Présidentielle : le corps électoral sera bientôt convoqué

Le président Bouteflika s’apprête à convoquer le corps électoral pour la présidentielle d’avril 2014. Cette annonce devrait intervenir dès le mois de janvier prochain, indiquent des sources informées à Algeriepatriotique. Le branle-bas de combat pour cette échéance qui fait couler beaucoup d’encre a déjà commencé dans les états-majors des personnalités qui comptent briguer la magistrature suprême. Mais les regards restent rivés sur le président sortant qui n’a pas encore décidé de son sort, bien que plusieurs partis et ministres, dont la survie dépend du maintien du système actuel en place, se soient faits les porte-parole de Bouteflika à qui ils préconisent un quatrième mandat, sans que lui-même ait fait part de son intention de rempiler. Nos sources soulignent que la convocation du corps électoral «signifie, évidemment, qu’il n’y aura pas de révision de la Constitution» et que les différentes hypothèses avancées par certains milieux et les médias sur un possible prolongement de deux années du mandat du président en exercice, pour permettre une «transition tranquille» en l’absence d’institutions fortes, relèvent de la pure supputation. Braqués sur la décision du président Bouteflika, les regards des observateurs de la scène politique nationale, médias nationaux et internationaux et classe politique, ont été détournés de l’enjeu réel de l’échéance d’avril 2014, c’est-à-dire du travail titanesque qui attend le successeur du chef de l’Etat dans le cas – fort probable – où celui-ci décidait de prendre sa retraite. Plusieurs candidats ont d’ores et déjà fait part de leur intention de se présenter à cette élection, tandis que l’ancien directeur de campagne de Bouteflika, Ali Benflis, préfère prolonger le suspense en faisant précéder son annonce de candidature par des «appels de la société civile en Algérie et à l’étranger». Des sources proches de celui-ci affirment que le candidat malheureux à la présidentielle de 2004 devrait se prononcer publiquement soit à la fin de l’année en cours, soit au début du mois de janvier. D’ici là, les tractations au sommet de l’Etat auront abouti à un consensus pour éviter au pays toute dérive qui découlerait des quinze années de règne sans partage de Bouteflika, lequel laisserait un pays en bonne santé financière, mais dont les institutions sclérosées donneront du fil à retordre à son successeur qui devra revoir, de fond en comble, le système ultra-présidentiel dont il aura hérité. Tout porte à croire, prédisent nos sources, que le prochain président «ouvrira le jeu» en rééquilibrant les pouvoirs détenus quasi exclusivement par l’Exécutif sous Bouteflika, et en tournant la page de l’équilibrisme régional et politique excessif et maladroit auquel s’adonne le pouvoir actuel depuis qu’il tient les rênes du pays ; un équilibrisme qui a banni les compétences et porté les médiocres au pouvoir. A quelques exceptions près.
M. Aït Amara
 

Comment (12)

    karim
    19 décembre 2013 - 14 h 36 min

    moi je pense que Sellal est
    moi je pense que Sellal est tout indique pour conduire cette phase sensible de par ses qualités humaines et son itinéraire politique il representera l’homme du consensus ou chaque algerien d’Est ou de l’ouest ,du nord ou du sud le vivra comme s’il était de chez lui ;quant a Bouteflika je pense qu’il ne se présentera pas .Mr benflis ne sera pas la solution




    0



    0
    Dr Sali
    18 décembre 2013 - 18 h 38 min

    moi je conseille a notre cher
    moi je conseille a notre cher president de prendre exemple a MANDELA et de se retirer avec tout les honneurs d un chef d etat qui restera dans la memoire des Algeriens comme un homme sage .




    0



    0
    amazigh
    18 décembre 2013 - 1 h 36 min

    sérieusement, j’ai croisé un
    sérieusement, j’ai croisé un algérien lèche botte de boutef et il m’a dit qu »il vote boutef même si il meurt ,c’est pour vous dire que nous on a ce qu’on mérite.




    0



    0
    Mahmoudi
    17 décembre 2013 - 22 h 00 min

    En regardant les vidéos de
    En regardant les vidéos de Bouteflika avec Ayrault et Sellal et avec Lamamra, j’ai eu les larmes aux yeux.

    Qu’est ce que notre pays a fait au Bon Dieu pour qu’il soit humilié comme ça par un malade inapte physiquement et mentalement, dont la place est dans un hospice ou un asile ?

    En disant que « Bouteflika est très courageux avec sa grave maladie », le Premier Ministre français est plus honnête que Sellal, qui ment comme il respire en affirmant éhontément que « Bouteflika est en bonne santé ».




    0



    0
    moha k
    17 décembre 2013 - 19 h 13 min

    Sidi saide de lugta c est le
    Sidi saide de lugta c est le bourou qui conduit les travailleur ai abatoire




    0



    0
    Anonyme
    17 décembre 2013 - 14 h 16 min

    L’Algérie est la risée du
    L’Algérie est la risée du monde grâce à ce contexte !! Réveillez vous le peuple et dégommer ces traitres.




    0



    0
    SiZineddine
    17 décembre 2013 - 13 h 45 min

    @Anonyme | 17. décembre 2013
    @Anonyme | 17. décembre 2013 – 14:26
    Exact, c’est quoi cet UGTA et son chef soumis à un vieillard qui ne peut même pas ouvrir les yeux. Il est devenu fou le chef de l’UGTA?
    Je conseille aux militant de ce syndicat d’ecarter l’actuel chef et de le remplacer s’il veulent avoir de la credibilité et voir leur parti survivre car le remue menage va commencer et l’actuel clan ne survivra pas à ses mensonges et son épris à l’intelligence humaine.




    0



    0
    vrirouche
    17 décembre 2013 - 13 h 29 min

    (…)
    Nous sommes en 2013 en

    (…)
    Nous sommes en 2013 en Afrique du Nord ! Barakat el fessti de 50 ans ! Place aux jeunes technocrates diplômés ! Le FLN et ses sbires actuels au palcard ! L’UGTA dissoute ! Tous ceux , à quelque rares exceptions près qui ont « cohabité » avec LES VOLEURS à
    foutre de hors et DOIVENT RENDRE COMPTE ! (…)




    0



    0
    Anonyme
    17 décembre 2013 - 13 h 26 min

    Tout contrat signé depuis la
    Tout contrat signé depuis la maladie e Bouteflika sera facilement invalidé et considéré comme caduque à l’internationale ou nationale. Les tribunaux peuvent facilement obtenir la non validité des contrats car il est facile de demontrer la non validité pour la fonction du président. Le président ne peut plus depuis son sejours au Val De Grace et même avant, exercer normalement ses fonction. La fonction d’un président n’est pas de porter une tasse de café à ses levres et balbutier quelques sons incomprehensibles devant des invités génés. La dignité d’un homme est sa santé. Montrer ce president si malade est une insulte pour la fonction présidentielle.




    0



    0
    SiZineddine
    17 décembre 2013 - 13 h 16 min

    Il faut d’abord appliquer
    Il faut d’abord appliquer l’article 88 et designer un président valide, en bonne santé afin de préparer les élections.




    0



    0
    Abou Stroff
    17 décembre 2013 - 12 h 35 min

    je persiste et signe: notre
    je persiste et signe: notre nouveau fakhamatouhou national (si nouveau fakhamatouhou, il y a) sera désigné par « ceux » qui nomment et dégomment tous les « responsables » algériens. en effet, depuis 1962 (et même avant cette date) tous les dirigeants nous ont été imposé (les « électeurs » algériens ont ils voté pour benbella, boumédiène, chadli, Boudiaf- rabbi yerhmou- Zéroual, bouteflika?). il faut être d’une naïveté maladive ou d’un cynisme à toute épreuve pour défendre l’idée qu’en Algérie des citoyens conscients de leurs droits et de leurs devoirs existent et qu’ils choisissent leurs représentants. tous ces discours sur les élections, sur les échéances électorales, sur les présidentielles, sur les pratiques sexuelles des mouches tsé-tsé ne sont, en fait, qu’une énorme diversion. la bureaucratie qui « s’occupe » des urnes recevra à la fin de la journée retenue pour les élections le nom à mettre en exergue, et au journal de 20h et un tayeb viendra nous raconter que les élections se sont déroulés dans une totale transparence et que le nouveau (ou l’ancien) parrain de la marabunta (la clique qui contrôle la distribution de la rente) qui nous gouverne est……. …..
    PS: au fait, comment l’individu lambda va t il choisir entre les candidats a, b, c, d, …….., x, y, z, puisque tous les candidats aiment l’Algérie et les algériens et ne leur veulent que du bien? dilemme cornélien, n’est ce pas?




    0



    0
    djamel
    17 décembre 2013 - 11 h 34 min

    POURQOI FAIRES DES ELECTIONS
    POURQOI FAIRES DES ELECTIONS ?DANS UN CONTEXTE ACTUELLE ?IL SUFFIT DE FAIRE TAZKIA POUR LE PLUS VIEU D ENTRE EUX ET C A IRA ..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.