clan sont directement impliqués. La République démocratique et sociale, prévue par la Déclaration du 1er Novembre et voulue par les chouhada et les moudjahidine, se transforme de manière pernicieuse en une entreprise familiale, dont les charlatans, les malfrats et les escogriffes de tous acabits sont devenus les gérants et les acteurs majeurs. Pour beaucoup moins que cela, 36 millions d'Egyptiens et d'Egyptiennes ont massivement, durablement et pacifiquement occupé les rues et places des villes et villages de leur pays et demandé à leur armée, garante de la Constitution, de les débarrasser d'urgence des imposteurs, en l'occurrence Morsi et les Frères musulmans, pourtant démocratiquement élus, un an auparavant, pour avoir osé remettre en cause la nature politique et sociale de l'Etat égyptien, définie par la Révolution de 1952 et la Constitution du pays. Le peuple algérien, longtemps humilié, et dont les lois et les institutions sont régulièrement violées par le clan présidentiel, pourra-t-il réaliser un exploit pareil en Algérie ?Rien n'est moins sûr car, chez nous, d'aucuns interprètent la présence au sein du gouvernement du général de corps d'armée, vice-ministre de la Défense nationale et chef d'état-major, Gaïd Salah, en tenue de parade, comme un message clair de Bouteflika au peuple algérien, et dont la substance serait : «L'ANP est avec moi, dhalam oualla madhloum, habba ma habba oua kariha man kariha. C'est elle qui m'a imposé en 1999, 2004 et 2009. C'est elle qui m'imposera en 2014 malgré mon impotence, qui me met dans l'incapacité physique, mentale et morale d'assumer correctement mes lourdes charges constitutionnelles.» Nous savons tous que, fort de ce soutien présumé de l'ANP, Bouteflika, qui est un revanchard et un rancunier incurable, a été élevé dans le culte de la force, âbbad el-kawa et haggar et méprise le peuple algérien, qu'il a insulté et raillé à plusieurs reprises dans ses délires discursifs. Le peuple algérien lui a bien rendu la monnaie de sa pièce en le lapidant à maintes reprises et en le sifflant copieusement devant ses homologues étrangers, Chirac à Bab El-Oued et récemment encore François Hollande. Aveuglé par la cupidité et la passion du pouvoir, Bouteflika persiste dans sa fuite en avant suicidaire. Allah yechfih ou yehdih ! Quant à ses opposants déclarés ou non, s'ils sont sincères, comme la grande moudjahida Djamila Bouhired, qui vient d'annoncer que si Bouteflika briguait un 4e mandat, elle descendrait dans la rue pour manifester contre cette nouvelle forfaiture, c'est-à-dire si la majorité d'entre eux nourrit réellement des intentions positives et constructives pour l'Algérie, Etat, nation et société, leurs prières, efforts et sacrifices ne seront pas vains et ils arriveront à limiter les dégâts que ce clan de prédateurs cause à notre pays depuis 1999, sous l'apparence d'une opulence fictive, atteinte non pas par le travail et la production de richesses industrielles , agricoles ou de services mais par le pillage, le bradage et l'exploitation intensive et sauvage des ressources naturelles non renouvelables de notre pays, et la dilapidation de ses ressources financières dans des projets de prestige souvent bâclés, qui alimentent une corruption généralisée. Ils réussiront dans leur entreprise aussi audacieuse soit-elle, si l'écrasante majorité du peuple algérien sera avec eux. C'est-à-dire s'ils portent en leur sein les mêmes tares morales que Bouteflika et Akhawatouhou, il va continuer à subir leur diktat, leurs lubies, leurs frasques et leur politique népotiste et régionaliste ségrégationniste, bien au-delà de 2014, avec ou sans Bouteflika, qui n'est que la face apparente et hideuse du mal profond qui ronge notre pays depuis plusieurs décennies déjà. Alors, changement ou continuité ? Responsabilité ou fuite en avant ? Redressement ou déliquescence ?
En tout état de cause, en ces moments de décantation, chacun doit choisir son camp. La nation algérienne et nos enfants seront reconnaissants ou en voudront aux uns et aux autres d'avoir été incapables de transcender leur égoïsme et leurs susceptibilités afin d'accomplir leur devoir historique. Malheur aux nations qui manquent d'hommes et de femmes pour défendre leur honneur bafoué et leur conscience violée !
Vive l'Algérie !
Vive la République !
Vive l'ANP, garante de la Constitution et de l'unité nationale, menacées par les aventuriers du clan présidentiel !
Rabah Toubal, citoyen
 

Comment (17)

    AnonymeKELAM
    21 novembre 2013 - 9 h 26 min

    il faut un SSISSI:pour rendre
    il faut un SSISSI:pour rendre la route claire :
    tellement de corruption sans fin :que vomir est la moindre des choses. alors le cauchemar continue ou il faut l’arrêter.




    0



    0
    Mahmoud
    18 novembre 2013 - 14 h 22 min

    En acceptant finalement de se
    En acceptant finalement de se représenter pour un 4me mandat, après « l’insistance » de ses obligés, Bouteflika, qui est dans l’incapacité physique, mentale et morale assumer convenablement ses fonctions, va figurer sur la short liste des Présidents les plus détestés, les plus, dévalorisés et les plus discrédités au monde.
    Jusqu’à sa mort, il ne ferait rien d’autre que priver notre pays d’un Président jeune, compétent et physiquement apte à exercer ses fonctions.
    Quelqu’un de sensé et qui aime vraiment son pays accepterait-il de faire passer ses intérêts égoïstes avant les intérêts stratégiques de son pays ?




    0



    0
    amyne
    18 novembre 2013 - 12 h 58 min

    faudra pas s etonner que
    faudra pas s etonner que ce president fasse une apparition au stade de blida……pour le match algerie burkina fasso
    c est un megalomane….grand haffaf et exellent manipulateur




    0



    0
    Ali
    15 novembre 2013 - 22 h 16 min

    Il ne faut pas céder au
    Il ne faut pas céder au climat de découragement et de résignation, que certains veulent faire régner dans notre pays pour pousser les Algériens et Algériennes à la fatalité, c’est à dire à être démobilisés afin de ne pas participer massivement au vote lors de la présidentielle prévue en Avril 2014, en se disant que Bouteflika, malgré toutes ses tares physiques et morales, va de toute façon l’emporter.
    Il faut avoir en tête l’exemple du Sénégal ou Abdoullaye Wade, aussi vieux que Bouteflika mais beaucoup mieux portant physiquement et mentalement que lui, n’a pas voulu quitter son fauteuil, pour continuer à protéger sa famille, comme Boutef veut le faire en Algérie.
    Le peuple Sénégalais l’a pourtant chassé comme un vulgaire voleur.
    Je suis sûr que Bouteflika va subir le même sort qu’Abdoullaye Wade.
    Les Patriotes de ce pays, qui sont contre ses forfaitures sont déterminés à donner à Bouteflika et son clan la leçon qu’ils méritent et qu’ils vont longtemps méditer là où ils seront, en prison ou à l’étranger, pour la majorité de ces mercenaires.




    0



    0
    Omar
    15 novembre 2013 - 16 h 41 min

    C’est grave pour les civils
    C’est grave pour les civils et les militaires algériens si les enfants du makhzhan marocain vont encore s’imposer au peuple algérien en 2014 pour poursuivre leur humiliation par la corruption et la drogue.




    0



    0
    Benali
    15 novembre 2013 - 15 h 30 min

    Si Bouteflika, qui est en
    Si Bouteflika, qui est en phase avancée de sa lourde maladie, fera l’erreur de s’imposer aux Algériens en Avril 2014, il commettra l’erreur de sa vie, dont il ni lui ni son clan ne mesurent aujourd’hui les conséquences graves sur eux .




    0



    0
    Omari
    14 novembre 2013 - 7 h 55 min

    Je ne suis pas d’accord avec
    Je ne suis pas d’accord avec ceux et celles qui disent : »Bouteflika et son clan doivent partir impérativement même s’l faut quel’ANP, qui est la garante de la Constitution et de la cohésion nationale, leur donne des garanties qu’ils ne soeint pas poursuivis là où ils se trovueront, certainement à l’étranger. De toute façon, Bouteflika les a couverts en leur octroyant des passeports diplomatiques pour éviter leur extradition de ces pays.
    Non, il ne faut pas être généreux sur le dos de la République !
    Ces voyous ont fait beaucoup de mal à notre pays depuis 1999, il faut qu’ils assument leurs forfaitures devant la Justice algérienne.
    Pas de pitié pour les salopards, qui humilient l’Algérie et le peuple algérien pour assouvir leur haine et leur esprit revanchard.
    Tahia El Djazair ! Tahia El Djazai ! Tahia El Djazair !




    0



    0
    Mahmoudi
    14 novembre 2013 - 7 h 08 min

    @Alilou. Ce clan, qui a
    @Alilou. Ce clan, qui a couvert notre pays de honte, doit être chassé du pouvoir usurpé en 1999 par une intifadha populaire.
    Il faut lapider à coup de pierres ses représentants à chaque occasion : du maire au Président de la République.
    Qu’ils gouvernent à partir de leurs bunkers !




    0



    0
    Alilou
    13 novembre 2013 - 23 h 42 min
    Ali
    13 novembre 2013 - 21 h 12 min

    A voir son regard hagard et
    A voir son regard hagard et sa mine patibulaire, Bouteflika a déjà un pied dans la tombe mais il n’inspire aucune compassion à cause de sa folie pour le pouvoir.
    Il fait plutôt honte et nuit aux autres handicapés et malades, comme lui en salissant leurs images.
    Je suis d’accord avec ceux qui pensent que ce vieillard est devenu fou à lier et dangereux pour notre pays.




    0



    0
    Mahmoudi
    13 novembre 2013 - 17 h 49 min

    @Alilou. « en remplissant
    @Alilou. « en remplissant leurs poches » mon oeil !
    Je suis sûr que pour 1 Euro que Bouteflika a versé à ces « gros matous », il en a pris 100 pour lui et sa famille car les gros contrats civils et militaires passent par eux.
    Les Généraux réputés proches de Bouteflika l’ont eu dans le baba.
    Le dernier coup qu’il leur a fait était de faire croire qu’il leur a transféré les prérogatives d’enquêtes qu’avait le DRS alors que tout le monde sait qu’ils ne verront rien mais le mal est fait, car aux yeux du peuple ils sont devenus ses complices.
    Le vieux Gaid Salah lui même a été enfariné car juste après sa nomination comme Vice Ministre de la Défense Nationale, Bouteflika a pondu un décret pour le mettre sous la tutelle du SG du MDN, réputé proche de Said Bouteflika.
    La place d’un diable est en enfer et non pas à la tête d’un Etat.




    0



    0
    Alilou
    13 novembre 2013 - 16 h 57 min

    Tels que je les connais,
    Tels que je les connais, l’écrasante majorité de nos braves Djounouds, sous/Of, Officiers et Officiers Supérieurs, n’accepteront jamais de tirer sur leurs frères et soeurs du peuple algérien et s’opposeront eux aussi à la transformation de la République en une vulgaire monarchie.
    Contrairement à quelques gros matous de la Direction de l’ANP que Boutef a mis dans sa poche en remplissant leurs poches, ils sont les dignes héritiers de leurs ainés de l’ALN.
    C’est vrai, comme l’a dit l’internaute Abou Stroff, c’est d’abord au peuple algérien qu’incombe la responsabilité de dire NON, ASSEZ, 15 ANS BARAKAT, Y EN A MARRE de la régression et de l’humiliation du pays et du peuple algérien.
    Contrairement à la Police de Zerhouni, Ould Kablia, Belaiz et Hamel, ces Oujdis-Tlemcéniens, qui n’a pas hésité à tabasser, souvent avec une violence inouïe, les Patriotes, les Gardes Communaux, les Retraités de l’ANP, les Rappelés du Service National, les Médecins, les Profs d’universités, les Etudiants et les Travailleurs de tous les secteurs, l’ANP, tous grades confondus, sera alors aux côtés de leurs frères et soeurs révoltés, malgré toutes les tentatives de Bouteflika pour la diviser.
    Vive l’ANP !




    0



    0
    Abou Stroff
    13 novembre 2013 - 13 h 09 min

    « La République démocratique
    « La République démocratique et sociale, prévue par la Déclaration du 1er Novembre et voulue par les chouhada et les moudjahidine, se transforme de manière pernicieuse en une entreprise familiale, dont les charlatans, les malfrats et les escogriffes de tous acabits sont devenus les gérants et les acteurs majeurs. » dixit Rabah Toubal. peu de gens peuvent ne pas être d’accord avec cette affirmation, laquelle suggère que les algériens doivent se préparer à participer à une nouvelle révolution pour chasser les nouveaux colons que sont ces charlatans, ces malfrats et ces escogriffes qui ont remplacé les anciens colons français. la question qui demeure en suspens est celle relative à la forme que doit prendre cette révolution. Mao Zé dong a avancé la proposition suivante: « une étincelle peut mettre le feu à toute une plaine ». cette proposition peut servir de fil conducteur aux patriotes algériens pour qu’ils se tiennent prêts à accompagner l’étincelle qui ne manquera pas de s’allumer vu la politique suicidaire suivie par la marabunta qui nous gouverne. en d’autres termes, les patriotes algériens doivent éclairer le commun des algériens sur la gabegie qui caractérise la « politique » bouteflikienne et favoriser une prise de conscience générale sur la nécessité de dépasser le système (basé sur la distribution de la rente) dont boutef n’est que le parrain actuel. la révolution étant, de facto, inéluctable, il s’agit, pour la patriotes algériens d’en limiter le coût.




    0



    0
    GHEDIA Aziz
    13 novembre 2013 - 12 h 05 min

    « Le changement dans la
    « Le changement dans la continuité » tel que claironné par Mr Sellal actuellement et par bien d’autres avant lui, ne veut absolument rien dire. Il nous faut un changement tout court. Toutes les âmes de bonne volonté (s’il en existe encore) sont donc appelées à tout faire pour que ce changement se concrétise dans les meilleurs délais.




    0



    0
    Amine
    13 novembre 2013 - 10 h 59 min

    Sur la même longueur d’ondes
    Sur la même longueur d’ondes :
    La monarchie passe à la télévision
    par Kamel Daoud
    http://www.lequotidien-oran.com/?news=5190328




    0



    0
    Benyoucef
    13 novembre 2013 - 10 h 49 min

    Chers compatriotes, ce qui se
    Chers compatriotes, ce qui se trame dans les coulisses contre la République est gravissime.
    Depuis les images de ses deux neveux, que l’ENTV a diffusées à l’occasion de l’audience accordée à Lakhdar Brahimi, il ne fait plus aucun doute que la maladie a considérablement réduit non seulement les capacités physiques de Bouteflika mais elle a aussi sérieusement détérioré ses facultés mentales.
    Sinon, il n’aurait pas agi comme il l’a fait.
    Aujourd’hui, notre pays est entre les mains d’un aliéné mental, qui peut à tout moment le précipiter dans l’inconnu à cause de sa folie pour le pouvoir.
    Non seulement il veut mourir sur le trône mais il fait tout pour que ce dernier revienne automatiquement à son frère Said, non moins fou que lui.
    Dommage que Gaid Salah et certains Généraux ont fait passé leurs petits intérêts avant ceux de la République et se sont laissés été appâter et embobiner par Bouteflika pour s’opposer à leurs nombreux collègues, qui étaient favorables à la mise en oeuvre de l’article 88 de la Constitution algérienne, qui est largement applicable au cas de Bouteflika.
    S’ils ne se ressaisiront pas, Bouteflika qui ne fait confiance qu’à son clan, va leur couper la tête l’un après l’autre.Comme il a coupé celles de leurs autres collègues qu’ils avaient lâchés, à l’époque.
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire », dit le vieil adage.




    0



    0
    Youcef Ain-Defla
    13 novembre 2013 - 10 h 14 min

    Nous avons l’impression que
    Nous avons l’impression que c’est voulu, et que la signification est celle-ci: Après nous le déluge. Et bien non messieurs après vous c’est l’Algérie et son peuple et vous bande de voleurs incultes et traitres vous irez au rotissoir bi idn Allah!

    Ne pas oublier de faire une enquête sur le travesti qui se fait appeler Yasmina khadra il doit éclairer la justice Algérienne sur cette grosse somme d’argent, dont personne ne trouve la trace et qui parait-il par magie c’est transformée en action dans plusieurs entreprises françaises. Le problème: le bénéficiaire n’est pas l’état Algérien. Il faut auditionner tout le monde, de la présidence, en passant par le ministère des affaires étrangers, le CCA et ce travesti de Yasmina qui cache bien son jeu. Ne pas oublier aussi l’ancien Ambassadeur à Paris.

    Vive l’Algérie sans voleurs et sans menteurs!

    Merci pour l’article!

    Youcef (retraité de l’anp)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.