Bensalah plébiscité sans la présence d’Ouyahia

Sans surprise aucune, Abdelkader Bensalah est officiellement le nouveau patron du Rassemblement national démocratique (RND). Comme nous l’avions déjà annoncé dimanche dernier (Le congrès du RND ficelé avant même sa tenue), Abdelkader Bensalah, qui assurait l’intérim depuis la démission d’Ahmed Ouyahia le 3 janvier dernier, a été intronisé à la tête du parti sans le moindre couac ni fausse note. Les participants au 4e congrès du parti qui se tient depuis ce matin à l’hôtel El Aurassi d’Alger, ont unanimement approuvé sa candidature au poste de secrétaire général, la seule d’ailleurs. Le congrès a été réglé comme du papier à musique et les 1400 participants ont merveilleusement joué la partition partisane. Les travaux qui devraient durer deux jours se poursuivent en l’absence d’Ouyahia. Abdelkader Bensalah n’a pas raté l’occasion de lui rendre un vibrant hommage et exprimé sa «reconnaissance pour tout ce qu'il a fait pour le parti et pour l'Algérie», affirmant qu’il était absent au congrès en raison d’ «autres engagements officiels». L’ex secrétaire général du RND a soutenu Bensalah pour prendre la direction du parti. Dans une lettre dont nous avions fait état hier (Congrès du RND : la lettre d’Ouyahia à Bensalah), a apporté son franc soutien l’actuel président du Sénat. Dans un discours prononcé devant les congressistes, Abdelkader Bensalah a affirmé qu’il n’était pas contre le changement au sein du parti «pour peu qu'il s'opère loin des règlements de comptes et de l'improvisation dans la prise de décisions». «Je suis pour le changement et contre les règlements de comptes. Je suis pour le changement des pratiques, mais contre l'improvisation dans la prise de décisions», a-t-il encore souligné, estimant que la seule voie «saine» est celle d’aller vers un changement «graduel et constructif». Il a annoncé, en revanche, «une importante modification» des statuts du parti, sans pour autant donner plus de détail sur cet amendement qui serait «à même de changer les méthodes et pratiques et définir la feuille de route à venir». Proche du président Bouteflika, Abdelkader Bensalah met d’ores et déjà «son» parti au service de la «cause» présidentielle. Il réitère son soutien à un 4e mandat. Un soutien qu’il a clairement exprimé bien avant le congrès en invitant les militants à se mobiliser pour faire de la prochaine présidentielle «une grande réussite» de la démocratie en Algérie.
Sonia B.

Comment (6)

    Kifikifek
    25 décembre 2013 - 14 h 59 min

    Chers lecteurs que vaut une
    Chers lecteurs que vaut une info de ce type : rien et trois fois rien …
    Tout se décide ailleurs de Ouyahia a Mohammed Zerrouki … ils sont pour faire de la figuration point barre
    Samam alaikoum




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    25 décembre 2013 - 0 h 49 min

    Bensalah plébiscité sans la
    Bensalah plébiscité sans la présence d’Ouyahia…Monsieur bensalah et tous ceux qui rêvent du pouvoir au pays…Pitie..svp …!! ma mère mes tantes, mes voisines, mes épiciers, mes boulangers, sont des personnes très âgés, et mon oncle n a plus de dents. Ces personnes âgées passent leur temps a pleurer et se lamenter quand ils entendent vos discours…ma tante a fait un AVC en vous écoutant. Un de nos épicier a été oblige de divorcer, un de nos boulanger a été hospitalise dans un hôpital psychiatrique, une de mes tantes a failli se suicider a cause de vos discours. Mes voisins âgés se disputent chaque fois qu ils entendent tous ces discours, la police du quartier ne veut plus intervenir pour sauver ces personnes âgées. Après avoir écouté tous ces discours des candidats a la Présidence mon oncle âgé a disparu dans le désert du sahara apres avoir decide de changer d air.. Une de mes tantes s est transformée en danseuse du ventre a 87 ans. Ma voisine de 88 ans a demande sur internet sur le site  » Jecontacte.com en mariage un jeune américain de 18 ans…désespérée elle s est mise a fumer de la marijuanita du Maroc….Bref ayez pitié pour nos seniors en Algerie. Les jeunes a l école élémentaire de notre ville vous écoutent assidûment. Bref vous voyez la situation et les reacions a vos discours. Si en entrant en politique vous voulez vous remplir les poches…il n y a pas juste la politique….demandez a Abdelmoumene Khalifa qui vient de revenir au pays….des bons conseils…comment faire du fric au bled …sans travailler




    0



    0
    selecto
    24 décembre 2013 - 23 h 58 min

    Ce type a un proche parent
    Ce type a un proche parent fonctionnaire à la mosquée de Paris, un Marocain.




    0



    0
    inspecteurtahar
    24 décembre 2013 - 17 h 05 min

    C’est dans les vieilles
    C’est dans les vieilles marmites qu’on fait la meilleure soupe.
    Y a t il quelque chose de similaire pour ces vieux machins qui s’accrochent au pouvoir…




    0



    0
    Mahmoudi
    24 décembre 2013 - 15 h 36 min

    Miloud Chorfi, le larbin de
    Miloud Chorfi, le larbin de Bensalah n’a-t-il pas dit qu’Ouyahia « est fini, il est mort et enterré » ?

    En participant aux travaux du IVème congrès du RND, Ouyahia aurait doublement souffert :

    1° De la consécration du courant adverse du sien.

    2° Des coup de brosse que Bensalah lui aurait donné et qui auraient eu un goût de coups de kardache.

    Il a préféré alors aller passer Noël avec ses enfants à Londres, en attendant un autre mini-AVC.




    0



    0
    zarzor
    24 décembre 2013 - 15 h 10 min

    la tasse pleine !!! ahachmou
    la tasse pleine !!! ahachmou !!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.