Saïdani s’entoure des anciens militants pro-Benflis pour soutenir un 4e mandat en faveur de Bouteflika

Amar Saïdani a tenu la réunion du comité central du FLN aujourd’hui à l’hôtel El-Aurassi dans les mêmes conditions que celles qui ont prévalu lors de la session extraordinaire de l’été dernier. Cousue de fil blanc, cette rencontre constitue, aux yeux des contestataires, une «suite logique du putsch du 29 août dernier». C’est, pour eux, la copie conforme de cette «mascarade» aoûtienne qui a fait du trublion Saïdani le secrétaire général du FLN. Si les organisateurs se félicitent de la présence de 288 membres et du vote par procuration de 23 autres, ce qui fait en tout 311 voix, aucune preuve matérielle n’existe pour attester de la véracité de ce chiffre important en ce sens qu’il représente presque la quasi-totalité du comité central composé de 328 membres. L’absence d’un huissier de justice renforce les réserves émises par les adversaires d’Amar Saïdani qui disent entamer la vérification de ces chiffres en contactant les membres du CC. Les organisateurs n’ont pas respecté les procédures d’usage dans ce genre de rencontre, comme l’appel un par un des présents et la vérification des procurations et de la qualité de leurs détenteurs pour qu’il n’y ait pas d’intrusion. Mais fort est de constater que la seule vérification effectuée était celle du badge délivré par eux-mêmes pour qui ils voulaient. Des personnes qui ne sont pas membres du comité central se sont ainsi retrouvées à l’intérieur de la salle et ont pris part aux travaux qui, faut-il le souligner, ont été expédiés en un temps trois mouvements. Pour les frondeurs, qui devraient réagir dans les prochains jours, le fait de n’avoir pas fait l'appel suffit pour douter de l’authenticité du chiffre donné par l’équipe d’Amar Saïdani, qui a déjà eu à faire participer des personnes non membres du comité central pour atteindre le quorum et avaliser la session. «Ils se moquent de nos militants qui sont cependant loin d’être dupes. Pour que le chiffre avancé soit vrai, il faut que le comité central soit composé de 500 membres. Car nous avons la preuve de la non-participation de 92 membres et la promesse du boycott de cette réunion faite par 43 autres membres, ce qui représente déjà 135 membres», indique un des animateurs du mouvement de redressement qui assure que des vérifications sont en cours pour s’assurer du nombre exact de membres présents à cette session. Pour les opposants à Amar Saïdani, ce chiffre est «illogique». «Le comble est que ce sont eux-mêmes qui ont soulevé les soupçons, car s’ils étaient sûrs d’eux. Pourquoi n’ont-ils pas fait l’appel comme le FLN a l’habitude de le faire en pareilles circonstances ?» ajoute notre source. Autre point relevé lors de cette réunion : la quasi-majorité des membres du bureau politique sont des anciens soutiens à Ali Benflis lors de sa malheureuse candidature de 2004 contre Abdelaziz Bouteflika. «Ce bureau politique déclare aujourd’hui son soutien haut et fort à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un 4e mandat, alors que la plupart de ses membres insultaient sur les plateaux de télévisions étrangères le président Bouteflika. Comme le vent tourne !» s’exclame, ironique, un fin observateur. Parmi les noms les plus illustratifs de ce que certains qualifient d’«opportunisme politique», Mohamed Alioui, le président de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA). Ce dernier a été un fervent soutien à Ali Benflis avant de prendre le train en marche et de s’aligner sur le clan présidentiel. Il y a aussi Ahmed Boumehdi de Jijel, qui fait la pluie et le beau temps au sein des mouhafadhas d’Alger, Youssef Nehmoud, qui a mené campagne pour Benflis dans l’Oranais et Amar Ouazani, âgé de plus de 80 ans. Ce dernier, qui a fait perdre les élections de 2007 au FLN dans la wilaya de Médéa, a été injecté dans les rangs du parti par Abdelaziz Belkhadem en 2005. D’autres voix ayant soutenu bec et ongles Benflis en 2004, en versant dans l’invective à l’encontre de «l’adversaire» Bouteflika, se retrouvent aujourd’hui en première ligne au sein de la direction du FLN pour constituer le noyau dur de la campagne pour un 4e mandat. Il y également Yamina Meftali de Tizi Ouzou, Abdelkader Rahali, ex-directeur de campagne de Benflis à Tipasa, Mustapha Mazouzi, Mustapha Bachiri, Sadek Bouguetaya, Moussa Benhamadi et Mustapha Boualeg, tous connus pour avoir prêté allégeance à Mouloud Hamrouche dans les années 90 et, ensuite, à Benflis dans les années 2000. Amar Saïdani s’entoure ainsi des anciens «benflissistes» pour soutenir Bouteflika. Tactique ou leurre ? On le saura bientôt.
Sonia B.
 

Comment (20)

    Algerie 2014
    18 novembre 2013 - 13 h 45 min

    Mr Amar Saidani se croit très
    Mr Amar Saidani se croit très futé, depuis que la chargée de communication qui devait signer en principe avec Benflis, a décidé de repartir en Suisse en laissant le gros chèque et la belle villa qui vont avec. En réalité c’est parce que son assistante a téléphoné à cette dame pour lui dire que son mentor, celui qui l’avait spécialisé, venait de signer avec Mr Saidani pour le FLN. Ce qui est un gros mensonge!

    Sid Ahmed B.




    0



    0
    karim
    18 novembre 2013 - 7 h 53 min

    il n’ya ni tactique ni
    il n’ya ni tactique ni leurre quand il faut aller a la « mangeaille » nos pseudo hommes politique savent retourner leur veste sans aucune pudeur ,la prostitution est le plus vieux métier du monde!




    0



    0
    chawi pure laine
    18 novembre 2013 - 5 h 25 min

    @Macizel
    merci premièrement

    @Macizel
    merci premièrement de tes précisions tu vois? tu a eu la peine de lire ce que j’ai écris et tu a eu l’idée qu’il faut et me poser la question qu’il faut, ceci démontre pourquoi les Algériens sont plus amis et solidaires sur le web que dans la vraie vie, sur le web: prenons l’exemple de facebook, tu lis un commentaire ou un article tu clique sur j’aime ou si tu n’aime pas tu passe exacte? si tu reçois une invitation de quelqu’un qui veut devenir ton ami tu va certainement lire avec qui il est ami exacte? s’il est ami avec tes amis tu va l’accepter donc par principe tu va adopter l’adage ami de mon ami est mon ami, tu a vu comme moi les groupes de jeunes genre NASS EL KHIR c’est sur les réseaux sociaux qu’ils se sont formés et le secret c’est quoi? ils ont eu l’art d’écouter avant de parler:
    1er constat et je te jure sur la tête à mon père que l’histoire est vraie et on va la refaire plusieurs fois, le manque de confiance que ce pouvoir pourri a mis dans notre personnalité, on n’a plus confiance les uns envers les autres et ceci arrange les rapaces car si les bonnes personnes sont méfiantes elles vont certainement céder la place aux minables qui profitent de cette situation:
    L’HISTOIRE VRAIE:sur facebook une amie à moi m’a glissé le mot comme quoi qu’il existe des enfants au pays qui ont besoin d’un lait spécial ce lait est cher en Europe et ils sont tous issus des familles pauvres je te file le lien et je te laisse lire tranquillement:
    http://www.salamontreal.com/index.php/2012/08/09/aide-la-petite-aicha-souffrant-de-la-tyrosin-mie.html
    j’ai contacté nos compatriotes des braves et des hommes du centre culturel Algérien à Montréal qui ont lancé un appel de solidarité et qu’en une durée record la communauté à réagi d’une manière phénoménale, écoute bien ce que je dis, moi j’étais à Ottawa, les gens du CCA à Montréal celui qui a fait les démarches je ne le connais que par téléphone, un autre Algérien était à Zurich, une Algérienne à Paris et des jeunes bénévoles à Alger tout ce monde personne ne connait l’autre le seul lien c’est qu’on s’est senti Algériens et que cela nous interpelle, l’opération s’est soldée d’un succès formidable au lieu de sauver une fille on a sauvé 26 malades(que dieu accepte), je ne suis pas entrain de te dire qui je suis ou ce que j’ai fais, j’ai juste répondu à ta question, si quelques uns ne se connaissent pas du tout et ont travaillé pour le même objectif ont réussi pourquoi pas une action d’envergure qui va sauver le peuple entier et pas juste 26 malades, les solutions mon frère sont nombreuses et pacifiques je peux en citer quelques unes:
    1-pétition signée par le peuple demandant le départ de toute cette pègre.
    2-une grève générale
    3-une marche nationale avec des mots clairs dégagez tous
    je m’arrête la, allez vous dire que ce n’est pas possible? si oui cela veut dire qu’on n’a pas encore confiance en nous même, rassurez vous les fils et filles de famille en Algérie se comptent en tonnes c’est juste ce pouvoir bandit qui a infantilisé le peuple pour le flouer.
    Bonne journée et le jour ou on s’écoute mutuellement on réussira on va dire à ces voleurs ne vous en faites pas quand le pays sera gouverné par des vrais hommes vous aussi vous gagneriez car ses richesses sont énormes




    0



    0
    MACIZEL
    17 novembre 2013 - 18 h 37 min

    @Chaoui Pure Laine:
    Est ce

    @Chaoui Pure Laine:

    Est ce que au moins cette presse gratuite qui nous arrose tous les jours de ses articles nuls sur un président malade qui a déjà traité cette même presse de,… ne doit pas aider le peuple Algérien et aider ce président à partir, je pense que Bouteflika lui même à plusieurs reprises à manifester sa volonté de partir, est ce que ce saidani ne veut pas sauver sa tête en jouant son va tout en guerre pour sauver ses milliards et eux de ses amis!

    Je pense que Bouteflika est un rusé comme tout, c’est vrai que le peuple est responsable mais il n’est pas coupable, nos pseudos politiciens ont trahi la nation, les Zaouiyas qui accourent à chaque fois vers le président pour soumettre son allégeance etc, ….

    Le peuple surtout la région a souffert sur tous les fronts depuis l’antiquité, qu’est ce que vous voulez qu’on fasse, donnez nous une méthode!




    0



    0
    LUCIDE
    17 novembre 2013 - 10 h 16 min

    Dramatique pour le pays!!!
    La

    Dramatique pour le pays!!!
    La fin est proche à moins d’un sursaut populaire salvateur!!!
    Gloire à nos pauvres martyres!!!




    0



    0
    chawi pure laine
    17 novembre 2013 - 3 h 57 min

    si ces blaireaux jouent
    si ces blaireaux jouent encore avec l’avenir de la nation permettez moi de vous dire que nous aussi on est passifs, nous aussi on a trahi les martyrs si non une ramassée de voyous ne gouvernera jamais le pays et le prend pour un bien personnels, l’Algérie du 1500 000 martyrs entre les mains des DRABKI une grande honte à nous tous et croyez moi tous, si non nous aussi on peut s’unir, s’organiser et barrez la route à ces rapaces qui ont assassiné le pays, les jeunes doivent s’unir et signer une motion ou on demande d=le départ de tous ces bergers, qu’on leur dise clairement l’Algérie est notre pays pas le bien de vos parents qui probablement étaient des harkis, un réveil patriotique est plus que nécessaire, organisez vous et mettez les chicanes partisanes à coté, mettez vous un seul objectif:mettre à la porte cette secte et vous verrez que c’est des zéros et moins que le zéro car ce chiffre sert au moins à quelque chose, le fait de parler de cette candidature est une grave insulte au peuple, aux martyrs de la révolution et ceux de la liberté que ce traitre a trahi en relâchant leur tueurs, ne vous en faites pas ils sont justement entrain de lancer la nouvelle à petit pas et voir ce que cela peut donner, ils ont eu une réponse à Batna, Oum el Bouaghi, Khenchela et Oran un mouvement sporadique qui ont jeter des pierres sur ces voyous, je suis contre toute forme de violence mais ces minables la méritent, que toutes les wilayas font de meme et vous allez voir le résultat




    0



    0
    rebelle
    16 novembre 2013 - 23 h 42 min

    M ais c’est hallucinant tout
    M ais c’est hallucinant tout ca, de mes soixante de vie et de memoire je n’ai jamais vecu une telle bassesse et un tel aplaventrisme, meme a l’epoque du parti unique, il n’y avait une vie politique et des débats contradictoires au sein du comité central, aujourd’hui, on assiste à ce triste spectacle offert par saidani et consorts. Je crains vraiment pour mon pays. Que Dieu le préserve.




    0



    0
    amazigh
    16 novembre 2013 - 23 h 19 min

    nous devons stopper la
    nous devons stopper la mascarade bouteflika , c’est une question d’honneur ,de principe ,et surtout de patriotisme .




    0



    0
    Kika
    16 novembre 2013 - 21 h 32 min

    Carnaval fi dachra le
    Carnaval fi dachra le cauchemar continue , espérant que l’équipe nationale .




    0



    0
    Omar
    16 novembre 2013 - 19 h 53 min

    Où sont Belayat et consorts ?
    Où sont Belayat et consorts ? Disparus dans la nature, une fois leur mission accomplie ? Apparemment OUI sauf s’ils sont en train de préparer une riposte foudroyante pour venir nous annoncer qu’ils vont soutenir Ali Benflis ?




    0



    0
    Anonyme
    16 novembre 2013 - 18 h 54 min

    c’est la tactique du clan :
    c’est la tactique du clan : s’adapter à la situation ;l’ancien Benflis de 2004 a évolué en 2013 et peut « servir » momentanément , le temps d’une campagne;
    de plus , ne pas faire l’appel des militants alors que le nombre des présents est supposé dépasser le quorum est une preuve que les superviseurs , bien expérimentés et bien placés,
    sont de mauvaise foi;
    le loup est dans la bergerie ;
    L3ab hmida wa ERRachame hmida ;




    0



    0
    Ben.
    16 novembre 2013 - 18 h 06 min

    Il y a quelques chose qui
    Il y a quelques chose qui cloche dans cette histoire.
    Il n’y a que Saidani qui parle et le c… cerné.
    L’intéressé doit quand même nous dire de vive voix et en direct, s’il va être candidat et pourquoi, s’il veut qu’on vote pour lui. Pas de chèque en blanc pour qui que ce soit.
    On ne va quand même pas voter pour un sourd muet, de surcroît presque entièrement impotent ?
    Notre Constitution d’ailleurs exige que pour postuler au poste de Président de la République il faut avoir 40 ans et plus et être en bonne santé physique et mentale.
    Or ce n’est pas le cas de Bouteflika aujourd’hui et le dernier de nos médecins peut le prouver aisément, juste en lui tapotant sur la rotule avec une règle.
    Lahayata limane tounadi !
    Si on n’appelle pas cela une imposture ou une forfaiture comment l’appellerait-ont alors ?




    0



    0
    Anonyme
    16 novembre 2013 - 17 h 27 min

    « Saïdani s’entoure des
    « Saïdani s’entoure des anciens militants pro-Benflis pour soutenir un 4e mandat en faveur de Bouteflika ».
    Pro-Benflis hier.
    Pro-Bouteflika aujourd’hui !!!
    Yarham babakoum quelle crédibilité accorder à de tels guignols ?




    0



    0
    Hoggar
    16 novembre 2013 - 17 h 22 min

    pas étonnant pour loi, au
    pas étonnant pour loi, au fln, on est toujours avec l’homme fort du moment, ces gens que vous citez dans l’article étaient effectivement avec Benflis en 2004 car il était le secrétaire général du fln et donc le candidat du système, maintenant qu’ils ont pris conscience que bouteflika est lui même le système par excellence ils misent donc sur lui, qui constitue la carte gagnante. cela n’est pas étonnant car au FLN on fait pas de la politique mais on défend des intérêts matériels et le pouvoir de la rente




    0



    0
    00213
    16 novembre 2013 - 17 h 20 min

    Les algériens ont eu la
    Les algériens ont eu la décence d’esprit de patienter pour le changement, et ces zouaves veulent tout foutre en l’air en leur imposant un choix qui donnera raison surtout à nos ennemis.
    .
    S’ils sont encore déconnectés, croyez moi que la colère populaire qui sommeille, risque de les mettre face à la réalité.
    .
    Mais ne soyons pas trop pressé, au pays des salades bien assaisonnées, personne ne peut comprendre réellement ce qu’il se passe




    0



    0
    imane
    16 novembre 2013 - 17 h 19 min

    Ils sont tous pareils, ils
    Ils sont tous pareils, ils servent le même système qu’il faut changer, et ce changement doit passer par tout d’abord la dissolution de ce symbole du clientélisme et de la rente.




    0



    0
    hamoud
    16 novembre 2013 - 17 h 17 min

    Le FLN, c’est la même
    Le FLN, c’est la même marmite, il ne faut surtout pas compter sur « ses » militants pour faire changer les choses, ils courent tous derrière quelque chose de perso




    0



    0
    algerien
    16 novembre 2013 - 17 h 05 min

    Puisque les commentaires sont
    Puisque les commentaires sont désactivés, je laisse un commentaire ici pour l’article « Une présidentielle insipide, incolore et inodore ». Tout simplement magnifique et bor***el, tout est vrai. Merci




    0



    0
    Alilou
    16 novembre 2013 - 17 h 02 min

    Je ne comprends vraiment pas
    Je ne comprends vraiment pas le titre de cet article.
    Qui a obligé ces membres du CC que vous dites pro-Bneflis de participer à la session ?
    S’il n’étaient pas d’accord avec Saadani, pourquoi ils n’avaient pas quitté la salle de réunion ?
    C’est flou.




    0



    0
    Mahmoud
    16 novembre 2013 - 16 h 54 min

    J’étais presque sûr que ce
    J’étais presque sûr que ce que la presse appelle les partisans de Belayat n’étaient qu’une vue de l’esprit puisque eux mêmes ne cessent d’affirmer qu’ils ne sont pas contre Bouteflika, dont ils soutiennent la candidature mais contre Saadani qui les a doublés.
    Le peuple algérien est l’ennemi commun de cette racaille et de celle des autres partis qui vont bientôt annoncer leur allégeance au pauvre Boutef, qui va, au fil du temps, offrir aux Algériens et aux voyeurs du monde entiers des scènes pathétiques et d’une cruelle nudité.

    Rabi yestourna hatta yestourna etrab !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.