Marché de l’informatique : l’Algérie leader au Maghreb

Si l’Algérie occupe actuellement la très peu élogieuse 131e place dans le classement mondial des technologies de l’information et de la communication (TIC) élaboré par le World Economic Forum, les perspectives pour ce secteur semblent, en revanche, s’annoncer bonnes si l’on se réfère à l’analyse d’International data corporation (IDC), un cabinet mondial spécialisé dans l’intelligence de marché. Dans une étude consacrée au marché des micro-ordinateurs et les statistiques d’importation par pays en Afrique, le cabinet en question laisse penser que notre pays devrait rapidement rattraper son retard en la matière et, même, sur le long terme, se hisser à la place de leader dans la région du Maghreb. Le cabinet international estime, à ce sujet, que l’Algérie est en passe de ravir la palme du pays le plus ouvert sur l’usage de l’informatique détenue jusqu’ici par le Maroc. «Les importations en ce qui concerne ces produits (PC) sont inégales d’un pays à l’autre, et dans le cas où elle perdurerait, cette situation devrait sur le long terme changer la donne en matière de leadership informatique dans la région», estime l’IDC qui constate, en effet, que sur les trois pays d’Afrique du Nord, «c’est l’Algérie qui s’est arrogé la part du lion pour ce qui en est des PC». D’après les statistiques du cabinet, notre pays a, ainsi, importé 120 186 unités au cours du trimestre dernier, soit 117% de plus qu’il y a un an. A titre de comparaison, le Maroc en a importé 69 370 unités seulement, suivi par la Tunisie avec 65 713 machines importées. Certes, le classement du World Economic Forum pour 2013 en matière de TIC est là pour nous rappeler une réalité bien amère, celle liée à la situation des technologies de l’information et de la communication dans notre pays, mais, à l’évidence, les choses commencent sérieusement à bouger comme le démontrent les derniers développements dans un secteur appelé à connaître une croissance importante. En effet, si l’Algérie a été épinglée dans ce classement pour le retard mis dans la mise en place d’une stratégie nationale pour le service à grand débit, le lancement officiel de la 3G constitue un signe qui ne trompe pas quant à l’avènement d’une prise de conscience collective au niveau des hautes sphères de l’Etat sur l’intérêt économique et social du développement des TIC. La signature annoncée, pour janvier prochain, d’un accord de partenariat entre le gouvernement algérien et le géant américain de l'informatique International Business Machines (IBM) pour la fabrication de puces électroniques ne fait que confirmer cette tendance.
Amine Sadek
 

Comment (2)

    Pour Info
    25 décembre 2013 - 21 h 14 min

    Si l’indicateur est le nombre
    Si l’indicateur est le nombre d’ordinateurs importés.
    certain les fabriquent maintenant

    « Karim Mazouzi a crée le premier ordinateur 100% marocain. Une affaire qui marche bien car sa société Accent emploie aujourd’hui une centaine de salariés. Et il construit une deuxième usine. »

    http://www.africa-top-talents.com/2013/08/14/karim-mazouzi-inventeur-de-lordinateur-100-marocain/




    0



    0
    Fennecdz
    17 décembre 2013 - 0 h 12 min

    Mensonge, on vient à peine
    Mensonge, on vient à peine d’avoir la 3G !!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.