Mauvais là-bas, bon ici

Par Kamel Moulfi – Une très bonne nouvelle pour les écologistes, et plus largement pour tous les anti-gaz de schiste où qu’ils se trouvent dans le monde : le ministre français de l’Ecologie et de l'Energie, Philippe Martin, a refusé de valider le transfert à l'américain Hess Oil de sept permis pétroliers situés dans le bassin parisien. C’est ce que réclamaient des élus et des associations de cette région, hostiles à l'extraction du gaz et du pétrole de schiste. Leur ministre les a écoutés. «Pouvais-je valider ces mutations de permis alors que leur objectif initial était exclusivement d'explorer des gaz de schiste et que la société américaine qui les a rachetés est spécialisée dans l'extraction de gaz de schiste ? Vu les couches géologiques visées par ces forages, cela implique forcément d'avoir recours à la fracturation hydraulique qui est un procédé interdit en France», a-t-il expliqué. En quoi cela nous regarde ? Le discours officiel chez nous ne cesse de proclamer que l’Algérie s’achemine vers des investissements dans l’exploitation du gaz de schiste. Aucune instance indépendante, ni surtout scientifique, n’a été sollicitée pour donner son avis et ses recommandations sur la démarche à adopter, y compris dans le cas où l’option de l’exploitation du gaz de schiste serait retenue. En France, l’Académie des sciences vient d’émettre 9 recommandations pour explorer et exploiter les hydrocarbures de roche-mère. Il serait bon que les responsables algériens en charge de ce dossier les examinent, d’autant plus que, selon les rares informations qui filtrent sur ce sujet, l’exploitation du gaz de schiste envisagée dans le sous-sol algérien sera l’œuvre de sociétés françaises.
K. M.
 

Comment (8)

    X man
    29 novembre 2013 - 21 h 22 min

    La question que nous devrions
    La question que nous devrions poser , nous algériens ,est :
    Sommes nous une valeur sure pour notre pays Algérie ?

    Le jour ou on vaincra les ordures dans nos villes ,nos cités , nos quartiers , nos forets ,nos champs ,nos plages ,nos montagnes nos campagnes , nos , nos , nos , nos , nos++++++++
    CE JOUR LA PEUT ETRE ….

    QUI NE PEUT LE MOINS (nos ordures) ne peut le plus (schiste).




    0



    0
    Anonyme
    29 novembre 2013 - 18 h 02 min

    la loi scélérate de 2005
    la loi scélérate de 2005 relative aux hydrocarbures est encore présente dans les esprits ; si par malheur l’exploitation de gaz de schiste est autorisée ici alors qu’elle a été interdite chez fafa et ailleurs pour des raisons évidentes de préservation de l’environnement et de cout d’exploitation ,il sera alors clair que les dirigeants travaillent pour des intérêts autres que ceux du pays;




    0



    0
    Farid1
    29 novembre 2013 - 15 h 14 min

    Et pourquoi donc les USA
    Et pourquoi donc les USA exploitent le gaz de schiste???….Et ça ne date pas d’aujourd’hui, parait-il!!




    0



    0
    selecto
    29 novembre 2013 - 13 h 25 min

    Hélas, des sociétés
    Hélas, des sociétés françaises sont déja au sud algérien pour les études techniques.




    0



    0
    Abou Stroff
    29 novembre 2013 - 9 h 42 min

    mon commentaire sur l’article
    mon commentaire sur l’article de K. M. intitulé « Inquiet pour l’Algérie? » est tout à fait de mise. en effet, le pouvoir politique français, élu au suffrage universel et ayant des comptes à rendre à ses électeurs, interdit l’exploitation du gaz de schiste (industrie polluante, par excellence) sur le sol français. pourtant, étant donné que la France est importateur net d’hydrocarbures, le pouvoir politique français pourrait invoquer une recherche d’autonomie par rapport au marché mondial et favoriser l’exploitation du gaz de schiste. en fait, le pouvoir politique en France est comptable devant les électeurs français parce que ces derniers payent des impôts pour que le pouvoir politique puisse exister en tant que tel. en ce qui concerne l’algérie, le pouvoir politique est quasiment autonome de la société algérienne puisque l’appropriation de la rente par la marabunta qui nous gouverne lui permet, dans les faits, de se passer de notre avis sur n’importe quelle question (les élections sont TOUJOURS synonymes de bourrage des urnes en faveur de celui ou de ceux qui ont les faveurs de ceux qui nomment et dégomment les « responsables »). d’ailleurs, n’importe quel quidam sait que nos augustes dirigeants, à commencer par notre bienaimé fakhamatouhou national, nous ont été imposés par ceux qui nomment et dégomment les responsables à tous les niveaux. moralité de l’histoire: la marabunta qui nous gouverne à travers un système basé sur la distribution de la rente n’a d’autre perspective pour pérenniser sa domination qu’une fuite en avant dans l’exportation des hydrocarbures. cependant, étant, en général incompétents, nos augustes dirigeants croient que l’exploitation du gaz de schiste pourrait remplacer à terme l’exploitation des hydrocarbures conventionnels. or, vu les coûts d’exploitation des premiers, rien ne prouve qu’ils puissent générer une rente substantielle. conclusion: au regard de nos réserves financières, il est tout à fait étonnant (et bizarre) que nos augustes dirigeants veuillent se lancer ou plutôt veuillent lancer les firmes étrangères dans l’exploitation du gaz de schiste et la pollution de nos nappes phréatiques. nos augustes dirigeants n’agissent donc pas en fonction de nos intérêts bien compris mais suivent un agenda concocté par les puissances impérialistes. nos augustes dirigeants peuvent donc être accusés d’intelligence avec l’ennemi. la sanction pour intelligence avec l’ennemi est passible de la peine de mort, n’est ce pas?




    0



    0
    algerois61
    29 novembre 2013 - 8 h 56 min

    BIEN SUR COMME D’HABITUDE LES
    BIEN SUR COMME D’HABITUDE LES SOCIETES FRANCAISES ONT TOUS LES DROITS EN ALGERIE GRACE A CE GOUVERNEMENT DE FANTOCHE QUI GOUVERNET LE PAYS ET QUI SE DIT PATRIOTE?????ALLAH YERHAME ECHOUHADA……..




    0



    0
    Anonyme
    29 novembre 2013 - 8 h 37 min

    Salamou 3alikoum
    Merci

    Salamou 3alikoum

    Merci Monsieur Kamel Moulfi pour cet Idito qui, j’ose l’espérer, sera bien lu, et compris surtout par nos Augustes Ministres Messieurs Sellal et Yousfi, sans oublier la bande d’Ali baba de l’APN.




    0



    0
    Anonyme
    29 novembre 2013 - 7 h 37 min

    à l’époque du colonialisme
    à l’époque du colonialisme français l’occupant n’a pas hesité à faire des essais nucléaire à reggane,et pendant le colonialisme arabe actuel,l’occupant ne va pas hesiter à exploiter le petrole de schiste en utilisant l’ancient occupant!!dans les deux cas ,il ne s’agitpas de leur pays!!!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.