Le prix de l’usine Michelin a été nettement sous-évalué

Le gouvernement poursuit ses discussions avec les dirigeants de l’usine française de pneumatiques Michelin, dans le but de récupérer le site industriel. Selon le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, l’Etat est décidé à exercer son droit de préemption, car dans le cas de la transaction passée par Michelin avec le groupe Cevital, «le prix fixé a été sous-évalué de 15 fois au moins». La sous-évaluation des biens mis en vente par des étrangers est justement un cas de figure prévu par la réglementation qui donne le droit à l’Etat d’intervenir. Lors de son déplacement à Paris dans le cadre de la première réunion du Comité mixte économique franco-algérien (Comefa) tenue le 28 novembre 2013, Amara Benyounès est revenu, dans ses déclarations à la presse, sur cette affaire de cession toujours en suspens, estimant notamment dans une interview à Jeune Afrique que « l’Etat exercera son droit sans léser le partenaire français qui pourra prétendre, comme le stipule la loi à une majoration de 10% du prix fixé». Il est à rappeler que l’homme d’affaires Issad Rebrab avait acquis, en juin 2013, 65% des parts de l’entreprise pour 1,5 milliard de DA, lors de la session effectuée à son profit par l’entreprise française. L’affaire semblait entendue avant que le gouvernement ne fasse valoir son droit de veto, bloquant la mise en vente effective de l’usine. Celle-ci est actuellement en cessation d’activité et près de 500 travailleurs sont au chômage. Le ministre est revenu par ailleurs sur le projet de l’usine Renault de Oued Tlélat à Oran, affirmant qu’il a eu des assurances, lors de ses entretiens avec des responsables du constructeur français à Paris, que le premier véhicule «Nouvelle Symbol» sortira en novembre 2014. Il est à noter que la première réunion du Comefa s’est tenue jeudi à Paris, au moment où la France est supplantée par la Chine dans le domaine des échanges avec notre pays. Un fait relevé par le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, qui coprésidait avec Amara Benyounès cette première réunion du côté algérien. Le ministre a relevé à propos des échanges commerciaux entre les deux pays que la France a «maintenu sa position sur une certaine catégorie de produits, notamment les produits agricoles, mais qu'elle a régressé sur le plan des échanges dans les produits industriels, tels que la sidérurgie et les produits électroniques». Les conclusions du Comefa permettront de préparer le volet économique du comité intergouvernemental de haut niveau, qui se réunira le 16 et 17 décembre à Alger sous l’égide des Premiers ministres français et algérien.
Meriem Sassi
 

Comment (8)

    decal
    1 décembre 2013 - 10 h 39 min

    encore une arnaque???
    encore une arnaque???




    0



    0
    decal
    1 décembre 2013 - 10 h 39 min

    encore une arnaque???
    encore une arnaque???




    0



    0
    Ali la pointe
    1 décembre 2013 - 3 h 51 min

    Pourquoi il y a toujours des
    Pourquoi il y a toujours des fils de makhzen qui pointe leurs Haine et leurs propaganda contre l’Algerie sur les site et forum Algeriens .il n’y a pas un seul articles sans le commentarie d’un harki ou de celui d’un de makhzen vous passé votre temps Avec un clavier pour nous lancer vos idees primitives et vos mensonges redicules .alez plutot crtiques votre Mimi 6 et votre pays vendu au tourites et au DJJAL .vive l’Algerie .




    0



    0
    Ali la pointe
    1 décembre 2013 - 3 h 51 min

    Pourquoi il y a toujours des
    Pourquoi il y a toujours des fils de makhzen qui pointe leurs Haine et leurs propaganda contre l’Algerie sur les site et forum Algeriens .il n’y a pas un seul articles sans le commentarie d’un harki ou de celui d’un de makhzen vous passé votre temps Avec un clavier pour nous lancer vos idees primitives et vos mensonges redicules .alez plutot crtiques votre Mimi 6 et votre pays vendu au tourites et au DJJAL .vive l’Algerie .




    0



    0
    MACIZEL
    30 novembre 2013 - 16 h 43 min

    Tant que vous travaillez avec
    Tant que vous travaillez avec ce pays, tant que vous sombrez dans le sous-développement, alors pourquoi ne pas aider Cevital à récupérer le site, et implanter des projets, tel qu’un hôpital américain, pour nous éviter la honte des vases aux invalides, avec réunion sur l’avenir du pays sous l’œil de Françoise sinon il faut être pragmatique tant qu’un ministre, c’est lui la banque, c’est lui le chef de projet, c’est lui le manager, on est pas sorti d’auberge !




    0



    0
    MACIZEL
    30 novembre 2013 - 16 h 43 min

    Tant que vous travaillez avec
    Tant que vous travaillez avec ce pays, tant que vous sombrez dans le sous-développement, alors pourquoi ne pas aider Cevital à récupérer le site, et implanter des projets, tel qu’un hôpital américain, pour nous éviter la honte des vases aux invalides, avec réunion sur l’avenir du pays sous l’œil de Françoise sinon il faut être pragmatique tant qu’un ministre, c’est lui la banque, c’est lui le chef de projet, c’est lui le manager, on est pas sorti d’auberge !




    0



    0
    Mahmoudi
    30 novembre 2013 - 12 h 06 min

    « Le prix de l’usine Michelin
    « Le prix de l’usine Michelin a été nettement sous-évalué » et les contrats signés par khelil surévalués, d’où les milliards d’euros transférés dans des paradis fiscaux, au nom du clan et de son parrain qui veut mourir sur le koursi pour ne pas être jugé pour les crimes commis contre l’économie algérienne.
    Cette politique de l’autruche ne mène nulle part sinon à une aggravation de la situation du clan.
    La seule solution , c’est rendre l’argent volé au peuple algérien et lui demander pardon pour ces crimes et non pas essayer en vain de salir le DRS et avec lui l’ANP, parce qu’ils ont fait leur boulot, dont le peuple algérien est très fier.




    0



    0
    Mahmoudi
    30 novembre 2013 - 12 h 06 min

    « Le prix de l’usine Michelin
    « Le prix de l’usine Michelin a été nettement sous-évalué » et les contrats signés par khelil surévalués, d’où les milliards d’euros transférés dans des paradis fiscaux, au nom du clan et de son parrain qui veut mourir sur le koursi pour ne pas être jugé pour les crimes commis contre l’économie algérienne.
    Cette politique de l’autruche ne mène nulle part sinon à une aggravation de la situation du clan.
    La seule solution , c’est rendre l’argent volé au peuple algérien et lui demander pardon pour ces crimes et non pas essayer en vain de salir le DRS et avec lui l’ANP, parce qu’ils ont fait leur boulot, dont le peuple algérien est très fier.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.