Le Satef à Baba Ahmed : «Où est l’argent des chauffages ?»

Malgré les enveloppes financières conséquentes consacrées annuellement au chauffage dans les établissements scolaires, quelque 100 milliards de centimes au niveau national, les problèmes récurrents d’absence d’appareils de chauffage, de mauvaise étanchéité et de non-respect des normes de sécurité sont relatés chaque hiver, à travers tout le pays. Les victimes de ce laisser-aller sont les écoliers qui sont nombreux à pâtir du froid dans les classes, en particulier dans les régions reculées, lorsqu’ils ne sont pas la proie d’intoxications graves au monoxyde de carbone. Hier, cinq écoliers ont été intoxiqués dans une localité de Batna. Quelques jours auparavant, six autres élèves ont été sauvés in extremis à Tissemsilt, en raison de chauffage de fortune. Des faits désolants et trop nombreux qui ne peuvent échapper aux responsables. Ceux-ci restent pourtant inactifs. Cette situation a poussé le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) à adresser une lettre ouverte au président de la République dans laquelle il lui demande «d’intervenir en faveur des innocents en ces temps de froid glacial et d’hiver». Boualem Amoura, secrétaire général du Satef, signale qu’après les intempéries de février 2011 et 2012, «le ministère de l’Education ainsi que les collectivités locales avaient promis de mettre fin au problème de chauffage et d’étanchéité dans nos écoles». Malheureusement, note le responsable syndical, «deux ans après, nous constatons avec amertume, en cette période de grand froid et de neige, que nos élèves étudient dans des salles non chauffées et sous des toits qui ressemblent à des passoires». «Où va l’argent consacré par l’Etat au règlement du problème de chauffage dans les écoles ? Nous vous informons que même les établissements se situant aux centres-villes, devant les yeux de nos valeureux responsables, souffrent eux aussi de ces problèmes. Alors que dirions-nous des zones montagneuses et reculées ?» s’interroge Boualem Amoura qui estime qu’il faut «situer les responsabilités et punir les responsables pour en finir une fois pour toutes avec ce problème récurrent dont seuls les pauvres innocents font les frais». «Nous savons que les écoles primaires sont gérées par les collectivités locales, nous savons aussi que la majorité de ces dernières sont déficitaires et c’est pour cela que notre syndicat a proposé à au ministre de l’Education de les soustraire aux collectivités locales», souligne le syndicaliste qui ajoute que «même les établissements du moyen et du secondaire, qui sont sous la responsabilité des directions de l’éducation, sont concernés». « Durant notre visite au siège d’une commune, nous avons constaté qu’au moment où les écoliers grelottaient de froid dans leurs classes, dans les bureaux de l’APC, les climatiseurs étaient allumés en plus des résistances allumées à fond ! Double chauffage», s’indigne M. Amoura qui affirme que des photos et rapports sur la situation désastreuse des écoles ont été remis au service du ministère, en vain. Le Satef conclut sa lettre ouverte en demandant au président de la République «de bien vouloir agir en faveur de ces innocents qui sont l’avenir de ce pays».
Meriem Sassi
 

Comment (18)

    akli
    2 décembre 2013 - 8 h 50 min

    mercie nora, eslak makach
    mercie nora, eslak makach dans 50 ans




    0



    0
    akli
    2 décembre 2013 - 8 h 50 min

    mercie nora, eslak makach
    mercie nora, eslak makach dans 50 ans




    0



    0
    nora
    29 novembre 2013 - 12 h 24 min

    Y´a monsieur Akli, wallah, le
    Y´a monsieur Akli, wallah, le bon vieux reflexe algerien ne disparait jamais, meme tres tres loin, on ne changera jamais. Figurez-vous qu´en lisant uniquement le titre, j´avais repondu directement a haute voie et exactement comme vous ´le fric raho fi jyoubhom´. On est naif de poser ce genre de question, la question qu´il faudra se poser et poser est a quant esslak!




    0



    0
    nora
    29 novembre 2013 - 12 h 24 min

    Y´a monsieur Akli, wallah, le
    Y´a monsieur Akli, wallah, le bon vieux reflexe algerien ne disparait jamais, meme tres tres loin, on ne changera jamais. Figurez-vous qu´en lisant uniquement le titre, j´avais repondu directement a haute voie et exactement comme vous ´le fric raho fi jyoubhom´. On est naif de poser ce genre de question, la question qu´il faudra se poser et poser est a quant esslak!




    0



    0
    Patchwork
    29 novembre 2013 - 9 h 36 min

    QUELLE HONTE!
    QUELLE HONTE!




    0



    0
    Patchwork
    29 novembre 2013 - 9 h 36 min

    QUELLE HONTE!
    QUELLE HONTE!




    0



    0
    akli
    29 novembre 2013 - 8 h 01 min

    l’argents du chauffage, est
    l’argents du chauffage, est dans les poches au chaud




    0



    0
    akli
    29 novembre 2013 - 8 h 01 min

    l’argents du chauffage, est
    l’argents du chauffage, est dans les poches au chaud




    0



    0
    sofia
    29 novembre 2013 - 6 h 59 min

    pas qu’aux ecoles chez le
    pas qu’aux ecoles chez le ministre de l’education chez le ministre de l’enseignement superieur moi j’ai fait l’universite houarie boumedienne de bbzzouar je vous raconte pas le froid une aussi grande universite pas de chauffage . la salleter je vous raconte pas. est les etudiants continues a gelees encore donc c bientot noel je voudrais ecrire une lettre au pere noel afin qu’il realise mon souhait est qu’ils dotes tout nos etablissement de chauffages afin que nos eleves . etudiante puisssent etudier dans des meilleurs conditions merci papa noel.




    0



    0
    sofia
    29 novembre 2013 - 6 h 59 min

    pas qu’aux ecoles chez le
    pas qu’aux ecoles chez le ministre de l’education chez le ministre de l’enseignement superieur moi j’ai fait l’universite houarie boumedienne de bbzzouar je vous raconte pas le froid une aussi grande universite pas de chauffage . la salleter je vous raconte pas. est les etudiants continues a gelees encore donc c bientot noel je voudrais ecrire une lettre au pere noel afin qu’il realise mon souhait est qu’ils dotes tout nos etablissement de chauffages afin que nos eleves . etudiante puisssent etudier dans des meilleurs conditions merci papa noel.




    0



    0
    00213
    28 novembre 2013 - 19 h 12 min

    Et pourtant le gouvernement a
    Et pourtant le gouvernement a dit qu’il plaçait l’éducation au centre de ses préoccupations.
    Au vu de l’état déliquescent de l’enseignement dans sa globalité, c’est encore un discours bidon avec plein d’objectifs et plein de chiffres inconcevables.
    .
    Après ils vont encore nous souler avec l’ennemi qui vient du Maroc ou bien Al Qaida qui veut envahir l’Algérie.
    Notre ennemi est parmi nous.
    .
    Le peuple arrive réellement à saturation.
    Les algériens ont déjà versé deux fois leur sang en masse.
    Jamais deux sans trois…




    0



    0
    00213
    28 novembre 2013 - 19 h 12 min

    Et pourtant le gouvernement a
    Et pourtant le gouvernement a dit qu’il plaçait l’éducation au centre de ses préoccupations.
    Au vu de l’état déliquescent de l’enseignement dans sa globalité, c’est encore un discours bidon avec plein d’objectifs et plein de chiffres inconcevables.
    .
    Après ils vont encore nous souler avec l’ennemi qui vient du Maroc ou bien Al Qaida qui veut envahir l’Algérie.
    Notre ennemi est parmi nous.
    .
    Le peuple arrive réellement à saturation.
    Les algériens ont déjà versé deux fois leur sang en masse.
    Jamais deux sans trois…




    0



    0
    algerois61
    28 novembre 2013 - 18 h 21 min

    ET LA RESPONSABILITE DES
    ET LA RESPONSABILITE DES DIRECTEURS ET RECTEURS DANS TOUT CA? QUI AFFAMEMENT LES ENFANTS DANS NOS CANTINES? ALORS QUE LE BUDGET ALOUE POUR LA NOURRITURE EST GRAND ALORS OU PASSE L’ARGENT? SI LES DIRECTEURS ET RECTEURS SONT LESINENT SUR LE FRIC ET LES ALIMENTS POUR NOURRIR LES ELEVES ALORS ILS FONT DE MEME POUR LE CHAUFFAGE.




    0



    0
    algerois61
    28 novembre 2013 - 18 h 21 min

    ET LA RESPONSABILITE DES
    ET LA RESPONSABILITE DES DIRECTEURS ET RECTEURS DANS TOUT CA? QUI AFFAMEMENT LES ENFANTS DANS NOS CANTINES? ALORS QUE LE BUDGET ALOUE POUR LA NOURRITURE EST GRAND ALORS OU PASSE L’ARGENT? SI LES DIRECTEURS ET RECTEURS SONT LESINENT SUR LE FRIC ET LES ALIMENTS POUR NOURRIR LES ELEVES ALORS ILS FONT DE MEME POUR LE CHAUFFAGE.




    0



    0
    MACIZEL
    28 novembre 2013 - 17 h 54 min

    Monsieur le SATEF, l’argent
    Monsieur le SATEF, l’argent est caché dans la cheminée, bientôt le père noël viendra vous remettre des enveloppes, marqué dessus le chiffre 4, le 4 de la conquête! La naïveté Algérienne?




    0



    0
    MACIZEL
    28 novembre 2013 - 17 h 54 min

    Monsieur le SATEF, l’argent
    Monsieur le SATEF, l’argent est caché dans la cheminée, bientôt le père noël viendra vous remettre des enveloppes, marqué dessus le chiffre 4, le 4 de la conquête! La naïveté Algérienne?




    0



    0
    Lyes48
    28 novembre 2013 - 17 h 30 min

    Dans les cites U aussi, d’ou
    Dans les cites U aussi, d’ou des greves comme a l’INC de Ben Aknoun.




    0



    0
    Lyes48
    28 novembre 2013 - 17 h 30 min

    Dans les cites U aussi, d’ou
    Dans les cites U aussi, d’ou des greves comme a l’INC de Ben Aknoun.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.