Des partis exigent la mise en place d’une commission indépendante pour surveiller les élections

A l’initiative de Sofiane Djilali, président de Jil Jadid, un groupe de 19 partis et de personnalités politiques se sont réunies aujourd’hui lundi à la salle Mohamed-Zinet, à Riadh El-Feth, pour créer une base de dialogue et de concertation, en vue d’unifier leur vision pour «garantir le succès des prochaines élections présidentielle», indique un communiqué sanctionnant les travaux de cette rencontre et adressé à Algeriepatriotique. Les personnalités réunies disent n'avoir confiance en aucune des mesures ou engagements pris par le pouvoir pour garantir «des élections propres et honnêtes», en prenant comme argument les expériences passées. Ils posent deux conditions comme préalable : premièrement, le renvoi du projet de révision de la Constitution à l'après élection présidentielle, «en raison, expliquent-ils, de l’absence des conditions favorables pour une révision consensuelles répondant aux aspirations du peuple et de la classe politique». Deuxièmement : la mise en place d’une commission nationale indépendante pour la préparation et la supervision du processus électoral. Ces personnalités préparent-elles l’opinion pour un éventuel retrait ? Les signes de réticence chez le président de Jil Jadid sont, en tout cas, de plus en plus visibles dans ses discours de précampagne où il met en avant le spectre d’un scrutin verrouillé. «On ne va pas servir de caution au pouvoir. Si on s’apercevra qu’il voulait seulement nous utiliser, on se retirera», a-t-il averti dans une intervention le week-end dernier au siège de son parti.
R. Mahmoudi

Comment (34)

    @mine
    27 novembre 2013 - 8 h 32 min

    bonjour,
    il’y’a une erreur

    bonjour,

    il’y’a une erreur d’interprétation du communiquer par le site et que la commission en question n’est pas pour la surveillance mais pour la préparation,l’organisation et la supervision des élections chose qui est totalement différente, ça veut dire que l’administration ne fera rien




    0



    0
    @mine
    27 novembre 2013 - 8 h 32 min

    bonjour,
    il’y’a une erreur

    bonjour,

    il’y’a une erreur d’interprétation du communiquer par le site et que la commission en question n’est pas pour la surveillance mais pour la préparation,l’organisation et la supervision des élections chose qui est totalement différente, ça veut dire que l’administration ne fera rien




    0



    0
    AnonymeKELAM
    26 novembre 2013 - 10 h 51 min

    QUI TIENT LE VOLANT TIENT LA
    QUI TIENT LE VOLANT TIENT LA VOITURE'(ALGERIE).
    alors la chanson de commission indépendante :il vous la donne et aprés :le jeux est fait:le reste est la chanson bédouine avec en plus ANKA(le pigeon).




    0



    0
    AnonymeKELAM
    26 novembre 2013 - 10 h 51 min

    QUI TIENT LE VOLANT TIENT LA
    QUI TIENT LE VOLANT TIENT LA VOITURE'(ALGERIE).
    alors la chanson de commission indépendante :il vous la donne et aprés :le jeux est fait:le reste est la chanson bédouine avec en plus ANKA(le pigeon).




    0



    0
    Abou Stroff
    26 novembre 2013 - 10 h 37 min

    tant que le système dominant
    tant que le système dominant est un système basé sur la distribution de la rente et non sur le travail créateur de plus-value, ceux qui contrôlent le robinet de la rente contrôlent et l’algérie et les algériens. quant à cette histoire de partis politiques, elle relèvent d’un mythe et d’une mystification. en effet, quelles couches sociales représentent ces partis et quels projets de société essaient ils de réaliser? lorsque ces questions auront une réponse convaincante, alors, nous pourront parler politique. en attendant, la lutte, si lutte, il y a est en fait une lutte de positionnement face à la mangeoire. le reste, tout le reste n’est que décor pour naïfs confirmés.




    0



    0
    Abou Stroff
    26 novembre 2013 - 10 h 37 min

    tant que le système dominant
    tant que le système dominant est un système basé sur la distribution de la rente et non sur le travail créateur de plus-value, ceux qui contrôlent le robinet de la rente contrôlent et l’algérie et les algériens. quant à cette histoire de partis politiques, elle relèvent d’un mythe et d’une mystification. en effet, quelles couches sociales représentent ces partis et quels projets de société essaient ils de réaliser? lorsque ces questions auront une réponse convaincante, alors, nous pourront parler politique. en attendant, la lutte, si lutte, il y a est en fait une lutte de positionnement face à la mangeoire. le reste, tout le reste n’est que décor pour naïfs confirmés.




    0



    0
    djamal
    26 novembre 2013 - 10 h 13 min

    bravo inspector c est tres
    bravo inspector c est tres juste




    0



    0
    djamal
    26 novembre 2013 - 10 h 13 min

    bravo inspector c est tres
    bravo inspector c est tres juste




    0



    0
    kouider
    26 novembre 2013 - 10 h 10 min

    ASSALAMOU ALAIKOUM
    Mes

    ASSALAMOU ALAIKOUM

    Mes amis faq li faq ,cette chanson on la connait
    DEEPUIS TJRS IL Y A LA COMMISSION INDEPENDANTE DE SURVEILLANCE DONT LES MEMBRES SONT GRASSEMENT REMUNERES D’ailleurS !!!
    EST CE QU ELLE A SERVI A QUELQUE CHOSE JAMAIS A PART EN PROFITER DES REMUNERATIONS ET AUTRTES DIVIDENDES
    aujourd hui c est la meme chose aucun changement ….
    alors boycott et point final




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.