Saïdani sur un siège éjectable malgré la décision du Conseil d’Etat

Bien que conforté par la décision du Conseil d’Etat avalisant la session du comité central du 29 août dernier, Amar Saïdani fait toujours face à la fronde interne qui ne cesse de s’élargir. Des dizaines de membres du comité central, mécontents de la composante du bureau politique, se sont retournés contre le secrétaire général du FLN. Ces nouveaux frondeurs, que certaines sources estiment à une soixantaine, viennent ainsi grossir les rangs du mouvement de contestation mené par le duo Abderrahmane Belayat-Abdelkrim Abada. C’est dire à quel point les choix d’Amar Saïdani sont controversés. La liste des nouveaux frondeurs en dit long sur la fragilité dans laquelle se trouve le SG du FLN, qui est assis sur un véritable siège éjectable. Parmi ces voix qui s’érigent en digue contre ses choix, il y a des membres très actifs et déterminants dans la réussite de la fameuse session du 29 août dernier, à l’instar d’Abdelhamid Si Affif, Mohamed Zoubiri, Mustapha Abid et Hocine Kheldoun. A ces voix dissonantes s’ajoutent celles de Tahar Khaoua, chef du groupe parlementaire, et d’autres députés très influents au sein de l’Assemblée populaire nationale. Il faut dire que depuis ses fameuses attaques répétées contre la hiérarchie militaire, Amar Saïdani voit ses soutiens s’effriter petit à petit. Désormais, ses adversaires sont aussi parmi ceux qui l’ont propulsé à la tête du FLN. «Si Saïdani tient encore et bénéficie de l’appui d’une bonne partie des membres du CC, c’est parce qu’il leur a fait croire qu’il a été désigné par le président de la République et qu’il travaille pour lui, notamment en annonçant son soutien à un quatrième mandat de Bouteflika», explique une source interne au parti, qui estime que «tôt ou tard, la situation finira pas se retourner contre lui» et qu’il «subira inéluctablement le sort d’Abdelaziz Belkhadem», déposé en janvier dernier de la tête du FLN. De l’avis de plusieurs membres du CC, s’adonner à des critiques inopportunes, injustes et grossières contre une institution aussi sensible et stratégique que celle du renseignement, constitue une rupture avec la ligne historique et traditionnelle du FLN. L’équipe de Belayat qui a reçu la décision du Conseil d’Etat comme un coup de massue semble retrouver des ressources pour poursuivre son combat après avoir appris la fronde d’autres membres du CC. Une fronde que les redresseurs veulent capitaliser en tentant de rassembler toutes ces voix mécontentes, de plus en plus nombreuses. L’option de l’organisation d’une nouvelle session du comité central est maintenue. Les dissensions internes s’exacerbent et le FLN est plus que jamais divisé en deux camps.
Sonia B.
 

Comment (14)

    SISSI
    1 décembre 2013 - 13 h 22 min

    TABBAL WALA SG FLN
    TABBAL WALA SG FLN




    0



    0
    SISSI
    1 décembre 2013 - 13 h 22 min

    TABBAL WALA SG FLN
    TABBAL WALA SG FLN




    0



    0
    zouba
    23 novembre 2013 - 17 h 36 min

    Connaissant l’historique de
    Connaissant l’historique de mr Belayat,il rentrera au bercail dès qu’on lui fera signe,d’ailleurs il est chargé d’une mission qui consiste à animer la scène politique pour faire croire qu’il y a une vie politique.Lui,le concepteur du coup d’état scientifique contre Abdelhamid Mehri avec le dinosaure Hadjar ose parler de légitimité? Si Affif n’a t il pas utilisé les dobermans pour déloger les partisans de Benflis.MESSIEURS à vous voir en photo me donne la nausée.




    0



    0
    Anonyme
    23 novembre 2013 - 9 h 48 min

    tous sont sur un siège
    tous sont sur un siège éjectable ;




    0



    0
    amazigh
    23 novembre 2013 - 5 h 39 min

    BOUTEFLIKA VA TE SOIGNER !!!
    BOUTEFLIKA VA TE SOIGNER !!! FLN GAME OVER !! les amis ,nous devons nous mobiliser pacifiquement pour faire reculer ces vautours (le clan boutef) au lieu de sortir avec des drapeaux sur les champs Élysée pour fêter une qualification au mondial.c’est de cette façon que s’exprime le patriotisme .




    0



    0
    Anonyme
    22 novembre 2013 - 23 h 06 min

    attention qu’il ne parte pas
    attention qu’il ne parte pas avec la caisse du fln car il en est capable se fou




    0



    0
    boutaiba
    22 novembre 2013 - 21 h 35 min

    Il n’en sera rien, Saidani
    Il n’en sera rien, Saidani est là et le restera tout comme Bouteflika sera notre président puis léguera sa conquête à un membre de sa mafia et ainsi de suite jusqu’à l’explosion fatale qui viendra emporter dans les pleurs et le sang les algecons de leur profond sommeil !!
    si je dis ça, c’est que je suis à un million et demi pour cent
    (1.500.000 %) certain qu’il n’existe plus plus d’Hommes dans le FLN de ce début de siècle …..




    0



    0
    Hankou
    22 novembre 2013 - 21 h 25 min

    Je commence a apprecier ce
    Je commence a apprecier ce Monsieur. Ce ayat qui un moment se voyait chef du parti en a pris pour son grade. Ces gens luttent pour qui va le premier annoncer son allegeance au president. Ils ont ete pris de vitesse par mr Saidani. C’est de bonne guerre. J’espere meme qu’il va le chasser du comite central.




    0



    0
    Abdelkader
    22 novembre 2013 - 19 h 23 min

    Le FLN au musee de la

    Le FLN au musee de la revolution, car il appartient a tout le peuple algerien et rendre hommage aux heros de la revolution : Boudiaf; ben boulaid, amirouche, ben mHidi, abane, benbitat, bentobal……..allah yerham chouhadas.
    Que les tenors creent leur propre parti, c’est libre de creer son propre parti.




    0



    0
    louizette
    22 novembre 2013 - 17 h 58 min

    l’attitude de Saîdani, ses
    l’attitude de Saîdani, ses commentaires pleins de morve à l’égard de l’institution militaire, la DRS en l’occurence ,s’apparentent à une haute trahison .Les flnistes qui ont encore la fibre patriotique doivent se démarquer rapidement de ce traite, il y a peu, inquiété par la justice pour crime économique, également.




    0



    0
    Fouadz
    22 novembre 2013 - 17 h 29 min

    Il est temps de remettre ce
    Il est temps de remettre ce prestigieux sigle (FLN) au Musee National du Patrimoine au meme titre que l’ALN. C’est le moindre geste qu’on peut faire au Million et demi de nos Martyrs




    0



    0
    Benyoucef
    22 novembre 2013 - 17 h 24 min

    Depuis le temps que ses
    Depuis le temps que ses adversaires en parlent !
    Rien ne s’est passé
    Pour l’instant ce sont les « adversaires » de Saadani, qui ont été éjectés et lui, en dépit des ses délarations contre L’ANP, le DRS, Sellal et les chefs des autres partis de la mouvance présidentielle, est en train de se renforcer et maintient mordicus que, malgré sa maladie invalidante, Bouteflika sera candidat pour un 4ème mandat.
    Belayat et compagnie feraient alors mieux d’agir au lieu de brasser du vent.




    0



    0
    Rascasse
    22 novembre 2013 - 17 h 08 min

    Tous ces frondeurs traînent
    Tous ces frondeurs traînent des casseroles ils reviendront dans le droit chemin une fois des visites nocturnes aux domiciles ou des appels téléphoniques auront fait le tour de tous ces brebis égarées




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    22 novembre 2013 - 17 h 01 min

    LE FLN au MUSEE.
    LE FLN au MUSEE.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.