Dérive ou liberté ?

Par Karim Bouali – L’enquête filmée sur les «résidences universitaires filles» diffusée par la chaîne Ennahar TV, mardi à 22h, pose, pour les journalistes et les médias en général, le problème du très délicat rapport entre la liberté d'expression et les libertés individuelles. D'un côté, les médias ont le droit d'enquêter, c'est leur mission ; de l'autre, ils n'ont pas le droit de toucher à la vie privée des gens, d'autant que ces étudiantes ne sont pas des personnalités publiques. Par ailleurs, tout ceci reflète l'hypocrisie ambiante qui règne dans notre société faite d'interdits : le hidjab a été imposé aux femmes, résultat : les salons de thé sont bondés de jeunes (parfois très jeunes) filles en hidjab, maquillées à outrance, fumant cigarette sur cigarette loin du quartier ; on les retrouve aussi dans les jardins publics… Mais c'est leur affaire. Abdelmalek Sellal avait raison de dire : «Laissez les jeunes respirer !» C’est le sens qu’aurait pris l’enquête si la liberté d’expression du journaliste avait été «modulée» par son esprit de responsabilité. Sans cet équilibre entre liberté d’expression et esprit de responsabilité, toutes les dérives sont possibles et c’est ce qui est arrivé dans le cas de l’enquête sur les cités universitaires de filles où résident des étudiantes venues très souvent du pays profond et, pour nombre d’entre elles, c’est véritablement un miracle que de pouvoir poursuivre les études au-delà du bac. Le dénigrement dont font l’objet celles qui habitent les cités universitaires, à partir de quelques cas présentés comme contraires aux mœurs de notre société, est plutôt le fait des esprits rétrogrades hostiles à la présence féminine dans les universités et même dans l’emploi, et qui voudraient bien ne plus les voir y compris dans les espaces publics. Il est surprenant qu’une chaîne comme Ennahar TV se prête à ce jeu, oubliant que le combat pour l’éducation et le savoir concerne particulièrement les femmes. La place et le rôle qu’elles occupent dans toute société est un indicateur essentiel du degré de développement de celle-ci. La meilleure mise au point que pourrait faire cette chaîne serait une contre-enquête vers la future élite féminine qui occupe les premiers rangs dans les instituts et grandes écoles, qu’il s’agisse de sciences exactes, de sciences médicales ou de littérature et de sciences humaines.
K. B.

Comment (17)

    salim
    15 décembre 2013 - 0 h 15 min

    Il faut regardez les choses
    Il faut regardez les choses en face et cessez de se voiler et prendre des airs affectés.

    Ce chemin là tous nous sommes passés par là, il faut bien que jeunesse se fasse. Même ces journalistes de la TV Ennahar sont passés par là quand ils étaient à la FAC, qui n’avait pas sa petite amie ou son petit copain.

    Alors cessez d’allumer des feux là ou il n ‘y a rien à consumer. Dans toute société il y a des bons et des tordus. Comme dans ces résidences universitaires il y a des femmes sérieuses comme il y a des hommes tordus. Seulement il y a des limites a ne pas dépasser. Là ou la bât blesse c’est la complicité des gardiens chargé de la sécurité de ces centres. C’est très graves, ces comportements sont impardonnables de la part de ces agents de sécurité. Et de plus ils sont corrompus. Un bon coup de balais est nécessaire ici.




    0



    0
    MACIZEL
    14 décembre 2013 - 20 h 20 min

    Une enquête sur la pédophilie
    Une enquête sur la pédophilie dans les mosquées et vous allez voir, ce que vous allez voir, et puis si l’homme ne couche plus avec la femme, c’est la disparition de la race humaine, certes l’éducation est une vertu, mais et même si nos sœurs aient des copains, c’est quoi le problème, comment va t’elle connaitre son prochain époux, sur Facebook, certes je suis contre les comportements ostentatoires et rétrograde, même en Iran les femmes s’affichent avec les hommes, et ils ont trouvé la parade, se marier religieusement pour ne pas s’adonner à la prostitution, le dieu voit e qu’on a dans le cœur et la mauvaise foi est un acte contraire à la foi musulmane, on a vu des imams avoir des relations sexuelles avec des enfants, et puis qu’elle la solution, enterrer nos sœurs et mères vivantes, on est plus au moyen âge, l’éducation , l’éducation et puis l’éducation sinon le interdire, c’est pire!




    0



    0
    Anonyme
    14 décembre 2013 - 19 h 57 min

    Sincèrement je ne comprends
    Sincèrement je ne comprends pas le pourquoi cet acharnement, je regarde souvent des enquêtes de ce genre sur les chaînes française en caméra cachée, visage flouté et l’émission est un succès. Dés qu’on touche à la société algérienne tout le monde tire à tord et a travers.
    Il faut au contraire encourager le journalisme d’investigation, faire des critiques constructives et ne pas bloquer ce genre d’initiative.




    0



    0
    selma
    14 décembre 2013 - 18 h 54 min

    sincèrement je n’est pas vu
    sincèrement je n’est pas vu le reportage de la chaîne mais j’ai l’impression qu’il y a une sorte de schizophrénie collective en Algérie. on veut la modernité mais sans ses tracas moraux et en même temps en veut une société conservatrice mais les tabous nous étouffent . ils faut savoir ce que nous voulons au juste. quand aux étudiantes des cités universitaires eh bien je suis désolée de vous l’annoncer sans gants: il y a toujours eu ce phénomène. j’ai fait mes études à Alger et je connaissais des filles qui fumaient et sortaient la nuit certaines étaient même des amies mais je n’ai jamais toucher à la cigarette ni à la boisson alors là sortir dehors la nuit. je ne suis pas un ange tombé du ciel c’est seulement dû à l’éducation que j’ai reçue. mon père me donner une entière liberté et je ne voulais pas le décevoir voila tout.alors chacun femme ou homme agit selon l’éducation qu’il a eu




    0



    0
    yacine
    14 décembre 2013 - 17 h 23 min

    je ne sais pas wash yaajeb
    je ne sais pas wash yaajeb certains algeriens.. qu es ce qu il ferat plaisir a ces algeriens .. des chaines etrangeres pour eux sont sionistes et contre l Algerie et les chaines comme Echorouk ou Ennahar sont des chaines de canniveaux???
    wash ithobou wallah ghir hirna fikom…et dites aue je suis marocain ou fils de Harkis ,, car l insulte est tres facile quand on a pas d arguments et surout quand on veut eviter les vrais problemes..




    0



    0
    Anonymefaridz
    14 décembre 2013 - 17 h 05 min

    Il faut laisser les jeunes
    Il faut laisser les jeunes Algeriennes tranquilles et arreter de les emmerder de la sorte ! elles ont le droit de respirer un p’tit chouiya (…) ! puis franchement dans l’equipe du nahar qui d’entres eux ne s’ammusent pas un peu de temps en temps !bréf salam




    0



    0
    Anonyme
    14 décembre 2013 - 16 h 52 min

    À force de cantonner les
    À force de cantonner les femmes amzighes dans une identité arabe, elles commencent à ressembler aux esclaves arabes saoudiennes ou celles de toutes les entités traitresses arabes de la péninsule arabique. À celui qui parle des femmes algériennes qu’ils assimilent aux femmes arabes esclaves, je lui dirais qu’il cesse de se mentir à lui-même et à mentir sur ce site pour tromper les gens, que les 30% de représentation de femmes au parlement algérien inutile et aux ordres d’un régime honni du peuple, ne représentent qu’elles mêmes comme le sont les autres marionnettes hommes qui constituent soit disant l’opposition, ces femmes là, tous comme d’ailleurs leurs collègues masculin au parlement algérien ne représentent qu’elles même et qu’eux mêmes ils ne représentent pas le peuple qui ne les a jamais élu et qui n’a jamais élu Bouteflika et tous ses prédécesseurs.




    0



    0
    Mohamed eel Maadi
    14 décembre 2013 - 16 h 28 min

    Je connais de magnifiques
    Je connais de magnifiques filles algériennes kabyles qui sont étudiante en France et pas possible d’avoir un seul rendez-vous soit c’est la bague au doigt ou rien respect totale a ces jeunes filles souvent seule en Europe mais qui elle on le sens de l’honneur et représente la véritable femme Algérienne. Quand j’ai dit cela, j’ai tout dit .




    0



    0
    Le Naif.
    14 décembre 2013 - 16 h 22 min

    Personnellement je n’ai
    Personnellement je n’ai jamais considérer ce machin (journal ou t.v) comme média d’information…. Concernant le débat sur les libertés d’expression il ne faut surtout pas la comparer avec ces médias de propagande, moraliste et donneurs de leçons pire que l’unique!




    0



    0
    Anonyme
    14 décembre 2013 - 15 h 45 min

    cette chaine
    cette chaine islamo-djihadiste est réputée pour ses reportages a la con – Ce reportage est une atteinte a la liberté publique et individuelle , et en plus, filmée avec caméra cachée à l’insu des étudiantes qui parlaient en toute innocence-
    Le professionnalisme c’est pas pour demain-
    Pourquoi spécialement les cités universitaires?
    Il y a d’autres sujets plus importants et néfastes pour la société qui peuvent être abordé –
    Quel est le but visé par cette chaine




    0



    0
    Anonyme
    14 décembre 2013 - 14 h 39 min

    Il y a au moins une bonne
    Il y a au moins une bonne chose dans ce documentaire, c’est qu’en plus d’humilier les femmes qui ont choisi de vivre cachée et soumise, il démontre toute l’ignoble hypocrisie qui frappe la société algérienne soit disant vertueuse, alors que tout est hypocrisie lamentable, surtout avec tous ces foulards et tous ces corbeaux qui circulent dans nos rues, ces femmes là qui se font passer pour vertueuses avec leur foulards islamiques et leur bache noire sur le dos enlaidissent le paysage, n’en parlons des hommes qui pourrisent la société et l’environnement par leur présence ostentatoire et tenue à la saoudienne.




    0



    0
    Anonyme
    14 décembre 2013 - 14 h 35 min

    Raselkhit (non vérifié) | 14.
    Raselkhit (non vérifié) | 14. décembre 2013 – 10:56
    Cessez donc de parler de la femme amazighe algérienne comme femme arabe, c’est une outrance à notre intelligence. Pour les ignorants et tous les imbéciles qui ont pris le pouvoir islam veut dire arabe, ces ignorants font aussi outrage à l’islam. Ceci dit la femmes amazighe algérienne porte l’entière responsabilité de sa condition humiliante et de sous citoyenne, elle a accepté de vivre en tant que demie personne et non pas comme personne à part entière, elle se complait dans cette condition humiliante au lieu de s’imposer dans la société d’autant plus qu’elle a acquis de l’instruction, mais la mentalité rétrograde patriarcale, archaïque a pris le dessus sur sa vie, elle accepte son sort comme une fatalité.




    0



    0
    Amcum
    14 décembre 2013 - 10 h 10 min

    Bravo AP pour votre dernière
    Bravo AP pour votre dernière phrase !




    0



    0
    Babou
    14 décembre 2013 - 10 h 02 min

    Bien vu. Sûrement un sujet
    Bien vu. Sûrement un sujet commandé à cette chaîne nauséabonde. Du journalisme de caniveau.Tout est bon pour stigmatiser la femme algérienne.




    0



    0
    Raselkhit
    14 décembre 2013 - 9 h 56 min

    Effectivement cette enquête
    Effectivement cette enquête n’ a comme but rien d’autre que d’avilir et d’humilier la femme Algérienne qui a donné et continue à donner l’exemple à toutes les femmes arabes et musulmanes .Hier dans les maquis ou dans les villes les armes à la main combattante de la liberté et pour l’indépendance de son pays au coté de son frère Premier pays au lendemain de l’indépendance ou le parlement était au quart composé de femmes .Aujourd’hui les professions enseignement magistrature médecine occupées à plus de 60% par des femmes un parlement (rare dans le monde) avec 30% de femmes élues ainsi que dans toutes les fonctions électives en Algérie .Premier pays du monde arabe avec une femme chef de parti politique et candidate à la présidentielle servant de modèles à toutes les femmes arabes ;DONC IL FALLAIT CASSER LE MODELE DE LA FEMME ALGERIENNE




    0



    0
    Lyes48
    14 décembre 2013 - 9 h 55 min

    J’aurai aimé que ces
    J’aurai aimé que ces courageux journalistes menent la meme enquete sur la Residence d’Etat du Club des Pins…..




    0



    0
    Abou Stroff
    14 décembre 2013 - 9 h 19 min

    ennahar pratique le racolage
    ennahar pratique le racolage à outrance. les responsables de la chaine ne font, en fait, que surfer sur un phénomène attrayant pour tous les quidams (qu’ils soient algériens ou autres) atteints d’un maladie appelée frustration sexuelle qui a pour nom: le voyeurisme. cependant, le courage des journaleuses d’ennahar (et des donneurs d’ordre) s’arrête là où commencent les intérêts de ceux qui contrôlent la mangeoire. en effet, quoi de plus facile que d’aller enquêter dans des cités universitaires dont les occupantes sont, dans leur grande majorité, issues de milieux populaires et dont l’unique chance d’échapper à l' »oppression » du père, du frère, du cousin ou du mari et de l' »esclavage » en général est de décrocher un diplôme et d’être financièrement autonomes? pourquoi les augustes « journaleuses » d’ennahar n’enquêtent-elles pas sur les maisons de rendez-vous des quartiers huppés de toutes les villes et de tous les villages d’algérie, sur les « hôtels » qui se sont métamorphosés en maison de passe pour le confort des nouveaux riches et d’une partie de la nomenklatura de l’état?
    PS: ennahar semble travailler pour le courant islamiste. comme ennahar est certainement un medium de la marabunta qui nous gouverne et dont le parrain actuel est notre bienaimé fakhamatouhou national, peut on conclure que ennahar essaie de nous vendre l’image de fakhamatouhoum comme rédempteur en chef après avoir été désigné par ksentini, comme grand défenseur des droits de l’homme? sommes nous en pleine campagne pour un 4ème mandat en chaise roulante?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.