Ooredoo dénonce une campagne de désinformation qui le vise

Dans un communiqué adressé Algeriepatriotique, l’opérateur de téléphonie mobile Nedjma Ooredoo conteste «fermement» les informations «erronées, relayées sous couvert d’anonymat», concernant la conformité au cadre légal et réglementaire applicable. Le communiqué tient à rassurer que «la suspension dont il est fait état concerne uniquement les mécanismes temporaires accordant aux clients dûment identifiés un délai de 15 jours pour signer un nouveau contrat et, ainsi, réduire les risques de débordement dans nos boutiques et protéger l'intégrité de nos clients, partenaires et employés». Et d’ajouter que «toutes les informations sont disponibles sans délai pour permettre aux autorités compétentes de confirmer que la double numérotation sur une seule SIM constitue la solution optimale pour les abonnés, tout en respectant le principe de séparation des licences 2G et 3G». L’opérateur estime qu’«il est à craindre que ces fuites d'informations erronées, jumelées à une limitation des blocs de numéros, aient pour objectif de freiner le lancement réussi de la 3G et porter atteinte à son développement normal. A défaut de produire des éléments tangibles, les instigateurs de telles fuites exposent lourdement leur responsabilité», prévient-il. Pointant implicitement du doigt ses concurrents, Ooredoo considère, enfin, que «la concomitance des déclarations et fuites d'informations organisées révèle une concordance des intérêts». En dépit de tout, Ooredoo maintient sa stratégie : «Faire de la 3G un exemple de réussite, un outil abordable pour tous les Algériens et un levier de développement d’un écosystème dédié aux nouvelles technologies». Sûr de ses choix stratégiques, Ooredoo réaffirme sa volonté de contribuer au développement du haut débit mobile au profit des usagers. «Loin des postures et positionnements contredits par les faits, Ooredoo s’efforce quotidiennement de lever les obstacles de tous ordres instrumentalisés pour limiter la possibilité des usagers d’accéder à la 3G», tient encore à rassurer Ooredoo.
R. Mahmoudi
 

Commentaires

    remy
    23 décembre 2013 - 14 h 37 min

    Il n y a pas de fumée sans
    Il n y a pas de fumée sans feu !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.