La famille Sadi dépose plainte contre Smaïl Mira

Les membres de la famille de l’ancien président du RCD, Saïd Sadi, ont finalement mis leur menace à exécution, en déposant plainte contre Smaïl Mira, président de l’APC de Tazmalt et fils aîné du colonel de la Wilaya III historique, Abderrahmane Mira, pour diffamation. Selon une source proche du dossier, l’audience est fixée pour le 3 décembre prochain au tribunal correctionnel de Sidi-M’hamed, à Alger. Les plaignants maintiennent leur accusation contre le maire de Tazmalt, dans les termes employés dans une déclaration rendue publique le 19 mai dernier, et signée par huit membres de la famille Sadi, dont Saïd. Sauf que dans la requête déposée, ce dernier ne figure pas sur la liste des plaignants. Veut-il éviter une polémique qui serait inutile, voire contreproductive, à l’heure où il ne cesse de donner des signes probants pour une éventuelle participation à l’élection présidentielle d’avril 2014 ? A voir le timing choisi pour déposer cette plainte, on est tenté d’accréditer cette thèse, sachant que le verdict dans une affaire pareille ne peut, théoriquement, être rendu avant quatre ou cinq mois. Dans leur première déclaration, les membres de la famille Sadi avaient aussi menacé tous les médias impliqués dans ce qu’ils qualifiaient «une campagne de dénigrement» contre la mémoire de leur défunt père de poursuite judiciaire. Pour rappel, Smaïl Mira a accusé ouvertement, en avril dernier à la télévision, le père de Saïd Sadi d’avoir collaboré avec l’armée coloniale, en brandissant une lettre certifiant, selon lui, l’accointance d’Amar Sadi, mort après l’indépendance, avec le bureau de la SAS d’Aghribs, dans laquelle un chef militaire français recommandait au chef de ladite section de fournir la protection à deux personnes citées, dont l’une serait le père de Saïd Sadi, parce que condamnées par le nidham (FLN). Ce dernier expliquera que ce document a été retrouvé par les moudjahidine sur le corps d’un militaire français tué au cours d’une bataille. Dans son intervention en feuilleton sur Echorouk TV, Smaïl Mira, ex-député et ex-chef patriote, dont le frère, Tarik, a été successivement député du FFS et du RCD, s’est également attaqué violemment au leader historique du FFS, Aït Ahmed, et au chef du MAK, Ferhat Mehenni.
Karim Bouali
 

Comment (12)

    nabil
    13 janvier 2014 - 4 h 00 min

    Honte à toi Smail. Tu n’as
    Honte à toi Smail. Tu n’as aucune crédibilité aux yeux des millions de Kabyles. C’est ce que j’appelle moi un coup de poignard dans le dos. Occupes toi de tes affaires, au lieu de tenter de salir les gens propres. Le peuple Kabyle t’avertit, trouves toi un moyen de corriger tes mensonges. En tout cas personne ne te croiras y compris toi tu ne te crois pas.




    0



    0
    Anonymelyazid
    22 novembre 2013 - 18 h 07 min

    dans un pays qui se respecte
    dans un pays qui se respecte ce criminel assasin sa place est en prison ,ce minable asssin n’arrive pas a la cheville de da farhat et encore moins a celle e saadi




    0



    0
    Ness maascar
    22 novembre 2013 - 5 h 20 min

    La bleuite n’a pas cessé de
    La bleuite n’a pas cessé de faire son nocive action pour monter les algériens les uns contre les autres. Le frère de Larbi Belkheir le Chahid Belahrache a été liquidé dans les même circonstances : une lettre « trouvée « 




    0



    0
    Maysar
    21 novembre 2013 - 20 h 12 min

    Il faut tout de même dire ,
    Il faut tout de même dire , que sans le FFS et Le RCD qui lui ont ouvert les portes , personne n’aurait entendu parler de lui ! Quant à Ferhat M’henni , il ne lui arrive même pas à la cheville !
    Alors , qu’il fasse la danse du ventre , et se taise !




    0



    0
    assirem
    21 novembre 2013 - 9 h 43 min

    bjr
    je tenais a

    bjr
    je tenais a exprimer toute ma solidarité a said sadi et toute sa famille .et par ailleurs a ferhat mehenni suite aux campagnes de calomnies qui les visent.
    Quand a Mr Mira , il devrait se pencher sur sa morale et celles de ses ascendants,.




    0



    0
    Anonyme
    20 novembre 2013 - 15 h 17 min

    ce genre de calomnie ne peut
    ce genre de calomnie ne peut être issue que de parties intéressées et bien informées ;
    mentez ,mentez ,il restera toujours quelque chose !
    un mensonge répété mille fois devient une vérité!




    0



    0
    Patriotique
    19 novembre 2013 - 22 h 32 min

    @ nos lecteurs

    Des

    @ nos lecteurs

    Des commentaires jugés intéressants ont été supprimés ici par inadvertance. Merci à tous ceux qui ont déjà posé des commentaires sur cet article de les reposter pour que nous puissions les publier.  




    0



    0
    MACIZEL
    19 novembre 2013 - 18 h 39 min

    50 ans après l’indépendance,
    50 ans après l’indépendance, on a pas encore compris les méthodes du SDECE, y a si Mira, je vais vous raconter une, l’armée Française lorsque elle arrête un suspect, elle fait quoi avec, d’abord la torture, après on lui donne une arme neutralisée évidement, et on le met parmi les militaires qui vont faire une ronde dans le village, les villageois vont certainement le voir, et Hop, un Harkis de plus, on dit qu’il a rallié l’armée Française sauf que le suspect ne peut pas expliquer aux gens le manège et de la, les agents de liaison vont donner l’information aux maquisards, de la les représailles commencent, exactement comme l’affaire Melouza.

    L’Affaire de la bleuite avait commencer avec une fille de Bordj Menail qui faisait les drapeaux pour la révolution, du coup son arrestation par le capitaine Leger à Alger était une aubaine pour laisser une liste des proches du colonel qu’elle a volé et donner aux révolutionnaires, c’est comme ça que le colonel est tombé dans le piège. C’est possible que les maquisards ont trouvé une lettre sur un soldat Français, qui dit d’abord que c’était un soldat pas un Algérien liquidé par l’armée barbare Française, sinon c’est rare que les Maquisards récupère le corps d’un soldat Français, l’armée coloniale ne laisse jamais trainé les cadavres de ses soldats! Maintenant si des témoignages honnêtes sont rendus public peut être mais ça sent le Roussi!
    Sadi dérange les 140 000 Supplétifs laissé par De Gaulle, et justement Sadi prépare un surprise sur les 140 000 supplétifs laissés par l’armée de De Gaulle après 62 évidement!




    0



    0
    Hankou
    19 novembre 2013 - 17 h 14 min

    Une regle appliquee depuis
    Une regle appliquee depuis toujours: pour tuer un Kabyle tu lui envoies un Kabyle.




    0



    0
    Anonymesmail
    19 novembre 2013 - 16 h 50 min

    ce n’est pas aujourdh’hui que
    ce n’est pas aujourdh’hui que la plainte a été deposée_
    Mira a deux meurtres sur le dos.




    0



    0
    Moha
    19 novembre 2013 - 13 h 37 min

    Je suis originaire d »Aghrib
    Je suis originaire d »Aghrib et je dis : Honte à toi smail mira pour 2 raisons.
    – vouloir attenter à l’honneur d’un d’homme et de sa famille pour des raisons bassement politique,
    – aller déverser votre fiel sur une chaine du pouvoir maffieux en place (le ton que se donne la chaine, n’est qu’un trompe l’oeil pour donner une impression de liberté et intoxiquer le peuple au moment voulu), une chaine aux ordres, mais surtout anti-Amazigh et xénophobes.
    MAIS COMME DISAIT FEU MATOUB : leqvayel ne service voudrassen e-typhus.




    0



    0
    tabtab
    19 novembre 2013 - 13 h 23 min

    « Quiconque est capable de
    « Quiconque est capable de mentir est indigne d’être compté au nombre des hommes, et quiconque ne sait pas se taire est indigne de gouverner. »
    Fénelon
    Meskine Smaïl Mira a été « normalisé » par le système.
    Il faut donc lui pardonner comme on pardonne à un « débile mental » et surtout éviter de lui chercher quelque dignité.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.