Pénurie de pain dans la ville de Ghardaïa

Les habitants de la ville de Ghardaïa se sont réveillés difficilement aujourd’hui après une nouvelle nuit très mouvementée. Les séquelles de ces affrontements qui rythment la vie dans la vallée du M’zab sont encore visibles sur les grandes artères et les quartiers les plus touchés par les heurts entre jeunes malékites et ibadites. Les commerces sont restés fermés. Et même les boulangeries n’ont pas travaillé. Ainsi, le pain industriel se fait très rare. Il y a cependant quelques épiciers qui ont ouvert quelques heures dans la journée avant de baisser rideau par peur d’être attaqués. Aux rues désertes, Ghardaïa ressemble à une ville fantôme. Les habitants ainsi que les écoliers sont restés chez eux malgré un impressionnant dispositif de sécurité, assuré à la fois par la police et la gendarmerie. Les affrontements de ces dernières 72 heures se sont soldés par un mort et des dizaines de blessés. Ils ont également occasionné d’importants dégâts matériels.
Un imposant dispositif sécuritaire déployé à Ghardaïa
Un imposant dispositif de forces de l’ordre et antiémeute a été déployé dans différents quartiers de Ghardaïa, pour mettre fin aux affrontements récurrents entre groupes de jeunes, a constaté aujourd’hui lundi un journaliste de l’APS. Après les heurts enregistrés dimanche qui ont fait un mort et dix blessés, dont trois policiers, un impressionnant renfort des forces de sécurité a quadrillé les différents points chauds de Ghardaïa afin de rétablir le calme dans la région. Des rixes sporadiques sont enregistrées dans certains quartiers de la ville où les tensions entre groupes de jeunes restent vives. Pour la journée de lundi, les scènes d’affrontement entre groupes de jeunes des deux communautés (malékite et ibadite) ont touché des quartiers auparavant épargnés par ces événements, tels que Bouchène, Beni-Isguen, El-Chaâba, Touzouz, Ben Smara, Sidi-Abbaz et les quartiers situés sur les hauteurs de Ghardaïa (Bouhraoua). Une trentaine de locaux commerciaux et d’habitation, ainsi que des palmeraies et jardins, ont été saccagés et pillés avant d’être incendiés par les antagonistes durant les journées de dimanche et de lundi, a-t-on constaté. Les émeutiers ont dressé des barricades dans différents certains quartiers de la ville, en utilisant de pneus, de grosses pierres et autres objets, empêchant ainsi le trafic routier, particulièrement les transports urbains et le transport scolaire et universitaire. Les forces de l'ordre se sont notamment déployées devant les édifices publics et privés afin de les préserver. L’ensemble des commerces, des établissements scolaires et des administrations sont fermés dans les quartiers de la ville théâtre des violences, et les rues désertées sont devenues de véritables dépotoirs, en l’absence des services de collecte des déchets ménagers.
Sonia B./Agence

Comment (9)

    memona
    22 janvier 2014 - 2 h 40 min

    comme si l’armée et les
    comme si l’armée et les forces de l’ordre n’avaient pas fort à faire aux frontieres il faut que ces enfants gatés sément la zizanie
    j’ai vécu un temps à ouargla et à ghardaia il n’y avait pas tous
    ces troubles tout vivaient en bonne inteligence malgré les différences
    c’est vrai moi du sud oranais j’étais choqué d’entendre à ouargla les noirs berberophones dirent des phrases comme »j’ai croisé une arabe.. »




    0



    0
    Antisioniste
    21 janvier 2014 - 12 h 12 min

    Salamou 3alikoum
    @ Par goloie

    Salamou 3alikoum

    @ Par goloie (non vérifié) | 21. janvier 2014 – 8:10

    Juste une petite question, il s’appel comment le pays du peuple mozabite que vous cité, mozabiya?

    -Personne en Algérie ne s’insurge contre les violation des droits de l’homme perpétrés à l’encontre du peuple mozabite –




    0



    0
    00213
    21 janvier 2014 - 10 h 44 min

    Encore cette histoire des
    Encore cette histoire des apaches contre les cheyennes, et après on demande à des investisseurs de placer des milliards de dollars dans un pays où on observe encore des conflits ethniques.
    .
    Dans le passé je suivais avec un profond dégout la guerre rwandaise entre Hutu et Tusti, en pensant que ces gens n’avait rien d’humain et pas un soupçon d’intelligence.
    Mais je me rends compte qu’en 2014 c’est pire chez nous.
    Les discours régionalistes et tribalistes présentés comme des formes de résistances identitaires sont seulement l’œuvre des occidentaux, et la carte du projet de redécoupage du Grand Moyen-Orient habillement conçue grâce à ces idées nauséabondes, est la preuve parfaite que la bêtise humaine n’a pas de limite.
    .
    Pourquoi ne pas entourer Ghardaïa avec une clôture afin de pouvoir visiter ces deux spécimens ?
    On pourrait même relancer le tourisme avec des safaris en Jeep à l’intérieur des territoires.
    Sinon je propose qu’on greffe un bracelet électronique aux uns et aux autres en veillant à ce qu’il ne se mélange pas en les contrôlant par satellites.
    Ensuite on peut aussi enchainés les plus récalcitrant car je pense que la prochaine étape du conflit c’est le cannibalisme.
    Ou peut être qu’on peut les apprivoiser ?
    Dans le même ordre d’idée : J’ai pour projet dans un avenir proche de créer une ville où il n y aura que des gens qui aime le football et si on en attrape un qui aime le basketball, on lui fracassera la gueule ! – Qui m’aime me suit.




    0



    0
    karim
    21 janvier 2014 - 10 h 15 min

    @goloie
    citation de Kamel

    @goloie

    citation de Kamel Eddine fekhar sur sa page facebook

     »En flagrant délit !!!

    Cette fois ci à la ville Beni-Esguen après la complicité des policiers avec les hordes sauvages arabes c’est le tour des gendarmes … »

    Goloie vous appeler ce monsieur militant des droits de l’homme alors qu’il traite les arabes de hordes sauvages .Militer pour les droits de l’homme c’est militer pour tout le monde .




    0



    0
    Mokhtar
    21 janvier 2014 - 7 h 58 min

    @Par karim (non vérifié) |
    @Par karim (non vérifié) | 20. janvier 2014 – 17:47

    Entierement de votre avis sauf pour rajouter peut etre que ce Fekhar a passé tout le mois du dernier ramadhan au Maroc et les services de la PAF peuvent en donner, la preuve materiel.
    De là a dire ce qu’il faisait au Maroc, ça revient aux services consulaires de nous le dire s’ils faisaient correctement leur travail.
    Par contre moi je sais qu’il ne fait pas ce type de voyages répététifs pour se divertir puisque Fekhar est connu pour ne pas être un « chaud lapin ».




    0



    0
    goloie
    21 janvier 2014 - 7 h 10 min

    @karim —–>allias Collombo
    @karim —–>allias Collombo ou inspecteur gadget, dans le secte des dieux.

    « Faites votre enquête journalistique profonde »….Pourquoi tu ne la fait pas longue et profonde toi l’enquête ???

    Tu as l’air de détenir des secrets longs intimes et profonds recueillis sur la paillasse souillée d’une couche.

    Kamel Dine Fekhar est militant des droits de l’homme et alors. Il défend bec et ongle sa communauté victime d’un ethnocide qui ne dit pas son nom et alors. Personne en Algérie ne s’insurge contre les violation des droits de l’homme perpétrés à l’encontre du peuple mozabite mais ils pleurnichent tous sur le sort des palestiniens, des irakiens, des syriens….

    A quand le ramassage en bus d’arabes baltaguis dans les villes d’Oran, Setif, Alger, Annaba…. pour aller prêter main forte aux chaambis et caillasser les mozabites, brûler leurs magasins, les spoilers de leurs terres, et pour profaner leurs cimetières ?

    Dès qu’un militant des droits de l’homme n’est pas ARABE il est suspect, il est manipulé par une nation étrangère, il est sioniste, manipulé par le MAK , bref il n’est pas algérien…….

    Depuis quand la religion, l’origine ethnique, la race est liée à une nationalité. Il y aurait des algériens plus algériens que d’autres ?
    Cet état d’esprit est le prolongement de cette dichotomie entretenue par l’état algérien qui divise la pays entre les familles révolutionnaires à qui l’on doit tout et le reste du peuple qui n’a droit qu’eux miettes ?

    Quand bien même si des algériens ne se reconnaissent pas en tant qu’algérien ou dans le projet de société islamo arabo pananrabiste de la mafia au pouvoir ?
    Si ils ne souhaitent pas être arabisés?
    Si ils ne souhaitent pas être islamisés ?
    Si il se souhaitent pas adhérer crétinement à cette régression quasi générale orchestrée en haut lieu qui fait de chaque algérien un zombie ? C’est leur droit le plus absolu.

    Tu es chaambis ? Tu es à la solde de l’état Hyper jacobin algérien ?
    Toujours selon tes affirmations et malgré leur sens inné des affaires et du commerce, et leur maitrise des métiers de la finance, tu sous entend que les Mozabites sont des demeurés et ils ne sauraient pas veut dire désobéissance civile. Non mais je rêve.

    En terme de crétinisme et de désinformation on ne peut tomber plus bas.
    Foutez la paix aux mozabites.




    0



    0
    cirta
    20 janvier 2014 - 17 h 28 min

    Le MAK est ses sbires et
    Le MAK est ses sbires et agents à Ghardaia doivent être traqués sans aucune pitié
    Et les jeunes qui se font enrôler dans ces batailles dignes du moyen âge, n’avez vous rien à faire que de vous tapez dessus à coup de pierre ?
    Soyez vigilent et ne participez pas à ce scénario macabre qui vise à vous divisez




    0



    0
    karim
    20 janvier 2014 - 16 h 56 min

    Lire scoop au lieu de soop
    NB

    Lire scoop au lieu de soop

    NB : Ce personnage vient d’accorder une interview à TSA ou il prparle de la désobeissance civile alors que les habitants de Ghardaia ne savent même pas ce que veut dire désobeissance civile.

    C’est grave …




    0



    0
    karim
    20 janvier 2014 - 16 h 47 min

    Kamel Dine Fekhar est le
    Kamel Dine Fekhar est le principal instigateur des èvennements à Ghardaia au nom des droits de l’homme.

    Ce personnage est lié à des organisations internationales bien connues .Faites votre enquête journalistique profonde et vous allez découvrir que Ghardaia est une affaire bien plus sérieuse. On attendra votre soop…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.