Rachat de Michelin Algérie : Rebrab reçu par Benyounès

Issad Rebrab, le patron de Cevital, a été reçu, dimanche dernier, par le ministre du Développement industriel, Amara Benyounès, dans le cadre de l’affaire de la vente de Michelin Algérie. Rebrab, qui a acquis 67% des parts de la société, tente apparemment d’infléchir la volonté du gouvernement d’user de son droit de préemption en multipliant les sorties médiatiques et les demandes d’audience auprès des décideurs en charge du dossier pour expliquer ses «nobles intentions». Rebrab accuse le prédécesseur de Benyounès, Cherif Rahmani, d’être à l’origine de ses déboires en lui ayant prêté la volonté de s’accaparer le foncier sur lequel est bâtie l’usine. Le patron de Cevital souligne que l’ex-ministre du Travail, Tayeb Louh, avait favorablement accueilli la décision d’acquisition de Michelin par Cevital en juin 2013, alors que Rahmani n’avait pas apprécié le projet et «induit le gouvernement en erreur». Une situation qui selon Rebrab a conduit l’exécutif à reconsidérer l’affaire en décidant d’user de son droit de préemption. L’intention de l’Etat de récupérer l’entreprise avait été évoquée en fait dès le lendemain de la transaction, mais l’information n’avait pas inquiété outre mesure Rebrab qui a déclaré que «rien ne lui a été signifié officiellement, et que de toute façon le droit de péremption ne s’applique qu’à une cession totale et non à une prise de participation dans une société étrangère». L’affaire semblait donc entendue pour l’homme d’affaires qui poursuivait une communisation intensive sur ses projets sur le site, dont un centre commercial, une université et un hôpital, et les dispositions prises pour indemniser ou réembaucher les travailleurs. Il y a quelques jours, la menace est devenue bien réelle puisqu’elle a été officiellement exprimée par le ministre des Finances, Karim Djoudi, et confirmée par Benyounès. Un signe que le gouvernement a définitivement tranché sur la question après plusieurs correspondances envoyées au groupe français Michelin dès le mois de septembre 2013.
Meriem Sassi
 

Comment (13)

    Doha
    21 novembre 2013 - 20 h 09 min

    Tous les riches de ce monde à
    Tous les riches de ce monde à l’exception des petro dollars et de ceux qui s’engraissent en politique viennent du people avec zéro comme fortune initiale (Arcelor Métal, EL FAyed…….)
    Rabrab c’est l’Algérie qui gagne, ce n’est grâce ni à Chadli, ni à Zeroual, ni à Bouteflika.
    Si seulement, l’Algérie avait des dizaines comme lui et surtout si on ne lui met pas des bâtons dans les roues partout

    Prenez exemple sinon taisez vous




    0



    0
    Anonyme
    21 novembre 2013 - 9 h 05 min

    Tout pour lui CEVITAL HUYNDAY
    Tout pour lui CEVITAL HUYNDAY FIAT SAMSUNG UNO UNO- NAFTAL……….. il n’était qu’un comptable à la SNS 1980 c’est une création du pouvoir en temps de CHADLI




    0



    0
    Benai Ouali
    20 novembre 2013 - 21 h 58 min

    Monsieuer Rebrab, je te tire

    Monsieuer Rebrab, je te tire chapeau




    0



    0
    Doha
    20 novembre 2013 - 18 h 58 min

    Il n’est pas étonnant qu’un
    Il n’est pas étonnant qu’un rapace de l’argent publique comme chérif Rahmani soit derrière le coup. Il a bouffé toutes les sauces algériennes depuis très longtemps avec un bars long a l’intérieur comme à l’extérieur. Allez y voir le capital de ce monsieur dans les pays européens, il est clair qu’il n’a pas de problème de voir Michelin en Algérie et comment avec tous les biens qu’il a en France, mais la jalousie l’a brulé de voir un capitaine de l’industrie Algérienne qui a pu s’implanter en France, en Espagne participer avec Michelin en Algérie.
    Gouverneurs de l’Algérie. Inventez, créez, innovez au lieu d’épier ceux qui le font bien et sans l’argent des contribuables pour les casser de peur de vous faire de l’ombre.




    0



    0
    Dr Sali
    20 novembre 2013 - 16 h 18 min

    Mr Rebrab je vous tire
    Mr Rebrab je vous tire chapeaux car je vous respecte enormement comment vous faite pour survivre avec cette racaille vous devais avoir un Coeur solide faite gaffe pour votre santer et prenez soin de vous meme .
    peux etre viendra un nouveaux president qui va vous nationaliser tout comme a fait Boumedienne pour nous proprietaire agriculteur nationaliser la revolution agraire aujoudhui les nouveaux maitre de nos terre son proprietaire et nous on creve malgrer cela la cour detat nous a redut nos biens mais nous on la pas recuperer car il ny a pas de justice dans notre pays et il ny aura jamais de justice car elle est AVEUGLE.




    0



    0
    MACIZEL
    19 novembre 2013 - 18 h 55 min

    Tant que vous travaillez avec
    Tant que vous travaillez avec les Français, vous aurez zéro développement, les sociétés Françaises sont des rapaces et des corrupteurs comme les chinois d’ailleurs, si vous voulez une autoroute digne, une usine digne, travaillez avec l’Allemagne, le Japon, les scandinaves et les Sud Coréens, tous le autres ne sont que des intermédiaires, comme les égyptiens, les Syriens, les Libanais, qataris, émiratis, qui travaillent pour des multinationales véreuses!

    Sinon faites comme la Malaisie et certains pays de l’Asie sud est, pour chaque projet, un bureau d’études (privé ou public) Algérien doit être associé au Projet!




    0



    0
    mon pays
    19 novembre 2013 - 17 h 57 min

    Même Belaid Abdeslam
    Même Belaid Abdeslam s’insurgeait contre lui et l’accusant de tous les maux alors que le mal de l’Algérie est dans la manipulation de la religion par ce temple ministère qui parasite le peuple et les consciences à l’image de l’ opium; c’est un peu un Harry Potter et ses personnages monstrueux. Il ne faut pas se voiler la face de dire que le peuple a besoin de remplir son ventre, d’étudier et de maitriser les sciences avant d’aller au Paradis comme le disait le feu HOUARI BOUMEDIENE.

    Rebrab est un homme d’affaires qui n’a pas la justice sur le dos ni de mandats d’arrêts internationaux dans des affaires de corruption. Je sais qu’il va réussir grâce à l’élite qui gère le brainstorming pas comme un gouvernement sans aucun réussite ni diplômes dignes des temps modernes. Vive les martyres et Novembre parfum du Paradis el baqui…




    0



    0
    Anonyme
    19 novembre 2013 - 17 h 15 min

    cet homme que je respectait
    cet homme que je respectait bcp m’a bcp decu en effet l’embauche n’a été que poudre aux yeux demandez un peu a ceux qui voulait etre reembauchés et vous verrez les dessous de l’affaire
    les reembauchés ont tous quitté a cause des conditions de treavail auquelles ils ont été soumis.




    0



    0
    bloblo
    19 novembre 2013 - 16 h 29 min

    Rebrab quitte ton pays, va
    Rebrab quitte ton pays, va investir en Europe, aux USA….

    Ton pays a davantage de considération pour les émiratis, les turcs, les saoudiens, les égyptiens, les syriens, les palestiniens, les saharaoui….L’état te mets de bâtons dans les roues et tous ceux sus cités sont mieux traité que toi.




    0



    0
    citoyen
    19 novembre 2013 - 13 h 35 min

    l’Etat exerce le droit de
    l’Etat exerce le droit de préemption sur un dossier stratégique qui ne peut être laissé à des étrangers. mais la l’Etat a affaire à un des rares capitaine d’industrie algérien qui fait la fierté de l’Algérie. de plus il a des projets concrets. que fera l’Etat avec ce bout de terre ; n’en a t elle pas suffisamment… M; REBRAB est déjà riche, il peut très allez ailleurs.. si vous aimez vraiment ce pays, arrêtez de l’étouffer et arrêtez de voir des ennemis partout..




    0



    0
    Anonyme
    19 novembre 2013 - 13 h 23 min

    tout est question de
    tout est question de politique,de clan,quand houyaya etait premier ministre cevital en a bien profité,mais en dehors de la politique est ce que rabrab peut sauver et créer des emplois si oui le gouververnement doit aider ce monsieur a créer des emplois a long terme




    0



    0
    Anonyme
    19 novembre 2013 - 12 h 10 min

    donnons le au Qatar, quo nous
    donnons le au Qatar, quo nous aime plus.
    bon sang, tout le monde tire sur cette homme, on l’accuse de détourner l’argent publique sans apporter aucune preuve.
    ce que je sais moi, est que ce monsieur offre du travail a des milliers d’algériens pour nourrir leur familles et paie bien ses taxes, en plus d’être le premier exportateur en dehors des hydrocarbures.




    0



    0
    bilal
    19 novembre 2013 - 11 h 47 min

    Tout pour lui, y en à marre !
    Tout pour lui, y en à marre !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.