Jean-Marc Ayrault : «Les PME françaises de retour en Algérie»

Le Premier ministre français en visite de trois jours en Algérie se réjouit du retour en force des PME de son pays en Algérie. «Après une période d’effacement, les PME françaises sont, en effet, de retour en Algérie. Beaucoup d’entre elles sont présentes aujourd’hui après avoir participé en mai au Forum de partenariat organisé par le ministère du Commerce extérieur et Ubifrance», a souligné Jean-Marc Ayrault dans un discours prononcé aujourd’hui à la clôture de la rencontre économique franco-algérienne. Se félicitant de nombreux contrats de partenariat conclus entre des entreprises algériennes et françaises dans divers domaines, M. Ayrault dit avoir la conviction que la coopération économique entre les deux pays va encore s’amplifier tant les besoins sont énormes, de part et d’autre. «Une vingtaine de PME ont ainsi noué des partenariats commerciaux, industriels ou technologiques avec des entreprises algériennes», a-t-il relevé, mettant en avant l’excellence des relations bilatérales basées sur un partenariat gagnant-gagnant. Pour le Premier ministre français, le succès ne sera total que si les grands groupes et PME font alliance. «Ces partenariats entre entreprises algériennes et françaises, petites et grandes, privées et publiques, contribuent directement à la modernisation et la diversification de l’économie algérienne. Ils permettent également de soutenir la croissance et la création d’emplois qui sont des priorités pour nos deux gouvernements», a-t-il encore souligné. Accompagné de dix ministres, M. Ayrault a beaucoup insisté sur la relance de la coopération industrielle et technologique. «Jean-Louis Levet, haut responsable pour la Coopération industrielle et technologique franco-algérienne, et son homologue algérien, Bachir Dehimi, sont à l’origine de nombreuses initiatives dont certaines ont été concrétisées ce matin par la signature de plusieurs accords. Je salue leur mobilisation», a-t-il soutenu, affirmant que les deux pays peuvent accomplir beaucoup de choses ensemble. Le Premier ministre français est revenu longuement sur ce partenariat économique «ancien, solide et prometteur». Il rappelle que les exportations françaises représentent la principale part de marché en Algérie dont la France est le quatrième client. Il indique également que la France est le premier investisseur en Algérie en dehors des hydrocarbures ; des investissements opérés dans des secteurs très variés. Parmi les exemples de réussite de ce partenariat, Jean-Marc Ayrault cite la construction de l’usine Renault en coentreprise avec la Société nationale de véhicules automobiles qu’il visitera demain mardi à Oran. Il rappelle aussi la nouvelle usine du groupe Sanofi dans la ville nouvelle de Sidi Abdallah dont la première pierre a été posée en septembre dernier. Comme il cite la nouvelle unité de production de gaz industriels d’air liquide. Cela sans compter la poursuite des investissements engagés par le groupe Lafarge avec ses partenaires algériens. Il assure que ces partenariats s’inscrivent en droite ligne dans le nouveau pacte de compétitivité lancé par son gouvernement. «La France a décidé d’accompagner la montée en gamme de son économie et d’accroître la compétitivité de ses entreprises», a-t-il indiqué. Une compétitivité que ces entreprises retrouveront assurément en Algérie.
Sonia B.
 

Comment (11)

    AKli
    18 décembre 2013 - 6 h 47 min

    @FouadZ: Je ne pense que
    @FouadZ: Je ne pense que n’importe quelle partenariat bouffera l’Algerie, un peu comme a la coupe du monde, nous sommes au bas de l’echelle, l’equipe la plus faible, car mal integre’e – malgre’ la supperiorite’ des joueurs individuellement. C’est le cas des Algeriens individuellement dans la vie courante pour autant dire. Nous ne disposons pas d’une economie, mais d’un souk farfelu, helas rachitique a cause de la corruption, c.a.d les institutions qui represente l’etat, lui-meme representant les populations. On ne peut rentrer dans un partenariat que lorsqu’il y a complementarite’, elle-meme qui requiere diversite’. On ne produit rien qu’on puisse echanger a meme d’echanger. On ne nous reconnait que le petrole et le gas, et il n’y aura plus bientot. Ce qui reste suffirait a peine a soutenir une production locale, si production y avait. Pour produire localement, il aurait fallut pouvoir assumer nos propres complementarite’s a l’interieur de l’Algerie deja. C’est le probleme du chomage entre autre. Si une petite entreprise familliale Oranaise pouvait produire pour 40 million de consommateurs, elle pourrait investir un peut pour passer a 50 millions en produisant pour les Tunisiens aussi, plus plus pour y ajouter les Marocains, les Lybiens, et vers le sud pour tout le reste de l’Afrique – et reciproquement pour toute autre entreprise n’importe ou dans cet echosysteme, ou il y a besoin concret. Les Europeens s’auto-suffisent ! La question fondamentale donc est pourquoi les petites affaires n’importe ou en Algerie, n’arrive pas decoller au dela du quartier, la ville ou meme la wilaya ? Parce qu’il y a la dominance de l’etat central d’alger qui domine tout et repand la corruption, pour se maintenir au pouvoir. Se maintenir au pouvoir pour avoir la main-mise sur les hydro-carbures. Cette main-mise provient de l’absence d’une APN reelle, qui n’a de raison d’etre que le bien des Citoyens aux 4 coins du pays justement. Pas un seul elu dans cette instance ne represente les citoyens du douar qu’il est suppose’ representer, tout simplement par ce qu’il n’a jamais ete elu par celui-ci, ou du moins il ne lui rend pas compte ! Comment quelqu’un qui soit-disant represente un douar X peut s’inquieter de ce que pense ou de la volonte’ des gens de ce Douar, quand ceux-ci ne repondent pas de leur sejour a Alger a une autorite’ de ce Douar justement, et pire meme les maires de ces douars ne repondent a leur citoyens, mais au chef de daira place’ par le wali et le wali place par le president lui-meme place’ par les patrons de l’import-import? C’est pour ca qu’il y a des problemes partout, a travers tout le pays, des APC saccage’es, des gens qui se brulent, etc. Les elus locaux non seulement ne decident pas des projets locaux, mais ont l’impunite’ dans la maniere dont ils les gerent.

    La structure de l’etat algerien est la source de la faiblesse des Algeriens sur tout point de vue, pas seulement economique ! Cela est possible parce que les algeriens n’apprecient pas, ne respectent pas leurs diversite’s ethniques et meme dans leurs geographies comme un atout mais comme une menace, et les biens de la complementarite’ nous echappent – et ca commence par le non-respect des personnes dans ce qu’elles sont naturellement. Et on ne peut se respecter soi-meme sans respecter les autres. Ce respect ou du moins un certain minimum de celui se doit d’etre guaranti par l’etat qui a l’autorite’, mais helas, ce n’est pas le cas. Il n’y a qu’a reguarder ce qui s’est passe’, pour 2 millions de Kabyles qui marchent pour un droit elementaire partout au monde, et qui se font attaquer par des Algerois, la meme choses contre les Mzabs Amazighs qui sont aide’s par la police. Le droit des non-musulmans a tizi de ne pas observer les regles islamiques qui voient les musulmans se dresser contre eux, et demain ca sera l’inverse… et la division et la conquete par une minorite’ mafieuse continue… a guarantir aux etrangers des marche’s, mais jamais aux algeriens de se developer, meme pas chez eux !

    C’est la triste realite’ !




    0



    0
    AKli
    18 décembre 2013 - 1 h 29 min

    Par PME, il faut enttendre
    Par PME, il faut enttendre les revendeurs, c.a.d. les petits commercants de camelotte chinoise qu’ils peuvent acheter avec du dunard-converti (SONATRACH) mais le libre echange – c.a.d. la compagnie est francaise (paie les impots en France).

    Par les previsions geologiques, la fin du petrole c’est 2017 et le gaz 2025, mais je crois que la famine, ca sera beaucoup plutot !

    De sources sures, les Allemands ne veulent plus preter, sans la guarantie de CAPACITE’ de remboursement. La france a maintenant les commandes pour au moins 200 milliards de dollars.

    Ne comptez surtout pas sur le gaz naturel, les Russes et les Americains vont innonder le marche’. En Amerique, presque tout marche au gaz ou au solaire. Les bureaux sont tous ferme’s (tele-commute par internet securise’) et le peu de batiments qui ouvrent utilisent le solaire pour l’eclairage et le gas naturel pour le chauffage.

    Quand a l’automation et informatique, c’est tout de l’Americain habille’ en surface avec du francais. A l’example de facebook, et semblables yahoo.FR ou google.Fr, et bien plus.




    0



    0
    billal
    17 décembre 2013 - 11 h 20 min

    (…)l’Algérien n’est pas
    (…)l’Algérien n’est pas dupe!!! tout ces contrats seront caduques, lorsque l Algerien se sera débarasser de ces conrrompus qui ont l’envergure de petits chef mafieux, mais surment pas de l’envergure de chefs d Etat.. il nous faut un deuxieme BOUMEDIENE…..j’en suis sur qu’au seing de l’Armée il y a encore de vrai ALGERIEN digne de ce nom, avec du NIF…




    0



    0
    Safiya
    17 décembre 2013 - 9 h 28 min

    Il est vrai que tous ceux qui
    Il est vrai que tous ceux qui pouvaient s’opposer à ce libéralisme forcené qui fait vendre notre pays à l’encan ont tous été liquidés par le GIA, les intellectuels qui se targuent de l’être aujourd’hui ne sont que pâle copie.

    J’ai envie de pleurer. Nan’deb han’ki hetta ibèn la3dam !




    0



    0
    Chawi Pure Laine
    17 décembre 2013 - 4 h 52 min

    il fallait dire le retour du
    il fallait dire le retour du colonialisme Français en Algérie, ce pays hypocrite et ennemi nous a boycotté pendant les années noires, ils ont même donné l’ordre à ce qu’aucune arme ne soit vendue à l’Algérie afin que ses amis du FIS puisse liquider le peuple, maintenant que Bouteflika a compris clairement le message d’Obama qu’il ne veut plus le voir il a viré vers les corrompus comme lui si non elle va offrir quoi? elle est dans la merde plus que nous et à ,savoir que les Français sont les premiers demandeurs d’immigration au Canada chose qu’ils cachent par arrogance
    http://www.cic.gc.ca/FRANCAIS/ressources/statistiques/faits2012/permanents/10.asp

    preuve à l’appui




    0



    0
    chark
    16 décembre 2013 - 20 h 25 min

    @ Faridz , je suis de votre
    @ Faridz , je suis de votre avis , si nos stratèges ne révisent pas leur positions vis à vis de cette france extrêmement dangereuse pour le Maghreb et l’Afrique , je crains fort que le peuple Algérien sera prêt à jeter en masse sa carte d’électeur au feu !




    0



    0
    AZZIZ GT
    16 décembre 2013 - 19 h 49 min

    Nous espérons que ce retour
    Nous espérons que ce retour permettra à l’Algérie de développer son économie…




    0



    0
    Anonyme
    16 décembre 2013 - 19 h 47 min

    Eh bien ils viennent ouvrir
    Eh bien ils viennent ouvrir des magasins de luxe!!!!!!!!!!c’est ça l’investissement pour nos dirigeant. Pauvre Algérie.




    0



    0
    Faridz
    16 décembre 2013 - 19 h 18 min

    Que peut apporter cette
    Que peut apporter cette France hypocrite a l’Algerie par rapport a la Chine et les pays du BRICS ?




    0



    0
    Mohamedz
    16 décembre 2013 - 18 h 40 min

    Jean-Marc Ayrault : «Les PME
    Jean-Marc Ayrault : «Les PME françaises de retour en Algérie»

    Non non non on n’en veut pas de ce retour. L’Algerie a besoin de partenaires sinceres et francs. Malheureusement ce n’est pas le cas aujourd’hui pour la France et son double langage particulierement sur le dossier du Sahara Occidental.




    0



    0
    Fouadz
    16 décembre 2013 - 18 h 35 min

    La seule question qui mérite
    La seule question qui mérite d’etre posée est celle-ci, peut-on sincerement faire confiance a la France de Flamby au vu des coups bas qu’il a porté a l’Algérie jusqu’a ce jour ?
    Par contre, ce dont je suis certain est que j’ai plutot confiance en la Chine, l’Allemagne et les pays scandinaves avec lesquelles l’Algérie peut intégrer aisement le panel des pays du BRICS dans moins de 5 ans si telle est notre volonté.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.